Accueil > Actualité > Scandale de corruption au Parlement Européen

Scandale de corruption au Parlement Européen

, par Stéphane du Boispéan

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

Trois députés se seraient fait acheter par des journalistes cachés, pour faire passer des amendements à la législation.

Auteurs

  • Ancien étudiant en Master Affaires Européennes à Sciences Po (Paris) et à la Freie Universität Berlin. Membre de JEF Bruxelles. Rédacteur en chef (2009) de Taurin-Magazin, ex-version allemande du Taurillon

Que s’est-il passé ?

Des journalistes du magazine britannique le Sunday Times ont rencontré trois députés européens et se sont fait passer pour des consultants en affaires publiques. Ils prétendaient avoir des clients intéressés par certains amendements à la législation en cours de discussion. [1]

En soi, pour le moment rien de choquant. C’est le travail d’un consultant en Affaires Publiques d’être payé par ses clients (fédérations, associations, ONG, entreprises) pour utiliser sa connaissance des institutions afin de délivrer des informations sur les débats politiques en cours et éventuellement transmettre des commentaires et des propositions d’amendement sur certains textes législatifs en cours de discussion. Tout le monde (on pense à une PME intéressée par un certain aspect réglementaire) n’a pas les moyens de se payer un bureau à Bruxelles avec des salariés payés pour informer l’entreprise de ce qui s’y passe.

Les trois députés ont accepté de défendre les amendements. Mais pas sur la base de leur conviction comme cela doit se passer, mais contre de l’argent ! Et de façon tout à fait officielle : ils voulaient facturer le fait de défendre des amendements en tant que conseil en Affaires Publiques, pour une somme entre 12 000 et 100 000 €. En somme, ils voulaient être payés comme consultants pour un travail de parlementaire !

Qu’est ce qui est grave là-dedans ?

Que des députés se fassent payer pour changer des lois, ceci n’est pas nouveau. Des cas comme celui ci, on ne les compte hélas plus dans les démocraties occidentales. Le détournement de la fonction de consultant est très grave. Travailler comme consultant quand on est député, que ce soit gratuitement ou pire contre rémunération, c’est contrevenir à tous les impératifs de transparence et d’égalité des chances, en plus d’être un cas tout à fait classique de corruption. En effet, dans un tel cas, tout le monde n’a pas la même chance d’exprimer son opinion ou de pouvoir influer sur la vie politique.

La conversation entre les journalistes et l’ancien ministre autrichien Ernst Strasser est par ailleurs lamentablement instructive. Elle nous montre que Strasser se définit sans aucun scrupule comme consultant. Ceci serait normal si il n’avait pas de mandat. Après tout, un ancien ministre est qualifié pour un tel poste. Ce qui est choquant, c’est qu’il comprenne son mandat de député européen comme simple tremplin dans sa carrière de consultant. Ceci montre, à quel point le Parlement Européen est perçu par certains politiques de nos gouvernements nationaux : comme une simple étape intermédiaire dans une carrière.

Strasser insiste également sur le fait qu’il ne veut pas publier l’identité des « clients » en question. Ceci est tout aussi grave et contrevient au principe de transparence. En effet chacun doit pouvoir être en mesure de savoir qui a proposé quel amendement.

Que pouvons-nous apprendre de ce scandale ?

Les groupes parlementaires concernées – PPE et PSE – ont réagi immédiatement et ont contraint au moins deux des trois eurodéputés à quitter le Parlement Européen. C’est déjà cela de positif de voir qu’un tel comportement n’est pas toléré et que le conséquences en sont tirées rapidement. Au moins les dégâts sur la crédibilité de l’institution n’en sont pas amplifiés. On peut même se demander si une telle réaction aurait été visible ailleurs...

Il faut en effet rappeler que nulle part ailleurs qu’au Parlement Européen, l’enregistrement n’est aussi strict, ce que Strasser lui-même déplore. Au moins on peut apprendre de ce scandale – au milieu de toutes les mauvaises nouvelles qu’il comprend – qu’il existe des règles qui ne fonctionnent pas trop mal et que les groupes parlementaires veillent à leur application.

Bien entendu, mais il fallait s’y attendre, le cas est utilisé pour nous faire la campagne Bruxelles habituelle. Citons le journal allemand Die Welt et son titre «  Bruxelles corrompu : des politiques changent les lois contre de l’argent ». Mais ça, c’était prévisible.

Partagez cet article

Notes

[1les vidéos sont visibles sur le blog de Mihai Polițeanu, ayant été retirées de youtube.

Vos commentaires

  • Le 30 mars 2011 à 20:44, par Xav’ En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    C’est simple. Plus on donne de pouvoirs aux politiciens/élus, plus ils sont corrompus.

    Laissons donc l’UE s’affairer aux fonctions régaliennes :
    - armée
    - diplomatie
    - une partie de la police
    - une partie de la justice
    - monnaie (BCE)

    Et voilà tout. Que ses composantes se chargent du reste.

  • Le 31 mars 2011 à 08:27, par Cédric En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    Quelle riche idée ! Donc plus de politique des transports, plus de politique environnementale, plus de protection des consommateurs, plus rien pour la culture, la citoyenneté ?

    Et que fait-on pour prévenir la corruption au niveau européen en matière judiciaire ou policière ?

  • Le 31 mars 2011 à 20:25, par fay En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    on les paye pour nous defendre , et c ’ est eux les pseudo notaires , et bien qu ils aillent au diable !

  • Le 1er avril 2011 à 07:44, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    IL y a plus de 700 eurodéputés issus de dizaines de partis politiques très différents, il y a forcément une poignée de moutons noirs parmi eux. Généraliser le jugement comme vous le faites me semble être un raccourci hasardeux. Se livrer à des manipulations comme celles de ces « journalistes »/corrupteurs auprès d’élus d’autres assemblées donnerait de semblables résultats.

    Cette affaire ne peut que permettre la mise en place de nouveaux mécanismes de contrôle et de transparence. Nous y gagnerons donc.

  • Le 1er avril 2011 à 10:41, par V. Martins En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    C’est une bonne blague de dire que il n’y a que certains députés qui seraient corrompus. S’il y 15 000 lobystes autour du parlement européen, ce là démontre qu’ils rencontre de la bienveillance de la part de la classe politique. Par ailleurs les lois qui sont votés sont en général favorables aux multinationales. De nombreuses mesures pour la protection de l’environnement,tels l’interdiction de certains insecticides et herbicides et l’obligation pour les pétroliers d’être équipés de double caisson n’ont jamais été mises à l’ordre du jour. Que font les ecolos ? Si toute fois les députés européens veulent nous prouver que la majorité d’entre eux est honnête, qu’ils nous le démontrent en dénnonçant les brebis galeuses. C’est tout un troupeu qui en serait banni.

  • Le 2 avril 2011 à 17:37, par Cédric En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    @ V. Martins

    En quelque sorte, pour résumer votre propos, on pourrait dire « Y a pas de fumée sans feu ». Merci Martins, la sagesse populaire a parlé.

    Une question : connaît-on le nombre de lobbyistes travaillant autour du gouvernement et du parlement francais ? Personne ne le connaît, mais une chose est sure, on est bien au-delà des 15000.

  • Le 4 avril 2011 à 22:35, par Stéphane En réponse à : Scandale de corruption au Parlement Européen

    Encore heureux que les représentants de toute la société civile rencontre de la bienveillance. C’est la preuve que nous sommes dans une démocratie ! Les seuls pays où il n’y a pas d’échange entre le monde syndical, économique, associatif etc et les parlementaires sont ceux où le parlement est généralement composé d’un seul parti.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom