« Au niveau européen, le consensus qui ne fait pas de politique est une erreur » pour Sauvons l’Europe

Interview réalisée dans le cadre des EGE III à Strasbourg

, par Fabien Cazenave

« Au niveau européen, le consensus qui ne fait pas de politique est une erreur » pour Sauvons l'Europe

Interview de Fabien Chevalier, président de Sauvons l’Europe Île-de-France. Il intervient aux Etats Généraux de l’Europe du 17 avril 2010 à Strasbourg dans l’atelier « Lisbonne... et après ? ».

Le Taurillon : Vous animez avec l’Union pour l’Europe Fédérale (UEF) un atelier aux Etats Généraux de l’Europe. Quel en sera le thème ?

Fabien Chevalier : Le traité de Lisbonne est enfin entré en vigueur le 1er décembre 2009. Pour nous qui l’avons soutenu, c’est un soulagement plus qu’une victoire. En effet, si ce traité contient plusieurs avancées notables il ne saurait, en tout état de cause, à lui seul régler tous les problèmes.

Les principales difficultés persistent : disparition progressive de l’esprit communautaire au profit de l’intergouvernementalité, affaiblissement de l’idée d’une Europe politique, indifférence pour une Europe sociale. C’est pour cela que le thème de l’atelier sera « Lisbonne... et après ? ».

Le Taurillon : Peut-on avoir une Europe politique sans vrai budget ?

Photo de Fabien ChevalierFabien Chevalier : L’Europe patine alors que la peur du lendemain se dresse comme un horizon commun. On la regarde désormais comme un agent de précarisation des conditions de vie et de travail, aujourd’hui du fait de la crise économique et financière, hier comme cheval de Troie du libéralisme. Face à cela, les initiatives européennes, bien trop timides, ne relèvent plus guère que de la basse négociation intergouvernementale ou de la confection techniciste. Il manque une vision, une politique d’ensemble et d’avenir.

Aujourd’hui, le budget de l’Union européenne correspond à environ 1% de la richesse produite en Europe. Pour mener une politique réelle, il serait nécessaire de multiplier ces montants par 6 ou 7, de la même manière que le fit Roosevelt pour le budget fédéral américain. Car comment prétendre lutter contre les inégalités sociales, le réchauffement climatique, le chômage, avec le semblant de budget actuel ? Inutile ensuite de s’étonner des limites de l’action communautaire !

Le Taurillon : Peut-on continuer la construction de l’Europe sans clivage politique clair ?

Fabien Chevalier : Il y a l’Europe politique, celle des conférences intergouvernementales et des institutions communautaires. Nous devons lui ajouter une Europe de la politique, celle qui se décline dans le débat politique des citoyens, relevant de la mobilisation critique, de l’intervention démocratique à tous les niveaux. A l’échelon européen aussi, il doit exister une possibilité d’alternance politique. La pratique du compromis doit être mieux assumée. L’Europe a emprunté à ses Pères fondateurs un art consommé du consensus. Or, c’est une erreur désormais de confondre le consensus qui ne fait pas de politique et le compromis qui en fait, avec noblesse. Il faut politiser l’Europe car l’Europe souffre en fait de ne pas être perçue comme un enjeu politique essentiel à notre vie quotidienne, un espace démocratique de débat et de confrontations, un objet de mobilisation.

Logo de Sauvons l'EuropeEt nous verrons sans nul doute, à l’occasion de cette dispute démocratique, s’opposer deux visions de l’Europe. Celle d’une Europe du marchandage entre Etats, limitée à une zone de libre-échange, et celle d’une Europe des citoyens, capable de mettre en place des régulations politiques, économiques et sociales.

Le Taurillon : Que représentent les Etats Généraux de l’Europe pour la société civile française ?

Fabien Chevalier : Il est nécessaire de bâtir un espace public européen en soutenant ou favorisant les initiatives citoyennes. C’est la reconnaissance mutuelle des peuples qui doit construire l’Europe démocratique et solidaire que nous voulons. Les EGE ont pris leur place dans ce processus.

Illustration :
- logo des Etats Généraux de l’Europe
- photographie de Fabien Chevalier
- logo de Sauvons l’Europe

États Généraux de l’Europe III : le samedi 17 avril 2010 à Strasbourg

Venez échanger, écouter et proposer vos idées pour l’avenir du projet européen le samedi 17 avril 2010 à Strasbourg ! Venez découvrir l’Europe dans sa diversité et sa vivacité à travers le Café littéraire, un Village européen de plus de 80 stands, les expositions, la simulation du Parlement européen pour les 16-23 ans, les jeux pour enfants, les concerts et les films.

Les États Généraux de l’Europe (EGE) donnent rendez-vous aux citoyens européens : ils offrent un lieu de débats accessible au grand public sur l’Europe, ses enjeux et son avenir. Une programmation culturelle et sportive ainsi que des activités divertissantes complètent les 18 ateliers-débats et donnent ainsi l’occasion à toutes les générations de s’exprimer ! Ils sont organisés à l’initiative de la société civile, en toute indépendance dans une approche pluraliste et participative.

Pilotés depuis 2007 par 3 associations : EuropaNova, le Mouvement Européen-France et Notre Europe, plus de 80 organismes (associations, ONG, thinks tanks, syndicats, entreprises et médias) ont déjà pris part à l’organisation des Etats Généraux de l’Europe lors des deux précédentes éditions. Ils se réalisent en coopération avec les institutions européennes, nationales et locales.

Après les réussites de Lille et de Lyon qui ont chacune rassemblé 4000 - 5000 participants, les organisateurs ont décidé de renouveler l’expérience en 2010. Dans le contexte des 60 ans de la déclaration Schuman et des nouvelles mandatures de la Commission et du Parlement européens, les Etats Généraux de l’Europe III se dérouleront le samedi 17 avril 2010 à Strasbourg autour du thème :

« L’Europe : un héritage, quelles responsabilités ? »

Le pays invité d’honneur de ces troisièmes États Généraux sera l’Allemagne.

Lors des deux premières éditions, plus de 120 intervenants ont déjà participé, dont de nombreuses personnalités politiques, économiques, syndicales ; intellectuels et militants associatifs.

Le programme est disponible sur le site officiel des EGE : http://www.etatsgeneraux-europe.eu

Les inscriptions SONT OUVERTES

L’inscription aux États Généraux de l’Europe 2010 est gratuite, mais pour des raisons d’organisation, il est préférable de vous inscrire via le formulaire disponible sur http://www.etatsgeneraux-europe.eu/...

Retrouvez les États Généraux de l’Europe également sur : Facebook http://www.facebook.com/pages/Les-E... Twitter http://twitter.com/EG_Europe

Vos commentaires

  • Le 9 avril 2010 à 17:40, par Cédric En réponse à : « Au niveau européen, le consensus qui ne fait pas de politique est une erreur » pour Sauvons l’Europe

    Très bon article. Et excellent titre.

    Que dire de plus ?

    Juste rappeler qu’on aimerait voir tous les partis européens faire des propositions concrètes et incarnées en 2014, pas juste les deux grandes formations de gouvernement.

    Pourquoi tous ces partis qui présentent machinalement, tous les 5 ans, leurs candidats à la présidence de la République française, pour des résultats infinitésimaux, refusent-ils encore d’envisager une candidature à la présidence de la Commission en 2014 ?

    Est-ce par simple fainéantise intellectuelle et organisationnelle ? ou est-ce par pur euromasochisme  ?

    Ajoutons à cette incohérence que pour une majorité de ces partis, la fonction même de Président, version Vème République, représente le Diable incarné, tandis que celle de Président de la Commission correspond plus à leurs schéma parlementariste.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom