Référendum

Ensemble pour l’Europe

Le collectif « Ensemble pour le Oui » poursuit son action.

Ensemble pour l'Europe

Les associations qui avaient menées campagne ensemble au sein du collectif « Ensemble pour le Oui » se sont retrouvées en assises le samedi 18 juin 2005 à l’Université Paris III afin de tirer le bilan du « Non » au référendum du 29 mai.

L’analyse de la campagne

La campagne référendaire a été marquée par une période de débat intense. Mais ce débat a parfois été tronqué, portant sur les politiques (notamment économiques et sociales) et non sur les institutions, véritable enjeu de ce débat, que personne n’a su faire apparaître. La virulence et l’agressivité de la campagne ont été soulignées par plusieurs participants.

Cette campagne était le reflet de deux constats essentiels :

- d’une part, un manque d’information criant sur ce qu’est l’Europe, son fonctionnement, ses apports... depuis le Traité de Rome (sans parler des élargissements) ! Difficile de rattraper ce retard en quelques semaines.

- d’autre part, un manque de confiance des Français en leurs hommes politiques, d’où la tentation du repli nationaliste (reflet d’une crise politique - crise du régime de la Vème République - plus profonde)

Dans ce contexte, les partisans du Oui du côté politique n’ont pas réussi à donner envie d’Europe, à transmettre un vrai projet d’avenir. De même, la présence du Oui sur le terrain était assez faible. "Ensemble pour le Oui" a été le seul regroupement d’associations actives sur le terrain durant cette campagne. Il faut poursuivre cet effort, afin de consolider les réseaux pro européens en France. L’Europe doit être nourrie de projets concrets.

Sur l’avenir du collectif et de ses formes d’action

La transformation d’ensemble pour le Oui en « Ensemble pour l’Europe » et sa permanence au-delà du 29 mai a été très largement soutenue par les participants.

Les discussions ont tourné autour de deux aspects de ce collectif :

-Le site internet :www.ensemblepourleoui.fr

-Les actions de réflexion et de terrain / proximité

Chaque association continuera ses propres manifestations, mais il faudrait envisager quelques actions communes. Ainsi, les associations pourraient se retrouver, au moins deux fois par an, si possible en province, à l’occasion d’actions d’information de proximité sous forme festive et sympathique.

Le réseau doit également se développer en accueillant de nouvelles associations et en particulier, en cherchant des relais locaux.

Au-delà, plusieurs participants ont souligné l’importance de coupler notre réflexion sur l’Europe avec une réflexion sur le renouvellement politique et le problème de l’inadaptation des instances politiques françaises pour relayer le débat politique européen.

Associations participantes :

Cap au Centre, la Confédération étudiante, Confrontations Europe, Energies démocrate, Europanova, Générations Europe (GE), Génération Europe 21, Groupe des belles feuilles Les Jeunes européens, Les jeunes verts, Nouvelle République, Le Parti fédéraliste, REVE (réflexion engagement visions pour l’Europe), L’Union pour l’Europe fédérale (UEF)

Plusieurs associations s’étaient excusées. Les contributions de Jacques Vuillemin et du collectif www.pour-une-constitution-europeenne.org ont été lues.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom