Accueil > Environnement & Energie > De Stockholm à Essen : « Les capitales vertes européennes »

De Stockholm à Essen : « Les capitales vertes européennes »

, par Mathieu Henceval

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [Español] [français]

Chaque année, la Commission européenne récompense une ville pour ses efforts en faveur de l’environnement. Après Stockholm, Hambourg, Vitoria-Gasteiz, Nantes, Copenhague, Bristol et Ljubljana, la Commission européenne vient de remettre la couronne à la ville allemande d’Essen pour 2017.

La mine de charbon de Zollverein, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2001, représente le passé minier de la Ruhr. Un patrimoine que la ville d’Essen a su valoriser, tout en faisant la promotion d’un environnement urbain vert et sain. - Avda

Auteurs

  • Franco-belge, consultant en Affaires européennes. Ancien Représentant à Bruxelles de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée.

    Twitter :

Pourquoi récompenser « une capitale verte » ?

Plus des deux tiers des citoyens de l’Union européenne vivent dans un environnement urbain. Cela a de nombreuses conséquences sur la gestion et l’utilisation des ressources naturelles, l’utilisation de l’énergie, la mobilité urbaine ou encore la gestion des déchets. L’économie verte est en forte croissance. De plus, les villes doivent redoubler d’efforts pour attirer et retenir les talents. Ainsi, les villes ne doivent pas seulement offrir des emplois de qualité mais aussi un cadre de vie sain et durable pour leurs habitants.

En 2006, un groupe d’une quinzaine de villes européennes remettent un mémorandum sur le titre de « capitale verte européenne » à la Commission européenne. La Commission européenne lance l’initiative de la « capitale verte européenne » en 2008.

La Commission souhaite, par ce prix, récompenser et promouvoir les efforts en faveur de l’environnement entrepris par une ville. Il s’agit en particulier d’actions concrètes visant à améliorer la mobilité urbaine ou la gestion des déchets, des solutions pour réduire la pollution sonore ou encore de la mise en place d’une approche intégrée de gestion urbaine sur le long terme. Les « capitales vertes » constituent alors des modèles censés inspirer d’autres villes qui souhaitent améliorer leurs performances environnementales Les villes doivent avoir une population supérieure à 100 000 habitants.

Dans le cas où un pays ne compte aucune ville de plus de 100 000 habitants, alors il s’agira de la ville la plus importante du pays. A ce titre, la Commission européenne a récemment lancé l’initiative pilote de la « feuille verte européenne ». Sur le même modèle que la « capitale verte européenne », ce prix s’adresse aux villes de moins 100 000 habitants. Les villes espagnoles et portugaises de Mollet del Vallès et Torres Vedras sont les premières à recevoir ce prix.

Petit tour des capitales vertes européennes

La capitale suédoise a ouvert le bal en 2010. Dans la « Venise du nord » les émissions de CO2 ont été réduites de 25% depuis 1990 et 90% des habitants vivent à moins de 300 mètres d’une zone verte. Stockholm ambitionne de ne plus être dépendante des énergies fossiles en 2050. Puis ce fut au tour d’Hambourg, deuxième ville d’Allemagne et premier port du pays de prendre le relais en 2011. La ville s’est fixée un objectif de réduction de ses émissions de CO2 de 40% en 2020 et 80% en 2050. Pour cela Hambourg met en avant un réseau de transport public efficace à moins de 300m de chaque citoyen. Un des grands défis que la ville souhaite relever concerne une gestion plus intelligente de l’espace occupé par le port, le troisième d’Europe en tonnage. Vitoria-Gasteiz, capitale administrative du Pays basque espagnol accède au prestigieux trophée en 2012. La nature s’est invitée partout dans la ville et ses 240 000 habitants ont accès à de nombreux espaces verts. De plus, la ville mise sur l’éducation et la sensibilisation à la préservation de la biodiversité ainsi qu’à la gestion efficace de l’eau. La ville de Nantes en France, capitale verte 2013, a mis en place une politique de mobilité durable basée l’utilisation des transports publics et du vélo.

Le Nord de l’Europe est de nouveau à l’honneur en 2014 avec Copenhague. La capitale danoise excelle dans de nombreux domaines. La Commission européenne a récompensé ses efforts pour une transition vers une économie pauvre en carbone ainsi que sa stratégie de communication et d’implication des habitants. Universités, entreprises et diverses organisations travaillent ensemble pour mettre en place une économie verte qui réponde aux défis économiques, environnementaux et sociaux.

Cette année, c’est la ville de Bristol au sud-ouest de l’Angleterre qui est récompensée. Elle a massivement investi dans la mobilité et l’énergie durable et vise la création de 17 000 emplois dans des secteurs pauvres en carbone en 2030. L’année prochaine la capitale de la Slovénie, Ljubljana, sera sous le feu des projecteurs pour ses efforts en matière de transport urbain durable et la création de nombreuses zones vertes.

En juin 2015, lors d’un évènement à Bristol, la Commission a remis le précieux sésame à la ville allemande d’Essen. Le jury a été particulièrement impressionné par le système de gestion de l’eau mis en place par la ville et notamment pour les eaux de pluies et la prévention des inondations.

Une coopération essentielle entre les villes

Les villes sont des terrains pour la mise en place de politiques de lutte et d’adaptation au changement climatique et de préservation de l’environnement. Elles sont aussi des laboratoires pour la mise en place de solutions durables et intelligentes qui améliorent l’environnement urbain.

Au travers des capitales vertes, la Commission entend aussi favoriser une plus grande interaction entre ces villes. Les capitales vertes se réunissent plusieurs fois par an pour échanger leurs expériences. On ne le dira jamais assez, la coopération est et doit rester au cœur du projet européen.

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom