Accueil > Opinions > Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

Elargissement

Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

Hier simple roumaine, aujourd’hui européenne de Roumanie

, par Adina Crisan-Revol

Le 1er janvier 2007, deux anciens pays ex-communistes, la Bulgarie et la Roumanie intègrent l’Union européenne. Dernier élargissement de l’UE avant une réforme de ses institutions, cet évènement prolonge le processus d’intégration des pays de l’Est de l’Europe, commencé en 2004.

Auteurs

  • Adina Crisan-Revol est assistante de recherche au Centre d’études européennes de Sciences Po et membre de Jeunes Européens-France.

L’intégration européenne, un nouveau départ

Jeune roumaine, je suis convaincue que l’adhésion de mon pays à l’UE représente un nouveau départ pour la Roumanie. C’est le futur, un futur européen je l’espère, qui se dessine grand devant nos yeux. C’est une occasion rêvée, compte tenu du cloisonnement physique et mental que nous avons vécu pendant 45 ans de communisme.

L’adhésion à l’UE est un nouveau départ fait dans l’espoir de plus de liberté, prospérité, stabilité et ouverture. Inutile de dire que ces termes n’ont pas particulièrement rimé avec le destin de roumains depuis 1945. Après une période communiste sanglante et douloureuse, la Roumanie a dû traverser une dure et rude période de transition vers l’économie de marché. Je me réjouis, en tant que roumaine, que tous les efforts accomplis par nos gouvernants et par mes compatriotes depuis 1990 aient enfin portés leurs fruits.

L’adhésion, une chance pour la consolidation de la démocratie

Je considère que l’adhésion de la Roumanie est une chance pour consolider de la liberté, de la stabilité et des acquis démocratiques de mon pays. L’UE est un excellent garant de ces valeurs, puisque sces valeurs premières sont de valeurs humanistes, valeurs à la base du projet européen.

Je voudrais que les générations futures de Roumains n’aient plus à vivre sous un régime dictatorial. Sans avoir vécu trop longtemps sous la dictature communiste (j’avais 7 ans lors de la Révolution roumaine), je suis encore suffisamment marquée par mes souvenirs de cette époque pour que je me dise : "Plus jamais ça !"

L’adhésion et la manne financière de l’UE

Au delà des considérations humanistes, il ne faut pas oublier que l’UE offre à la Roumanie une formidable opportunité de développement. En effet, 32 milliards d’euros seront versés par l’UE à la Roumanie pour la période 2007- 2013. Beaucoup d’argents qui devraient servir à la construction des infrastructures et à la finalisation du processus de modernisation économique. Consciente que l’intégration européenne est une énorme chance pour le développement futur de mon pays, je sais aussi que la Roumanie doit montrer qu’elle n’est pas un simple gouffre pour les fonds européens.

La Roumanie, l’UE et la corruption

Comme dans la plupart des pays anciennement communistes, la Roumanie est confrontée à un véritable fléau qu’est la corruption. Régulièrement montrée du doigt, la Roumanie devrait dans un premier temps vaincre ce mal endémique pour bien réussir son intégration européenne. Je crois fortement dans la volonté de mon pays et de mes concitoyens de faire avancer à ce sujet : il suffit de regarder le chemin parcouru depuis 1989 pour s’en persuader.

La relance de l’Europe doit aussi venir de l’Est !

A mes yeux, la relance européenne doit aussi venir de l’Est. Je souhaite fortement que mon pays participe à la relance de l’Europe politique et à la construction d’une Europe fédérale, plus forte. A ce sujet, j’aimerais adresser via cet article un appel à tous les jeunes roumains : militez au sein des associations pro-européennes, car l’avenir de notre pays sera européen ou ne sera pas !

La Roumanie est un pays où le sentiment europhile est particulièrement fort. Les roumains veulent retourner au sein de la « vielle Europe » qu’ils ont été forcés de quitter après 1945.

Je suis convaincue que la Roumanie saura saisir sa chance et faire les efforts nécessaires pour que l’intégration se passe bien, même si je suis consciente qu’il faut laisser du temps au temps.

Voir en ligne : le site de Commission européenne spécial élargissement

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Illustration : logo pour l’entrée de la Bulgarie et de l’Union européenne venant du site de la Commission européenne.

Egalement publié sur le Taurillon : La Roumanie, pays néo-entrant

Vos commentaires

  • Le 2 janvier 2007 à 15:03, par krokodilo En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    « Welcome Bulgaria and Romania to the European Union. » Je ne comprends pas le texte de l’affiche : c’est du Roumain ou du Bulgare ? A moins que ce ne soit écrit dans la langue européenne illégalement officieuse ? Allez, on ne va pas recommencer ce débat aujourd’hui. Bonne année à tous.

  • Le 2 janvier 2007 à 18:25, par Fabien Cazenave En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    Vous noterez que le Taurillon vous indique dans la colonne « Brèves », comment dire bienvenue dans l’Union européenne... :p

  • Le 3 janvier 2007 à 14:42, par krokodilo En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    Fabien : ma petite pique ne s’adressait nullement au Taurillon, qui est le site ayant le plus honnêtement répercuté le débat sur les langues, mais à la commission européenne. La provenance du logo est indiquée au pied de l’article.

  • Le 3 janvier 2007 à 18:40, par Loïc THETIO En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    Depuis août 1991 je m’occupe de villages déshérités en Roumanie. J’ ai connu toutes les frontières de l’ Europe en allant vers l’ Est. J’ ai connu l’ouverture de l’ Autriche, de la Hongrie en mai 2004 ( je devais être le premier Français à passer) J’ ai souffert des attentes à ces Check point avec toujours toujours la brimade de fonctionnaires zélés. Au mois de septembre 2006 j’ ai dormi dans mon fourgon en arrivant au Poste frontalier en Roumanie et je n’ose pas imaginer que la prochaine fois je la passerai en tendant seulement mon passeport. J’ ai hâte de connaître cette situation qui me fera certainement réagir et abondonner quelques larmes, car c’est toujours émouvant de pouvoir enfin se sentir libre partout en Europe, surtout lorsque l’ on va pour porter aide et assistance à de nombreuses personnes. C ’est ma 28ème action humanitaire. J ’ai décidé d’oeuvrer pour ces pauvres gens et ce dans tous les domaines , santé, éducation, établissements scolaires et dispensaires, hôpitaux etc. Si vous voulez en savoir plus je vous donne mon site qui est le suivant : //asso.ploemeuroumanie.free.fr Je ne suis pas connu alors ne me cherchez pas ni dans l’ Ordre National du Mérite, ni dans celui de la Légion d’Honneur. Moi je n’ai même pas le droit aux miettes du gâteau, pas assez renommé et de toute façon ce que je fais ça intéresse vraiment qui en FRANCE. Par contre en Roumanie je suis considéré comme un Bienfaiteur. Alors oui je suis heureux et je l’ ai tellement espéré cette entrée dans l’ UE que maintenant encore plus qu’ avant j’ ai envie d’y retourner pour participer au bonheur de tous. Cette reconnaissance est aussi quelque part le fruit de mon dur travail.

  • Le 3 janvier 2007 à 18:52, par Emmanuel Vallens En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    Salut Krokodilo.

    Tu m’étonnes : lls ont mené les négociations d’adhésion avec la Roumanie, pays membre de la francophonie, en anglais ! alors je ne vois vraiment pas pourquoi ils feraient plus attention à la diversité linguistique maintenant !

  • Le 4 janvier 2007 à 19:06, par krokodilo En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    E.Vallens : Touché ! Mais les négociations ne se voient pas, alors que le visuel, comme son nom l’indique, se voit sous nos yeux ! Et pour un long moment, si l’on en juge par l’affaire du logo « Together » qui n’a toujours pas disparu du site Europa, et va probablement y rester toute l’année bien qu’il ait été traduit dans de nombreuses langues. Ces affiches « Welcome » sont donc un symbole de plus de l’hypocrisie de la commission qui récite multilinguisme et fait tout pour faire de l’anglais la lingua franca de l’UE. Les nouveaux arrivants croient sincèrement que tous les européens parlent anglais, ou veulent l’adopter... Mais j’arrête là, car ce n’est pas le thème de l’article.

  • Le 28 janvier 2007 à 12:40, par ? En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    Si vous voulez avoir une vision photographique de ces deux pays, vous pouvez vous rendre sur www.c-danslaboite.com vous y trouverez un lien sur la page d’accueil « Bulgarie, Roumanie... Cette Europe là ! »

  • Le 13 novembre 2009 à 17:28, par BALLAND En réponse à : Roumanie et Europe : le retour tant rêvé

    INTEGRATION DE LA ROUMANIE EN 2010

    QUE VA TIL se passer au 1er janvier 2010 pour la roumanie , les roumains auront t ils le droit de travailler sans carte de sejour en france . j ai une amie roumaine dans cette situation ,

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom