Accueil > Élections européennes 2014 > Les programmes > Élections européennes : condensé du programme du Parti Populaire Européen (...)

Élections européennes : condensé du programme du Parti Populaire Européen (PPE)

, par La Rédaction du Taurillon

A une semaine des élections, la campagne des européennes entre dans sa dernière ligne droite. Afin de finaliser vos choix, le Taurillon vous propose de revenir tout au long de la journée sur les programmes des 5 partis proposant un candidat à la présidence de la Commission Européenne. Ces articles courts n’ont pas vocation a présenter exhaustivement les programmes mais uniquement à vous donner un dernier coup d’œil général sur les principales propositions..

Jean Claude-Juncker – Crédits photos : Wikipédia, Zinneke

Auteurs

Pour le parti populaire européen, c’est Jean-Claude Juncker, ancien Premier ministre du Luxembourg qui brigue la présidence de la Commission. Voici les principaux points à retenir de son programme.

Un programme économique tourné vers le renforcement du marché intérieur

Le PPE aspire à effectuer plus de réformes en faveur de la compétitivité tout en renforçant le marché intérieur afin de stimuler la croissance. L’accent est mis d’une part sur le refus de l’endettement pour relancer l’économie. Jean-Claude Juncker a d’ailleurs répété à maintes reprises que l’Europe ne pouvait pas se permettre de dépenser de l’argent qu’elle n’avait pas en jugeant que la crise de la dette était à l’origine de la plupart des problèmes qu’il faut résoudre aujourd’hui. Le programme économique des conservateurs est donc essentiellement tourné vers la confiance envers les forces du marché. L’objectif est de réformer le cadre réglementaire afin d’inciter les marchés financiers à s’intéresser à l’économie réelle. Le programme évoque également la nécessité de libérer les investissements privés et rendre le continent plus attractif aux investissements étrangers. Il est admis que l’innovation dans l’énergie et le développement durable est un moteur de croissance et que le rôle des institutions européennes est de permettre au secteur privé d’investir davantage dans ces secteurs en renforçant le marché européen de l’énergie.
 Enfin le parti soutient naturellement le partenariat transatlantique pour dynamiser les échanges, ce qui permettrait de favoriser la croissance et la création d’emplois. Il insiste sur le fait que ce partenariat ne doit pas remettre en question la qualité des normes européennes. Jean-Claude Juncker dit également vouloir instaurer un socle de standards sociaux minimum dans les pays européens comme des salaires minimaux.

Accroître la coopération en matière d’immigration et promouvoir un élargissement « prudent »

Les conservateurs admettent la nécessité d’une plus grande coopération entre les États du nord et ceux qui seraient « en première ligne » pour gérer les problèmes qui peuvent découler des flux migratoires. Il est également proposé de renforcer l’agence européenne Frontex afin de sécuriser davantage les frontières extérieures. Le parti confirme son attachement aux quatre libertés, en particulier la libre-circulation des personnes. Clamant son attachement à l’identité européenne, le PPE prône un élargissement « prudent » qui tienne compte des capacités de l’UE à intégrer. La formule peut laisser entendre que tout élargissement est impensable sans approfondissement de la gouvernance européenne. Cela conduit à nous intéresser aux questions institutionnelles.

Une Europe plus ambitieuse et plus respectueuse de la subsidiarité

Les conservateurs insistent sur la nécessité de rompre avec la culture technocratique qui régnerait au sein des institutions européennes. Selon eux l’Europe n’a pas vocation à persister dans la réglementation inutile mais doit au contraire s’occuper des grands dossiers. En renonçant à s’ingérer dans les domaines insignifiants, elle pourrait mieux se concentrer sur les enjeux les plus impérieux. Les conservateurs insistent donc sur la nécessité d’être plus ambitieux dans les domaines de la diplomatie et de la défense afin que l’Europe puisse être un véritable acteur global ayant la capacité de défendre ses valeurs dans un monde multipolaire. Le PPE est officiellement un parti fédéraliste. Bien qu’il semble attaché à la poursuite de l’intégration, il ne s’est pas, lors de cette campagne prononcé explicitement sur la nécessité, ou non, de faire évoluer les structures européennes vers un fédéralisme effectif.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 5 juillet à 17:15, par frin En réponse à : Élections européennes : condensé du programme du Parti Populaire Européen (PPE)

    bonjour, ok pour ce programme , mais il faudrait« faire le ménage » par exemple : nigel farage « l’anglais » qui a voulu le brexit et qui se dédouane tout en gardant son mandat de député européen c’est scandaleux ; c’est un parasite de la démocratie, il faut lui retirer son mandat de député européen ! ! !

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom