1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

1 2 3 4 5 6 7 8 >

Derniers commentaires

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    11 novembre 2014 10:02, par Ferghane Azihari

    @Alain,

    Si par « peuple » européen, vous entendez une forme de nation à l’échelle du continent, ce n’est pas mon objectif. Le sentiment d’appartenance à l’échelle continentale doit être fondée sur des valeurs démocratiques. Je ne vois pas vraiment le rapport avec Hitler. Où suis-je en train de nier la nécessité de s’unir ? Je fais l’apologie d’une démocratie continentale depuis le début. Simplement, j’estime que cette démocratie, pour être la plus représentative possible, doit s’accompagner de la fragmentation des nations, ce qui ne revient pas à nier l’héritage historique et culturel des peuples européens.

    Fort heureusement, l’héritage des peuples européens ne se résume en rien à de vulgaires instances bureaucratiques. Laissons « le passé » à l’historien, pas au législateur ;)

    @Shaft, Certes les peuples européens sont encore nationalistes dans leur grande majorité. Et donc ? Le nationalisme a un début et il aura probablement une fin. Il faut simplement s’attacher à réformer les aspects institutionnels qui entretiennent les nationalismes qui, loin d’être inhérents aux peuples d’Europe, ne sont que des artifices inculqués par les institutions.

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    10 novembre 2014  23:41, par Shaft

    Ce que vous proposez va à l’encontre de la volonté des peuples, qui dans le contexte de la mondialisation ont besoin deu cadre national pour se retrouver et se rassurer. En vidant les nations de leurs substance, vous proposez ni plus ni moins de jeter une allumette sur un barril de poudre

  • « L’Europe a toujours fait partie des valeurs de L’Obs »

    10 novembre 2014  22:42, par tnemessiacne

    « 25% ont voté pour des partis populistes, extrémistes, nationalistes : des gens contre l’Europe. »

    31 % avec le Front de Gauche.

    Pour ma part je suis pour les rubriques Europe, ses aspects politiques, économiques, sociaux sont traités dans les pages dédiées.

    Et bientôt la RFE (Radio France Europe) comme proposé par un groupe de sénateurs de tous bords. Par contre il ne faut pas compter sur eux pour l’expliquer aux citoyens. Ils ne répondent pas. Encore une fois, vive la démocratie.

    Très bonne idée l’ICE pour la construction européenne.

    Il faut y mettre des éléments.

    Par exemple. L’élection du président européen au suffrage universel, le droit d’initiative législative du parlement européen, la création d’un service public audiovisuel européen, la création de services publics européens..., une police européenne, etc... D’autres idées ?

    Il faut des choses concrètes.

    Par contre le fédéralisme... Je n’arrive toujours pas à comprendre. On est bien pour la construction européenne sur un mode fédéraliste. Pas fédéraliste en soi même. Je veux bien que ce soit une philosophie de vie et je serais ravi d’en apprendre davantage mais encore une fois ce n’est qu’un moyen pour l’unité européenne. Sinon autant l’appliquer à la France c’est moins vaste mais une unité politique et institutionnelle un peu compliqué à changer. Sinon de l’autre côté, on parle de fédéralisme mondial, mais alors pourquoi ne pas œuvrer pour l’ONU. Après ce doit aussi être une fonction sociale, ça cimente le groupe de proclamer le fédéralisme. Enfin ce doit venir de la philosophie politique mais bon ce serait bien de connaitre ces idées de manière claire.

  • Corruption en Roumanie : Le poids d’un héritage encore vivace

    10 novembre 2014  17:37, par Komrad

    l’Europe, en l’état n’a rien apporté à un pays qui regrette de plus en plus Ceausescu, pour des raisons compréhensibles" Voici un propos largement tendancieux. S’il est vrai qu’il existe une nostalgie pour la Roumanie des années 60/70, qui bénéficiait d’une relative prospérité, il n’y a en revanche aucun regret en ce qui concerne le Ceaucescu des années 80. Quand il n’est plus resté que l’arbitraire en plus de la crise économique, la dictature s’est effondrée. La corruption actuelle est caractéristique d’un ordre politique jeune, qui ne pourra que s’améliorer. Ce ne sont pas les institutions Européennes qui sont responsables de la situation actuelle. Il faudrait aussi que les requins esclavagistes Allemands et Français cessent de faire leur marché pour fournir les agriculteurs de leurs pays respectifs en « travailleurs détachés », par exemple.

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    10 novembre 2014  16:40, par Alain

    Quelle vision d’horreur :
    - la gouvernance par la rationalité aurait poussé Churchill a accepté l’offre de paix de Hitler en 1940 ....
    - la fragmentation apporte certes plus de démocratie locale mais tue la démocratie dite fédérale (déjà qu’un pays avec un parlement ayant aussi peu de pouvoirs que le parlement européen, déjà l’absence de droit d’initiative, serait traité de démocratie bidon ...), donc plus de pouvoir pour décider d’un rond-point mais aucun pour empêcher les entrées en guerre
    - c’est exactement ce que veut l’oligarchie internationale, des communautés démocratiques petites et sans vision commune, leur laissant le champ libre sur tout sous couvert d’un « parlement interétatique » miné par la corruption
    - c’est par leur union, et pas par leur fragmentation, que des peuples ont fait quelque chose de grand, comme il n’est pas vraisemblable de créer un peuple européen dans un avenir à moyen terme, il ne faut pas détruire le ciment existant

    L’Europe actuelle est d’une inefficacité et incompétence inversement proportionnelle aux salaires de ses fonctionnaires : la cour des comptes européennes a révélé que 93% du budget était affecté d’erreurs « matérielles » et que 7 Mia avaient été dépensés sur des projets n’ayant rien à voir avec la destination des budgets correspondants !!!!

    Si c’est l’objectif final de la construction européenne, il faut souhaiter son échec. Aucune civilisation, aucun pays ne s’est construit sur une page blanche annihilant ce qui la précédait, il y a toujours eu assimilation du passé, pas éradiquation

  • 25 ans après la chute du Mur de Berlin, le projet européen doit évoluer

    10 novembre 2014 12:57, par Fabien Cazenave

    Merci Philippe de votre commentaire et de votre proposition. Pour le mot fédéral, non ce n’est pas un gros mot. Comme ce texte était publié sur le Taurillon, cela explique sûrement pourquoi il a été oublié : c’est une évidence ici ;-)

  • 25 ans après la chute du Mur de Berlin, le projet européen doit évoluer

    10 novembre 2014  11:45, par Pollicand Philipppe

    Bravo mon cher Fabien pour votre analyse sur la situation de l’Europe dans le cadre de l’Union européenne ; juste un reproche : pas une seule fois vous ne citez le mot fédéralisme, serait-ce devenu un gros mot inemployable dans tous textes défendant l’avenir de l’Europe ? Plus sérieusement, je suggère pour parvenir à un État fédéral européen, la clause de l’ICE du million de citoyens européens, proposant, une fois cette ICE signée de la déposer au Parlement européen sous forme d’une pétition, demandant à ce Parlement de s’autoproclamer Assemblée constituante dans le but de devenir un État fédéral européen avec les peuples ayant signé « La Déclaration d’indépendance des Citoyens Européens ». Fier d’être fédéraliste ; Philippe Pollicand

  • Quelles différences entre les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne ?

    9 novembre 2014  03:45, par european

    VOUS AVEZ LOUPÉ L’UNE DES PLUS GROSSES DIFFÉRRENCES !!! L’ARMÉE !!! Les USA ont une armée qui n’obéit qu’au gouvernement fédéral, donc si un état des usa veut prendre une décision militaire pour agir à l’autre bout du monde il doit convaincre le gouvernement fédérale. Parcontre un état européen a son indépendance militaire et peut prendre les décisions qu’il veut sans l’accord du gouvernement européen et du moment qu’il respecte les droits de l’homme.

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    9 novembre 2014 00:41, par Ferghane Azihari

    Le fait est que la dissolution des Etats-nations, ou plutôt devrais-je dire, leur fragmentation en multiples entités politiques, conforterait l’effectivité des valeurs démocratiques. Vous ne pouvez pas nier cela. Après est-ce une raison suffisante pour vouloir la fin des nations ? Pour moi, oui.

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014  18:18, par shaft

    Il n y a pas besoin de promouvoir l europe pour défendre la démocratie.Les États nations que vous voulez voir disparaître le peuvent

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014  16:32, par Jean-Luc Lefèvre

    Un excellent article, vraiment, tant sur le forme ( sa clarté, sa cohérence, son souci de pédagogie - dont on a tant besoin ! ), que sur le fond. La raison, le bon « sens » ( dans ses deux...signifiés, d’ailleurs, en ce compris la direction à prendre) commande aussi de prendre aussi en compte la dimension temporelle : le pro-jet prendra du temps. Des matières, et donc aussi des compétences, feront l’objet d’une fédéralisation plus rapide que d’autres ( l’approvisionnement énergétique, la sécurité extérieure et la diplomatie, la défense de l’environnement, la lutte contre la fraude fiscale (Luxleak en témoigne) et les délocalisations...

    Comme le disait le grand BOILEAU qu’il me plaît de citer ici : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ».

    Merci, Monsieur Azihari !

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014 15:25, par Ferghane Azihari

    Il s’agit d’être fidèle à des valeurs démocratiques, pas à une Constitutio. Toutes vos autres remarques sont par conséquent impertinentes pour ne pas dire hors de propos.

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014  14:33, par shaft

    Par suppression du nationalisme je suppose que vous voulez dire supprimer les partis que vous qualifiez de nationalistes ?

    En vous lisant je ne peux m empecher de penser au passé. Vous parlez de fidélité envers la constitution ? A une époque certains étaient fidèles a une race... en employant le même schéma intellectuel

    Europa macht frei

  • L’Europe est un projet de dénationalisation et tant mieux !

    8 novembre 2014 08:24, par Valéry-Xavier Lentz

    Excellent article. Il est sain de montrer comment le projet européen rompt radicalement avec l’idéologie nationaliste qui a plongé notre continent dans la guerre à de trop nombreuses reprises.

    Encore faut-il rappeler que le fédéralisme implique également la préservation de la diversité et que celle-ci est garantie par l’autonomie des États au sein de la fédération.

    L’imposture du nationalisme consiste à faire croire que l’identité d’une communauté, son particularisme, ne peut être préservé qu’à travers un État national. C’est cette imposture que le fédéralisme démonte.

  • Corruption en Roumanie : Le poids d’un héritage encore vivace

    7 novembre 2014  17:19, par Besse

    Il est vraiment curieux (voire carrément malhonnête ?) que vous parliez d’« héritage », car en fait, la Roumanie n’a jamais été aussi corrompue qu’aujourd’hui. Il ne s’agit plus d’héritage mais bien d’un mode de gestion économique que, l’Europe n’a jamais (et certainement pas en repoussant l’adhésion de la Roumanie à l’U.E.) tenté de modifier... En fait, le taux de corruption a continué de monter avec l’adhésion à l’U.E (http://www.transparency-france.org/ewb_pages/i/indice_de_perception_de_la_corruption644.php), la quelle (l’adhésion), loin de l’empêcher, l’a en fait empirée ( voire, qu’elle eût pu servir de catalyseur, dans une certaine mesure)... C’est faire preuve de cécité, voire de mauvaise foi idéologique que d’écrire un article comme celui ci (cette mauvaise foi, mène oublier que l’Europe, en l’état n’a rien apporté à un pays qui regrette de plus en plus Ceausescu, pour des raisons compréhensibles, http://old.rri.ro/arh-art.shtml?lang=6&sec=397&art=124202 ) . Je préciserai d’ailleurs que, les solutions que vous proposez ne sont que des invocations des bonnes volontés, mais en rien utile ou concrètes. En revanche, nous pouvons nous poser la question de savoir en quoi l’U.E permettrait de faire ce qu’elle n’a pas fait (« les mêmes causes produisent les mêmes effets » c’est le principe de causalité), et demandons nous si au contraire, il ne faudrait pas pour la Roumanie, re-centraliser son État, se réapproprier une partie des moyens de productions,... pour minimiser cette corruption, ce qui risquerait en ce cas précis, de montrer les limites de l’U.E. .

  • Abitur : Vers des épreuves communes en Allemagne ?

    6 novembre 2014  22:12, par Jean-Luc Lefèvre

    Quel équilibre sauvegarder, d’un Land à l’autre, d’une Région à l’autre..., au sein d’un état fédéral ( la R.F.A., La Belgique...), entre diversité et cohérence éducatives ? Faut-il nécessairement un équilibre ? Faut-il une cohérence ? En l’état actuel des choses, la réponse est clairement non ! Parce que les faits ne le confirment pas : Flandre et Wallonie sont très différentes sur l’échelle Pisa ! Plus fondamentalement, parce que rien, aujourd’hui, n’invite à cette cohérence dans la diversité des autonomies politiques. Et je le regrette ! Dans un ensemble européen d’inspiration fédérale, quand l’O.C.D.E. invite à des hiérarchies de performances, qu’est-ce qui s’opposerait à la définition transversale, et donc communautaire, des valeurs et des objectifs terminaux de l’éducation en Europe, tout en laissant à chaque état la compétence de définir les modalités pour y parvenir ? La subsidiarité ? que nenni ! celle-ci pré-suppose de confier la compétence au niveau le plus adéquat, les plus pertinent, sans exclure la distinction stratégie et tactique. Que la fédération européenne s’empare donc de la première, que les états-nations se chargent de la seconde...L’unité dans la diversité et foin de nos hypocrisies et de nos frilosités !

  • L’indépendance de la Catalogne, un danger pour l’Espagne ?

    4 novembre 2014  20:28, par perico chicano

    xaro pleure sur ce qu’on vole aux catalans. Une partie des impots est gardé directement par les régions. Le reste est récupéré par l’etat, La Catalogne voit revenir en investissement et pensions environ la moitié du montant de sa contribution Xaro ignore que la communauté autonome de Madrid ne voit revenir que 18% de ce qu’elle verse. Une région comme l’Extrémadure, le plus bas PIB d’Espagne reçoit trois fois plus qu’elle ne donne Cela s’appele la solidarité inter-régions. Beaucoup d’indépendantistes feraient bien de suivre l’exemple des riches, qui lorsqu’ils ont des problêmes avec les pauvres font une psychanalyse Pour le reste et pour l’avoir connu de trés prés, (je suis catalanophone) le mouvement indépendantiste catalan est un mélange répugnant de cupidité et de sentiment de supériorité ethnique.

  • L’indépendance de la Catalogne, un danger pour l’Espagne ?

    4 novembre 2014  20:19, par perico chicano

    M.Ruiz arrange l’histoire comme cela conforte ses préjugés. Il ignore qu’en 78 j’étais à Barcelone comme étudiant, que mes amis anars avaient décidés de faire campagne pour le boycot du referendum sur la constitution . Mais qu’en Catalogne l’affluence fut un record, et que le oui l’emporta dans des proportions supérieures à la moyenne nationale. Il n’y avait aucun militaire dans les bureaux de vote.

    Si les catalans furent effectivement « obligés » d’apprendre le Castillan, lisez donc Pierre Vilar et informez vous de ce que la Catalogne obtint en échange. De fait l’égoisme de la bourgeoisie catalane, alliée aux grands propriétaires terriens et à l’eglise furent les grans responsables du déclin de l’Espagne. Toutes les tentatives au XIX siécle d’ouverture à la concurrence étrangére furent écrasées dzans l’oeuf par les interets convergents de la bourgeoisie catalane et des grands propriétaires terriens (dans une moindre mesure)

  • Abitur : Vers des épreuves communes en Allemagne ?

    4 novembre 2014 11:20, par Ferghane Azihari

    Merci Marjorie pour cet article excellent sur la forme et qui semble très bien relater le débat allemand sur les politiques éducatives. En revanche, sur l’idée d’uniformisation, je ne peux être qu’en désaccord. La concurrence des politiques éducatives permet de faire émerger les meilleures solutions en faisant en sorte que les territoires s’inspirent plus ou moins biens des réussites et des échecs des voisins. Cela confère un certain dynamisme à la réflexion/recherche sur les politiques éducatives.

    Au contraire, la solution unique par le haut étouffe toute possibilité d’innovation et rend le système beaucoup plus figé et moins adaptable aux besoins de notre temps. Plutôt que de s’inspirer du modèle français, l’Allemagne a je crois, beaucoup à apprendre à la France en matière de subsidiarité dans ce domaine.

  • L’intégration de l’Albanie dans l’Union européenne : de la candidature contestée à une démarche conquérante

    4 novembre 2014 10:17, par Ferghane Azihari

    Halte à l’Empire européen qui se met à négocier avec des pays qui veulent volontairement le rejoindre !

    Plus sérieusement, est-il possible d’avoir une conversation de qualité sur l’opportunité politique/institutionnelle/économique/géopolitique d’élargir notre organisation ? Jean-Claude Juncker a dit qu’il n’y aura pas de nouvelle adhésion pendant son mandat. Peut-être faudrait-il en profiter pour améliorer notre gouvernance.

    Sur la Roumanie et la Bulgarie, l’intégration a évidemment permis à ces pays de bénéficier d’une assistance technique en vue d’améliorer leurs institutions respectives. Si tout n’est pas parfait, il est parfaitement possible de continuer à améliorer la situation.

    Enfin, j’aimerais quand même souligner l’arrogance de certains pays comme le notre. Il n’hésite pas à juger ses voisins sans prendre le temps de balayer à sa porte. Vous croyez peut-être que le régime politique français est un modèle de démocratie ? Saviez-vous par exemple que le Conseil de l’Europe recommandait à la Roumanie, après la chute des dictatures, de s’inspirer de la Constitution française pour éviter de démocratiser ses institutions trop vite ?

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Nos vidéos