1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

Derniers commentaires

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    2 avril 2014 18:01, par Ferghane Azihari

    Vous avez finalement raison. Après tout la régulation du trafic ferroviaire, aérien, est sur le point de s’européaniser de s’européaniser. On peut légitimement envisager la même chose pour le trafic routier même si je doute que cela soit la priorité du moment.

  • Mobilisation générale pour le 25 mai !

    2 avril 2014  17:40, par Loïc Rossi

    Le passage

    « Et comment ne pas être d’accord ! Le choix fait entre la construction de dix bancs ou celle d’un terrain de foot illustre de façon on ne peut plus claire un dictat européen. Il est inadmissible que les politiques rejettent la faute sur l’Union Européenne quand elle n’a très clairement rien à voir avec le sujet. »

    relève d’une argumentation extrêmement malhonnête !

    Évidemment que cela n’est pas aussi direct, mais dire que l’Europe n’a pas de prise sur les choix municipaux est faux !

    Le TSCG force de façon contraignante les états qui l’ont ratifié à suivre des plans d’ajustement budgétaires, en maintenant leur déficit sous des seuils donnés (seuils absurdes soit-dit en passant, mais c’est un autre sujet). C’est ce même traité qui donne à la Commission un droit de regard et de sanction sur le budget français, et qui oblige donc l’État français à lancer des plans d’austérité en coupant dans les dépenses publiques (là encore, on peut contester ce choix).

    Exemple très concret : dans le cadre de ses mesures d’austérité, l’état va baisser ses dotations aux collectivités territoriales à hauteur de plusieurs milliards d’ici la fin de la mandature(1). Dans ma commune cela veut dire plusieurs centaines de milliers d’euros (au moins 500 000€) qui vont manquer au budget de la mandature fraichement élue. De fait le conseil municipal sera obligé de faire des choix, et des choix autrement plus graves que la construction de bancs ou d’un stade (l’auteur ne semble pas vraiment avoir conscience de ce que peut couvrir l’action municipale) !

    Donc oui, une pression forte d’un traité austéritaire entraine via la Commission et le gouvernement français des baisses de moyens pour les communes et les collectivités locales qui auront ainsi moins de moyens pour servir la population. Donc non, cela n’a pas « rien à voir », cela a au contraire beaucoup à voir. Dans l’autre sens, les régions et les communes peuvent bénéficier d’aides de l’UE, qui sont décidées au Parlement. Donc là encore, des mauvais choix européens impactent les échelons locaux.

    Alors oui à la mobilisation pour les élections à venir, mais tâchons de la faire sur des vrais arguments, et pas sur des raccourcis faciles tels que ceux donnés dans cet article !

    (1) http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/02/12/les-collectivites-locales-mises-a-la-diete_1831100_823448.html

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    2 avril 2014  13:53, par Komrad

    Eh ben non ! Pas de ministre des affaires européennes. Le mot Europe n’apparait dans aucun des intitulés des fonctions des ministères. Cela promet pour le scrution du 25 mai. M.Hollande aurait il décidé de metttre des oeillères, d’ignorer les traités qui lient le pays et de se concentrer uniquement sur 2017 ?Ou peut être le développement international" comprend il les affaires Européennes. On y verrait plutôt l’effort prévisible envers la Chine et l’Inde au détriment de nos voisins de l’UE. Beau programme !

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    2 avril 2014  12:02, par Stéphane

    Pas du tout de ministère des Affaires Européennes visiblement...

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    2 avril 2014  10:22, par MORIN Michel

    Bravo pour le poisson...les filets médiatiques n’ont pas rendu le fruit de la pêche présidentielle mais le cours du cierge va encore augmenter, car il va falloir en bruler beaucoup pour arriver à vivre une telle scène.. Continuer et accentuer le combat pour la campagne qui doit s’amplifier risque d’être notre seul espoir !

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    2 avril 2014  09:56, par Emmanuel RODARY

    @Komrad : Valls avait milité pour le NON en 2005 uniquement pour le choix interne du positionnement du PS. Une fois le choix du PS pris en faveur du OUI, il a milité pour le OUI et voté OUI. Son positionnement antérieur est rappelé sur internet en oubliant ce changement de position après la décision du PS. http://miroirs.ironie.org/socialisme/www.psinfo.net/entretiens/valls/referendum.html

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    2 avril 2014  08:14, par tnemessiacne

    Et pourquoi pas Cavada au ministère ?

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    1er avril 2014  20:25, par Jean-Luc Lefèvre

    @ Ferghane Azihari,

    Les particularismes routiers « ne regardent personne d’autre que ceux qui pratiquent le terrain quotidiennement ». C’est là où nous divergeons...

    D’abord, parce que nos liaisons internationales, autoroutières, sont « pratiquées » par des tracteurs venus de Roumanie, de Lettonie, de Hongrie, d’Espagne...N’auraient-ils rien à dire de l’état des voieries (tant pis pour la Région Wallonne), de la signalisation, des taxations au kilomètre parcouru, de la qualité des aires de repos, des limitations de vitesse applicables ici et là, et des législations sociales créant des concurrences déloyales entre transporteurs ???

    Ensuite, parce que dans notre Belgique évanescente, les trois régions seront désormais compétentes en matière de code de la route. Trois compétences, trois législations potentiellement différentes pour les routes secondaires...Tout cela à l’heure de l’ « intégration européenne »...La subsidiarité, c’est très bien (allusion à une autre contribution pédagogiquement irréprochable), mais quelles sont ses limites, quels sont ses domaines ( ratione materie et donc ratione loci) ?

    Un dernier mot. Les contraintes liées au T.G.V. sont-elles différentes selon qu’on est en Belgique, aux Pays-Bas, en Allemagne ???

  • Quel fédéralisme pour l’Union européenne ?

    1er avril 2014 19:55, par Aurélien Brouillet

    Un examen des programmes politiques est en cours ! Vous pouvez déjà avoir une idée avec les différentes interview réalisées (d’autres sont en cours). Rubrique élection, sous rubrique : candidat.

  • Quel fédéralisme pour l’Union européenne ?

    1er avril 2014  19:45, par PIEL

    Bonjour, déjà merci pour cette définition, ensuite j’aimerais bien savoir si quelqu’un sait-il quel parti français (pour les européennes) est le plus fédéraliste ? Merci d’avance, leurs programmes politiques sont tous troubles et assommants ..

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    1er avril 2014 19:29, par Ferghane Azihari

    @JMT

    A t-on vraiment besoin d’uniformiser les pièces d’identités européennes ? La mention « Union européenne » qui s’ajouterait aux documents officiels ne suffit-elle pas ? Je doute que cela soit proportionnel au but recherché. Mais pourquoi pas ! Après tout, le permis de conduire est bel et bien devenu un document européen ;)

    Pour ce qui est du mode de scrutin, je suis tout comme vous un partisan de la circonscription unique pan-européenne. Le modèle que l’on sert aujourd’hui biaise malheureusement la perspective d’une démocratie européenne au profit d’une mosaïque de démocraties nationales.

    @Jean-Luc Lefèvre

    Je suis sceptique sur la possibilité pour le Parlement européen et le Conseil de légiférer sur le code de la route, non pas au nom de la souveraineté nationale (à laquelle je n’adhère pas) mais au nom du principe de subsidiarité. La plupart des autoroutes allemandes sont dépourvues de limitation de vitesse. Je vois mal une instance européenne remettre en cause les particularismes routiers de chacun, justement parce qu’ils ne regardent personne d’autre que ceux qui pratiquent le terrain quotidiennement.

    Ceci dit...on pourrait se dire que si le permis de conduire est un document européen, alors un code européen de la route est nécessaire ? À voir...

  • Virginie Rozière : « Il faut aller vers des États-Unis d’Europe ! »

    1er avril 2014  16:35, par Jean-Luc Lefèvre

    @ Pauluis Quentin

    Je partage cette analyse, mais il conviendrait d’élargir le propos à tous les scrutins en Belgique : j’ignore la situation ailleurs en Europe. Belge comme vous, je constate que toutes les élections, par le biais des signature0 imposées pour déposer une liste, favorisent, dès la ligne de départ, les partis en place et donc installés de longue date, devenus « traditionnels », qui, eux, ayant déjà des élus, sont dispensés de cette traque ! La démarche citoyenne est ainsi confisquée et la participation au jeu démocratique ressemble fort à une chasse gardée au profit, souvent, des mêmes, en ce compris génétiquement(!)

    Si l’on échoue à remettre en cause ces procédures au plan national, dans la petite Belgique, à peine plus grande que la Confédération Helvétique, comment y parvenir à l’échelle de l’Union ???

    Actuellement, comme d’autres sur ce site, je ne vois qu’une réponse à question : l’organisation de consultations populaires dès l’instant où un parti européen ou un certain nombre d’associations européennes l’imposeraient. Avec ou sans portée décisionnelle ? Pas nécessairement : l’essentiel serait de contraindre à entendre l’opinion publique ! Risqué ? sans doute, pour les plus frileux, les moins pédagogues de l’idéal européen, les plus carriéristes, aussi !

  • Virginie Rozière : « Il faut aller vers des États-Unis d’Europe ! »

    1er avril 2014  15:02, par Pauluis Quentin

    Bonjour, Je suis pour une Europe Fédérale plus à gauche et proche du citoyen. Mais en tant que citoyen de Bruxelles, cette Europe m’est inaccessible ! Et malgré que j’habite à deux pas du PE ! J’ai démissionné du groupe vert ECOLO, au profit de Pro-Bruxsel. Toutefois, les contraintes en terme de signatures rassemblées est non réaliste. Concrètement, on parle de deux listes de 5000 signatures... Ce qui rend tout représentation citoyenne utopique ! Que faire ? Toutes vos suggestions sont les bienvenues !

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    1er avril 2014  14:42, par Jean-Luc Lefèvre

    @ JMT

    Votre suggestion s’inscrit dans le droit fil de l’article de Ferghane AZIHARI. Ce serait, en effet, l’expression concrète, parce que matérialisée, d’une appartenance commune. N’oublions pas, en effet, comme M. SERRES l’a écrit, que nos « cartes d’identité » ne renvoient pas à une identité, toujours métissée, bigarrée - comme des Arlequin -, mais à nos appartenances (à celles et ceux qui sont nés en...,dans tel pays, qui appartiennent à tel sexe...). Les détournements de la langue sont toujours révélateurs d’une même idéologie, prégnante, une authentique gangue qui nous enferme depuis moins de deux siècles !

  • Un fédéraliste au ministère des Affaires Européennes !

    1er avril 2014  14:25, par Komrad

    J’espère que la « rumeur » n’est pas un poisson d’avril...un ministre fédéraliste ! Ce serait un net progrés par rapport à Repentin et Cazeneuve qui ne sont que « inter-gouvernementaux ». Sinon il me semble que Valls avait voté « non » en 2005. Il complète la longue liste des nonistes chez les ministres depuis 2012. J’attend avec impatience le moment ou un politicien Français au pouvoir annonçera sa flamme fédéraliste et qui aurait une volonté politique pour le soutenir.

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    1er avril 2014  10:13, par JMT

    Bonjour, Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance : cela doit passser par du symbolique. Concrétement, pourquoi ne pas instaurer une CEI (Carte Européenne d’Indentité) qui viendrait se substituer aux CNI de chaque état mambre ? Cette CEI serait standardisée et comporterait une face recto européenne et une face verso qui serait nationale. A l’instar de nos pièces en Euro. On pourrait aussi instaurer uun passeport unique européen pour tous les ressortissants. Il serait bleu avec le symbole Européen sur la couverture au dessous ou au dessus duquel serait porté la motion UE. Aucun élément concernant l’indentité national sur le couverture. Les renseignements concernant l’identité nationale serait consignés sur les pages intérieures Il faudrait revoir le mode de scrutin : chaque ressortissant devrait se pronocer sur une même liste unique européenne. Pour en reparler avec qui le veut bien...

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    31 mars 2014  21:15, par Jean-Luc Lefèvre

    Rapprocher l’Europe du citoyen, comment ne pas applaudir des deux mains à ces propositions ? Rapprocher l’Europe du citoyen par la pratique, pourquoi s’y opposer, sinon sous le prétexte inavoué que l’objectif en tant que tel est devenu épouvantail ? Des raisons pratiques d’une citoyenneté européenne, qui devraient, sauf mauvaise foi, mobiliser le plus grand nombre, j’aimerais que l’on parle d’abord de nos codes du vivre - ensemble, comme celui de la route. Est - il naturel, parce que relevant de la souveraineté" nationale que nos professionnels du commerce routier international aient affaire à des règles et des symboles aussi différents de Malaga à Den Haag ????

  • Virginie Rozière : « Il faut aller vers des États-Unis d’Europe ! »

    31 mars 2014  16:21, par Komrad

    @ X.Chambolle

    C’est surement pour cette raison que l’Allemagne vient de décider la mise en place d’un salaire minimum de 8,5€ /heure à partir de janvier 2015...!!! Même s’il faut souligner que ce SMIC Allemand est plus destiné à enrayer la fraude aux travailleurs détachés qu’autre chose.

  • Interview de Karine Gloanec Maurin : « Pour l’Europe des Régions ! »

    31 mars 2014 14:55, par Ferghane Azihari

    En fait, deux visions de la culture s’opposent.

    La première tend à faire de la culture une activité économique comme une autre devant relever des lois du marché quitte à ce qu’elle disparaisse si jamais elle ne satisfait pas suffisamment de clients.

    La seconde insiste sur le caractère particulier du secteur culturel et ne considère pas qu’elle doit-être soumise à la cause marchande, ce qui légitime son éventuelle non-rentabilité et son recours aux aides publiques bien qu’il semble qu’en France, la culture rapporte plus que ce qu’elle ne coûte...

    D’après ce que je comprends les Européens sont majoritairement pour la seconde approche. C’est un choix de société qui relève de considérations exclusivement idéologiques. Les deux se valent. Aux européens de plébisciter la vision qu’ils préfèrent.

  • Renforcer les aspects pratiques de la citoyenneté européenne, c’est renforcer le sentiment d’appartenance

    31 mars 2014  13:37, par Valéry

    « il faut l arreter pour la reparer et la faire redémarre » c’est exactement ce que revendiquent les fédéralistes. L’Europe des États actuelle ne fonctionne pas : il faut donc « changer de logiciel » comme on dit.

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos