Accueil > Élections européennes 2014 > Les programmes > Elections européennes, condensé du programme des Verts Européens

Elections européennes, condensé du programme des Verts Européens

, par La Rédaction du Taurillon

A une semaine des élections, la campagne des européennes entre dans sa dernière ligne droite. Afin de finaliser vos choix, le Taurillon vous propose de revenir tout au long de la journée sur les programmes des 5 partis proposant un candidat à la présidence de la Commission Européenne. Ces articles courts n’ont pas vocation à présenter exhaustivement les programmes mais uniquement à vous donner un dernier coup d’œil général sur les principaux programmes.

Auteurs

Pour les verts européens, c’est un couple de candidats (respect de la parité oblige), qui se propose à la présidence de la commission européenne. Il s’agit du français José Bové et de l’Allemande Ska Keller.

Une Europe de l’investissement et de l’intégration sociale et fiscale.

Lors de leurs prises de parole, les deux candidats verts ont insisté sur la nécessité pour l’Europe d’investir massivement afin d’encourager la transition écologique. Il faut pour eux investir dans les secteurs clefs, notamment l’énergie ou encore les transports afin, à la fois de relancer l’emploi et la croissance mais aussi d’atteindre de réduire les émissions de CO2. Pour les verts, ces plans d’investissement doivent s’accompagner d’un volet européen social. Cela passe par un salaire européen ainsi qu’une « convergence automatique vers les plus haut standards sociaux ». Il est aussi prévu de renforcer la Garantie jeunesse ainsi que d’instaurer des barrières douanières pour certains pays ne respectant pas les droits syndicaux. La régulation fiscale est un autre cheval de bataille des Verts Européen. Cela concerne notamment la lutte contre l’évasion fiscale ainsi que l’achèvement de l’Union bancaire, ou encore la séparation stricte entre banques de dépôt et banques d’investissement. De manière plus ambitieuse, cela passerait par une harmonisation fiscale. L’Europe devrait aussi se doter d’un budget propre, dont la taxe sur les transactions financières serait le premier vrai impôt européen. Enfin, les Verts prévoient une réforme de la gouvernance de la Banque centrale européenne afin d’y associer les partenaires sociaux et de lui donner plus de compétence notamment concernant le taux d’emploi et le développement des inégalités sociales.

Une Europe verte, au service de la protection des citoyens :

De façon très logique, les Verts défendent une Europe plus écologique. Cela concerne la sortie du nucléaire et le développement massif des énergies renouvelable. Mais aussi la réallocation de 50% de la PAC afin de favoriser les circuits courts et le développement du bio. Sont aussi prévu la reconnaissance du préjudice environnemental, la création d’un statut européen pour les lanceurs d’alertes ou encore de celui d’un statut juridique à l’animal. Pour les verts, l’Europe doit aussi protéger de façon accrue les citoyens. C’est notamment la protection du consommateur par l’instauration de « class action » (action de groupe de consommateurs) et le renforcement de l’étiquetage des produits. Cela passe aussi par un autre modèle de mondialisation qui s’oppose notamment au traité de libre-échange avec les USA au profit de nouveaux rapports économiques avec les pays émergents. Enfin, les verts souhaitent que l’Union Européenne protège droit et libertés des citoyens en luttant contre les discriminations ainsi qu’avec la création d’une charte européenne des libertés numériques.

Une lutte pour la démocratie européenne via une réforme constitutionnelle :

Les Verts, dont nombre de propositions ne semblent pas pouvoir être accomplie dans le cadre juridique de l’actuel traité, prévoit, outre la lutte contre le lobbying et la suspension de la Troïka, de faire une réforme constitutionnelle de l’Union qui serait validée par un référendum européen. Le contenu de cette réforme est encore incertain. La volonté de la mettre en place semble cependant positive pour les fédéralistes puisque les verts sont, de façon générale, pour Europe plus intégrée. S’ils ont encore du mal à utiliser le terme fédéraliste, l’idée générale est cependant assez proche.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Le programme (en anglais)

PDF - 13 Mo

titre documents joints

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom