Accueil > Opinions > Loi El Khomri : la solution, c’est un code du travail européen (...)

Loi El Khomri : la solution, c’est un code du travail européen !

, par Nathan Delbrassine

Avec la loi El Khomri, qui doit simplifier le Code du travail et faciliter la flexibilité de l’emploi en France, le gouvernement de Manuel Valls fait face à la grogne populaire. Pour l’un de nos auteurs, il semble que la boussole du PS français ait perdu la gauche, et son âme avec. La solution est européenne.

Syndicats professionnels et étudiants appellent à la grève et à manifester en France, le 9 mars prochain, contre la loi El Khomri. Les pourparlers avec les syndicats en janvier n’ont pas porté leurs fruits. - Force Ouvrière (CC/Flickr).

Auteurs

  • Etudiant en droit à l’Université libre de Bruxelles, membre des Jeunes Européens.

Depuis quelques mois déjà les passions se déchainent sur la réforme du Code du travail. En France, le gouvernement de Manuel Valls a décidé de mettre de l’ordre dans ces dispositions poussiéreuses. En effet, ce pays entend renouer avec la croissance et la compétitivité. Pour ce faire, les autorités de ce pays souhaitent donner plus de latitude aux entreprises, mais est-ce vraiment la solution adéquate ?

Les articles et les éditoriaux se succèdent pour décrier la politique du gouvernement depuis l’annonce de sa volonté de réformer le Code du travail. Il ne s’agit pas ici de commenter une énième fois le démantèlement du parti socialiste, mais bien de poser une question.

La remise en cause du remède néolibérale

L’annonce de la réformation du Code du travail s’inscrit dans le contexte européen d’une crise économique et d’une économie communautaire qui a du mal à redécoller. Pour y remédier, les autorités françaises s’empressent d’appliquer des méthodes maintes fois mises en œuvre et inefficaces.

Comme le montre très justement Rachel Saada , les concessions faites au patronat en matière de licenciement, de charges sociales n’ont pas porté leurs fruits et non pas créer de l’emploi comme celui-ci le soutenait. Au contraire, ces réformes ont précarisé l’emploi et surtout l’emploi des jeunes qui sont cantonnés au contrat à durée déterminée . La consécration du libéralisme montre ses limites mêmes si la France prétend faire la même chose que ses voisins. Ce n’est pas parce que tout le monde le fait que cela est forcément indiqué.

La vraie question, celle du dumping social et de la solidarité européenne

Une fois de plus, les Etats européens réfléchissent sous l’angle de la nation. Malheureusement pour eux, on ne relancera l’économie de ces pays que grâce à une solution européenne. En effet, cette crise de l’emploi n’est que le premier coup de semonce de la mondialisation face au repli sur soi et sur l’État-nation. Si les Etats continent à agir dans cette voie, nous allons assister à la surenchère du dumping social, les Etats abattant toujours plus leur législation sociale pour attirer le chaland jusqu’à ce que ces pays soient tellement pauvres qu’il n’y ait plus aucun intérêt à y investir. Je suis attristé de voir que les partis qui prétendent défendre les travailleurs comme le Front de gauche cèdent à un euroscepticisme primaire pour courtiser les électeurs du Front National et abandonner les ouvriers.

En effet, ce n’est pas en rabâchant à qui mieux mieux que tous les maux de la France sont dus à l’Union européenne, que l’on résoudra le problème. Les ouvriers, si chers Monsieur Mélenchon, ne devront leur salut qu’à l’Union européenne et non pas au président du Front de gauche qui les condamne. Ce n’est pas en multipliant les législations sociales et de la protection des travailleurs à l’échelle nationale, que l’on sauve l’emploi. Par contre, si un code du travail européen avec un salaire minimum européen et une caisse de solidarité sociale européenne venait à naître, le continent pourrait véritablement renouer avec la croissance.

La solution, un code du travail européen ?

Effectivement, tant qu’il existera un foisonnement de législations sur le travail dans l’espace européen, les entreprises s’installeront dans le système qui leur est le plus avantageux. Cependant, un cadre législatif européen permettrait d’endiguer la passion des grandes entreprises pour la délocalisation. Le coût du travail étant le même dans tout l’espace européen, celles-ci ne retrouveront plus l’avantage de la délocalisation et se retrouveront dès lors forcées de multiplier leurs filiales au sein même de l’espace européen. Admettons l’hypothèse que cette idée ne fonctionne pas exactement comme prévu, la caisse de solidarité sociale européenne y palliera. En effet, les Etats dans lesquels les entreprises se sont installées étant en relation directe avec les autres pays européens par l’intermédiaire de la sécurité sociale, les conséquences seraient limitées étant donné qu’on ne peut quand même pas délocaliser toutes les entreprises européennes en Asie.

Les Etats européens doivent impérativement arrêter de mettre en place des politiques inefficaces et se réunir autour d’une table afin de poser les bases d’un code du travail, un salaire minimum et une caisse de solidarité européenne pour se financer. Les partis et les syndicatsn qui ont à cœur le droit des travailleurs, doivent laisser l’euroscepticisme de Marine Le Pen, les électeurs préfèrent toujours l’original à la copie, et prendre conscience que rejeter l’Europe c’est tirer sur l’ambulance.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Vos commentaires

  • Le 5 mars à 16:51, par Anne Soulat En réponse à : Loi El Khomri : la solution, c’est un code du travail européen !

    Personnellement je suis pour l’uniformisation des législations sociales. Par contre le débat sur le projet El Khomri est moins sur l’uniformisation que d’offrir aux entreprises une certaine souplesse pour favoriser l’emploi. De toute façon on ne convaincra pas nos partenaires européens de nous rejoindre car le modèle de notre marché du travail est en panne et ceci depuis trop longtemps.

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom