1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Sur le Web

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > ...

Derniers commentaires

  • Trump met l’Allemagne sous pression

    Jeudi dernier  11:21, par Bernard Giroud

    Il peut y avoir aussi, un autre filtre de lecture :

    Mme Merkel hérite du « travailler plus pour moins gagner » de son prédécesseur Shröder. L’Allemagne enclenche la vitesse la mieux adaptée à la course dans le système de concurrence dont on vante les effets.

    Sans nier le réalisme de ses éducateurs et chefs d’entreprise, on se lance dans la course à la production à bas couts, partout où on le peut (Chine et autres) avant les autres. Les grands systèmes commerciaux s’emploient à vendre là où il y a le plus d’argent, des produits de qualité égale, mais à des prix « compétitifs » dans les zones riches alentours, (France , Italie) et détruisent , peu à peu le tissu industriel ,par pans entiers.

    Un moment plus forte et gagnant en puissance, de par l’affaiblissement de ses voisins, qui l’enrichissent, L’Allemagne, fait alors cavalier seul, dans le domaine de la coopération énergétique, par ex., dans celle de la politique extérieure, menée de façon unilatérale, et peu raisonnés, dans celle de l’absence de coopération régionale, c’est-à-dire avec ses voisins. Dilapidation du savoir et de l’avance technologique, Cela devient un mauvais exemple de vouloir dominer, part n’importe quels moyens (les truquages, les mensonges) ses voisins, ses « concurrents.

    Résultat : tout le monde au travail, peu de jeunesse, et quels bouleversements ailleurs messieurs les champions du dogme de la concurrence, comme on l’enseigne chez vous ; Concurrence, concurrence, courir, courir…

    On cour seulement quand c’est nécessaire, chez les gens en équilibre !Quel avenir solide, CAD appuyé sur des valeurs respectées parce que plus attentives aux prochain, au milieu, dans lequel on vit.

    Ce n’est pas la première fois que nos pays s’égarent dans les cheminements de l’irréflexion à long terme, et de l’orgueil. Il y a bien besoin de retrouver l’exemple des fondamentaux humanistes et moraux exigeants qui sont capables de façon raisonné d’emmener nos pays si proches les uns des autres, dans la volonté de coopération.

    Entre amis, il ne faut pas craindre de se le dire, toujours avec le sens du respect mutuel.

  • Questions sur le fédéralisme

    Lundi dernier  15:56, par Alexandre Marin

    @audrey

    La Suisse fonctionne avec trois langues, le français, l’Allemand, l’Italien, et tous les Suisses ne sont pas trilingues. L’Inde fonctionne avec une vingtaine de langues nationales. l’Hindi et l’Anglais sont les langues des institutions fédérales, et elles sont inconnues de la majorité des citoyens.

    La France a vécu pendant des siècles sans unité linguistique.

  • Questions sur le fédéralisme

    12 février 2017  15:49, par tnemessiacne

    @Audrey

    Pour moi le projet européen est simple. Comme il y a une famille vivant dans une maison il y a des européens vivant en Europe. Le tout est de partager les mêmes valeurs, la même vision de la vie qu’on appelle la civilisation. La paix, la sympathie, le confort, la santé. Toutes ses valeurs qu’une civilisation se doit de défendre. Ét la civilisation européenne évolue sur un vaste territoire qu’il est nécessaire d’exploiter pour apporter le confort et la paix pour tous. Pourquoi l’Europe et pas seulement les pays pris isolément ? Car il y a un climat géographique commun sur un vaste territoire.

  • Guérot : « Une invitation pour repenser l‘Europe avec courage »

    11 février 2017  09:10, par Bornert

    J’ai lu plusieurs articles ou entendu des revues de presse qui ont allusion à vos analyses dont je me suis fait l’écho dans notre association des Échanges Franco-Allemands (EFA). J’allais demander à ma bibliothèque municipale d’acheter votre livre...qui est en allemand. Il se trouve que je suis germaniste, engagé dans le franco-allemand depuis toujours et après mes années d’enseignement, aussi aux EFA. La lecture d’une « utopie » ne peut que redonner du sens à ce qui n’en a plus beaucoup. Je vais charger des amis allemands de me procurer le texte que j’aimerais voir traduit et...lu par des lecteurs de notre ville. Bis bald vielleicht, Laurent Bornert

  • Questions sur le fédéralisme

    10 février 2017  06:55, par audrey

    Le projet est de devenir comme l’Amérique dans le fond ? je ne pense pas que ça puisse fonctionner, ça ne sera pas harmonieux, notre langue détermine notre façon de penser, d’accueillir les choses, les français sont proche culturellement des espagnols et italiens car nous partageons une racine latine, les anglais et les allemands partagent une racine germanique, ce n’est pas une entreprise à la personne qu’ils gèrent, on parle de nations avec chacune leur histoire et leur façon singulière de résoudre les problèmes, moi je ne suis pas pour

  • Quelles différences entre les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne ?

    6 février 2017  15:45, par tnemessiacne

    @Kaboré Hamadou

    5 idées

    1)Les Etats-Unis sont la première destination des exportations européennes

    2) L’Europe a bénéficié après guerre d’un don des Etats-Unis très conséquent pour se reconstruire. Ce don étant appelé le Plan Marshall

    3) Des négociations sont actuellement en cours pour augmenter les échanges entre les Etats-Unis et l’UE. C’est le TTIP ou TAFTA. Il est décrié en Europe car il veut créer des tribunaux plus puissant que les Etats-Unis ou l’Europe pris isolément. Les entreprises pourraient se faire rendre justice en dehors des lois européennes ou américaines par un des tribunaux euro-américains.

    4) Militairement les USA et l’UE ont mis en commun une petite partie de leurs forces militaires pour se défendre. Par le traité de l’Atlantique Nord (l’Otan).

    5) La première visite d’un président américain au sein des institutions européennes a eu lieu en 2005 avec Georges W. Bush.

  • Quelles différences entre les États-Unis d’Amérique et l’Union européenne ?

    30 janvier 2017  13:20, par Kaboré Hamadou

    Slt, je m’appelle Kaboré Hamadou,je fais la classe 4eme et bientôt on aura un devoir de commentaires et on nous à dit de nous renseigner auprès de nos frères et soeur, et la question est quelle est la relation entre l’Union européenne et les états unis d’Amérique.

  • Histoire et évolution de la communauté musulmane en Pologne

    27 janvier 2017  19:02, par Nordine

    Cher Monsieur, je veux saluer la qualité de votre article et vous encourager à ne pas vous enfermer dans la lecture exclusive d’Alain Finkielkraut dont la pensée controversée renvoie à une vision très manichéenne du monde et des gens. Lisez plutôt l’essai d’Amin Maalouf, Académicien qui s’est penché sur la question de l’identité. Son livre « les identités meurtrières » est une très belle contribution qui, bien que très antérieure à celle de Finkelkraut, permet de mieux appréhender les transformations du monde, loin des fantasmes et des peurs islamophobes d’aujourd’hui...Je veux, par ailleurs, rappelé que les musulmans de Pologne sont Polonais depuis plus de 800 ans ! Parler d’étrangeté ou pire, d’invasion, est d’une insondable bêtise...

  • Histoire et évolution de la communauté musulmane en Pologne

    27 janvier 2017  18:32, par Hyder

    Certes la Pologne n’a pas la même histoire que la France et il est juste que les Polonais souhaitent préserver leur identité (comme toute nation), cependant les Français qui ont depuis longtemps colonisé d’autres nations et poursuivent leur oeuvre via les Alliances et autres Instituts Français en promouvant leur modèle culturel dans les 4 coins du monde , ne doivent pas s’étonner de l’arrivée d’une immigration de masse. Je ne dis surtout pas que l’idée de se laisser envahir est bonne , mais c’est plus ou moins la suite logique lorsque l’on veut exporter le français et qu’on se pose en maîtres civilisés partout où l’on va. Par ailleurs les miettes récoltées par les clandestins et autres demandeurs d’asile ne sont rien comparés aux milliards amassés par la France lors de vente d’avions ou autres technologies dans les pays du Sud. Donc à bon entendeur si vous espérez qu’un jour l’immigration cesse il va falloir vous expliquer avec les dirigeants de la France. Certes la France n’est pas une poubelle , mais les migrants ou leurs descendants ne sont pas des serfs condamnés à rester dans les cases : sportif, agent de sécurité,conducteur de bus, chanteur, ou comique ; car si je reconnais que de nombreux individus de 2 ou 3ème génération sont des parasites pour la société française, d’autres souhaitent s’en sortir mais sont rejetés, et ce malgré un cursus égal à un français caucasien. Enfin étant moi-même descendant d’immigrés algériens je reconnais que la France m’a apporté et je ne suis pas de ceux qui crache dessus, or je n’aspire qu’à repartir dans mon pays d’origine, car malgré une formation dans le supérieur et des expériences professionnelles à l’étranger , je me retrouve discriminé, en cela j’ajouterais que le chacun chez soi sera le mieux pour tous. Mais bon pouvons nous croire qu’un retour au pays assurera paix et stabilité. Enfin est-ce que la voracité des nations occidentales (et maintenant asiatiques) se calmera pour autant.

  • Un mauvais perdant fragilise l’amitié franco-allemande

    27 janvier 2017  09:57, par Fan de hand

    Je débarque très tard... On peut comprendre la frustration devant un arbitrage à sens unique. Demandez aux Espagnols de l’époque virés de la mm façon par les mm arbitres contre la mm équipé. Concernant le fameux but refusé, ce qui choque c’est que par deux fois (notamment à la dernière seconde de la première prolongation) sur le mm genre d’action (faute, tir, but) les Allemands égalisent et dans ces deux cas le but est validé au lieu d’avoir un 9 mètres qui élimine les Allemands...

  • Emmanuel Macron : le troisième homme

    26 janvier 2017  19:13, par giraud jean guy

    Une erreur et un oubli de taille :

    - l’élection présidentielle précède les élections législatives : un candidat « hors sol » peut très bien l’emporter à la première. À son mouvement de préparer les secondes, « au cas où ». Ce qui, en effet, provoquerait un certain remue-ménage et méninges à droite comme à gauche !

    - le candidat Macron a un programme européen quasi-fédéraliste. Pourquoi faire la fine bouche ?

    JGGiraud

  • La poudrière espagnole : jeu, set et match

    26 janvier 2017  16:13, par Le blagueur

    Superbe article,

  • Belgique : un pays, de crises en crises…

    26 janvier 2017  16:13, par Le blagueur

    Superbe article,

  • Le libéralisme et l’intellectualisme sont menacés

    24 janvier 2017  18:18, par Bernard Giroud

    Monsieur "L’indépendant", pour l’être indépendant, il faut avoir un certain volume, une certaine force, et un peu de cervelle.

    En gros cela veut dire que si un pays a 400 millions d’habitants, 44% de tout l’armement de la planète, la quasi autonomie énergétique pour un bon moment, Il peut se prétendre indépendant, voilà pour la force.

    Ensuite, si un pays dispose de 1700 millions d’habitants, une mémoire collective plus ancienne que notre société occidentale, il peut prétendre avec son nombre et sa capacité organisatrice trouver en son sein les ressources intellectuelles suffisantes pour prendre rapidement l’ascendant sur les autres, voilà pour le volume.

    En revanche, prétendre qu’à 66 millions d’habitants, une dette globale qui nous enchaine à travailler pendant un an à son remboursement, le travail de sape incessant d’un certain nombre de nos concitoyens à casser les outils qui les portent, sans jamais prendre la rigueur et la discipline de faire avancer la machine mieux et plus vite, c’est carrément montrer alentour, qu’au-dessous de la nappe végétale qui recouvre sa calotte crânienne, il y a beaucoup de vide.

    Redressez donc la barre, si vous en avez une, pour bien vous fixer dans l’esprit si vous en avez un, que le grand jeu qui permet de « s’éclater « sous le soleil du Bon Dieu », se trouve dans la situation sociale qui permettra aux hommes de talents, suffisamment nombreux, libres et organisés de collaborer à l’œuvre créatrice commune.

    Ainsi L’Union Européenne fédérale (CAD. Collaboratrice) pourrait jouer dans la bonne cour.

  • Erasmus grandit, l’Europe s’engourdit

    24 janvier 2017  12:11, par Bernard Giroud

    Le système Erasmus est une merveilleuse opportunité, un merveilleux outil pour ouvrir l’esprit de nos jeunes sur le monde qui les entoure.

    Sortir du giron familial ou local pour aller, un peu à l’aventure, dans des régions ou des pays à la langue différente de la nôtre, exerce notre réflexion, souvent aussi notre imagination. , Il faut développer ce système d’échanges, pour notre intérêt à tous, et de façon plus large ; Jeunesse devient très vite adulte.

    En cette période de rétrécissement du monde, ou un certain nombre d’apôtres racornis le rétrécisse à la dimension de leurs nombrils apeurés ou paresseux, cette plus saine jeunesse issue de ces apprentissages, de ce brassage sera celle qui sera le plus apte à ouvrir les chemins des routes de la vie à venir.

    Vous aurez, devenue adulte, l’avantage bien concret, de la pratique, de l’adaptation à la situation actuelle, avec le panel de la diversité des idées dans la tête, donc une partie de la compréhension des cultures des lieux de vos séjours ;

    Parmi eux, n’en doutons pas, il y aura l’imagination et les moyens suffisants pour entrainer vos concitoyens à une vie plus développée, mieux vécue, dans la voie d’un meilleur commun.

    La construction européenne, le développement mondial, donc la paix passe par vous.

    Soyons en persuadés, la foi renverse les montagnes.

  • L’Abbé Pierre, fédéraliste européen et mondial

    23 janvier 2017  10:14, par Alessandro Giacone

    Cette phrase est incompréhensible :

    L’Abbé Pierre sera aussi très actif dans le soutien à Garry Davis lors de sa renonciation à sa nationalité américaine ou pour le droit à la reconnaissance de l’objection de conscience. Beaucoup plus récemment il a également participé à Montreux en 1977 à la commémoration du 30e anniversaire du congrès fondateur du MUFM et nous pouvons témoigner avec Jean-Luc Prevel de son attachement au fédéralisme par le long dialogue téléphonique entre lui et Jerry Bourgeois, animateur des fédéralistes mondiaux qui animait cette rencontre, auquel nous avons assisté au Sénat le 27 novembre 1999 à l’occasion d’une conférence, « Passer de la mondialisation sauvage à la mondialisation institutionnelle », alors que sa santé ne lui avait pas permis de se joindre au public et aux autres personnalités présentes (Georges Berthoin - ancien Président du Mouvement européen international, Michel Rocard, ou Stéphane Hessel) [4].

  • Parlement européen : la course à la présidence a commencé

    22 janvier 2017  15:30, par Fred

    Au temps pour moi, vous avez bien sûr raison. Il y a des choses qu’on préfère oublier et qui vous choquent à chaque fois qu’on en reprend conscience...

  • Europe et élection présidentielle : entre nullité profonde et indifférence crasse

    20 janvier 2017  15:49, par Alexandre Marin

    Je ne suis nullement chagriné des normes européennes, ces « milliers de directives pondues par la Commission » comme vous le dîtes en commentaire d’un autre article.

    Je dis que grâce à ces normes, l’UE est un des espaces les plus protégés (système Reach, normes sanitaires, environnementales, de protection du consommateur, toutes ces règles viennent de l’Union européenne).

    Quant aux salariés concurrencés, vous croyez qu’il n’y en avait pas avant Schengen. Que les sans-papiers qu’on faisait (et qu’on fait toujours) travailler au noir datent de Schengen ? Que les délocalisations dans les pays émergents datent de Schengen ?

    Bah non ! Ca date des années 1970. Maintenant, la Chine aussi commence à être en proie aux délocalisations, et il me semble qu’on ne peut pas incriminer Schengen.

  • Le libéralisme et l’intellectualisme sont menacés

    20 janvier 2017  15:41, par Alexandre Marin

    Les directives « pondues » par la Commission européenne sont approuvées par les Etats membres systématiquement.

    Quand le texte relève de la co-décision (ce qui est le cas pour la majorité d’entre elles), les Etats statuent à la majorité qualifiée.

    Quand il s’agit de politique étrangère, de défense, ou de fiscalité, tout se fait à l’unanimité.

    Donc, si les chefs d’états ont donné leur aval aux directives en vigueur.

  • Tour d’Europe des Exécutifs au féminin

    20 janvier 2017  12:46, par Le Jaseur Boreal

    Bonjour,

    Vous oubliez les femmes dirigeantes en Lettonie.

    La Lettonie, petit pays balte de deux millions d’habitants, possède le plus fort taux en Europe de femmes en postes de direction d’entreprises et d’administrations.

    Dr Vaira Vike-Freiberga, présidente de la Lettonie de 1999 à 2007, vient d’être ré-élue Présidente du Club de Madrid pour son deuxième mandat par l’Assemblée générale très masculine du Club de Madrid, le plus grand forum d’anciens présidents et d’anciens premiers ministres consacré à la promotion de la démocratie dans le monde. Elle est la première femme à avoir été élue Présidente de la République de Lettonie et aussi la première à être Présidente du Club de Madrid.

    Vous oubliez que le parlement letton est présidé par Madame Ināra Mūrniece, élue Présidente de la Saeima le 4 novembre 2014. Avant d’être élue députée de la 11e Saeima, Mme Mūrniece avait travaillé pendant 16 ans comme journaliste spécialisée en politique intérieure et extérieure au journal Latvijas Avīze. Madame Ināra Mūrniece,élue Présidente de la Saeima

    Madame Ivita BURMISTRE, Ambassadeur Déléguée de la Lettonie à l’UNESCO

    De nombreuses femmes de Lettonie peuvent encore étre citées pour allonger la liste ...

    Au plaisir qu’elles vous enchantent avec tous les lettons, en ce moment c’est l’invasion en France : les troupes musicales lettones sont partout dans l’hexagone. ;-))

    Le jaseur Boreal www.lettonie-francija.fr

1 2 3 4 5 6 7 >

Nos vidéos