Accueil > Opinions > Référendum aux Pays-Bas : les conséquences pour le futur de l’Union européenne (...)

Référendum aux Pays-Bas : les conséquences pour le futur de l’Union européenne et de l’Ukraine

, par Maksym Shcherbakov, traduit par Clara Ducimetiere

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

L’Union européenne et l’Ukraine ont signé un accord d’association en 2014. Cinq années de difficiles négociations et de préparation du texte de l’accord ont précédé cet évènement exceptionnel. Les Ukrainiens ont défendu leur droit, parfois au péril de leur vie, à un mode de vie européen, durant les journées révolutionnaires de l’Euromaidan. Cet accord en est l’aboutissement et doit être ratifié aujourd’hui par référendum aux Pays-Bas.

Le vote sur l’accord a lieu aujourd’hui aux Pays-Bas. - © Guido van Nispen / Link / CC BY 2.0-Lizenz

Auteurs

Des accords similaires ont également été conclus entre l’Union européenne, la Moldavie et la Géorgie. Le processus de ratification de l’accord d’association est dans sa phase finale. L’une des dernières étapes avant l’entrée en vigueur de l’accord est le référendum qui se tient aujourd’hui aux Pays-Bas.

Ce que l’accord va changer

Cet accord d’association avec l’Ukraine est essentiel pour la construction d’une Europe unifiée. En effet, cela signifie que l’un des plus grands pays du continent européen se tourne vers un mode de développement à l’occidental. En vertu de cet accord, l’Ukraine doit mettre en œuvre un grand nombre de réformes économiques et législatives. L’accord prévoit la ratification par l’Ukraine de plus de 300 actes législatifs de l’Union. Cela implique en particulier un renforcement des droits de propriété intellectuelle, la mise en place de nouveaux standards écologiques, et la consolidation de la protection des investissements étrangers. Selon des sondages, la majorité des citoyens ukrainiens soutiennent le modèle de développement européen. Pour les Ukrainiens, cet accord d’association avec l’Europe est synonyme d’un futur meilleur, car les réformes envisagées devraient améliorer le niveau de vie en Ukraine. En effet, cet accord signifie la modernisation de toutes les sphères de la vie quotidienne, la mise en œuvre de standards législatifs européens, et un accès à des produits européens de haute qualité.

L’accord d’association avec l’Ukraine devrait également contribuer à la stabilisation de l’Europe de l’Est et ainsi renforcer la sécurité du continent européen. Le lancement de l’accord de libre-échange avec l’Ukraine aura un impact favorable sur l’économie européenne. D’abord, cela créera de nouveaux débouchés à l’exportation pour les producteurs européens. Les exportateurs européens économiseront 391 millions d’euros par an avec la suppression des droits de douane à la frontière avec l’Ukraine. Un autre avantage pour les fabricants européens résulte de la mise en œuvre de standards de qualité européens pour les produits en Ukraine, car cela impliquerait l’abolition des obstacles non tarifaires à l’export. De plus, les fournisseurs de produits et services européens ont accès au marché ukrainien soutenu par le gouvernement ; l’harmonisation des politiques énergétiques aura lieu. Les entreprises européennes auront l’opportunité d’ouvrir de nouveaux sites de production en Ukraine sur le long terme, grâce à la création d’un environnement favorable à l’investissement.

Un référendum inédit et informationnel

Ceux qui sont à l’origine du référendum ont été particulièrement sélectifs, ne soumettant au vote que l’accord avec Ukraine. Des accords similaires avec la Moldavie et la Géorgie ont été ratifiés discrètement, sans référendum. Il convient de souligner que le référendum n’a qu’un impact informationnel, le résultat n’est en rien obligatoire. Les autorités néerlandaises doivent prendre en compte le résultat mais la décision finale revient au gouvernement. En revanche, si la majorité des voix se prononce contre l’accord, cela aura des conséquences politiques, et pourrait faire obstacle à l’entrée en vigueur de l’accord. Ces évènements auront un impact majeur non pas sur les institutions européennes à Bruxelles, mais pour les citoyens ordinaires d’Ukraine qui soutiennent les valeurs européennes et comptent sur la solidarité de l’Union. L’échec de la ratification de l’accord décevra considérablement les citoyens ukrainiens et pourrait avoir des conséquences négatives sur la stabilité politique de l’Ukraine.

Il est extrêmement important pour ce référendum que la société néerlandaise ait accès à une information complète et impartiale sur l’Ukraine et l’accord d’association. Dans ce contexte, il est opportun que l’Ukraine lance une campagne d’information aux Pays-Bas. Un référendum aux Pays-Bas est une sorte de test pour la solidarité européenne et la prudence de l’opinion politique : il s’agit de déterminer si les Néerlandais pèsent bien le pour et le contre, pour éviter les stéréotypes et des solutions simplistes.

L’accord d’association avec l’Ukraine est une opportunité pour l’Europe unifiée de devenir plus forte, plus unie, et de prouver son engagement et ses valeurs communes. L’Europe ne doit pas rater cette opportunité.

Partagez cet article

  • Facebook icon
  • Twitter icon
  • +1 icon
  • URL courte :

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom