ONU

Faut-il donner à l’Union européenne le siège de membre permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU ?

, par Lionel Luttenbacher

Faut-il donner à l'Union européenne le siège de membre permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU ?

Prêt de soixante ans après sa création, l’ONU est restée dans un schéma post guerre froide, ou les cinq vainqueurs de la seconde guerre mondiale c’est à dire la France, États-Unis, Chine, Royaume-Uni et Russie sont membres permanents du conseil de sécurité et disposent d’un droit de veto. Le contexte géopolitique et radicalement différent, le monde bipolaire né des divergences idéologique entre les États-Unis et l’ancienne URSS actuelle RUSSIE ne sont plus, de nouvelles puissances ont émergées, et l’Union européenne est devenue en l’espace de 50 ans une entité économique viable et politique en devenir.

Une réforme structurelle et institutionnelle de l’ONU est en cours, elle a été lancé en mars dernier par l’ancien secrétaire général de l’ONU, Monsieur Kofi Annan qui a présenté un plan de réforme visant à donner de nouvelles bases aux diverses agences de l’ONU et notamment du Conseil de Sécurité. Sachant qu’une prochaine réforme pourrait n’avoir lieu que dans 60 ans, il est donc indispensable que la refonte du Conseil de Sécurité soit en harmonie avec l’actuel contexte international, ce qui inclus donc la création d’un poste permanent pour l’Union européenne avec un droit de veto.

L’Europe peut-elle légitimement avoir plusieurs droits de véto ?

Il ne sera sans doute pas facile à accepter pour les États européens disposant déjà d’un siège au conseil de sécurité de l’Onu (France et Royaume-Uni) comme nous avons déjà peut le constater, mais ce serait complètement illogique de voir un jour trois (voir quatre) États européens membres permanents (Allemagne, voir Italie ou Espagne) donnant ainsi trois ou quatre droits de veto à l’Europe contre un seul pour la Chine ou les États-Unis. De plus l’Union européenne a déjà remplacé ses États membres dans plusieurs institutions internationales, que ce soit au sein de l’Organisation mondiale du commerce ou dans le consortium qui gère la Station spatiale internationale.

Les atouts pour donner le siège au Conseil de Sécurité à l’Union européenne

L’Union européenne est une puissance économique incontestable, 2e puissance économique en termes de PIB, une devise forte l’euro qui devient une monnaie de réserve. L’Europe prend la forme d’un ensemble étatique plus unifié, elle sera sûrement représentée par un président et ministre des affaires étrangères un jour. De plus, les citoyens de tous les États membres ont la citoyenneté européenne. La défense européenne prend également forme, après la création de l’Eurocorps et de l’Euromafor, l’UE a pris le relais de l’OTAN en Bosnie et s’est décidé à créer une Agence de défense européenne.

Pour donner plus d’effectivité à sa représentation extérieure, et peut-être à la naissance d’une diplomatie européenne, il faut à l’Europe un siège permanent et un droit de veto au conseil de sécurité de l’ONU, ne pas le faire serait préjudiciable pour son avenir et sa crédibilité politique face aux États-continents naissant comme la Chine, l’Inde ou le Brésil.

Illustration : logo officiel des Nations-Unies.

Site à visiter : l’ONU.

Mots-clés

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom