Accueil > Opinions > Après le Brexit, la seule solution est d’aller de l’avant

Après le Brexit, la seule solution est d’aller de l’avant

, par JEF Europe

Après l’annonce de la victoire du « out » au Royaume-Uni, les Jeunes Européens Fédéralistes réagissent dans un court communiqué. La tristesse à l’idée de la sortie des Britanniques du projet européen laisse place à l’espoir d’horizons meilleurs pour l’Europe, ouvrant la porte à la construction d’une union refondée et plus intégrée autour de l’euro zone. Réaction.

Auteurs

Après une nuit électorale pleine de rebondissements au Royaume-Uni, c’est finalement le camp du « leave » qui s’impose lors du référendum sur l’Union européenne avec 51,9% des voix. Séisme sans précédent dans l’Union européenne, les places boursières observent d’ores et déjà une chute record. Le Premier ministre David Cameron a annoncé sa démission après la victoire des leaders du « leave ». S’ouvre dès aujourd’hui une période de deux ans de négociations pour établir les conditions du divorce.

La JEF Europe respecte, mais regrette, la décision des citoyens britanniques et appelle les gouvernements de l’Union européenne à construire les étapes décisives de l’intégration européenne.

Nous, les Jeunes Européens Fédéralistes – Europe, tout en respectant la décision prise par les citoyens britanniques, regrettons profondément le résultat du référendum en faveur de la sortie de l’Union européenne.

Désolés que vous ayez décidé de partir…

La JEF Europe a soutenu la campagne du « remain » et sa section au Royaume-Uni, le Young European Movement (YEM), a essayé de donner une issue positive à ce référendum. Nous espérions une plus forte participation des jeunes, qui sont plus favorables à rester dans l’Union européenne, et nous regrettons que les citoyens européens vivant au Royaume-Uni n’aient pas été autorisés à participer. Nous aurions également souhaité une campagne plus juste, dans laquelle le camp du « leave » n’aurait pas basé sa rhétorique principalement sur des mensonges, dans l’attention de provoquer la haine et la peur parmi les citoyens britanniques.

Maintenant que la décision a été prise, le gouvernement britannique doit pleinement engager la procédure pour sortir de l’Union européenne. Le message clair de ce référendum doit être : dehors c’est dehors. Dans le processus de renégociation entre les 27 Etats membres et le Royaume-Uni, nous appelons les institutions de l’Union européenne à travailler à une issue favorable aux 27 Etats membres qui restent.

Il est temps pour nous d’aller plus loin !

Nous restons convaincus que ce jour ne marque pas seulement le jour des réactions au résultat britannique. Pour les 27 Etats membres restants, le départ du Royaume-Uni marque un tournant important. Pour démontrer que ce n’est pas la dislocation, mais l’intégration qui pourra aide l’Europe à relever ses défis internes et externes, les Etats membres doivent saisir cette opportunité pour avancer dans l’intégration politique et aller plus loin.

Maintenant il est temps de regarder devant nous. Trop longtemps la question britannique a verrouillé toute réforme importante pour l’Union européenne. Nous, JEF Europe, appelons les gouvernements des pays de la zone euro à construire les étapes urgentes et décisives vers une véritable union politique, économique et fiscale.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 24 juin à 12:47, par Jean-Luc Lefèvre En réponse à : Après le Brexit, la seule solution est d’aller de l’avant

    On peut se désoler d’une situation qui rend notre avenir plus aléatoire, mais il convient de se rendre à l’évidence : par rapport au passé, l’indécision récurrente du Royaume Uni, les choses se sont clarifiées. L’hypocrisie a cessé ! Et c’est tant mieux ! Un verrou a effectivement sauté, une porte s’est ouverte, de l’air frais est entré dans la pièce. A condition d’en être conscient. Et d’abord les six pays fondateurs : après tout, ils sont les premiers garants du projet européen, que d’autres, et ils sont nombreux, ont instrumentalisé au profit de considérations sonnantes et trébuchantes. Mais aussi ceux qui les ont rejoints qui n’ont jamais trahi l’idéal des fondateurs, comme l’Italie qui sait depuis toujours ce qu’est une culture commune ! Le Royaume Uni a exercé sa liberté, osons exercer la nôtre trop longtemps brimée par des nostalgies impériales dont la bulle ne tardera pas à exploser.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom