Air de crise pour la géopolitique européenne.

, par Franco Praussello, traduit par Jonathan Boureau

Toutes les versions de cet article : [français] [italiano]

Air de crise pour la géopolitique européenne.
Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse (détail), 1817-1819, libre de droits

Ces derniers jours, deux nouvelles en provenance de la Grande Bretagne et de la Finlande ont souligné les difficultés avec lesquelles se débattent les pays européens. On respire comme un air de crise, qui menace l’ensemble du cadre géopolitique européen.

D’un côté, le triomphe enregistré en Écosse par le Scottish National Party, avec la conquête de la majorité au Parlement écossais et un prochain référendum sur l’indépendance. De l’autre la menace des « vrais finlandais », désormais troisième parti de Finlande, de ne pas accepter la proposition de plan de sauvetage européen en faveur du Portugal, pays touché par le désastre de la dette souveraine.

Pour qui est capable d’analyser les évènements à moyen – long terme, il s’agit de deux pièces d’un puzzle plus vaste, où s’insèrent l’influence croissante des forces populistes en Belgique, aux Pays-Bas, en Autriche, en République Tchèque et en Hongrie, ainsi que des phénomènes observables au sud de l’Europe.

A cela s’ajoutent les bons résultats électoraux de Marine Le Pen, la candidate d’extrême droite aux prochaines élections présidentielles en France. Mais aussi la sempiternelle querelle qui, en Italie, caractérise les positions de la Ligue du Nord et, de manière générale, le gouvernement eurosceptique italien vis-à-vis de l’Union européenne.

Où sont les hommes politiques de l’Europe du 21ème siècle, capables de faire face à ces dangers et de relancer le projet européen ?

Marine Le Pen pourrait mettre en ballotage les candidats favoris aux élections de l’an prochain. Si elle est élue, elle menace de sortir de la zone euro, ce qui provoquerait l’écroulement de l’Union monétaire.

La Ligue du Nord quand à elle risque de rendre toujours plus difficile la collaboration de l’Italie avec les autres partenaires européens. De ce fait, l’idée que quelqu’un se basant sur les normes coercitives du traité de Lisbonne en matière de liberté civile pourrait tôt ou tard demander l’expulsion de l’Italie de l’UE ne cesse de croître. En trame de fond, rappelons-nous de la tragédie yougoslave, où le virus du nationalisme a conduit à la guerre civile et à la destruction de la fédération.

Nous assistons aujourd’hui à une multiplication des signes d’affaissement de la plus haute réalisation que l’histoire européenne a été en capacité d’exprimer depuis soixante ans : la création, avec la construction européenne, d’un grand espace commun de démocratie, de liberté, de prospérité et de paix. Cette création aurait dû reléguer dans les livres d’histoire les barrières, les tensions et les guerres entre les pays européens.

Le micro-nationalisme et l’euroscepticisme attaquent aujourd’hui les racines de cette construction, avec l’objectif direct ou indirect de la naissance d’États régionaux sur des bases ethniques, dont la légitimité est inventée ou à démontrer.

Ses partisans se comportent comme des apprentis sorciers, qui espèrent pouvoir obtenir, avec la sécession, plus d’autonomie et plus de richesses, sans se rendre compte que leurs micros-États seront emportés par le maelström de la globalisation, face auquel leur pouvoir contractuel serait proche de zéro. Pendant ce temps, l’Europe ne se rend pas compte du danger et continue de fonctionner a bas régime, sans élan ni enthousiasme pour un projet d’ensemble.

Les mécanismes de l’Union ont produits des avancées ; par exemple le « semestre européen », par lequel les décisions de bilan des États membres devraient être coordonnées en avance, avant que les lois de finances nationales soient approuvées. Mais les gouvernements ne réalisent pas qu’avec cette politique des petits pas, l’Union monétaire et l’euro risquent de disparaitre.

Où sont les hommes politiques de l’Europe du 21ème siècle capables de faire face à ces dangers et de relancer le projet européen ?

Théodore Géricault, Le Radeau de la Méduse, 1817-1819, libre de droits

Vos commentaires

  • Le 9 juin 2011 à 09:41, par HERBINET En réponse à : Air de crise pour la géopolitique européenne.

    La météorologie fédéraliste nous fait parvenir un bulletin de CRISE ! Les fédéralistes hissent le drapeau rouge. Le constat est amer. En effet, la crise est profonde, systémique avec en filigrane la dépendance énergétique, la démographie déclinante, la montée du populisme, la concurrence des Puissances émergentes, etc. Si parfois le modèle économique et social bégaie, ancrons alors la coopération économique au sein de l’Union européenne et n’ayons de cesse de lancer des projets économiques audacieux. Bruxelles demandant des efforts et des réformes pour calmer les agitations sociales et préparer la sortie de crise, les gouvernements européens resserrent la surveillance de leurs économies et de leurs finances publiques.

    En adéquation avec le réseau citoyen ETAL - www.Reseau-etal.org - Pierre-Franck Herbinet, Secrétaire Départemental (39) du Mouvement Démocrate, membre de la commission sociale/santé du Mouvement Européen, demande haut et fort un sursaut pour l’acception fédérale de la construction européenne et un éveil des consciences citoyennes européennes. En effet, la jeune élite fédéraliste et démocrate plaide pour l’utilisation de la méthode communautaire, pour l’état d’esprit de la déclaration Schuman, pour la mise en application des avancées du Traité de Lisbonne et pour un approfondissement des réponses intégrées et/ou coopérées.

    Pierre-Franck Herbinet

  • Le 14 juin 2011 à 09:17, par HERBINET En réponse à : Air de crise pour la géopolitique européenne.

    Europe is about moments. Cette perpétuelle quête du rêve inachevé deviendrait-elle une course à perdre haleine ? L’Europe exprime-t-elle la quintessence de la modernité ? L’Europe doit-elle donner naissance à un « homo europeanus » ? Le destin de l’Europe est-il une vision partagée des enjeux ? Quel regard doit porter l’Europe sur les Puissances américaines et asiatiques ? Comment servir les intérêts du continent européen sans négliger les forts enjeux des pays du pourtour méditerranéen ? Comment endiguer la forte poussée des populistes ?

    Nul doute que l’Union européenne serait inspirée de tendre la main aux pays arabes par l’entremise d’une coopération stratégique dans le cadre de la sécurité, des technologies de pointe, de l’énergie et de l’immigration. Faisons fi des discours populistes instrumentalisant les couches populaires avec deux axiomes : la peur de l’immigration et la dénonciation des élites. La France et la Grande-Bretagne s’occupent de la défense alors que le couple franco-allemand s’unit de nouveau pour des enjeux politiques et économiques. L’Union européenne propose une vision politique attrayante, créative et solidaire, équilibrant l’efficacité économique des marchés avec les impératifs sociaux et environnementaux. Si l’Europe m’était contée, face à la mondialisation, voici ce que nous pourrions répondre : étendre les principes de la démocratie ( séparation des pouvoirs et indépendance de la justice ), créer une gouvernance européenne au service de la croissance, promouvoir une politique économique avec des composantes sociales et environnementales. Affrontant le « coup de vent » déferlant sur la géopolitique européenne, le corpus fédéraliste comme la pensée politique de l’idée européenne ne seront en aucun cas immolés sur l’autel de l’euroscepticisme ambiant, terreau du nationalisme rampant. Ne jamais geindre, mais résister avec panache et avec réalisme. Membre de société civile, Secrétaire Départemental (39) du Mouvement Démocrate, Pierre-Franck Herbinet demande de restaurer le goût de l’action vertueuse dans l’exercice des affaires européennes.

    Laissez le fédéralisme vous emmener au-delà de votre rêve, un rêve bleu aux étoiles d’or, universel et intemporel...

    Pierre-Franck HERBINET

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom