Accueil > Associations > Euractiv.fr change de peau mais pas de qualité de contenu

Euractiv.fr change de peau mais pas de qualité de contenu

Interview de son directeur Jean-Christophe Boulanger

, par Fabien Cazenave

Jean-Christophe Boulanger est le Directeur d’Euractiv.fr, le site partenaire français du site Euractiv.com. A l’occasion du lancement de la nouvelle mouture du site d’Euractiv.fr, il répond aux questions du Taurillon.

Auteurs

Mots-clés

Fabien Cazenave : EurActiv.fr fait peau neuve avec une nouvelle version de son site. Quelles sont les grandes nouveautés ?

Jean-Christophe Boulanger : EurActiv.fr s’est lancé en mai 2007. L’an dernier, nous avons interrogé plusieurs centaines de lecteurs sur leurs attentes. Il ressortait clairement qu’ils appréciaient énormément le contenu, mais souhaitaient un site plus visuel, plus agréable, mais aussi plus efficace. Depuis un an, nous avons dans la salle de rédaction une affiche reprenant un commentaire laissé sur le site : « EurActiv.fr, y’a du contenu, mais c’est pas très beau ». Le but, c’était d’avoir du contenu et d’être beau !

Au rang des nouveautés :
- un redesign global, avec des polices plus grandes et plus lisibles, une présentation des dossiers en onglets, une photo panoramique pour la Une du jour.
- la republication de tous les articles du réseau EurActiv, dont EurActiv.com à Bruxelles, en français. Ainsi, les lecteurs trouvent sur EurActiv.fr tous les articles en français écrits par EurActiv, quelle que soit la rédaction.
- une newsletter quotidienne, et non plus bi-hebdomadaire. Avec des photos, les articles en français d’EurActiv.com, l’agenda européen, et bientôt les offres d’emploi en France de JobActiv. Une version hebdomadaire est également disponible.
- la création d’un abécédaire européen, expliquant les concepts ou retraçant les biographies de personnalités clés. Il s’agrandira progressivement. Ainsi, dès aujourd’hui, quand un des 736 députés européens et 27 commissaires est mentionné dans un article, son nom devient un lien vers une fiche biographique.
- une recherche améliorée. C’était une attente récurrente de nos lecteurs, qui y effectuent plus de 300 requêtes chaque jour. Les résultats peuvent maintenant être filtrés par rubrique, par date, par type d’article (news, interview, analyse, dossier, événement), par rédaction, voire par langue.
- l’intégration de notre flux Twitter. Nos journalistes publient en moyenne trois tweets par jour, pour signaler un document intéressant, suivre en direct une conférence de presse, annoncer un scoop ou une breaking news. Ces tweets sont lus par nos 2300 « followers », mais pas nos 40 000 lecteurs en ligne. Un encadré, visible sur toutes les pages du site, reprend maintenant nos derniers tweets pour les rendre visibles à tous.

Fabien Cazenave : Est-ce qu’EurActiv.fr gardera sa spécificité quant aux sujets traités par rapport à EurActiv.com ?

Jean-Christophe Boulanger : Absolument. Les sujets qui intéressant les lecteurs français ne sont pas ceux qui intéressent les lecteurs bruxellois, même francophones. EurActiv.fr couvre les politiques européennes, par une rédaction française et pour un public français.

Fabien Cazenave : EurActiv.fr ou .de ou .es, la famille EurActiv s’agrandit. Quelle est la stratégie pour EurActiv dans le développement de tous ces sites ?

Jean-Christophe Boulanger : EurActiv a été d’abord créé à Bruxelles, il y a 10 ans. Depuis 5 ans, EurActiv veut décentraliser radicalement l’information européenne. Cela passe par des partenariats avec des sociétés autonomes, qui éditent des sites EurActiv nationaux.

Le modèle du réseau EurActiv est d’une grande originalité dans le monde de la presse : 11 sociétés autonomes publiant 11 sites différent sous la même marque, EurActiv. C’est ce modèle qui nous confère notre force, tant éditoriale que commerciale.

Fabien Cazenave : Dans la sphère bruxelloise, vos articles font parfois l’objet de copier-coller purs et simples et se retrouvent dans des documents facturés très chers à des clients par des cabinets d’affaires publiques peu scrupuleux. Avez-vous conscience de ce phénomène, et que pouvez-vous faire pour le limiter et protéger vos droits d’auteurs ?

Jean-Christophe BoulangerJean-Christophe Boulanger : Non seulement nous en avons conscience, mais nous en sommes fiers - et heureux, tant que les droits d’auteur sont respectés. Nos articles sont accessibles gratuitement. Par contre, leur reproduction est soumise à un contrat de cession de droits - c’est sur ce modèle que nous réalisons la rubrique Europe de LaTribune.fr par exemple.

Fabien Cazenave : Quels sont les projets d’Euractiv.fr prévus pour 2010 ?

Jean-Christophe Boulanger : Des événements, comme le débat avec Michel Barnier que nous organisons devant 500 personnes mercredi 17 mars.

Des développements éditoriaux, notamment en collaboration avec les autres rédactions EurActiv. Et, peut-être, un nouveau site EurActiv.?? !

Voir en ligne : découvrir le site d’Euractiv.fr

Partagez cet article

P.-S.

Illustration :
- Logo d’Euractiv.fr
- photographie de Jean-Christophe Boulanger

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom