1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Derniers commentaires

  • L’Union européenne en quête d’un patriotisme

    20 novembre 2016  15:51, par Jean-Luc Lefèvre

    Quand on parle d’ « identité européenne », certains se bouchent le nez et les oreilles, d’autres crient à l’escroquerie ( un nationalisme chasse l’autre)...Et si, tout simplement, on admettait que l’identité ne se construit pas seulement, comme nos manuels d’histoire l’ont toujours fait, à la solde d’historiens nationalistes, à partir de nos différences, bien réelles, bien ancrées dans l’espace et le temps, mais aussi à partir de nos ressemblances acquises au fil du temps par nos échanges sanguins, les conquêtes militaires, les apports alimentaires, linguistiques...? Si, demain, dans nos écoles, toutes inscrites dans un périmètre national, on enseignait aussi ce que la Grande-Bretagne doit à la France, la Suède doit à la Wallonie sidérurgique elle-même fécondée par le Lancashire de COCKERILL, la France à la tapisserie flamande, l’architecture balte et polonaise aux Italiens, la sécurité sociale de notre vieille Europe à Bismarck, le cognac et l’armagnac aux Irlandais...?

  • Moyen-Orient : La diplomatie peut vaincre le terrorisme

    17 novembre 2016  16:57, par Jacouille

    Très bonne article, j’adore la conjoncture de l’idée. La Syrie a besoin de soutient, c’est un très beau pays où j’aimerais bien passer mes vacances. Viva Moroco !!! lol

  • Donald J. Trump : un président, deux Amériques

    16 novembre 2016  07:56, par Philippe Pollicand

    Brexting anglais + élection de Trump = fin de la partie européenne de l’Otan + création d’une armée européenne. Philippe Pollicand.

  • Donald J. Trump : un président, deux Amériques

    15 novembre 2016  08:55, par Philippe Pollicand

    Brexit anglais + élection de Donald Trump = fin de l’Otan pour sa partie européenne + création d’une armée fédérale moderne et européenne. Fier d’être fédéraliste. Philippe Pollicand.

  • Vers une Gouvernance économique de l’Europe ?

    15 novembre 2016  07:20, par Ivan

    Dis comme ça, ce rapport a l’air super. Mais j’imagine qu’il y a des points négatifs aussi, non ?

  • Richard Coudenhove-Kalergi et la « PanEurope »

    14 novembre 2016  17:46, par Dominiqie

    Parfaitement en accord avec cette analyse pertinente.

  • Des institutions fédéralisées pour plus de démocratie

    13 novembre 2016  14:43, par Frankie Pérussault

    Moi non plus, « je ne comprends pas trop ce qui les empêche de se mettre d’accord »

  • Verhofstadt : « C’est parce que je suis un fervent défenseur du projet européen que je plaide si vivement pour une réforme »

    13 novembre 2016  14:41, par Frankie Pérussault

    J’adore la question de Caroline Iberg : « ...voire de trouver de nouveaux Pères fondateurs ? » Oui, c’est exactement ce dont nous avons besoin, de nouveaux Pères fondateurs.

  • Elections présidentielles en Moldavie : vers l’Est ou vers l’Ouest ?

    12 novembre 2016  20:36, par The Handsome

    Felicitations à Mademoiselle Roturu et au directeur du magazine pour l’avoir choisie

  • Donald J. Trump : un président, deux Amériques

    11 novembre 2016  19:56, par Frankie Pérussault

    Je viens de penser à un truc... « plus que la rhétorique, ce sont les cartes qui expliquent le mieux ce résultat » dites-vous. Certes. Je me dis qu’au fond du fond, l’Amérique est WASP, White Anglo Saxon Protestant. C’est cette Amérique-là qui a élu Donald, finalement.

  • Des institutions fédéralisées pour plus de démocratie

    11 novembre 2016  19:30, par Lucy

    Je suis une Eurofédéraliste convaincue, sans affiliation politique, simple citoyenne. Et je trouve la montée des nationalismes actuelle extrêmement inquiétante. Peut-être M. Verhofstadt a-t-il raison d’y aller avec prudence. Peut-être faut-il se remettre à pratiquer la politique des petits pas, aussi frustrant que cela puisse être.

    Il me semble qu’il ne parle pas de l’idée d’une armée européenne de défense et d’une diplomatie qui lui serait associée. Je pense que ce sujet est pourtant extrêmement pressant. J’aimerais que nos chefs d’Etats persistent dans leurs discussions et trouvent un terrain d’entente. J’avoue que je ne comprends pas trop ce qui les empêche de se mettre d’accord. Nous devons absolument pouvoir nous défendre : c’est bien quelque chose que nous avons tous en commun. Et comme on dit, « l’Union (européenne) fait la force ». Alors pourquoi tant d’hésitations ? Si notre armée européenne existait, nous serions plus efficaces car mieux coordonnés, et nous ferions des économies. De plus, elle serait peut-être suffisamment dissuasive pour que nous n’ayions pas à nous en servir. Et nous serions bien moins exposés qu’aujourd’hui.

    Je m’aperçois que j’écris ça alors que nous sommes le 11 novembre, un siècle après la Première guerre mondiale et un an (à 2 jours près) après les Attentats du 13 novembre 2015. Nous devrions parler de paix et de prospérité, et malheureusement, je pense qu’il nous faut parler de défense, de lutte contre le terrorisme et de montée des nationalismes.

  • Vers une Gouvernance économique de l’Europe ?

    9 novembre 2016  10:56, par Frankie Pérussault

    Un ministre fédéral des finances, bien sûr, ça va de soi il me semble. Mais qui « nomme » ce ministre ? Il n’y a pas de Président élu de cet Etat fédéral de l’EU. Ne mettons pas la charrue devant les boeufs, mais derrière ! Il est question d’un référendum sur tous les Etats de l’Union. Pourquoi ne pas poser la question brûlante là, maintenant ? Qui préféreriez-vous comme Président de l’Europe : 1. Jean Braye 2. Jacques Selers 3. Ann Honime 4. Jean Foutre. Les deux noms qui recueilleraient le plus de suffrage seraient ensuite mis en campagne pour une élection présidentielle européenne à un tour au suffrage universel. Un peu d’audace ne gâterait rien à l’affaire !

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    8 novembre 2016  16:47, par Frankie Pérussault

    oui oui, moi j’opine ! Un référendum pour décoincer le système et un référendum sur tous les Etats de l’Union actuelle le même jour. Oui, c’est une très bonne idée :-)

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    7 novembre 2016  19:14, par Benoît

    Très bon article et merci Le Taurillon pour donner un cadre pour l’actualité européenne. Une petite question au rédacteur / à la rédactrice de l’article. Je ne comprends pas en quoi l’idée de référendum européen serait négative car cela résulterait en une ratification « à la discrétion des Etats ». N’est-ce justement pas le but de l’Union européenne que de « libérer » le citoyen du cadre national de ses institutions ?

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    7 novembre 2016  16:18, par robert leleu

    M’enfin, pourquoi ne comprend-on pas que pour faire Europe il faut que les européens se parlent, et que le plus court chemin pour y parvenir est de généraliser l’enseignement de l’espéranto en première langue étrangère

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    7 novembre 2016  13:48, par Valéry

    Guy Verhofstadt imagine la ratification par les quatre cinquièmes des Etats membres comme alternative au référendum.

    En quoi est-ce une alternative au référendum ? C’est une alternative au liberum veto actuel.

    Notons que cette proposition avait été formulée — je crois par Alain Lamassoure — au cours de la Convention qui a donné le traité de 2004. S’il avait été écouté l’Europe se fut épargnée bien des déboires.

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    7 novembre 2016  13:46, par Valéry

    Il a aussi pensé au sort des perdants, et propose ainsi que les Etat qui refuseraient de reconnaître la ratification du traité, démarrent dès lors le processus de sécession (pensez à David Cameron !), ou choisissent « le statut d’association »

    ... et pourquoi ne pas simplement donner l’option d’accepter le choix majoritaire comme dans tout système démocratique ? Le changement de statut doir rester un plan B.

  • Rapport Verhofstadt, ou comment sortir de l’ornière ? (1/6)

    7 novembre 2016  10:16, par billion

    Relancer l’Europe par un référendum ?

    bonjour, et merci de me laisser m’exprimer dans vos colonnes...

    Tenter de relancer l’Europe en demandant aux peuples de se prononcer par référendum, est selon moi, à la fois utopiste, et totalement irresponsable : quelles que soient les questions posées, les peuples voteront fatalement contre ; et ce, malheureusement, nous le savons ...

    La seule façon de relancer l’Europe, et cela pour longtemps encore, est de s’appuyer sur les institutions existantes de l’UE en les faisant fonctionner mieux par modifications d’organisation discrètes, en recentrant l’action sur quelques projets principaux tout en laissant la subsidiarité maximale dans les autres domaines. Il faut que Parlement, Conseil, et Commission, travaillent ensemble de manière extrêment soudée à quelques projets prioritaires, en s’interdisant tout excès afin de rendre possibles des actions réelles précises.

    Que les dangereux idéologues et idéalistes, qu’ils soient souverainistes ou fédéralistes (même sympathiques...), freinent leurs ardeurs ! leur inévitable confrontation, et celle des citoyens qui les suivent ou qui adhèrent à leurs thèses, ne peut qu’amener à un délitement lamentable du beau projet européen. Il nous faut une « Task Force » de queques hommes forts et déterminés au sein du Parlement, du Conseil et de la Commission, qui décident de travailler ensemble pour accoucher rapidement d"avancées significatives visibles ...

  • Élections législatives en Islande : le Parti Pirate fait ses preuves !

    6 novembre 2016  14:42, par Frankie PERUSSAULT

    ...ah voui le parti pirate islandais ! parlons-en ! L’Europe est un CONTINENT. Et justement à l’Est il est soudé aux terres russes et asiates. Qu’est-ce que l’Islande fabrique dans ce groupe ? Ce petit pays insulaire devrait plutôt s’associer avec les ÎLES BRITANNIQUES. Au fait, d’après moi vieille de la vieille fédéraliste européenne, je trouve qu’il ne faut pas pousser au démembrement des îles britanniques. Elles sont un bloc géopolitique à part entière et c’est bien comme ça. Mais elles n’ont pas leur place dans une Europe fédérale.

  • Allemagne : les résultats des élections remettent en cause la politique d’accueil d’Angela Merkel

    6 novembre 2016  14:34, par Frankie PERUSSAULT

    Pour trouver des solutions communes il faudrait d’abord qu’on se sente appartenir à une NATION. Comme ils disent : je suis Américain, il faudrait que tout un chacun puisse dire : je suis Européen. Les nations européennes actuelles deviendront un jour ou l’autre des Etats de cette grande nation. Quand on se trouve au milieu de l’Allemagne ou un peu plus loin vers l’Est, on ressent bien que la France est une espèce de Californie et que la « côte Est » butte contre les frontières de l’empire Russe. Suis-je la seule à voir ça comme ça ?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 >

Nos vidéos