Les jeunes et l’Europe : un avenir en mouvement

, par Romain Bail

Les jeunes et l'Europe : un avenir en mouvement

La jeunesse est un état d’esprit, un esprit en mouvement ! La jeunesse, sans faire de jeunisme pour autant, a cette volonté de changer les choses, de faire bouger la société. L’Europe a besoin des jeunes pour fonder une nouvelle démocratie européenne, partager des projets communs et novateurs, mais aussi former une véritable société en Europe.

L’Europe pour nombre de jeunes, c’est avant tout un programme phare qu’il convient de renforcer et de pérenniser. Il s’agit bien entendu du programme Erasmus. Tout comme vous et nombre d’étudiants, j’ai pris plaisir à découvrir deux films maintenant célèbres : L’auberge espagnole et Les Poupées russes. Mais ces deux films ont aussi causé un grand tort à ce type d’échange en installant l’idée « d’année sabbatique » auprès de nombreux recruteurs. Il n’est donc pas toujours souhaitable de faire figurer sur son C.V. la mention d’une année effectuée dans un pays étranger au titre du programme Erasmus : un comble et un grave problème tant pour les étudiants sur le marché du travail que pour la construction de l’Europe à venir. C’est ainsi que seulement 1% des étudiants franchissent le pas.

Approfondir et démocratiser Erasmus

A cela s’ajoute la réticence à partir : la bourse peu élevée restant la pierre d’achoppement de maints étudiants qui hésitent alors à s’inscrire. Un récent sondage sur le campus caennais démontrait pourtant que plus de 94% des jeunes de 15 à 25 ans pensent que Voyager en Europe est une solution adéquate pour participer à son assimilation et à sa construction, par la découverte de l’autre et l’échange. Alors donnons-nous la possibilité de faire vivre l’Europe des jeunes avec Erasmus. Il faut impérativement conserver ce programme, l’asseoir et le pousser plus loin, en créant un jumelage systématique de chaque grande école ou université avec son équivalent dans les 26 autres pays par exemple. C’est un programme formidable à faire connaître à tous les jeunes de demain : étudiants comme professionnels, salariés comme chercheurs d’emploi.

L’Europe de demain doit également être une Europe de la mobilité pour la jeunesse, mais comment démocratiser la mobilité européenne ? Les jeunes demeurent en effet convaincus que l’ouverture européenne ne répond qu’aux préoccupations d’une élite sociale et étudiante. Il faut rompre avec ce présupposé. L’Union Européenne a lancé divers programmes qui touchent de nombreux secteurs d’activités, mais il faut aller plus loin pour que chacun se sente touché par la mobilité et la possibilité de se déplacer aisément en Europe. La disparition des frontières, la multiplication des vols à bas prix, les échanges culturels locaux ont favorisé cette mobilité. Les jeunes générations savent d’ores et déjà que leur vie personnelle et professionnelle se fondera sur la mobilité en Europe. Les limites ne sont plus nationales ou régionales, le champ d’action, de vie et d’évolution est l’Europe. Pour autant, il serait vivement souhaitable de démocratiser la mobilité dans les années à venir. Ne faudrait-il pas imposer à chaque jeune l’obligation d’un stage, d’une formation ou d’un échange d’une période minimale au cours de sa formation scolaire ou universitaire dans un pays de l’Union ?

Les défis de la mobilité européenne

Les jeunes se sentent prêts à vivre l’Europe au quotidien. Plus de mobilité, c’est une chance donnée de développer une culture européenne, de se sentir européen, d’apprendre une autre langue. Au XVIIIème siècle déjà, les jeunes aristocrates se lançaient dans un tour d’Europe. Ce tour d’Europe doit être accessible pour tous. Chaque jeune, futur citoyen européen, aura pu faire un tour d’Europe pour faire de la culture de chaque nation sa culture, et être capable d’en tirer profit pour intérioriser l’idée d’Europe des peuples. L’objectif est de rendre l’Europe ainsi vivante et qu’elle incarne une réalité pour chaque eurocitoyen. Mais cette réalité a besoin d’être rénovée, novatrice et plus pragmatique, d’y associer une jeunesse en mouvement.

L’Europe que nous construisons et que nous voulons doit relever un certain nombre de défis : le défi de l’adéquation avec les attentes des citoyens, le défi de la puissance politique, et le défi de l’approfondissement de la démocratie européenne. Michel Patin disait le 26 mars 2007 en remerciant Nicole Fontaine : « L’Europe c’est un bouquet de cultures et une grande bibliothèque des savoirs, c’est le vivier de la jeunesse ». Et bien oui, les jeunes attendent que l’Europe monte des projets à échelle européenne.

N’est-ce pas ce qui fait la richesse de la jeunesse que de croire en un autre monde ? Il est vrai que nous avons l’envie d’aller de l’avant, il nous manque l’expérience des années, et pourtant nous serons les architectes de l’Europe de demain. Les Jeunes sont certes l’avenir de l’Europe, mais croyons que pour les jeunes l’Europe reste leur avenir. Encourageons la mobilité !

Illustration : Erasme, humaniste et théologien néerlandais ayant donné son nom au programme de mobilité de l’UE

Source : Wikipedia

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 16 juin 2009 à 17:37, par Benoît En réponse à : Les jeunes et l’Europe : un avenir en mouvement

    Bon article Romain ! Il est vrai qu’il faut démocratiser Erasmus. Comme tu l’as dit la bourse est trop faible pour que le programme puisse être ouvert à tous. Recevoir 200€ par mois pour des loyers qui peuvent aller jusqu’à 500€ par mois dans certaines villes, ce n’est pas suffisant. Peut-être que si les bourses étaient plus importantes, Erasmus aurait plus de succès en France et les jeunes ne s’abstiendraient peut-être pas à 81% aux élections européennes !

  • Le 17 juin 2009 à 06:09, par Martina Latina En réponse à : Les jeunes et l’Europe : un avenir en mouvement

    Merci pour cet article. Oui, l’Europe est l’avenir des Européens depuis qu’EUROPE l’a mise au monde en mettant le cap sur l’aventure et la démocratie.

    En effet, l’Europe vit le jour lorsque, d’après le mythe, EUROPE eut quitté sa Phénicie natale, au bord oriental de la Méditerranée, sur le divin TAURILLON qui l’enlevait ; l’Europe apparut quand « EUR-OPE » eut traversé mer, peur et nuit vers l’île de Crète où sa dot de techniques, novatrices pour l’écriture comme pour la navigation, allait enfanter la civilisation, où du même coup son appellation sémitique changea de sens pour son cadre hellénique et, de « Couchant », devint « Regard-Elargissant »...

    Or, dans le droit fil de cette mouvance antique, environ 3000 ans après la naissance de Minos fils d’EUROPE et de Zeus, un humaniste hollandais d’expression latine immortalisa un nom grec impliquant « l’amour » : puisque « ERASME » incarna l’ouverture par la communication physique, écrite et toujours créatrice, puisque un organisme d’échanges universitaires européens transmet son dynamisme tant par son action que par sa dénomination, les Européens doivent et peuvent tout faire pour le promouvoir en l’étendant même à des Facultés encore rétives, mais surtout en le démocratisant à la lumière de la princesse EUROPE qui sut diffuser ses jeunes trésors notamment jusqu’à nous.

  • Le 17 juin 2009 à 13:56, par didier En réponse à : Les jeunes et l’Europe : un avenir en mouvement

    tout à fait d’accord à condition que cela reste du ressort de la liberté de chacun et en aucun cas une obligation ( idéologie )ce qui serait contraire à l’ esprit européen des pères fondateurs de l’ Europe

    didier

    ex administrateur UE

  • Le 23 février 2010 à 12:46, par Europalain En réponse à : Les jeunes et l’Europe : engagez-vous !!!

    Nous sommes nombreux sur le site communautaire du Nouveau Centre ( Epicentre) à soutenir l’idée d’une transformation de notre parti en parti transnational européen. Devenir la branche française de l’ELDR semble être une idée mobilisatrice. C’est un parti centriste européen que vous connaissez sans doute et dont sont membres Jean-Marie Cavada et Christion Saint Etienne.

    Ce sujet est d’actualité puisque la réflexion est lancée (février 2010) sur le devenir du parti le plus pro-européen de France.

    J’ai créé sur épicentre un groupe de discussion sur ce thème : Devenons le premier parti politique européen ( url = http://www.epicentres.fr/group/devenons-le-premier-parti-politique-europeen ).

    Le parti ELDR porte dans son nom les principales valeurs que nous voulons défendre : Europe Liberté Démocratie Réformes et Humanisme.

    Les crises successives que nous vivons (délocalisations industrielles, environnement, crise financière) appellent des solutions européennes et nous devons afficher notre force de manoeuvre au sein des institutions européennes pour montrer à nos concitoyens que nous sommes présents là où le pouvoir peut faire quelque chose. Les années qui viennent sont celles d’un vrai développement de l’Europe grâce à l’adoption du traité de Lisbonne qui donne du pouvoir au parlementaires. Raison de plus pour intégrer notre parti dans un dispositif politique transnational pour défendre et discuter avec des partis frères centristes européens notre propre vision. Pour mémoire, la nouvelle commission européenne compte 8 députés ELDR.

    Enfin, je suis convaincu que le nom ’centre’ n’est pas vendeur. Le centre est nulle part (ni droite ni gauche : voir le modem de Bayrou !), et constitue une valeur abstraite qui ne fédèrera jamais une majorité de français dans des présidentielles.

    Selon moi, le nom d’UDF évoque aujourd’hui chez nos concitoyens des souvenirs du passé avec des personnalités marquantes dont la plupart sont disparues (Barre, Lecanuet). Un parti qui est né et a prospéré pendant une période très difficile (30 ans de montée du chômage et des déficits). Pas bon pour l’image.

    Si vous voulez participer à la naissance du premier parti politique transnational, soutenez notre initiative et rejoignez nous sur http://www.epicentres.fr/group/devenons-le-premier-parti-politique-europeen

    Europalain

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom