Accueil > Actualités > Christophe Rouillon : Un plan pour « reconnecter l’Europe avec ses citoyens (...)

Christophe Rouillon : Un plan pour « reconnecter l’Europe avec ses citoyens »

, par La Rédaction du Taurillon

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

A l’occasion du débat sur le plan de communication 2015-2019 de l’Union européenne, Christophe Rouillon, membre du Comité des régions (FR/PSE), maire de Coulaines et Vice-président de l’Association des Maires de France en charge de l’Europe, présentera aujourd’hui son avis d’initiative, « Reconnecter l’Europe avec ses citoyens : communiquer mieux et davantage au niveau local », sur le rôle des autorités locales et nationales dans la communication des institutions européennes lors de la prochaine session plénière du Comité des Régions. Dans cette interview, il revient sur sa volonté de créer une forme de communication décentralisée à un niveau plus proche des citoyens européens.

Christophe Rouillon soumet aujourd’hui au vote un avis sur le plan de communication 2015-2019 des institutions européennes. - Committee of the Regions, Tim De Backer

Auteurs

Pourquoi un rapport sur cet avis précisément ?

Les dernières élections européennes interpellent et confirment la défiance de nos concitoyens envers la politique en général. La montée des votes eurosceptiques (plus de 100 députés au Parlement européen) et un taux d’abstention historiquement élevé constituent un sévère avertissement dont il faut rapidement tirer les conséquences. Il est de la responsabilité des institutions européennes de proposer une voie nouvelle pour communiquer sur le projet européen, mais cette voie doit s’étendre à tous les échelons de nos territoires des 100 000 communes et régions d’Europe.

Quelles sont les grandes lignes de cet avis ?

Le but du Plan de communication 2015-2019 « Reconnecter l’Europe avec ses citoyens » est de provoquer un débat participatif avec les citoyens sur leurs attentes envers l’Europe et de parvenir, d’ici les prochaines élections européennes de 2019, à ce qu’une majorité d’entre eux estime que « leur voix compte en Europe ».

L’avis du Comité des Régions fixe des objectifs concrets et mesurables, et propose notamment : • que 20 % du budget de communication de l’Union européenne soit décentralisé au niveau national et local. • d’organiser chaque année 500 « Dialogues citoyens » dans les régions et les villes de l’ensemble du territoire de l’Europe, en partenariat avec le Parlement européen et la Commission. • de demander que chaque région d’Europe soit visitée au moins une fois par an par un Commissaire européen. • de rassembler d’ici 2019 au moins 5000 municipalités, villes et régions se déclarant « Amies de l’Europe ».

Quel est l’apport du Comité des Régions sur ce sujet ?

Le Plan proposé met les régions, les villes, les médias locaux et nationaux au cœur d’un dispositif de communication résolument décentralisé et bâti en partenariat avec les institutions européennes et les Etats membres. « Ce Plan doit à la fois stimuler un « Récit de l’Europe », une réflexion dans l’opinion publique européenne sur les fondamentaux historiques, culturels, philosophiques et sociologiques de l’intégration européenne, et dans le même temps assurer une communication par la preuve des effets concrets des politiques européenne sur la vie des citoyens. »

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom