Accueil > Associations > Les prises de position des Jeunes Européens-France > Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace (...)

Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

, par Le Bureau national des Jeunes Européens-France

Dans son discours de Villepinte du 11 mars, Nicolas Sarkozy a menacé de quitter l’espace Schengen si une gouvernance politique n’était pas mise en place d’ici un an. Au lieu de rappeler l’importance du dialogue avec nos voisins européens ou de proposer une gestion communautaire accompagnée de réformes démocratiques, Nicolas Sarkozy a critiqué une Europe gérée par des « technocrates » et qui ne protégeait plus ses citoyens. Les Jeunes Européens-France s’opposent à une vision franco-française de l’Europe et appelle à des réformes fédérales et démocratiques de l’espace Schengen.

Mots-clés

Devant un parterre de 70.000 militants (selon J.F Copé), Nicolas Sarkozy a fait un discours centré sur l’Europe. Rappelant avec justesse que « si la France a choisi de partager sa souveraineté, c’est pour être plus forte, non pour être plus faible, » Nicolas Sarkozy a fait deux propositions censées « réaffirmer » la « volonté politique » de l’Europe.

Fustigeant « les technocrates et les Tribunaux » qui soit disant gèrent la politique migratoire européenne, Nicolas Sarkozy a appelé à la construction d’ « un gouvernement politique de Schengen comme il y a désormais un gouvernement de la zone Euro » et appelle à « sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant comme on peut sanctionner un État de la zone Euro qui ne remplirait pas ses obligations. » Si les négociations n’aboutissent pas au bout d’un an, « alors la France suspendrait sa participation aux accords de Schengen jusqu’à ce que les négociations aient abouti. »

Pour mettre un frein au libre échange, le candidat Sarkozy appelle à des négociations pour mettre en œuvre « l’exigence de la réciprocité avec nos principaux partenaires » et exige que « les PME européennes aient une part des marchés publics qui leur soit réservée ». De même, si les négociations n’aboutissent pas alors « la France appliquera unilatéralement sa propre charte des PME jusqu’à ce que les négociations aboutissent. »

Des propositions réellement novatrices ?

Comme le rappellent nombres d’articles dans la presse, ces propositions n’ont rien de novateur. En ce qui concerne Schengen, un projet de refonte, proposé par la Commission, est déjà sur la table depuis septembre 2011. Il fait suite à la crise de Lampedusa de mai 2011 et à la lettre commune de l’Italie et de la France.

Le projet de la Commission prévoit que les Etats peuvent rétablir les contrôles à leurs frontières pour une durée de 5 jours, après quoi une décision de l’UE est nécessaire. De plus, la Commission estime que le rétablissement des contrôles aux frontières, dans le cas d’événements prévisibles, doit être pris au niveau européen.

Le Sénat français avait quant à lui affirmé que « l’afflux de migrants et de demandeurs d’asile aux frontières extérieures ne pouvait en aucun cas être considéré comme une raison supplémentaire pour réintroduire des contrôles aux frontières. » Car « le cas d’afflux massif de migrants est une notion qui est elle-même difficile à définir. »

En ce qui concerne un « Buy european act » et la « réciprocité » dans les échanges, des propositions ont déjà été faites ou sont en train d’être étudiées notamment par Michel Barnier et devraient être présentées en mars.

Des annonces électoralistes accusant l’Europe

Ainsi, loin de proposer de véritables réformes visant à amener des réponses concrètes à certains dysfonctionnements, Nicolas Sarkozy accuse avant tout l’Europe d’être responsable des problèmes nationaux. Les menaces de quitter les accords de Schengen, ce qui est impossible sans quitter l’UE selon Jean Quatremer, participent à un discours à charge contre l’Union européenne.

Ces menaces s’inscrivent dans un discours pour le moins douteux, dans lequel Nicolas Sarkozy nous explique que « si la France ne prend pas ces décisions, il ne se passera rien. Et s’il ne se passe rien, l’Europe perdra sa place dans le monde. »

Le candidat de l’UMP doit sortir d’une vision franco-française de l’Europe. Ce n’est pas à la France et à l’Allemagne de diriger ses partenaires. Il est normal que la France propose et impulse, mais pas qu’elle impose ses vues à ses voisins. Nous nous opposons à cette position unilatérale qui est contraire à l’esprit européen.

Les Jeunes Européens-France ont d’autres propositions qu’un repli sur soi ou un rejet de nos partenaires européens. Pourquoi ne pas mettre en place une véritable mutualisation de la gestion de nos frontières. Aidons la Grèce, l’Italie et l’Espagne à surveiller et renforcer leurs frontières et donnons à l’agence européenne Frontex, de véritables moyens pour agir.

Le « Buy European Act » est une proposition que soutiennent les Jeunes Européens-France et nous encourageons fortement les Etats européens à arriver rapidement à un accord, même si selon nous une telle décision devrait être prise par les instances communautaires.

Nous refusons que l’Europe soit le bouc émissaire des échecs nationaux. Redonner vie au projet européen ce n’est pas imposer ses vues à ses partenaires.

Le discours de Villepinte est le témoignage de l’échec de l’inter-gouvernementalisme. Une Europe citoyenne et fédérale permettrait d’éviter ces discours menaçant et s’opposant à nos voisins européens.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Le discours de Villepinte ici

Vos commentaires

  • Le 13 mars 2012 à 10:08, par Julien-223 En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Suspendre Schengen même temporairement mettrait en difficulté des centaines de milliers de travailleurs transfrontaliers français. TF1 fera-t-il un reportage sur leur « prise en otage » ?

  • Le 13 mars 2012 à 18:55, par Loone En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Entre la posture « ethno-française » du début de campagne et la nécessité pour le candidat du parti populaire d’assumer sa dimension européenne, le discours de Villepinte tente une synthèse : l’Europe comme grande « ethno-France » ! Il est difficile d’imaginer plus qu’un feu de paille autour d’une posture aussi pauvre, frustre et démagogique.

  • Le 13 mars 2012 à 20:11, par khalvadjian En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Bonjour Je n ’apprécie pas le carton rouge sur le discours de VILLEPINTE Je suis une europeenne convaincue mais il faut regarder la réalité en face : il faut rebatir une europe politique adaptée à notre nouvel environnement et aux mega crises qui ne sont pas terminées .Et nous avons besoin de frontieres : politiques et économiques .Les peuples ont besoin de reperes et de sécurité , surtout quand de grandes mutations sont à l ’oeuvre :c ’est basique Le chantier est titanesque Si l ’EUROPE n ’est pas defendue par ceux qui l ’aiment comme le dit NS , qui va le faire dans ces temps de défiance ....On est passés à deux doigts du gouffre avec l ’euro et les problemes sont loin d ’être régles : on est effaré de découvrir qu ’on a fait une monnaie unique sans gouvernement économique : nos elites dirigeantes ont fait preuve au mieux de naiveté , au pire d’incompetence .ET si on écoutait le peuple pour une fois , y compris sur SHENGEN ?? Que risquerait on ? Cordialement SOPHIE

  • Le 13 mars 2012 à 22:25, par Chamaillé Thomas En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Bonjour,

    Que les propositions de M. Sarkozy soient de courte vue et parfaitement électoralistes est une évidence. En revanche cela ne nous dispense pas de penser ce que Schengen est devenu. Je ne doute pas que les fédéralistes lui trouve plus de bien que de mal, et sur certains points ils ont raison, en revanche il a aussi montré ses limites. L’intégration dans l’espace communautaire des pays de l’Est a favorisé des flux migratoires déjà importants (la question des Roms en étant un exemple) et l’intégration à terme de la Roumanie et de la Bulgarie ne rassure gère. De plus, pour les mafias qui profites de la porosité de la frontière Est de l’UE, c’est un boulevard qui leur est offert pour écouler leur marchandise. Quant à l’instauration de contrôles douaniers réels, on peut toujours attendre sur le plan européen, il n’y a guère qu’à l’échelon national que cela pourrait être fait mais remettrait en cause immédiatement les accords. Au delà, c’est un élément du chateau de carte européen qui vise à détruire les Etats-nations au profit de groupement intermédiaire (euro-régions et autres..). Bref comme toujours, on met la charrue avant les boeufs.

    En somme, c’est un élément intéressant mais très imparfait. Ce qui est déjà bien quand on regarde le reste des politiques européennes.

    Cordialement

    Thomas Chamaillé

  • Le 14 mars 2012 à 11:34, par Jonathan Leveugle En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Bonjour,

    @sophie Notre propos n’est pas de condamner la volonté d’un candidat de réformer Schengen mais de critiquer sa manière de le faire.

    Comme nous le rappelons dans l’article, des réformes sont déjà en cours. Le discours de Villepinte peut donc apparaître comme une tentative de tirer vers soi les avancées européennes.

    Mais avant tout, les propositions faites pour réformer l’espace Schengen ne nous semblent pas efficaces pour résoudre les problèmes. Ce n’est pas en voulant exclure les « mauvais élèves » que nous sécuriserons nos frontières. Il est nécessaire de renforcer Frontex et d’aider les pays du Sud de l’Europe pour qu’ils puissent contrôler leurs frontières. Comme l’a dit N.Sarkozy, aider l’Europe c’est aussi aider la France, alors aidons l’UE à se doter des moyens nécessaires pour avoir une politique migratoire raisonnée et ne stigmatisons pas la Grèce.

    Redonner l’Europe aux citoyens ne passe pas obligatoirement par un rejet des autres et une critique de Bruxelles. N. Sarkozy aurait pu annoncer la création d’une gestion communautaire par le Parlement européen élu.

    Que gagne le projet européen lorsque N.Sarkozy stigmatise nos voisins et qu’il annonce que l’Europe avance uniquement lorsque la France impulse. En quoi le peuple grec, italien, espagnol est respecté et associé au projet européen ??

    Personne ne conteste la nécessité d’améliorer Schengen puisque cette réforme est déjà en cours. Mais nous rejetons une vision franco-française stigmatisant nos voisins européens.

    Jonathan Leveugle

  • Le 14 mars 2012 à 12:52, par Julien-223 En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Le plus inacceptable, c’est bien sûr l’ultimatum. Suspendre Schengen si les Européens ne s’exécutent pas selon nos désirs est une attitude bornée et idiote.

    Parce que la France fera automatiquement l’objet de représailles. De la Cour de justice, bien sûr. Mais pourquoi pas d’autres pays européens ? L’Allemagne aurait un prétexte pour ne plus participer à d’autres éléments essentiels de la construction européenne pour lesquels nous dépendons d’elle. Elle pourrait très bien fermer son marché aux entreprises publiques françaises, notamment à la SNCF accusée par la Deutsche Bahn de concurrence déloyale, ou suspendre sa participation généreuse au budget européen, lequel soutient des gouffres financiers qui ne l’intéressent pas comme le projet ITER de Cadarache.

    Idiote aussi parce que cette suspension renchérira le coût du transport de marchandises et donc de l’ensemble des biens, et rendra précaire la situation de 330 000 résidents français traversant tous les jours la frontière pour travailler au Luxembourg, en Suisse ou en Allemagne, qui verront leur trajet quotidien rallongé d’au moins 20 mn. Mais c’est vrai que 330 000 chômeurs en plus ou en moins, on n’est plus à ça près... Et Nicolas Sarkozy allant à Bruxelles en airbus privé, il ne subira pas les contrôles renforcés au départ des Thalys.

    Cette politique de gribouille est le symbole d’un pouvoir désespéré et démuni.

  • Le 14 mars 2012 à 15:08, par Emmanuel En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    et surtout, que de rodomontades ! La France ne peut tout simplement PAS « suspendre » Schengen, sauf à se retirer de l’UE dans sa totalité ou à s’exposer à des amendes de millions d’euros pour violation du droit européen...

  • Le 16 mars 2012 à 15:10, par ? En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    Emmanuel votre raisonnement est un peu fallacieux !

    Outre le fait qu’il existe une clause de sauvegarde qui peut être invoquée pour suspendre Schengen temporairement comme l’a fait d’ailleurs le Danemark récemment, il faut surtout mesurer ces contraintes ou « interdictions ».

    depuis le début de la crise, les institutions européennes et les États ne cessent de contrevenir au droit européen, de tordre le bras aux différents traités (on a vu ce qu’il est advenu des 3% de déficit...) pour aller vers « plus d’intégration » (ou autre joyeusetés grecques), je ne vois pas désormais ce qui empêcherait un Etat d’agir de même dans une autre direction.

    L’on verrait alors la vraie nature de cette institution (cf l’indication de J. Attali sur le fait qu’ils avaient volontairement « oublié » de prévoir la sortir de l’euro. Mieux que le l’URSS, l’UE...).

    Cordialement

    Thomas Chamaillé

  • Le 16 mars 2012 à 21:40, par Valéry En réponse à : Carton rouge au candidat Sarkozy et à ses menaces de sortie de l’espace Schengen.

    La sortie de l’euro est parfaitement prévue dans les traités : http://fr.wikisource.org/wiki/Trait...

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom