1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

Derniers commentaires

  • La leçon de l’Ecosse, relance du fédéralisme aux niveaux européen et national

    7 octobre 2014  18:42, par Lame

    Le NON écossais n’a aucunement mis un terme aux tensions séparatistes. Qui ne souhaite pas une Europe fragmentées en un millier de principautés devrait réfléchir à la façon dont on peut contrer les courants séparatistes. A ce sujet, on notera que les Etats les plus touchés - l’Italie, l’Espagne et la Belgique - sont loin d’être les plus centralistes. Au R-U, le séparatisme s’est développé dans les régions celtiques : des quasi-Etats sous-financés à la différence des comtés anglais.

    En dépit d’une diversité communautaire supérieure à celle des Etats précités, la France n’a jusqu’à présent perdu que d’anciennes colonies et les séparatistes métropolitains sont en déclin. L’Etat est censé traiter les difficultés de tout citoyen comme ceux de la Nation. Les collectivités territoriales sont censées perfectionner son action, pas le suppléer. Là où le principe de fraternité est appliqué, les citoyens se sentent Français avant tout. Ailleurs, les séparatistes finissent par l’emporter. Ce n’est pas une spécificité française. Les Belges se détournent progressivement de leur Autorité fédérale, de plus en plus minimaliste. La Tchécoslovaquie n’existe plus.

    La légitimité d’un échelon politique dépend de sa capacité à résoudre les problèmes de ses citoyens ou à renforcer un tel échelon. Accroître l’autonomie de l’échelon politique favori des séparatistes mine l’unité, sans plus. On ne peut battre pacifiquement le séparatisme que par un bon équilibre entre centralisme et régionalisme, celui qui met en évidence l’utilité de chaque échelon. Or, l’intégration européenne est pensée pour affaiblir les autorités nationales des Etats membres afin de construire une lobbycratie unitaire centralisée. La zone euro, avec sa tutelle budgétaire et son déficit démocratique, en est le prototype.

    Le séparatisme est catalysé par des fonctionnaires européens qui traitent les Nations de l’UE comme des peuples rivaux, non des communautés d’administrés. Le séparatisme est nourri par le lobbying de certains pseudofédéralistes qui rêvent d’Etats transformés en confédérations de régions dans une UE centralisée à l’extrême. Si l’on continue ainsi, l’UE éclatera ou deviendra une sorte de République italienne géante moins la démocratie.

    Oui, il nous faut une vraie fédération européenne : la combinaison d’un vrai Etat fédéral démocratique ET de vraies entités fédérées qui ne peuvent être que les Etats, pas leurs régions. On ne peut faire une vraie fédération sans l’un ou l’autre.

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014 13:29, par Ferghane Azihari

    @Shaft Loin d’être un spectacle affligeant, cet événement témoigne des pouvoirs grandissants du Parlement européen vis-à-vis de l’exécutif. On ne peut pas en dire autant de l’assemblée nationale française. Une occasion de rappeler à certains que l’Union européenne peut inspirer la France en matière de démocratie.

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014  11:57, par Alexandre Marin

    @shaft

    Vous qui n’êtes pas europhile, vous ne pouvez guère vous empêcher d’admettre que le Parlement européen n’est pas qu’une chambre d’enregistrement, dénuée de pouvoir, et que l’Europe n’est pas gouvernée simplement par des technocrates non élus. Comme quoi, le vote des députés européens a de l’importance.

    Ce que je trouve pathétique (et que je vous invite de même à trouver pathétique), c’est que l’Agence européenne du médicament située à Londres a quitté le giron du département « santé » de la Commission, pour passer sous la dépendance du département « industrie ». Les associations de consommateurs protestent, et elles ont raison.

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014 11:50, par Hervé Moritz

    On peut s’interroger sur plusieurs nominations, sans doute volontairement fragiles pour évincer certaines personnalités ou faire pression sur les forces de la coalition.

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014  11:23, par shaft

    Ferghane

    Quel en serait l intérêt ? Ce serait agir de manière ideologique et paralyser les institutions. Dans un contexte tendu avec la Russie et Daesh c est très risqué

  • La protection des données personnelles sur internet par le droit européen

    7 octobre 2014  10:35, par Mathilde

    Bonjour, le manuel Droit matériel de l’Union européenne (édition 2012) de Claude Blumann et Louis Dubouis peut t’être utile.

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014  09:41, par shaft

    Triste spectacle moi qui ne suis pas europhile je ne peux m empecher de trouver ca pathétique. Le Titanic coule mais l orchestre juoe encore la même partition

  • Commission européenne : La coalition vole en éclat

    7 octobre 2014 09:12, par Ferghane Azihari

    Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais certaines nominations sont tellement saugrenues qu’on a l’impression que Juncker l’a fait exprès pour virer des indésirables...

  • L’évidence Mogherini ?

    6 octobre 2014  18:29, par Fédéraliste31

    Analyse très intéressante et très juste de la situation actuelle de l’Union. Toutefois prenez garde à vérifier vos informations. En effet la présidence de l’Eurogroupe est assurée depuis 2013 par un néerlandais du nom de Jeroen Dijsselbloem qui appartient au parti travailliste (de tendance social-démocrate) et non pas au PPE.

  • Controverse : Un projet de loi sur le péage des routes allemandes

    6 octobre 2014  10:55, par Bernard Giroud

    Les sujets de discorde peuvent se multiplier à l’infini, lorsqu’on s’engage dans les mauvaises pentes.

    Pour coopérer, il faut faire acte de prévoyance, réflexion et liberté. Cela nous permettrait d’examiner avec calme les sujets d’intérêts communs, dans l’énergie par ex., ici dans le transport.

    Comme l’exprimait l’auteur d’un article précédent, cette situation de guerre économique entre nos pays européens affaiblit le niveau général. Il nous éloigne de la maitrise de notre devenir ;

    Tout le problème est de trouver les acteurs lucides, dans toutes les sphères de nos sociétés démocratiques qui peuvent concourir à redresser le cap.

    Le premier point serait de nous faire une opinion libre, (dépassionnelle, actualisée), avec des techniciens ( ou praticiens) de différents bords, sur ces réalités des transports et de l’énergie.

    On pourrait ainsi reprendre la route d’un progrès soutenu , parce que compris, donc maitrisé dans sa construction.

  • Controverse : Un projet de loi sur le péage des routes allemandes

    6 octobre 2014  05:20, par Xavier C.

    Mais pourquoi ne suppriment-ils pas la taxe Kfz-Steuer (payée seulement par les Allemands) pour instaurer seulement une vignette (payée par les Allemands et les étrangers), comme en Suisse ?

    Utilisateur-payeur, cela a du sens.

  • La protection des données personnelles sur internet par le droit européen

    3 octobre 2014  16:00, par Hadrien Bajolle

    Bonjour, Merci pour votre commentaire. Je ne peux malheureusement pas vraiment vous aider dans votre choix de manuel. Ha.

  • Après Lampedusa, quelles solutions au problème migratoire en Europe ?

    2 octobre 2014  19:03, par SANTORO

    Bonjour,je me permets de réagir à ce sujet comme une citoyenne européenne née en Afrique. Je pense pour ma part que la solidarité européenne seule ne peut suffire à venir à bout du problème migratoire aux portes de l’Europe. Je pense que les dirigeants africains doivent être conduits à prendre leurs responsabilités vis-à-vis des fonctions qui leur sont propres. A cet effet,j’ai écrit un papier pour la commission européenne où je serai le 6 Novembre prochain pour la conférence sur les « défis européens ». Merci pour votre disponibilité,souhaitant une belle collaboration dynamique pour trouver ensemble des solutions plus viables. Bravo à l’UE pour tout ce qu’elle fait et entreprend dans les relations Europe-Afrique. A bientôt, Béatrice Santoro

  • La protection des données personnelles sur internet par le droit européen

    2 octobre 2014  13:57, par tnemessiacne

    Article impressionnant, ça change.

    J’aurais une question, auriez-vous des ouvrages clairs et synthétiques sur le droit « pratique » européen à partager ?

    Je vous remercie

  • Lettre ouverte à Jean-Claude Juncker concernant la désignation de M Tibor Navracsics en qualité de Commissaire européen pour l’Education, la Jeunesse, la Culture et la Citoyenneté

    2 octobre 2014  06:54, par Hans L. Schmid

    Les citoyens dans toute l’Europe peuvent exprimer leur opinion sur l’avenir de l’Europe directement sur www.our-new-eurpe.eu

  • Pourquoi NewDeal4Europe ? (2)

    1er octobre 2014  11:37, par Bernard Giroud

    Excellent article fondamental , Bernard.

    Un point cependant : je ne vais pas prétendre à la puissance excessive d’un Poutine –Orban FN, ;Ceux ci ne sont que le reflet de l’épaisseur du cerveau de certains de nos compatriotes (ici ou ailleurs) égale à un pois chiche.

    La raison de ce désordre est beaucoup plus profond et humain : Il réside dans l’homme lui-même, dans chacun d’entre nous ; D’une façon ou d’une autre, en ayant trop peur d’un avenir que nous avons peine à imaginer ou à construire, nous organisons notre propre enfermement.

    Tout sujet nouveau, toute adaptation nouvelle est toujours susceptible de ne pas aboutir ; C’est du moins ce que l’on croit , lorsque l’on est en amont de ce qui nous parait une montagne.

    En fait il faut avoir le courage de se jeter à l’eau, de casser certains principes, les modifier, les améliorer. En cours de route, l’on s’aperçoit que la vérité industrielle des 85% d’amélioration de l’invention, s’accomplit en cours de route, au cours de la réalisation de cette amélioration, "au fil de l’eau" ; Il faut toujours compter aussi avec le « hasard », idée qui n’est ni plus ni moins celle du sens de l’adaptation rapide, aux circonstances.

    Donc OK pour dire « Niet » à l’impérialisme dogmatique du sacro saint véto ; (Cependant la rigueur allemande est parfois utile) ; Mais il faudra, par ex. bien réexpliquer à tous et chacun que chaque fois, que l’on intervient, en un lieu ou région, sur le plan du commerce (par ex). on s’en rend solidaire, et que si « je permet à tes vaches de venir brouter, un moment, dans mon pré, notre intérêt commun, c’est de le faire repousser ».

    L’analyse est bonne comme je te l’ai dit ; C’est maintenant l’application de la nouvelle direction qui est à définir et à mettre en œuvre ; C’est à mon avis, plus complexe qu’un simple description telle que formulée dans l’ICE, UEF  ; Cette nouvelle direction va nécessiter de trouver les cerveaux, les géniaux, les généreux, dans l’industrie, grands ou petits, ou dans l’initiative publique, , qui seront capables de la mettre en œuvre en la prenant à bras le corps ; Il faudra que nous y participions en « pataugeant » parfois.

  • Les europhiles n’ont pas le droit de critiquer les nationalistes

    30 septembre 2014 12:49, par Ferghane Azihari

    Il y a deux conceptions de la politique ou plus modestement du militantisme.

    Celle qui consiste à dire qu’il faut se soumettre à une opinion publique apeurée, et celle qui consiste à dire qu’il faut changer cette opinion dès lors qu’elle n’est pas conforme à des valeurs bienfaisantes. J’appartiens à la seconde école.

    Vous admettrez que le concept de citoyens du monde n’est pas mauvais en soi. De nombreux pays ouvrent leur citoyenneté locale aux extra-communautaires. Il suffit simplement d’appliquer la logique à l’échelle continentale.

    Et ce que je vais dire va sembler cynique mais n’en demeure pas moins vrai selon moi : le fait est que la citoyenneté européenne est aujourd’hui considérée comme une citoyenneté de seconde zone, il nous faut expérimenter sa post-nationalisation dès maintenant pour montrer aux Européens que celle-ci tend vers le progrès humain.

    L’utopie consiste à vouloir reproduire un nationalisme mortifère à l’échelle du continent en dépit de la mosaïque qui l’agite. Je pense qu’une approche universelle a bien plus de chance de conforter « unité dans la diversité » qu’une approche mythologique aux contours totalement arbitrairement définis.

  • Les europhiles n’ont pas le droit de critiquer les nationalistes

    30 septembre 2014  10:32, par tnemessiacne

    @ polochon

    Tout à fait d’accord.

    Je rajouterais qu’il ne faut pas oublier que le 25 mai 2014 aux élections européennes le FN est devenu le 1er parti de France dans les Urnes !

    25 % de suffrage contre 18% pour l’UMP/PPE.

    C’est la première fois dans l’histoire de France je pense qu’un parti d’extrême droite est devenu le 1er parti de France...

    « Malheureusement » les réactions c’est souvent « oh bac c’est une déception » et rien ne change et tout s’amplifie.

    @Xavier C.

    « Purge » car c’est un mot employé pour signifier réduction des déficits. On peut dire assainissement des finances mais c’est trop soft. Ou régime express.

  • L’indépendance de la Catalogne, un danger pour l’Espagne ?

    30 septembre 2014  10:21, par xaro

    Pour opiner sur le problème de la Catalogne avec son oppresseur l’Espagne, il faut vivre là-bas. Catalogne paie des millions pour les autres communautés, et le gouvernement retourne une petite quantité, que nous laisse sans argent pour paier presque rien. Un exemple : le TGV espagnole ça fait plus de 20 anys qui va arriver a l’Andalusie dès Madrid. Catalogne, plus a côté d’Europe a été le dernier coin pour avoir le train. Nous sommes les derniers pour améliorer notres rutes, notres R.E.R., etc. et pourtant dans la Catalogne, en contre des impôts, (superieurs au reste d’Espagne), nous faissons « pusser » les emplois, et nous sommes capables de faire que quelques entreprises importants du monde, ont mis ses usines et bureaux à Barcelone.... Nous parlons catalán et castillane sans difficulté, (il faut se rappelé de que dans l’Espagne il y a quatre langues : le castillán, le catalán, le galego et l’euskera, encore que Madrid voudrais que soit le castillane (dit pour eux « espagnol »), soit la langue de tout le monde..!) Pourquoi interdire notre langue dèsde le gouvernement central ? Pourquoi interdire aussi la demande de faire une consultation pour savoir les désires des catalans pour être indépendants o pas ? La démocratie pour Rajoy c’est quoi ? Interdire, souspendre, continuer les idées du dictateur anterieur ? Les catalans nous sommes fatigués de supporter des insultes, haine, mensonges,etc. Nous voulons voter per savoir l’opinion et les désires des citoyans de la Catalogne, c’est juste et démocratique..! ...

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos