Traité de Lisbonne

Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la présidence française du Conseil de l’Union européenne

Communiqué de presse des Jeunes Européens - France

, par Les Jeunes Européens - France

Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la présidence française du Conseil de l'Union européenne

Les Jeunes Européens-France saluent la ratification du traité de Lisbonne par le Parlement français et rappellent que le traité de Lisbonne, malgré ses imperfections, assure une plus grande démocratisation et un meilleur fonctionnement des institutions européenne.

Suite à l’intervention du président de la République, les Jeunes Européens - France saluent également la volonté de M. Sarkozy de faire de la France un État moteur de la construction européenne.

Nous tenons néanmoins à rappeler au président de la République que tout projet européen doit obtenir l’accord de nos partenaires. Ceci n’est possible qu’en engageant un projet collectif et coordonné avec les institutions communautaires et les autres gouvernements.

L’enjeu des élections européennes de 2009

Les Jeunes Européens – France soulignent, en outre, que la ratification du Traité de Lisbonne ne peut être qu’une étape. Ainsi, dans la continuité de la volonté du président de la République de replacer l’Europe au coeur des débats, ils réaffirment que les élections européennes de 2009 seront l’occasion de dessiner l’Europe de demain.

C’est pourquoi, ils demandent aux partis politiques d’engager la politisation des élections européennes en définissant un vrai programme dans le cadre de listes transnationales et en annonçant leur candidat pour le poste de Président de la Commission afin qu’une véritable politique européenne soit présentée aux électeurs.

Une présidence française de l’Union européenne avec les citoyens ?

Les Jeunes Européens- France rappellent ainsi qu’il est essentiel d’associer les citoyens à la construction européenne. Ils demandent que la société civile soit impliquée dans les travaux et propositions émises par la présidence française du Conseil de l’UE.

L’appropriation par les Français des enjeux européens doit être la priorité de cette Présidence, c’est pourquoi le gouvernement doit dès à présent animer un grand débat autour des sujets européens pour préparer cette Présidence.

Jean-Pierre Jouyet a déjà annoncé que la présidence française serait « une présidence citoyenne ». Les Jeunes Européens - France formulent le vœu que le gouvernement tienne cet engagement.

A propos des Jeunes Européens - France

www.jeunes-europeens.org / www.taurillon.org

Créée en 1991, l’association Les Jeunes Européens - France est une association Loi 1901. Affiliée au Mouvement Européen France (3 000 membres en France) et aux Jeunes Européens Fédéralistes (25 000 adhérents dans 35 pays européens), l’association les Jeunes Européens - France est une association indépendante de tout parti politique, dont l’objet est la promotion de la construction européenne et la construction d’une union politique fédérale européenne.

Contact : Tél. : (+33) (0)1 45 49 81 66 / Fax. : (33) 01 45 49 96 65 / Email : mediateur chez jeunes-europeens.org

Illustration : logo des Jeunes Européens - France

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 11 février 2008 à 13:54, par david En réponse à : Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

    deux remarques : La première, de forme... on ne peut pas passer du « ils » au « nous » librement pour désigner les jeunes européens. Il faut choisir.

    La seconde, sur le fond... que cela est faible ! Pas un mot sur la politique extérieure, pas un mot sur les questions economiques, bref, en dehors de « parler d’Europe » et permettre « l’appropriation » de l’Europe pas les citoyens (comment ? pourquoi ?) les JE ne demandent plus rien ? Ils (nous) sont donc satisfaits. Le « malgré les imperfections » qui définit le « très démocratique » traité de lisbonne ressemble à un echo perdu d’un temps lointain où les JE se voulaient combatifs...

    La réalité est que M. Sarkozy comme la plupart de ces confrères n’ont aucune envie de remettre l’Europe au coeur du débat. Ils ne veulent plus de réformes et se contente du « machin » illisible pondu à Lisbonne. Si même les JE se contentent de saluer le blabla présidentiel et se satisfont du mauvais traité actuel, il me parait difficile de faire évoluer cette mauvaise position française...

  • Le 11 février 2008 à 14:46, par Fabien En réponse à : Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

    En même temps, ces JE soit-disant non combatifs sont les seuls à avoir organiser une contre-manif de soutien au traité de Lisbonne le 4 février à Versailles après avoir pourtant effectué un travail critique que tu connais.

    Heureusement que les JE sont là pour dire aussi quand les choses vont bien et quelle est la réelle perspective pour les pro-européens : à savoir les élections européennes pour le Parlement européen. Dire que le traité est parfait, non, et d’ailleurs c’est dit.  :-)

    Le traité de Lisbonne fait avancer les choses, mais ne nous satisfait pas. Sa ratification est une bonne nouvelle et c’est cela qu’il faut saluer.

  • Le 11 février 2008 à 17:59, par david En réponse à : Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

    seul l’avenir dira s’il fait effectivement « avancer les choses ».... pour l’heure il s’agit de mettre en évidence les points de tension sur lesquels construire... Or, il me semble qu’il ne suffit pas de dire que la france doit jouer un rôle en Europe (formule creuse qui ne veut rien dire et dont nos hommes politiques se gargarisent depuis des décennies). Il s’agit en revanche de pointer les contradictions entre une Europe « fantasmée » par nos dirigeants et l’Europe réelle. C’est cela l’enjeu des élections européennes, montrer que si l’on veut donner un programme politique ambitieux à l’europe, il faut nécessairement revoir les institutions de l’UE et ses compétences. Si l’on veut faire adhérer le citoyen à un programme politique européen il faut parler de politique étrangère, d’économie, de fiscalité... bref de choses que l’UE ne peut pas faire pour l’instant. C’est pour cela qu’il faut pousser les partis à bâtir un vrai programme pour l’Europe, afin de mettre à jour les contradictions des euro-mous et espérer construire sur ces contradictions.

  • Le 23 mai 2008 à 01:44, par NingúnOtro En réponse à : Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la présidence française du Conseil de l’Union européenne

    "Jean-Pierre Jouyet a déjà annoncé que la présidence française serait « une présidence citoyenne ». Les Jeunes Européens - France formulent le vœu que le gouvernement tienne cet engagement."

    Après la violation du référendum du 2005, ceci doit être une cinique blague propagandistique...

  • Le 23 mai 2008 à 09:55, par Fabien Cazenave En réponse à : Après le traité de Lisbonne, il faut réussir la présidence française du Conseil de l’Union européenne

    Quelle violation ? La France a voté non, il y a eu une renégociation où la France s’est vue imposée un traité très proche parce qu’elle était seule (avec les Pays-Bas) contre 18 (+2) pays qui avaient ratifié. Au final, il y a un vote (oui ou non, ce n’est pas le problème) qui respecte notre constitution... vous avez tort de dire qu’il y a eu violation, de fait.

    Quant à la Présidence citoyenne, comme dit, les JE-France surveilleront. ;-)

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom