« Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

Mais quand l’Europe se réveillera-t-elle donc enfin ?!

, par Ronan Blaise

« Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

En cette année « chinoise » et « olympique » 2008, les récentes turbulences de l’actualité ont éclairé d’un jour nouveau les relations existant aujourd’hui entre la république populaire de Chine et l’Union européenne : des relations marquées par un évident rapport de force où règne le plus grand déséquilibre, au plus grand profit de la Chine...

Ainsi, comme on pouvait aisément s’en douter, l’Union européenne n’appartient pas franchement - aujourd’hui - aux zones d’intérêt prioritaires de la diplomatie chinoise : plus naturellement tournée vers d’autres enjeux pour elle stratégiquement plus immédiats [1]...

Et - en fait - on peut dire que l’UE n’appartient, aux yeux des autorités de Pékin, qu’à ce "reste du monde" qui n’intéresse en fait la Chine qu’à seul titre instrumental : pour servir sa politique régionale ou - plus sûrement - pour stimuler sa politique de développement économique...

Néanmoins, l’attitude de Pékin à l’égard de l’Union européenne - reflet de sa grande habileté diplomatique - n’en n’est pas moins éminemment intéressante : elle met là, en effet, en pleine lumière les faiblesses de la construction européenne, faiblesses ici diplomatiques sur lesquelles la Chine joue pleinement pour en obtenir un maximum de bénéfices.

Business et realpolitik...

En fait les relations des pays européens avec la Chine (comme celles que la Chine entretient également avec le Japon ou les Etats-Unis...) sont aujourd’hui fortement conditionnées par leur aspect économique : la Chine constituant un marché prioritaire - et un terrain de concurrence mutuelle - pour toutes les grandes entreprises européennes.

Ainsi, toutes grande entreprise européenne qui se respecte ne saurait faire autrement que d’être présente en Chine. Et c’est vrai aussi bien pour l’allemand « Volkswagen » et l’italien « Fiat » (pour l’automobile...), que pour le français « Alcatel » ou le finlandais « Nokia » (pour la téléphonie mobile...), le néerlandais « Shell » ou le britannique « BP » (pour la pétrochimie...), pour ne prendre que quelques exemples parmi les dizaines de grands groupes européens qui - comme « Airbus industries », par exemple - jouent aujourd’hui des coudes pour être présents en Chine, aux meilleures places possibles.

La Chine le sait et en joue. Et c’est pour Pékin d’autant plus facile que l’UE est - aujourd’hui encore - incapable d’arrêter une position commune, terrain favorable dont Pékin sait tirer parti. Ainsi, jouer les Etats membres de l’UE les uns contre les autres a permis à la RPC de retirer - à plusieurs reprises - un maximum de bénéfices, quel que soit le sujet abordé. Et on pourrait multiplier les exemples, sur de nombreux plans : diplomatiques, économiques, politiques, etc.

Diviser pour régner.

Ainsi, en 1990 - quand [2] les pays européens lèvent les sanctions décidées contre la Chine à l’été 1989 (après la sanglante répression des événements de Tiananmen...) - la RPC a unilatéralement accordé à l’Espagne (qui ne demandait rien de tel ?!) le statut d’ambassadeur attitré de la CEE d’alors auprès de la Chine : remerciant ainsi l’Espagne de s’être, en fait, montrée bien peu zélée dans l’application de ces sanctions. Et "punissant" ainsi les pays plus engagés sur cette question, tels la France et le Royaume-Uni...

De même, en 1992 - quand Paris accepte de vendre des avions de combat à Taïwan - les entreprises françaises alors en course pour la construction du métro de Canton seront alors subitement exclues de la compétition ; contrat finalement accordé - avec force publicité - aux entreprises allemandes concurrentes : cyniquement présentées officiellement comme "bénéficiaires directs" de l’ "erreur" de Paris.

Pareillement, en 1997 - quand la France (alors suivie de près par l’Allemagne, l’Italie puis l’Espagne) [3] abandonnent un projet de motion (présentée par les pays européens à l’ONU) ayant pour objet une condamnation des violations des droits de l’homme en Chine - Pékin accordera cyniquement, juste avant le vote, ses félicitations à Paris et ses menaces à Copenhague, chef de file des pays européens continuant à soutenir la fameuse motion.

Et, en cette même année 1997, le Royaume-Uni trouvera finalement bien peu de soutien parmi ses partenaires européens dans sa demande à la Chine de garanties du respect des droits de l’homme à Hong Kong [4] : les autres pays européens estimant - à l’évidence - que les soucis tardifs des britanniques en la matière ne valaient sans doute pas la peine de se brouiller avec la République populaire…

Ainsi, ce pays lointain et fascinant qu’est la Chine remplit vis-à-vis de l’Union européenne un rôle de révélateur inquiétant : face à ce partenaire diplomatique habile, le concept d’une « politique extérieure européenne commune » ne résiste visiblement pas à quelques promesses de contrat Et l’UE paye là - au prix fort - sa désunion chronique.

Décidément, même pour des régions sur lesquelles elle n’influe pas directement, l’immense Chine s’avère pleine d’enseignements à méditer… D’où l’intérêt urgent que les Etats membres de l’UE se réunissent pour essayer d’adopter une position commune sur les graves questions diplomatiques du moment impliquant aujourd’hui la Chine [5].

- Illustration :

Le visuel d’ouverture de cet article - photographie des drapeaux de la République populaire de Chine (RPC) et de l’Union européenne (UE) - est tiré du site www.leblogfinance.com.

- Sources :

L’ensemble des informations ayant servies à rédiger cet article sont tirées du livre « Géopolitique de la Chine » : un ouvrage du journaliste économique Jean-François Dufour, spécialiste renommé des pays d’Asie orientale (document publié en 1999, aux éditions « Complexe » ; 145 pages : ici page 15 et pp. 123-124-125).

Notes

[1Plus naturellement tournée vers ses régions périphériques tentées par le séparatisme (Tibet, Xinjiang), vers ses provinces récemment recouvrées (Hong Kong, Macao), ou vers les pays voisins représentant pour elle un intérêt régional (Corée du Nord, Taïwan, Vietnam, Cambodge, Birmanie, Pakistan, Iran, etc), voire ces "grandes puissances" avec lesquelles la Chine pourrait entrer en rivalité et dont elle perçoit - aujourd’hui - la menace potentielle (Inde, Japon, Etats-Unis, Russie, etc).

[2Pour obtenir le soutien de la Chine aux résolutions onusiennes visant alors l’Irak de Saddam Hussein, juste avant la première guerre du golfe consécutive à l’invasion du Koweit par l’Irak...

[3Soit toute la famille « Airbus » au grand complet (exception faite du Royaume-Uni, alors étroitement lié à la RPC par la "rétrocession" de Hong kong...). Et juste préciser que des prévisions - formulées en 1995 - attribuaient alors à la Chine la demande potentielle énorme de 1300 avions de lignes d’ici à 2015...

[4Hong kong : territoire britannique rétrocédé à la Chine en juillet 1997

[5Soutien de la Chine au Soudan dans sa politique de répression au Darfour, violations répêtées des Droits de l’Homme en Chine, répression policière au Tibet, bonne tenue des prochains Jeux Olympiques, relations déséquilibrées dans le commerce international, etc.

Vos commentaires

  • Le 19 mai 2008 à 02:26, par ? En réponse à : « Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

    Ce genre de relations l’UE entretient avec tous les pays forts : Russie, Etat-Unis ou encore la Chine... Je pense que l’UE est tres forte seulement lorsqu’il s’agit de donner des lecons morales a des petits pays. Quand il s’agit de negocier un tarif douanier avec un petit pays voisin qui veut faire du commerce avec l’UE (prenons la Bielorussie ou la Moldavie comme exemples, meme si on peut aussi evoquer l’Ukraine), alors la les ministres trouvent vite et facilement une position commune en restant fermes sur leurs valeurs, evoquant, a raison souvent, de differents problemes du droit, de la democratie, ou tout simplement en protegeant l’UE contre les produits de ces pays, tout en leurs imposant nos regles, tres defavorables a leurs economies locales(de quoi perdre ces pays au profit de la Russie). Recemment l’UE a signe avec les moldaves un accord de libre-echange pour certains produits comme la viande, le sucre et d’autres produits. Sauf que ce sont des produits que les Moldaves doivent importer... Pour la Bielorussie la liste est encore plus longue. Je ne vous parle meme pas des visas(meme pour un simple voyage culturel ou pour decouvrir), impossible d’obtenir si on oublie un petit papier ridicule, qui n’a rien a avoir avec le voyage.

    Mais quand il s’agit de faire pression sur les Etats-Unis pour le Kyoto ou Irak, ou encore parler des Droits de l’Homme au Tibet, alors la... rien, ou pas grande chose. On fait de grandes declarations sur la necessite d’ameliorer certaines choses, et BASTA ; ah, j’ai oublie, le Parlement europeen adopte des resolutions assez fortes... et j’imagine Xu Jintao trembler a chaque fois qu’il lit une resolution de ce genre... Nain politique(cf Delors), voila ce que c’est l’UE.

    Revenant a l’article, je pense que nos relations avec les chinois etaient toujours plutot economiques que politiques ou strategiques, car les pays europeens ont perdu depuis un bon moment le statut d’acteurs strategiques au niveau mondial, alors que l’UE continue de ne pas jouer de role dans la politique globale(a part le programme humanitaire, qui est quand meme une relative reussite). La Chine est loin de l’UE(geographiquement), voila deja qu’on n’arrive meme pas a avoir une politique commune envers la Russie qui est juste a cote, alors envers la Chine... on peut toujours rever

  • Le 19 mai 2008 à 09:05, par Fabien Cazenave En réponse à : « Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

    Cher anonyme, merci par avance de mettre votre nom (ou pseudo) pour votre prochain commentaire afin que celui-ci puisse être publié.

  • Le 19 mai 2008 à 15:37, par Ronan En réponse à : « Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

    Tout le problème étant justement de savoir si on peut se satisfaire d’une telle situation. Question tranchée par les associations dont ce webzine est l’émanation. A savoir : oui à une politique commune face aux « gros » (mais non au laxisme envers les « petits »).

  • Le 5 mars 2009 à 01:27, par Mitra DK En réponse à : « Chine-Union européenne » : des relations terriblement déséquilibrées…

    Vous nous avez bien dupés sur cette fameuse Europe Uni !!! L’Europe était l’espoir d’un espace économique stable, afin de préserver nos valeurs et nos entreprises. Un comble ! Il en n’est rien ?! Je remarque une chose significatif c’est l’amorce de notre déclin, nous n’avons pas su protéger notre marcher et nos entreprises des prédateurs chinois ! Qui convoite nos technologies notre savoir faire depuis des décennies, et à ce jours leurs moyen on justifier leur fin ! En cette année 2008, La dictature Chinoise vient faire du shopping en Europe et au USA. Vous les politiques avez une grand responsabilité de ce qui ce passe en ce moment, vous avez laissé grandir une nation qui ne respecte aucune règle démocratique, qui achète, nos entreprises avec des fonds souverain, hors pour les pays européen cette pratique est presque illégale ou difficile !! Vous nous faite la moral sur les partis populiste ou non démocratique qui prenne des voix dans certain pays de L’union, mais vous laissez une nation comme la Chine ce développé sans complexe. Signe de soumission, cela rappel quelque souvenir historique ! Ou est cette grand moral Européenne !! ??? Qu’est ce que vous donnez comme image politique à notre jeunesse ? L’image d’une Europe qui ce plie devant l’avènement d’une Super Puissance économique lié à un pouvoir militaire fortement présent ? Les Jeux à pékin une hypocrisie total, ont nous répète sans cesse, de ne jamais oublier notre passé macabre (1939 1945), et l’histoire ce répète ! Comment avez-vous pu laisser un pays comme la Chine organisé les Jeux ? Je pense que L’Europe n’a pas de courage politique, et n’a pas su défendre les intérêts de tout les Européen !!! L’Europe me déçois et déçoivent beaucoup de citoyen de L’union !

    MItra De Kempeneer

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom