Constitution

Convention des citoyens européens

Gênes, 3 et 4 décembre 2005

, par David Soldini

Convention des citoyens européens

Pour relancer le processus constituant et permettre aux citoyens européens de s’exprimer et de faire entendre leurs voix, le Mouvement fédéraliste européen [1] organise une grande Convention des citoyens européens.

Le rejet du traité constitutionnel en France et aux Pays bas n’a pas rendu obsolète l’idée de Constitution pour l’Europe. Néanmoins, s’il est une leçon à tirer de cet échec c’est bien l’idée selon laquelle il n’est plus possible de faire l’Europe sans les citoyens européens. Déjà en 2000, pendant la Conférence intergouvernementale de Nice, qui devait péniblement accoucher d’un traité imbitable, la société civile européenne s’était mobilisée et avait montré sa volonté d’intervenir dans le débat et peser sur les décisions concernant l’avenir de l’Union.

La Convention européenne a marqué un premier pas dans la direction de la démocratisation du processus d’intégration. Il ne s’agit pourtant que d’une étape. Le travail d’écoute, et d’interaction entre le monde politique et la société civile doit être développé afin d’entrevoir des solutions acceptables pour demain.

L’échec des référendums est révélateur d’une insatisfaction des citoyens européens qu’il s’agit de combler. Toutefois, pour résoudre les problèmes qui ont motivé le vote négatif, il faut d’abord les connaître et les comprendre, puis élaborer des solutions ensemble.

C’est dans cette optique que le Mouvement fédéraliste européen a pris l’initiative de convoquer une Convention des citoyens européens « afin d’élaborer ensemble un manifeste commun pour une Europe ouverte, démocratique, efficace et proche des citoyens. » Cette Convention a pour objectif de réunir le monde politique, syndical, la société civile et les collectivités locales qui se sentent particulièrement concerné par l’avenir de l’Union et du processus d’intégration.

Mots-clés

Notes

[1Le Mouvement Fédéraliste Européen est un mouvement politique né en Italie en 1945, sous l’impulsion d’Altiero Spinelli. Son objectif ultime est la Fédération mondiale. Ses objectifs intermédiaires sont la Fédération européenne, l’unification fédérale des autres grandes familles de l’humanité et la transformation de l’ONU en un gouvernement mondial partiel. Pour ce faire il collabore avec toutes les forces politiques favorables au projet européen ainsi qu’avec la société civile organisée. Il constitue aujourd’hui la branche italienne de l’Union Européenne des Fédéralistes (UEF), organisation présente dans toute l’Europe et du Mouvement Fédéraliste Mondial (WFM).

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom