Week-end d’élections en Autriche et Basse-Saxe

, par Laura Mercier

Week-end d'élections en Autriche et Basse-Saxe
Sebastian Kurz, leader du parti conservateur ÖVP, va former un nouveau gouvernement pour l’Autriche. CC - EU2017EE Estonian Presidency

Ce dimanche 15 octobre, les autrichiens et les allemands de Basse-Saxe se sont rendus aux urnes pour participer respectivement à des élections législative et régionale. En Autriche, la victoire des conservateurs a un goût amer. En Basse-Saxe, la victoire du SPD ne facilite pas les affaires d’Angela Merkel.

En Autriche, la victoire des conservateurs

Ce dimanche, les autrichiens avaient rendez-vous avec les urnes pour élire leurs députés. Après des élections présidentielles compliquées, rythmées par plusieurs tours, et qui ont témoigné de la montée du parti d’extrême droite FPÖ, ces élections législatives ne rassurent pas. On pourrait se réjouir que le parti FPÖ ne soit pas arrivé en tête de ces élections. C’est en effet le parti chrétien-démocrate, ÖVP, qui a remporté les élections en totalisant 31,7% des suffrages. Derrière lui, les sociaux-démocrates du SPÖ limitent les dégâts (26,9%). Mais l’autre vainqueur de ce suffrage est le FPÖ, troisième, qui a tout de même rassemblé 26% des votes. De par la violence de la campagne entre ÖVP et SPÖ et la droitisation des chrétiens-démocrates, de nombreux observateurs prédisent une coalition entre ÖVP et FPÖ et un virage vers la droite dure en Autriche.

Le jeune leader de l’ÖVP, Sebastian Kurz, n’exclut aucune option de coalition, et souhaite mener des négociations avec tous les partis. Il faut revenir quelques années en arrière pour comprendre notre inquiétude quant à une coalition avec le FPÖ. Celui-ci a déjà été au gouvernement, avec le chancelier conservateur Wolfgang Schüssel, au début des années 2000, gouvernement qui avait été la cible de sanctions par l’Union européenne.

Le leader conservateur, Sebastian Kurz, a mené une campagne très ferme envers l’immigration et contre la supposée « islamisation » de l’Autriche. Il n’est pas non plus connu pour ses positions europhiles. Un gouvernement de coalition avec l’extrême droite serait un coup dur pour la volonté de relancer l’intégration européenne, manifestée par plusieurs dirigeants européens.

En Basse-Saxe, le SPD en tête

Deux semaines après les élections fédérales, et alors qu’Angela Merkel est en quête d’une coalition pour former un nouveau gouvernement et une majorité pour gouverner l’Allemagne, les électeurs de la Basse-Saxe ont davantage soutenu les sociaux-démocrates du SPD, qui totalisent environ 37% des suffrages, alors que la CDU d’Angela Merkel arrive en deuxième position (35%). Les libéraux du FDP et les Verts, futurs partenaires de la CDU au Bundestag, perdent eux aussi des voix par rapport à l’élection de 2013.

Ce scrutin confirme la victoire en demi-teinte de la CDU-CSU aux élections législatives et ne permet pas aux chrétiens-démocrates de se rassurer ce week-end. Ces résultats vont seulement compliquer les négociations qui doivent débuter dans deux jours, le 18 octobre. En revanche, elles permettent un sursis à Martin Schulz, critiqué comme leader des sociaux-démocrates depuis la déroute des élections législatives et relancent le SPD qui enchaînait les défaites depuis plusieurs élections régionales. C’est en effet une victoire importante et nécessaire pour les sociaux-démocrates : la Basse-Saxe est un acteur économique de poids et compte un nombre important de votes (6 sur 69) au Bundesrat, la chambre haute du Parlement allemand. Cela complique encore les ambitions d’Angela Merkel de reproduire une coalition « Jamaica » au Bundesrat à la suite de l’accord au Bundestag. Son leadership en ressort donc affaibli.

Que ce soit en Autriche ou en Allemagne, il faudra suivre de près les négociations de formation de ces deux gouvernements, car leurs couleurs auront un impact certain sur la relance de l’intégration européenne.

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom