Europe et défense

Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

Les 26 autres pays membres de l’Union participent au défilé militaire français

, par Lionel Luttenbacher

Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

Le 14 juillet, fête nationale française, sera l’occasion d’assister à la participation de détachements des 26 pays membres de l’Union européenne dans le défilé militaire traditionnel.

Cette initiative de Nicolas Sarkozy qui souhaite avec l’actuel ministre de la Défense Hervé Morin, dans le laps de temps qui le sépare de la fin de la présidence française ( fin 2008 ), de relancer l’Europe de la défense à cette fin la France compte prendre plusieurs initiatives.

Cette idée de faire participer pour la fête nationale française des troupes des 26 pays membres de l’Union Européenne est une bonne nouvelle fortement symbolique, mais elle ne doit pas nous faire oublier que ce sont bien 26 détachements qui vont défiler, représentant chacun leurs pays et non pas des troupes provenant des pays de l’Union Européenne mais arborant le drapeau européen.

Nuance qui à son importance puisqu’elle est révélatrice d’une certaine vision que les dirigeants européens ont de l’avenir de l’Europe de la défense et dans un sens plus large de son avenir politique. C’est bien l’idée d’un système intergouvernemental ou ce sont les chefs d’Etat et de gouvernement qui décide sans l’aval démocratique, ou chacun défend son pré carré sans penser à l’intérêt général et ne mettant en place aucune vision à long terme.

De plus, il est difficile de parler d’un symbole fort de l’unité européenne et des progrès dans le domaine de la défense, sachant que la défense est le bras armée de la politique étrangère et qu’il n’existe aucune vision commune sur des sujets de grande importance :
- guerre en irak,
- bouclier anti-missile
- etc.

Par conséquent une composante de force sans une vision commune pour les employer ne correspond à rien d’où le constat qu’une Europe à 27 (et bientôt plus) ne peut pas fonctionner d’une manière homogène et que la nécessité d’un groupe pionnier notamment dans le domaine de la défense est une nécessité pressente.

L’Europe de la défense ne pourra se faire qu’avec un statut institutionnel clairement établi, une réelle volonté politique et une unicité de points de vue sur le rôle de l’Europe dans l’échiquier mondial sans oublier une prise de conscience collective de l’impératif européen notamment par les nouvelles générations.

Illustration : logo officiel du 14 Juillet 2007 sur le site du Ministère de la Défense

A visiter :
- le site du Ministère de la Défense
- « L’Europe défile sur les Champs Elysées pour le 14 juillet » sur Euractiv.fr
- « Les 27 sur les Champs Elysées » sur Touteleurope.fr

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2007 à 21:20, par Fabien En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Voici un extrait de l’interview de notre Ministre de la Défense, Hervé Morin, dans le Parisien de ce jour :

    « La France est revenue au centre de la construction européenne avec le sommet sur le traité europen. Par cette initiative symbolique, c’est une invitation de la France aux autres pays européens de faire avance l’Europe de la Défense. Nous devons collectivement nous occuper de notre défense et de notre sécurité. Nous ferons progresser l’idée de défense européenne par des actions concrètes comme, par exemple, l’engagement de la gendarmerie européenne au Kosovo ou l’opération à l’est du Tchad. »

  • Le 15 juillet 2007 à 11:55, par Ronan En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Ce 14 juillet nous avons assisté à une parade de 27 armées et non pas au défilé d’une armée européenne issue de 27 pays, les 26 autres contingents étant ’’invités’’.

    Tout cela est fort sympathique, mais on peut imaginer que rien n’interdira, l’an prochain, le chef des armées à - mode du moment et impératifs diplomatiques obligent - oublier chez eux nos petits camarades européens pour inviter à défiler - à leur place, sur les Champs Elysées - quelques contingents latino-américains (brésiliens, mexicains, argentins, que sais-je encore...) pour, pareillement, célébrer la fraternité d’armes qui nous uni à eux. (Puisque c’est en fait de cela, avant toute chose, ponctuellement qu’il s’agit...).

    Et l’Europe, dans tout ça ?! Juste souligner qu’un tel défilé célèbre sans doute davantage l’Europe intergouvernementale des nations ’’constituées’’ (et de leurs petites armées respectives...) que l’intégration politique censée les faire vivre ensemble (voire les rendre plus efficaces encore...).

    Juste préciser qu’une véritable Europe de la défense restera un ’’mirage’’ (tout au plus : une alliance entre nations encore jalouses de leur(s) souveraineté(s)...) tant qu’il n’y aura pas de véritables efforts de rassemblement des compétences, de standardisation des matériels et munitions, de fusion des corps d’armée et d’autonomisation des commandements.

    Quant à la mise en place de quelque future véritable Europe de la défense, il y a du boulot... car - visiblement - la mode du moment reste bien de construire 27 petites ’’maisons’’ séparées que d’en construire vraiment une seule ’’grande’’, ensemble.

    Pendant ce temps là et pendant que nos chers pious-pious défilent gentiment ’’à l’européenne’’ sur la ’’plus belle avenue du monde’’, une information pourtant géopolitiquement décisive est passée presque inaperçue : ces derniers jours, en « représailles » au projet de bouclier anti-missiles américain « futurement » basé en Europe centrale (Pologne et RTC) la Russie a annoncé son retrait du traité de limitation des effectifs et matériels de forces conventionnelles en Europe. Déjà, ça rigole beaucoup moins...

  • Le 15 juillet 2007 à 15:42, par Nicolas En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Depuis l’échec de la CED, l’Europe de la Défense semblait une perspective toujours plus lointaine. Les discours et communiqués de quelques uns hier, comme ceux de Nicolas Sarkozy, de José Manuel Barroso ou encore d’Hervé Morin, sont de nature à nous faire espérer un dénouement heureux à cette attente. Mais si les discours ne suffisent souvent pas, la forte symbolique du défilé du 14 juillet cette année est sans aucun doute beaucoup plus efficace et amène petit à petit à une prise de conscience à la fois de nos gouvernants mais aussi des citoyens européens. En effet, la mise en commun de notre défense induit des délégations de souveraineté qui ne semblent pas du tout à l’ordre du jour chez les gouvernements européens, et sans doute que, sur ce sujet précisément, on peut le comprendre ; les guerres qui ont ravagé l’Europe ne sont pas si loin, et l’indépendance des PECO ne remontent qu’à une quinzaine d’années. C’est pourquoi nous avons besoin que le peuple européen adhère à cette idée.

    Si nous ne pouvons donc que déplorer la lenteur avec laquelle cette Europe de la défense peine à se mettre en place, nous devons saluer les forts signaux que la France a envoyé lors de son défilé du 14 juillet. Le défilé des 27 détachements européens sur les Champs Elysées, l’Ode à la joie chantée place de la Concorde et la présence des dirigeants européens (Barroso, Socrates, Pöttering) sont des symboles forts qui ont sans aucun doute commencé à marquer l’inconscient collectif. Et c’est par l’adhésion du peuple européen que nous pourrons faire avancer l’intégration européenne, et en ce qui nous concerne ici l’Europe de la Défense.

    Alors oui, nous sommes peut être encore un peu loin d’une Europe de la défense idéale, mais la journée d’hier a marqué un pas en avant dans sa mise en place, et surtout cela s’est fait avec l’adhésion des citoyens.

    Nicolas Jean

    Vice Président des JE France

  • Le 16 juillet 2007 à 18:15, par krokodilo En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Quelle sera la langue des battle troops européennes ? Fonctionneront-elles selon le mode plurilingue ? Eh oui, toujours la même irritante question. Je connais la réponse, mais curieusement les télévisions françaises semblent l’ignorer ! Et votre article aussi.

    Plus l’intégration européenne avance, plus la lingua franca de l’UE semble être l’a.....s, mais chuuut, il ne faut pas le dire, c’est secret-défense.

    http://www.eurocorps.org/

  • Le 16 juillet 2007 à 18:42, par Valéry En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    En matière de défense l’essentiel se fait au niveau des Etats-major et des officiers. Il se trouve que ceux-ci ont déjà une longue pratique de travail en commun au sein de l’Otan et donc des compétences en anglais. Au niveau des hommes du rang on travaille toujours dans la langue nationale.

    L’essentiel c’est que ça fonctionne.

    Comme le disait un commentateur sur le blog de Jean Quatremer il ne me semble pas nécessairement utile de venir nous parler d’espéranto sur tous les articles :-)

  • Le 16 juillet 2007 à 19:40, par krokodilo En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Sur le coup, je vous trouve assez gonflé : où exactement dans mon message se trouve le mot que je ne devrais pas répéter partout, d’après vous ? Je suis en plein dans le sujet, et votre clin d’œil informatique ne change rien à votre mauvaise foi.

    D’après vous, « L’essentiel c’est que ça fonctionne. » Soit, mais alors, pourquoi est-ce qu’on ne dit jamais que l’armée européenne parle déjà et parlera anglais ? Pourquoi est-ce que dans votre article, ce problème quotidien pour une armée, la communication, n’est pas étudié ? Pourquoi est-ce qu’on nous cache qu’à mesure que l’intégration européenne avance, l’anglais avance aussi comme lingua franca de l’UE ?

    Ne vous en prenez pas au porteur de l’info mais à l’info elle-même, merci. Et tant qu’une info majeure sera cachée par les médias, je réclame le droit de la répéter !

  • Le 16 juillet 2007 à 22:00, par Fabien Cazenave En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Et pourquoi vous ne savez parler que de cela ? Pourquoi ? :p

    Vous n’êtes pourtant pas sur un site où le tout anglais est profession de foi... On a même fait pas mal de pub à l’Espéranto et avons souligné plusieurs fois les enjeux du multilinguisme...

  • Le 16 juillet 2007 à 23:21, par krokodilo En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Fabien, Je parle de ce que je peux, de ce que je comprends. Et comme Valéry, il vous faut apprendre à reconnaître une maladresse : dans mon message, il n’y avait strictement aucune mention ni aucune allusion à l’Eo.

    Vous ai-je accusé de prôner le tout-anglais ? Non.

    J’ai déjà signalé sur différents forums que votre site avait traité correctement des difficultés du plurilinguisme, et débattu aussi de l’espéranto. Dois-je vouer une reconnaissance éternelle pour ce que vous avez fait, parmi les premiers en France, mais qui devrait être fait par tous les médias, à savoir débattre des problèmes linguistiques de l’UE, comme Belges et Suisses le font sans complexes, âprement mais sans tabou.

    Si vous ne supportez pas une simple remarque, il est inutile de faire un forum, autant vous en tenir à des articles où vous serez libres de présenter les choses à votre guise, comme les journaux, mais vous perdrez ce qui fait la particularité des sites comme le vôtre sur Internet, la possibilité de contradiction, de débat. Vous semblez penser que je rabâche un sujet mineur. Excusez-moi, mais la langue est une question majeure, qui permet de débattre comme nous le faisons actuellement, qui permet aux soldats de comprendre leurs ordres, aux Européens du futur de se comprendre entre eux.

    Le problème n’est-il pas qu’en pointant la réalité, j’égratigne le rêve des jeunes Européens d’une UE plurilingue ?

    Le problème, n’est-ce pas une volonté générale de cacher qu’à mesure que l’intégration européenne progresse, l’anglais devient la langue de l’Europe ?

  • Le 16 juillet 2007 à 23:36, par Fabien Cazenave En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Krokodilo,

    Ne t’en fais pas, il y avait aussi de l’humour dans mon message... Bref, il n’y a pas de problème à soutenir après chaque article qu’il y a un complot pro-langue anglaise. Les colonnes du Taurillon te seront toujours ouvertes.

  • Le 17 juillet 2007 à 07:31, par Valéry En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Désolé, j’ai lu entre les lignes... Le clin d’oeil signifie seulement que je ne vous fait en réalité aucun reproche. Après tout vous avez raison de vous engager pour une cause qui est bien plus respectable que beaucoup d’autres et qui signifie que vous partagez probablement en grande partie nos valeurs.

    Cela dit il faut savoir où porter l’effort : il est de nombreux domaines où pour des raisons pratiques et de sécurité une lingua franca est indispensable : c’est le cas de l’aviation par exemple, peut être celui des armées. C’est le cas depuis bien longtemps et il n’y a pas de raison particulière d’imaginer que cela puisse changer dans un avenir envisageable. En revanche que la Commission européenne qui a vocation a représenter toute l’Union, ne produise certains documents qu’en anglais est parfaitement inacceptable. Jean Quatremer le dénonce régulièrement sur son blog et il a raison.

    Sur l’article, je laisserai son auteur répondre, mais il me semble qu’il s’agissait de commenter un évènement précis et non pas de couvrir l’ensemble du thème de la défense européenne. J’espère que vous lui pardonnerez cette omission de la question linguistique.

  • Le 17 juillet 2007 à 18:54, par Lionel luttenbacher En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Il est tout à fait exact que le problème de la langue n’est pas des moindres, il serait intéressant d’écrire un article sur les embûches qui empêchent l’émergence d’une défense européenne, avec un premier élément qui est celui du choix ou de l’absence d’une langue commune.

    Lionel

  • Le 14 juillet 2010 à 19:25, par Ronan En réponse à : Défilé du 14 Juillet : Europe des armées ou armée européenne ?

    Trois ans plus tard, on voit ce qu’il en reste après l’emballement initial : finalement pas grand chose.

    Sinon que le « sacro-saint » défilé du 14 juillet semble - à l’évidence - être devenu un enjeu de communication publique pour les gouvernants français pour asseoir leurs politiques (et le rang de la France sur la scène internationale), mais guère plus...

    Eurocorps en 1994, Garde royale du Maroc en 1999, cadets de West Point en 2002, Britanniques en 2004, Brésiliens en 2005, divers détachements des armées européennes en 2007, chefs d’états méditerranéens de l’UPM en 2008 (dans les tribunes...), soldats de l’Union indienne en 2009, armées africaines en 2010... Et puis quoi encore pour l’année prochaine ?!

    Avec le recul, que retenir d’autre de ces manifestations au combien symboliques (mais guère plus...) ?! Sinon que l’idée d’Europe aura finalement été là (en 2007) l’otage d’une politique de communication et l’otage d’une politique nationale. Une fois de plus...

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom