50 ans des Traités de Rome

Déclaration de Berlin : la déception

Un texte pour l’avenir de l’Europe qui ne parle même pas de constitution...

, par Pierre-Marie Giard

Déclaration de Berlin : la déception

Les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne se sont réunis samedi 24 et dimanche 25 mars 2007 à Berlin autour de la chancelière allemande Angela Merkel - Chancelière fédérale allemande et présidente en exercice du Conseil européen - pour deux jours de festivités marquant le 50e anniversaire des Traités de Rome, actes fondateurs de l’UE. Les dirigeants des 27 Etats membres de l’Union européenne y ont accepté la Déclaration de Berlin s’engageant à renouveler les fondations de l’Europe d’ici 2009.

Le Conseil européen réunit les chefs d’État ou de gouvernement des pays membres de l’Union européenne (UE) et le président de la Commission européenne. Véritable centre de décision politique, le Conseil donne les impulsions nécessaires au développement de l’Union et en définit les orientations politiques générales. Le Conseil européen est présidé par le chef d’État ou de gouvernement dont le pays exerce pour six mois la présidence du Conseil de l’Union européenne. Il se réunit deux fois par an, en juin et décembre, à la fin de chaque présidence semestrielle.

Une déclaration qui fera date ou un simple engagement ?

La Déclaration de Berlin rappelle les acquis de l´UE. Le texte mentionne parallèlement les objectifs et les défis futurs de l´UE. Ce texte, dont la préparation a suscité des remous, a été simplement introduit par des discours, notamment du président de la Commission José Manuel Barroso, du président du Parlement européen Hans-Gert Pöttering, et de la chancelière allemande.

La déclaration a été ensuite signée par eux trois seulement, et non par l’ensemble des dirigeants de l’UE. Un point critiqué par certains, à commencer par les dirigeants tchèques, qui ne voulaient pas inscrire dans la déclaration l’objectif de 2009 et ont souligné que dans ces conditions ils ne l’interpréteraient pas « comme un engagement ».

La Déclaration de Berlin rend hommage aux progrès réalisés par l’Europe au cours des cinquante dernières années. L’Union européenne n’est pas seulement un espace économique commun, c’est également une communauté de valeurs. Ces valeurs partagées et cette conception commune de la vie constituent une base solide et une condition indispensable pour que l’Europe reste une entité politique capable d’agir.

Un texte qui ne fait que marquer une étape

D´ici la fin de la présidence allemande à la fin du mois de juin, Angela Merkel veut présenter un calendrier concret sur la marche à suivre en Europe. Dans ce contexte, il est prévu de préserver le plus possible de l´essence du traité constitutionnel qui a échoué. La présidente du Conseil de l´Union européenne s’est fixé pour objectif d’avoir dès que possible un nouveau traité sur la table, en tout cas au plus tard au second semestre 2008.

Le texte ne mentionne toutefois pas le mot « Constitution ». La chancelière a ainsi obtenu ce qu’elle désirait : une échéance claire pour la fin du processus de ratification du nouveau traité européen qui remplacera la Constitution.

En juin, les dirigeants européens, qui connaîtront alors le nom du nouveau locataire de l’Elysée, définiront ce qu’ils veulent - ils se prononcent presque tous pour un traité simplifié portant surtout sur des changements institutionnels, comme l’extension de la majorité qualifiée, mais qui ne porterait pas le nom malheureux de Constitution.

Une conférence intergouvernementale, « courte, concentrée et ciblée » selon Merkel, aura lieu fin 2007 et, vraisemblablement, début 2008, pour parvenir à un accord qui sera ensuite soumis à ratification dans tous les pays avant juin 2009.

Pour cela, la seule solution est d’organiser en même temps que les élections européennes de juin 2009 un référendum paneuropéen qui permettrait de concentrer le débat sur les questions européennes et non sur les dossiers nationaux.

Illustration : photographie représentant Mme Angela Merkel pendant la déclaration. Source : le site de la Présidence allemande de l’Union européenne.

Vos commentaires

  • Le 26 mars 2007 à 18:41, par laurence En réponse à : Déclaration de Berlin : la déception

    La construction européenne est grippée depuis les non français et néerlandais au traité constiutionnel. C’est un fait et cette Déclaration ne pouvait être acceptée par les 27 que sur la base d’un petit dénominateur commun. D’où ce sentiment de déception.

    Pour ne pas rester dans la morosité, un article ironique sous formae de pastiche sur les relations compliquées entre la France et l’Union européenne : Parlons Europe avec la France http://quoideneufeneurope.hautetfort.com

  • Le 29 mars 2007 à 06:47, par Jean-Louis Vassort En réponse à : Déclaration de Berlin : la déception

    Bonjour Madame la Chancelière , bonjour à tous

    Sans doute ne faut-il plus parler de « Constitution Européenne » ; un mot faisant peur pour beaucoup de nos 27 pays ; justifié , ou non .

    Pour moi , il ne s’agit même plus de « renouveler » les Fondations de l’Europe , quelque soit le dénominateur commun . Cette Europe - notre SURVIE économique , Politique , notre poids pour empêcher des massacres dans le Monde ( une contre-balance ) , notre situation planétaire de terrorisme internationnal - est urgente .

    Il est bien évident que je ne détiens pas les éléments pour créer l’Europe . Ce que je voudrais dire est ceci : ou nous faisons l’Union Européenne , ou nous disparaissons . Je crois dans les cinq ans . Cela veut dire que nous serons écrasés , et devenus pauvres .

    Ce plus petit dénominateur commun reste à trouver ; il faudra donner , alors , au Président du Conseil Européen plus de pouvoirs . A nous , européens , de le faire , dans la diplomatie .

    Respectueusement , Madame la Chancelière Jean-louis Vassort

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom