Présidence des Jeunes Européens France

1957 – 2007, l’Odyssée continue !

Pour que 2007 soit une année européenne

, par Pauline Gessant

1957 – 2007, l'Odyssée continue !

Tout au long de ce mois de janvier, nous allons tous nous souhaiter une bonne année 2007, la santé, le bonheur, l’amour, l’argent, etc. Pour ma part, je formulerais un vœu supplémentaire pour 2007 : que 2007 soit une année européenne !

Vous me direz que 2007 sera européenne : entrée de la Bulgarie et de la Roumanie au 1er janvier, arrivée de la Slovénie dans la zone euro, les 50 ans des Traités de Rome célébrés le 25 mars, les 20 ans du programme d’échange Erasmus qui a permis à plus d’un million et demi d’étudiants européens de passer une année d’études dans un autre pays européen …

Certes, vous avez raison, 2007 sera par la force des choses, ou plutôt des dates, une année européenne. Mais 2007 doit également être une année européenne par les actes ! 2006 fut synonyme de période de réflexion au niveau européen, que 2007 soit synonyme d’actions !

2007, l’Europe au programme !

Nous aurons, en France, en 2007, deux séries d’élections : les présidentielles puis les législatives. Les vainqueurs de ces élections seront, quels qu’ils soient, plongés pleinement dans la question européenne au cours de leur mandat. Il n’est pas besoin de rappeler que plus de 80 % des lois françaises sont aujourd’hui influencées par le droit communautaire. Quant au futur Président de la République, gageons qu’il sera attendu par nos partenaires européens vis-à-vis de la relance de la construction européenne, d’autant plus qu’il présidera l’Union européenne au 2e semestre 2008.

Notre pays porte aujourd’hui une lourde responsabilité : il a donné un coup d’arrêt au projet de Constitution européenne alors que plus de la moitié des citoyens et pays européens l’ont ratifié. Dans ce contexte la France, se doit de formuler de véritables propositions pour sortir l’Europe de la crise institutionnelle qu’elle traverse ainsi que pour relancer la construction européenne. Un récent eurobaromètre [1] montre d’ailleurs que le soutien au principe d’une Constitution demeure très largement majoritaire parmi l’opinion publique française (66 %).

Les candidats aux élections de 2007 ne doivent pas non plus oublier que les attentes des français vis-à-vis de l’Union européenne [2] sont particulièrement fortes :
- en matière de lutte contre le terrorisme (84 %),
- de recherche (78 %), de défense et de politique étrangère (71 %),
- d’environnement (69 %) et d’énergie (67 %).

L’Europe doit donc être au cœur des campagnes électorales de 2007 et les candidats ne doivent pas avoir peur de proposer des initiatives ambitieuses pour l’Europe pour en faire un acteur majeur du monde de demain.

Dans ce contexte, les Jeunes Européens comptent bien jouer pleinement le rôle de vigie européenne, alertant l’opinion sur les incohérences européennes de nos hommes politiques, avertissant des dangers d’une Europe intergouvernementale et des nationalismes passéistes de tout bord, promouvant la reprise de la construction politique de l’Union européenne. On parle aujourd’hui beaucoup d’Europe des projets ou d’Europe par la preuve, il faut que nos politiques nous prouvent qu’ils ont un projet politique pour l’Europe.

50 ans de construction européenne, et maintenant ?

L’Europe est à la croisée des chemins. Allons-nous nous contenter d’une Europe souffrant d’un double déficit (d’efficacité et démocratique) ou voulons-nous une Europe politique, sociale et solidaire, synonyme de bien –être économique et de poids dans le monde ? Dans ce contexte, 2007 doit être synonyme de mobilisation des politiques et des citoyens pour que l’idée européenne des pères fondateurs se concrétise.

Jamais la citation [3] de Robert Schuman n’aura été d’une telle actualité « l’Europe se cherche. Elle sait qu’elle a en ses mains son propre avenir. Jamais elle n’a été si près du but. Qu’elle ne laisse pas passer l’heure de son destin, l’unique chance de son salut ». Il nous revient à tous d’appeler nos responsables politiques français et européens à se mobiliser en faveur de la reprise de la construction politique de l’Union européenne. Comme 1957 fut synonyme de naissance de l’Europe communautaire, faisons en sorte que 2007 soit synonyme de sa renaissance !

Un petit retour à l’histoire porteur de pleins d’espoirs s’impose. Après l’échec, le 30 août 1954, de la Communauté européenne de défense (CED) suite à son rejet par le Parlement français, les six États membres de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas relancèrent la construction européenne en adoptant à Messine, le 3 juin 1955, une résolution favorable à la poursuite de l’établissement de l’Europe unie. Cette déclaration aboutit en 1957 à la signature du Traité de Rome.

Rêvons que la déclaration prévue le 25 mars à Berlin dans le cadre des célébrations du cinquantenaire du traité de Rome soit également annonciatrice de la relance de la construction d’une Europe politique forte.

Très bonne année européenne à tous !

Illustration : photo tirée de l’Université des Jeunes Européens France 2005 qui s’était déroulée à Bordeaux.

À lire :
- Eurobaromètre standard 66 du 22 décembre 2006
- Pour l’Europe, de Robert Schuman

Notes

[1L’Eurobaromètre standard 66 publié le 22 décembre 2006 sur l’état de l’opinion publique en France vis-à-vis de la construction européenne

[2ibidem

[3in Pour l’Europe, 1963

Vos commentaires

  • Le 8 janvier 2007 à 17:21, par Le Toulonnais En réponse à : 1957 – 2007, l’Odyssée continue !

    Bonne année 2007 à tous et à toutes.

    J’espère que cette année 2007 sera la relance du débat sur le projet de constitution européenne et que notre gouvernement se forcera à faire un bon travail d’explication et de pédagogie sur les nombreux avantages de l’Europe politique car l’opinion publique ignore à peu près tout encore de l’utilité de l’UE et de l’euro. Par exemple le prix de l’essence serait 25% plus élevé aujourd’hui si on avait conservé notre ancienne monnaie, car elle était moins forte que le dollar américain, puis la hausse du pétrole a beaucoup jouée dans la hausse des prix dans les grandes surfaces à cause de l’augmentation des coûts des transports routiers (hausse du prix du pétrole = hausse du coût des transports routiers, aériens, ferroviaires, maritimes, ...). Toute cette méconnaissance favorise ensuite la propagation d’idées fausses et multiplie aussi les mauvais sondages sur l’Europe.

    Par contre cette année, le 25 mars 2007, tous les pays de la zone euro émettront une pièce commémorative de 2 euros présentant une face « nationale » commune à l’occasion du 50ème anniversaire du Traité de Rome. Des pièces commémoratives sont régulièrement émises, mais ce sera la première fois qu’une pièce en euro avec la même face nationale commune sera frappée par tous les pays membres (13 membres sur 27).

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom