Accueil > Associations > Les prises de position des Jeunes Européens Fédéralistes > PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

, par Les Jeunes Européens - France

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français] [italiano]

Face à la croissance du mouvement PEGIDA en Europe, les Jeunes Européens Fédéralistes à travers le continent ont décidé d’associer leur voix pour dénoncer un mouvement xénophobe et islamophobe, qui va à l’encontre des valeurs qui fondent la civilisation européenne.

PEGIDA rassemble depuis octobre 2014 plusieurs dizaines de milliers de personnes dans les villes de Saxe au son de chants chrétiens et revendiquant la défense de « l’Occident ». - Picturepest

PEGIDA est le nom d’un mouvement né à Dresde, en Saxe (Allemagne). Le 20 octobre 2014, des manifestations hebdomadaires du mouvement, qui se désigne comme regroupant des « Patriotes Européens Contre l’Islamisation De l’Occident (en allemand : « Patriotische Europäer Gegen die Islamisierung Des Abendlandes ») ont commencé à se rassembler contre – selon les mots des organisateurs – une « politique d’immigration et d’asile en échec » en Allemagne et dans l’Union Européenne, et que le mouvement cherche à modifier.

Il proteste contre ce qu’il considère comme une « islamisation du monde occidental », tout en appelant à des règles d’immigration plus restrictives, en particulier pour les musulmans. Le mouvement se désigne lui-même comme « patriote européen », mais ses valeurs fondamentales contredisent les nôtres, car nous, en tant que Jeunes Européens Fédéralistes, apprécions la diversité et la protection des minorités contre la tyrannie de la majorité.

PEGIDA abuse le label « Europe », en ce que ses sympathisants ne sont pas des « patriotes européens » mais restent piégés dans des systèmes de pensée nationalistes et souvent racistes. Pourtant, il est important d’intégrer le mouvement PEGIDA dans le discours politique et de garder ouvertes les lignes de communication.

Expansion européenne

Actuellement, le mouvement PEGIDA se répand à travers l’Europe et est bien parti pour se transformer, d’un phénomène national propre à l’Allemagne, en un mouvement paneuropéen, ce qui nous pousse à réagir. Son ancien meneur a mentionné dans une interview qu’il croit que « PEGIDA est un sujet européen » et que des sections existent déjà ou sont en cours de création en Autriche, Belgique, Bulgarie, République Tchèque, Danemark, France, aux Pays-Bas, en Italie, Norvège, Slovaquie, Espagne, Suède, Suisse et au Royaume-Uni .

En janvier et février, des sympathisants de PEGIDA se sont regroupés dans nombre de ces pays pour participer à des manifestations, la plus récente à Newcastle upon Tyne. Le mouvement a véritablement pris une nouvelle dimension, en affirmant clairement qu’il ne pouvait être nié ou négligé et qu’il était un enjeu important dans les sociétés civiles européennes.

Le manifeste de PEGIDA : Défaire l’égalité

En février, PEGIDA a publié un manifeste contenant de nombreuses revendications, présentées ci-dessous, dirigées contre le gouvernement fédéral allemand. Cependant, la plupart des branches européennes de PEGIDA adoptent les mêmes revendications, nous appelant, nous Jeunes Européens Fédéralistes, à prendre position.

1) PEGIDA demande une nouvelle loi sur l’immigration pour arrêter « l’immigration quantitative et non-régulée ». À la place, de nouvelles règles pour une « immigration qualitative » doivent être établies. • JEF : L’Europe est une des régions les plus riches du monde, et ce fait entraîne de l’immigration. Une loi sur l’immigration définissant la qualité d’un immigrant ne correspond pas à notre compréhension des droits universels de l’Homme et serait en opposition à une Europe ouverte, tolérante et inclusive.

2) PEGIDA veut amender les lois fondamentales ou les constitutions pour faire de l’intégration dans la nouvelle société un droit, mais aussi un devoir de tout immigré. Cela éliminerait la peur d’une disparition des cultures et identités « autochtones ». • JEF : Respecter les lois et la constitution est une exigence essentielle. Dans le même temps, il est interdit aux autorités de l’État de renoncer à leur devoir d’accorder les mêmes droits à tous les citoyens. De plus, les immigrés comme les citoyens de naissance devraient avoir le droit à l’accomplissement de soi, pour garantir une société ouverte.

3) PEGIDA veut expulser les extrémistes religieux et les fondamentalistes musulmans, ou leur refuser l’entrée et le séjour dans l’espace Schengen • JEF : les partisans de PEGIDA ont peur d’une « islamisation du monde occidental » et réclament des règles d’immigration plus restrictives, en particulier pour les musulmans, mais de cette manière ils excluent, stigmatisent et banalisent le rejet de tous les membres de cette religion. JEF agit pour une Europe tolérante et condamne la discrimination et les restrictions des droits de l’Homme sur la base de la religion.

4) PEGIDA veut apporter une coopération pacifique entre les nations européennes, au lieu de priver les parlements nationaux de leur souveraineté et autorité en raison du « contrôle fou de Bruxelles ». • JEF : nous croyons que la création d’une fédération européenne démocratique est un ingrédient crucial pour la paix de même que pour une société plus libre, juste et démocratique. Les gouvernements et parlements nationaux sont de moins en moins capables de garantir ces buts dans un monde mondialisé et plus interdépendant. À cause de cela, un important pas en avant est de doter le Parlement Européen d’une autorité décisionnelle dans ce domaine.

5) PEGIDA veut renforcer la sécurité interne en augmentant les ressources financières des forces de police et en arrêtant de réduire les effectifs de la police. • JEF : au lieu d’augmenter le budget des forces de police nationales, le point central devrait être l’approfondissement de la coopération entre les départements de police des différents États membres, le financement durable de la protection des frontières extérieures de l’Europe au niveau de l’espace Schengen et, en même temps, la disparition des frontières internes.

Détournement du concept d’ « États-Unis d’Europe »

Le mouvement PEGIDA essaye d’affûter son profil politique en utilisant le concept « d’États-Unis d’Europe » comme une perspective d’avenir pour l’Europe, même si cela ne signifie pas un avancement de l’intégration européenne. Certes, PEGIDA parle d’une fédération européenne dans laquelle chaque nation conserve son identité et sa culture propre, mais, dans les faits, le mouvement adhère au concept gaullien d’une « Europe des patries » (en allemand : « Europa der Vaterländer »). Quelque chose qui est souvent désigné comme un point du programme de groupes politiques extrêmes et d’organisation montrant des signes de racisme et d’antisémitisme. De plus, PEGIDA veut une Europe privée d’institutions supranationales puissantes, et refuse de se soumettre aux « décrets de Bruxelles ».

Nous utilisons le même terme pour notre concept de fédération européenne démocratique, mais il s’en distingue substantiellement et désigne une idée fondamentalement différente ! Ainsi, nous accusons PEGIDA d’information faussée et de dévalorisation, comme le mouvement sous-entend une fédération et un renforcement de l’intégration, mais de fait réclame plus d’autonomie et d’indépendance pour les États-nations. Le modèle d’États-Unis d’Europe développé par PEGIDA est un concept rival contre l’Union Européenne, visant à faire revenir le pouvoir politique au niveau intergouvernemental . Nous protestons contre ce concept trompeur et l’abus du terme « États-Unis d’Europe » !

Intervenons pour une Europe ouverte, tolérante, inclusive et démocratique !

En tant que Jeunes Européens Fédéralistes, nous affirmons que PEGIDA représente une menace pour nos buts politiques clés, ceux d’une Europe ouverte, tolérante, inclusive et démocratique.

Voir en ligne : Photo : CC

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

P.-S.

Cette déclaration commune sur l’évolution du mouvement PEGIDA à travers l’Europe a été initiée par JEF Saxe et JEF Allemagne et est soutenue et signée par les sections suivantes :
- Junge Europäische Föderalisten Sachsen e.V. (JEF Saxe)
- Junge Europäische Föderalisten Deutschland e.V. (JEF Allemagne)
- Les Jeunes Européens – France (JEF France)
- Young European Movement United Kingdom (YEM Royaume-Uni)
- Genç Avrupalılar Derneği – The Association of Young Europeans (JEF Turquie)
- Mladi evropski federalisti – Crna Gora (JEF Monténégro)
- JEF Kosova ¬ Federalistët e Rinjë Europian (JEF Kosovo)
- Mladi Evropski Federalisti – Kumanovo (JEF Macédoine)
- Förbundet Unga Européer (JEF Suède)
- Młodzi Europejscy Federaliści (JEF Pologne)

Vos commentaires

  • Le 20 mars 2015 à 13:35, par Lame En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Défaire l’égalité ?

    PEGIDA demande une nouvelle loi sur l’immigration pour arrêter « l’immigration quantitative et non-régulée ». C’est ce qui se fait dans la majorité des pays et c’est le programme de la majorité des partis de droites en Europe. C’est une discrimination uniquement quand cela figure sur le programme de PEGIDA ?

    PEGIDA veut amender les lois fondamentales ou les constitutions pour faire de l’intégration dans la nouvelle société un droit, mais aussi un devoir de tout immigré. Les immigrés ne sont pas discriminés parce qu’ils doivent s’intégrer dans la société au même titre que les citoyens.

    PEGIDA veut expulser les extrémistes religieux et les fondamentalistes musulmans, ou leur refuser l’entrée et le séjour dans l’espace Schengen Les extrémistes religieux et fondamentalistes musulmans veulent détruire l’Europe. Les Européens ont le droit de s’en protéger.

    PEGIDA veut apporter une coopération pacifique entre les nations européennes, au lieu de priver les parlements nationaux de leur souveraineté et autorité en raison du « contrôle fou de Bruxelles ». Les souverainistes ne portent pas atteinte à l’égalité en s’opposant au fédéralisme européen dont je suis un partisan.

    PEGIDA veut renforcer la sécurité interne en augmentant les ressources financières des forces de police et en arrêtant de réduire les effectifs de la police. Vouloir renforcer la force publique n’est pas une atteinte à l’égalité.

    Conclusion : Cette article aurait plutôt tendance à rendre PEGIDA sympathique en le diabolisant sur base d’idées politiques respectables. J’aurais aimé que l’on parle un peu plus de la relation entre PEGIDA et le néonazisme, du sort qu’il réserve aux citoyens européens de couleur ou encore du comportement de ses militants vis à vis des citoyens européens de confession musulmane respectueux des lois.

  • Le 21 mars 2015 à 04:10, par Alain En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Cela m’amuse toujours cette expression « les valeurs qui fondent l’Europe ». De quoi parle-t-on ? Jusqu’en 1945, ces valeurs étaient un nationalisme virulent qui a mené à des guerres continuelles depuis des siècles. Et c’est toujours le cas dans certaines parties du continent, pour ne pas dire que cela resurgit au sein même de l’UE dès qu’il y a des difficultés.

    Ou bien parle-t-on de cette « solidarité » qui a réduit à la misère 25% de la population des pays du sud ?

    Ou bien encore ces valeurs purement mercantilistes qui sont à la base de la fondation du Marché Commun ?

    Ou de ce projet de constitution, devenu traité de Lisbonne, qui fonde l’Europe sur base de la concurrence libre et non faussée justifiant le retour en arrière social ?

    Ou encore de cette législation européenne passant par un parlement qui a seulement un pouvoir de co-décision et aucun pouvoir d’initiative (que ne dirait-on pas de Poutine si la parlement russe n’avait que les pouvoirs du parlement européen) et qui s’impose ensuite aux parlements nationaux - réellement souverains eux - qui ne peuvent que « démocratiquement » voter oui ?

    Ou bien encore ces référendums que l’on recommence quand le résultat n’est pas celui qui convient ?

    Bref, il serait temps de reconnaître que les « valeurs européennes » ne sont vraiment pas de celles qui valent la peine de mourir pour elles et que les ériger en modèle universel à adopter par tous (y compris par la violence) est une escroquerie sans nom

  • Le 21 mars 2015 à 12:45, par Hervé Moritz En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Quand on parle des valeurs qui fondent l’Europe, c’est celles qui fondent la civilisation européenne. On parle de la modernité, de la reconnaissance de l’individu, de ses libertés et des droits de l’Homme. On parle de la conception d’une démocratie reposant sur ces principes. Les valeurs, ce ne sont pas des politiques, ce sont des principes civilisationnels qui doivent guider des politiques.

  • Le 21 mars 2015 à 17:40, par Alain En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Valeurs qui sont du simple affichage :
    - la modernité est loin d’être une valeur, ce qui est moderne peut être aussi totalement totalitaire
    - reconnaissance de l’individu avec des drones et des avions de combat qui frappent aveuglément pour défendre les dites valeurs ? Avec les SDF qu’on laisse littéralement crever en rue (un SDF est mort de froid à Namur car on lui a refusé l’accès à un centre de nuit car il avait dépassé son quota, quotas instaurés pour se prendre en main !° ? Et on en passe, on ne reconnaît que l’individu riche
    - libertés que l’on bafoue allègrement sous prétexte de lutter contre le terrorisme, et que finalement on dénie à ceux qui ne partage pas les dites valeurs
    - droits de l’homme, défendus notamment dans les prisons de la CIA (à moins évidemment que l’on considère que les USA ne partagent pas nos valeurs !), que l’on défend quand l’austérité conduit des populations entières dans une misère noire (à moins évidemment que les droits de l’homme ne comprenne pas le droit de vivre décemment)

    Démocratie européenne de Juncker ? : « il n’y a pas de choix démocratique contre l’Europe »

    Si les politiques ne suivent pas ces principes et que les électeurs ne les mettent pas à la porte, peut-on parler de valeurs européennes ? Ce seraient plutôt des valeurs idéales comme les enseignements du Christ que beaucoup de chrétiens proclament comme étant leurs valeurs sans appliquer celles qui ne les arrangent pas

  • Le 21 mars 2015 à 18:48, par Hervé Moritz En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Ce que je dis, c’est que la modernité a façonné une civilisation et un certain nombre de valeurs qui sont les fondements des démocraties libérales : laïcité, propriété, liberté individuelle, etc. Je ne suis pas un position de juge pour savoir si oui ou non ces principes sont respectés par je ne sais qui (y compris les Etats-Unis qui bafouent les fondements de leur démocratie et de leur civilisation). Je dis simplement que les valeurs de Pegida ne correspondent pas à celles des démocraties libérales européennes et ne sont pas compatibles avec les valeurs qui fondent l’Europe que souhaitent voir naître les Jeunes Européens Fédéralistes. Ce qui ne signifie d’ailleurs pas que certaines valeurs communes avec le christianisme soient rejetées (l’exemple de la charité, de la philanthropie ou des organismes d’aides en est un, puisque les Etats ont mis en place des organismes laïcs d’aides sur le modèle des institutions confessionnelles et que l’Union européenne est aujourd’hui le premier pourvoyeur d’aide humanitaire au monde).

  • Le 22 mars 2015 à 14:15, par tnemessiacne En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    @ Alain

    "Cela m’amuse toujours cette expression « les valeurs qui fondent l’Europe ». De quoi parle-t-on ? Jusqu’en 1945, ces valeurs étaient un nationalisme virulent qui a mené à des guerres continuelles depuis des siècles"

    Si celà vous amuse celà veut dire que c’est intéressant pour vous. Moi aussi je trouve ça intéressant. Mais les valeurs de l’Europe actuelle qu’on entend et qu’il faut préserver ne s’appliquent pas au domaine de la vie de tous les jours. La paix, les droits de l’homme, la tolérance, quoi que.

    Ce que je veux dire c’est qu’il y a des peuples ou des secteurs géographiques qui font preuve de plus de sincérité, d’un rapport au réel plus concret, de non-discrimination sociale, de moins d’hypocrisie, de moins d’égoisme, de plus d’humilité etc...

    Et que ces valeurs sont bafouées tous les jours en totale impunité.

    L’Europe devrait communiquer sur des valeurs qui touchent tous les Européens.

    ESt ce que c’est l’Europe qui "réduit 25% de la population à la misère" ? Et Pourquoi ?

    Moi je sais qu’elle est au top niveau pour l’aide humanitaire. Et que la pauvreté mondiale a diminuée. Mais je fais peut-être erreur.

    Les "valeurs purement mercantilistes" du TFUE (Traité sur le fonctionnement de l’UE), pour les expliciter vous parlez de la concurrence libre et non faussée, mais dans ce cas précis, celà s’applique aux aides d’Etat. Dans le marché commun tout le monde est logé à la même enseigne. Pourquoi critiquer ça ?

    Et les référendums qui ont été refait ils l’ont été à la suite de modifications du texte. Le parlement a déjà beaucoup de pouvoir dont l’essentiel est un lieu de débat pour les citoyens européens et peut très bien refuser des lois proposées par la Commission. C’est quand même puissant. Il manque juste l’initiative législative.

    La société civile européenne et parmi elle les Jeunes Européens devrait faire une ICE (pétition) pour réclamer ce droit.

  • Le 24 mars 2015 à 13:54, par Thomas En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Tout à fait de l’avis d’Alain, les « valeurs de la civilisation européenne », c’est du pipeau. Le continent européen, fort de sa supériorité civilisationnelle et morale, a accouché de l’esclavage, du colonialisme, de deux guerres mondiales ou encore du nazisme. Effectivement, les sauvages d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine ne savent pas ce qu’ils ratent à ne pas nous copier en tout point.

  • Le 25 mars 2015 à 19:40, par Hervé Moritz En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    Je n’ai pas inclus de hiérarchie de valeurs ici, ou entre civilisations, ni de comparaison avec d’autres aires régionales. On parle ici d’un conflit de valeurs au sein même de la civilisation européenne, entre modernistes et anti-modernistes.

  • Le 25 mars 2015 à 21:58, par tnemessiacne En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    La violence vient de la perte des valeurs. Et je pense toujours qu’il y a un vice profond qui agit en toute impunité.

  • Le 26 mars 2015 à 13:46, par El gaucho francés En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    "Quand on parle des valeurs qui fondent l’Europe, c’est celles qui fondent la civilisation eu par européenne. On parle de la modernité, de la reconnaissance de l’individu, de ses libertés et des droits de l’Homme." Lol, l’Union Européenne s’isole chaque année en refusant de condamner les commémorations des Waffen SS dans les pays baltes par "solidarité européenne"

    https://www.upr.fr/actualite/france-europe/communique-de-presse-upr-estonie-reinsalu-waffen-ss "Ces manifestations scandaleuses sont d’ailleurs tellement régulières – non seulement en Estonie mais aussi en Lettonie, autre État membre de l’UE – qu’elles ont conduit l’Assemblée générale des Nations Unies à les condamner solennellement, par une Résolution du 22 décembre 2010 proposée par la Fédération de Russie.

    Nous rappelons que cette Résolution a été adoptée par 129 voix pour, 3 contre (celle États-Unis, de la République de Palau et de la République des îles Marshall) et 52 abstentions, dont toutes celles des États membres de l’UE.

    [source : http://fr.rian.ru/world/20101222/188193064.html ]

    Par « solidarité européenne » , la France a donc osé refuser, le 22 décembre 2010 à l’ONU, de condamner la commémoration des Waffen-SS nazis."

    J’ajoute que le principe même de la construction européenne est de s’allier entre européens contre "les autres" et que plusieurs faits relèvent de la discrimination pure et simple. Je pense bien sûr au fait que les seuls étrangers pouvant voter aux élections locales sont les étrangers de l’Union européenne.

  • Le 26 mars 2015 à 19:22, par Thomas En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    La civilisation européenne est également un concept très flou et celui de modernité est souvent travestie afin de servir d’argument d’autorité. Difficile de construire un discours argumenté, à dimension politique, sur ces bases.

    Cependant, je vous pose la question, qui représente la modernité en Europe, qui représente l’anti-modernité ?

  • Le 27 mars 2015 à 22:17, par Hervé Moritz En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    La notion de « modernité » n’est pas un principe rhétorique pour différencier les « gentils » des « méchants ». C’est un processus historique, que l’on étudie en histoire et en sociologie depuis plus d’un siècle. Il serait trop long d’expliquer ce processus complexe (la fiche wikipédia dispose d’une bibliographie intéressante), mais il débute en Europe dès le XVIe siècle, façonnant peu à peu une civilisation européenne, bien différente de celle du Moyen Âge. Pegida se place à ce titre comme des anté-modernistes, en se revendiquant de valeurs pré-modernes, certaines valeurs du Moyen Âge, reprenant en un sens le discours du romantisme allemand, qui idéalisait la Chrétienté du Moyen Âge. A nouveau, je tiens à préciser qu’il n’y a nul jugement de valeurs. Nombreux sont les mouvements post-modernistes, Pegida témoigne d’un renouveau d’un certain anté-modernisme.

  • Le 28 mars 2015 à 17:06, par tnemessiacne En réponse à : PEGIDA : Une menace pour les valeurs qui fondent l’Europe

    La modernité à la base, c’est ce qui est basé sur la raison.

    Une idée, une contradiction, une autre idée, expurgé des idéologies et autres représentations mentales qui éloignent de la simplicité.

    Après l’hyper-modernité concept sociologique c’est la raison qui ne trouve plus de répondant, face à un mur et là c’est chaud...

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom