Accueil > Actualités > L’Europe ensemble

L’Europe ensemble

, par Marcel Wollscheid, traduit par Inga Wachsmann

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

L’attentat à la rédaction de « Charlie Hebdo » a bouleversé l’Europe. Avec des fleurs, bougies et banderoles, de nombreux citoyens sont venus exprimer leur solidarité devant l’ambassade de France à Berlin. Trois mots montrent combien les Européens sont unis dans leur deuil pour les victimes et leur conviction de la liberté : « Je suis Charlie ».

Sur la Pariser Platz, à Berlin.

Auteurs

  • war von 2015 bis 2016 Chefredakteur von treffpunkteuropa.de. Heute arbeitet er für den Focus. Er absolvierte seinen Bachelor in Medien, Kommunikation, Gesellschaft und Politikwissenschaft an der Universität Trier und studiert im Master Politikwissenschaft am Otto-Suhr-Institut der Freien Universität Berlin.

    Twitter :

Le jour qui a suivi les attentats à « Charlie Hebdo », l’ambassade de France à Berlin devint un lieu pour exprimer la consternation quant à ce qui s’était passé en France. Ils posent bougies et fleurs pour les victimes des attentats devant l’entrée de l’ambassade à la Pariser Platz.

Parmi les centaines de condoléances, des caricatures de « Charlie Hebdo ». Un papier mouillé de la pluie dit « la satire a le droit à tout, sauf à la mort ». Ils portent des autocollants « Je suis Charlie » avec la date du 7 janvier 2015 sur leurs coupe-vents. Un Français remercie les personnes devant l’ambassade pour leur solidarité et dit que cela n’aurait pas été possible dans le passé avec l’histoire franco-allemande.

Au milieu des fleurs des pages du livre « Candide » flottent au vent froid. L’œuvre du philosophe des Lumières, Voltaire, satire contre la pensée optimiste de son contemporain Leibniz : « Si ceci est le meilleur des mondes possibles, à quoi donc ressemble l’autre monde ? », s’interroge Candide à la fin du livre. Les images venues de Paris viennent peut-être troubler l’optimisme des gens. Mais loin de s’arrêter à la consolation, la réaction massive et publique aux attentats est une dynamique qui apporte du sens.

Le sentiment d’être concerné et consterné directement par les massacres à Paris ne vient pas uniquement de l’action inhumaine des auteurs des attaques. Les victimes ont été tuées parce qu’ils ont usé de leur liberté d’expression. Parce qu’ils ont réalisé des caricatures sur le caractère dérisoire de l’intolérance. Parce qu’ils ont voulu pratiquer librement leur religion. Parce qu’ils étaient en service pour la protection de la population.

C’est aussi pour cela que les attentats de Paris ont donné lieu à une vague forte de solidarité sur le continent entier. Compassion et rappel de valeurs qui font le cœur de la société dans une Europe libre et démocratique se rejoignent : la liberté de la presse, la liberté d’expression, la tolérance, la diversité. La réponse à la terreur du 7 janvier 2015 était un cri, celui d’une société civile européenne.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom