Accueil > Actualités > Erdogan offre l’asile politique à la Commission européenne

Erdogan offre l’asile politique à la Commission européenne

, par Hervé Moritz

Après les attentats de Bruxelles, et la réouverture des négociations d’adhésion entre l’Union européenne et la Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdoğana a décidé d’accorder l’asile politique aux dirigeants et personnels de la Commission européenne.

La Commission européenne bientôt sur le Bosphore ? - Jean-Pierre Bazard (CC/Wiki).

Auteurs

  • Rédacteur en chef du Taurillon de 2014 à 2016. Etudiant en master d’histoire et de sciences des religions à l’Université de Strasbourg. Il a étudié une année à l’Université de Leipzig.

    Twitter :

Erdogan tend la main à la Commission européenne. Hier, le président turc Recep Tayyip Erdoğan a fait savoir à la presse que l’Etat turc avait accordé l’asile politique à la Commission européenne. Directement ciblée lors des attentats de Bruxelles, la Commission européenne cherchait à quitter la capitale belge et européenne pour trouver des locaux plus sûrs.

La Commission européenne à Istanbul ?

C’est chose faite à Istanbul, où la Commission et ses services disposeront de plusieurs milliers de mètres carrés d’espace de travail sur les rives du Bosphore. Des locaux mis à disposition par le gouvernement turc. Cette décision vient aussi couronner de succès la relance des négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Alors que l’Union européenne avait déjà signé il y a une quinzaine de jours un accord pour déléguer l’accueil des réfugiés à la dévouée Turquie, les relations sont au beau fixe. Les négociateurs, qui ont remis la main par hasard sur la liste des conditions d’adhésion, ont d’ailleurs fait savoir à l’Union européenne, qu’ils se plieraient à la Charte européenne des Droits fondamentaux, une fois que l’opposition gouvernementale, la presse et les minorités du pays seront réduites au silence.

Merkel préfèrerait le kebab aux frites belges

Angela Merkel a aussitôt salué cette sage décision de la Commission et a remercié publiquement le gouvernement turc pour son aide désintéressée sur le dossier des migrants et de la lutte contre le terrorisme. Elle a également fait savoir qu’elle préférait les kebabs aux frites belges, et qu’elle continuerait à sécher avec plaisir les sommets européens, si ceux-ci devaient se tenir dans la cité turque millénaire.

Pour témoigner de l’amitié entre la chancelière et le sultan Erdogan, Merkel a choisi de révéler la chanson qui représentera l’Allemagne au prochain concours de l’Eurovision, un hymne en l’honneur du président Erdogan, qui fait déjà un carton sur les réseaux sociaux, et qui s’annonce comme le prochain tube de l’été outre-Rhin.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Cet article est un canular, poisson d’avril ! Retrouvez nos articles sur l’actualité européenne, la vraie, en ligne.

Pour en savoir plus sur la crise diplomatique entre la Turquie et l’Allemagne, déclenchée par cette chanson parodique, rendez-vous sur Arte Info.

Photo : Maison Antoine

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom