Accueil > Élection Présidentielle 2017 > Macron l’Européen ?

Macron l’Européen ?

, par Caroline Iberg

Emmanuel Macron a présenté le 24 septembre dernier, à Lyon sa vision pour l’Union européenne de demain. Réformes de fond et conventions démocratiques font partie de son programme. Cela fait-il pour autant de lui un Européen convaincu, capable de refonder un projet en difficulté ?

Emmanuel Macron - CC [Flickr->https://flic.kr/p/qnz3kH] / Official Leweb Photos

Auteurs

  • travaille à Berne (CH) en tant que co-secrétaire générale du Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes).

    Twitter :

L’Europe : grande absente des programmes

La course à la primaire Les Républicains bat son plein en France. Si l’on peut se plaindre de l’âge des uns et de la ligne très extrême des autres, on peut également souligner la grande absence de l’Union Européenne dans les débats – bien que cela ne représente pas en soi en un phénomène inhabituel. Or, il semblerait qu’en ces temps de défis brûlants pour l’Union européenne, celle-ci devrait justement être au centre des discussions, l’élément clé de chaque discours. Or, rien, le néant absolu. Sauf peut-être Alain Juppé qui a promis que sa campagne sera « bientôt l’occasion de s’exprimer plus longuement sur l’ambition européenne qu’il veut redonner à la France dans les temps qui viennent ». Nous attendons.

A gauche, pas de différence notable, alors même que François Hollande aurait pu (dû) profiter de la brèche ouverte par le Brexit pour faire des propositions concrètes qui lui auraient permis de redorer un blason qui en a bien besoin. Quant à Arnaud Montebourg et Benoît Hamon, ils ont tellement peu évoqué la question qu’il est difficile de savoir quel est leur programme à ce sujet.

Ses propositions

Ce n’est donc « ni de gauche, ni de droite » qu’est venue la première vraie proposition susceptible de convaincre l’électorat pro-européen de France. En effet, Emmanuel Macron a présenté son programme pour l’Europe lors du Sommet des réformistes européens, organisé par l’Institut Montaigne et les Gracques. L’idée principale de l’ancien ministre est de lancer un vaste débat en 2017 dans toute l’Union européenne. Pour cela, les États-membres organiseraient des conventions démocratiques pendant un an afin de discuter du contenu de l’action de l’Union européenne, de ses politiques et de ses priorités – le tout de manière coordonnée afin de ne pas se retrouver avec 27 projets différents. L’objectif serait, à terme, de construire une réponse commune qui permettrait aux dirigeants de mettre en place une feuille de route et un calendrier de mise en œuvre pour les quinze prochaines années. Cette feuille de route contiendrait notamment les points suivants : consolidation de la zone euro, création d’un budget commun, renforcement de la politique commerciale, mise en place d’une politique anti-dumping et création d’un fonds européen de défense. Avec, pour finir, la possibilité laissée à chaque Etat-membre d’avancer à son propre rythme, c’est-à-dire la création d’une Europe à deux vitesses.

Un début prometteur

Alors certes, sur les 35 minutes qu’a duré son intervention, ce n’est que lors des 10 dernières que M. Macron a réellement avancé une ébauche de projet. Certes, on peut s’interroger sur la manière de mettre en œuvre une telle action. Certes, on peut se demander si cela n’est pas uniquement une stratégie du candidat Macron, se voyant seul sur la thématique européenne, pour conquérir le vote de l’électorat pro-européen.

Certes, il faudra attendre encore quelques mois pour savoir s’il tient cette ligne, si celle-ci tient la route et si lui-même a une chance l’an prochain. Mais on peut également se réjouir de voir le thème de l’Union européenne débarquer dans les débats en vue de la présidentielle 2017, ouvrant ainsi la porte à d’autres idées lancées par les opposants, ne serait-ce que pour concurrencer le jeune premier. Et louer le fait que certains parlementaires européens, des fédéralistes convaincus tels que Sylvie Goulard, soutiennent cette initiative.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom