Traité de Lisbonne

Gaëtan Gorce : « le traité de Lisbonne permet de sortir de l’impasse »

, par Fabien Cazenave

Gaëtan Gorce : « le traité de Lisbonne permet de sortir de l'impasse »

Alors que le processus de ratification parlementaire du traité de Lisbonne suit son cours, le Taurillon ouvre ses colonnes à plusieurs personnalités, politiques ou de la société civile. Aujourd’hui, Gaëtan Gorce, qui est député de la Nièvre, vice-président du groupe socialiste de l’Assemblée nationale, membre du bureau national du Parti socialiste et président de « Nouvelle Voix », sensibilité rénovatrice du PS... et européenne.

Le Taurillon : Que pensez-vous du traité de Lisbonne ?

Gaëtan Gorce : Il a le mérite d’exister. L’Union européenne ne pouvait rester dans l’impasse. Il fallait régler au plus vite la question institutionnelle pour relancer la dynamique européenne sur les questions cruciales pour l’avenir de tous : la recherche, l’énergie , l’environnement et l’emploi, c’est a dire la croissance.

Le Taurillon : Qu’allez-vous voter à Versailles le 4 février et pourquoi ?

Gaëtan Gorce : Il est probable que je m’abstiendrai, non par hostilité au processus de révision, indispensable à l’ouverture du débat sur la ratification, mais pour ne pas contribuer à accentuer encore la confusion, déjà à son comble, au sein du Parti socialiste. Je voterai en revanche en faveur de la ratification. Je regrette que les socialistes n’aient pas su choisir entre l’unité et la clarté.

je m’abstiendrai pour la révision mais je voterai pour la ratification après

Celle-ci aurait exigé de faire respecter le vote positif par tous les élus socialistes. La direction n’en a manifestement plus l’autorité suffisante ; de nombreux dirigeants ayant par ailleurs perdu tout esprit de responsabilité ... Garantir l’unité aurait supposé que nous choisissions l’abstention sur l’ensemble du processus, mais même ce moindre mal s’est révélé impossible à atteindre.

Le Taurillon : Est-ce que vous pensez que l’Union européenne pourrait en rester au traité de Nice ?

Gaëtan Gorce : Évidemment non ! Les auteurs eux-mêmes de ce traité avaient d’ailleurs prévu son dépassement puisque leur accord incluait une clause de révision l’encre du traité à peine sèche. Le traité de Lisbonne, malgré ses limites, permet de ce point de vue de franchir une étape en améliorant la « gouvernance » de l’Union. La question du dualisme, et donc d’un conflit potentiel Conseil/ Commission, n’est cependant pas réglée. Mais le renouveau dévolu au Parlement européen, y compris dans le choix du président de la Commission, va dans le bon sens. Au total, on peut dire que pour l’avenir le traité laisse toutes les options ouvertes. D’autres décisions délicates sont par conséquent devant nous...

Le Taurillon : Ne pensez-vous pas que pour faire l’Europe sociale, nous avons surtout besoin que l’Europe politique soit mise en place ?

Gaëtan GorceGaëtan Gorce : Je persiste à penser que la question sociale a d’abord un caractère national. Le rôle de l’Union en ces domaines est indirecte mais considérable. L’harmonisation fiscale, ou a minima le refus du dumping fiscal, me paraît beaucoup plus importante qu’une hypothétique harmonisation sociale, dans la mesure où elle exerce un effet sur l’investissement et l’emploi. Les fonds régionaux doivent permettre également, en encourageant le développement des économies les plus fragiles, de tarir à la source les menaces de dumping social.

En revanche, je ne parviens pas à imaginer, compte tenu des cultures politiques et sociales différentes, une harmonisation des systèmes de prestation et de financement de la protection sociale ; il en va de même des politiques salariales et du rôle dévolu à la négociation sociale.

Je crois qu’on se trompe d’objectif et que l’on crée des inquiétudes contre-productives lorsque l’on présente l’Europe sociale comme le moyen de répondre à des défis qui relèvent d’abord de nous-mêmes : réformer notre système de santé et de retraite, etc.

Illustration : photographies de Gaëtan Gorce, merci à son assistant François Cormier-Bouligeon.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 1er février 2008 à 14:00, par valery En réponse à : Gaëtan Gorce : « le traité de Lisbonne permet de sortir de l’impasse »

    Merci pour ces explications. Je comprend bien, en ces temps de sarkozysme dominateur, la préoccupation de maintenir un semblant d’unité au sein de la gauche. Toutefois je trouve encore surprenant que au moment où le PS maltais, historiquement très hostile à la construction européenne, vote la ratification, le PS fasse ainsi des concessions à ses propres eurosceptiques.

    Il est regrettable que la direction socialiste n’ait pas en 2005 pris des mesures envers ceux parmi ses responsables qui ont fait campagne contre le PS lors de la campagne référendaire. Cette faute leur permet aujourd’hui de bafouer à nouveau les choix pro-européens de la majorité des socialistes. Du coup le PS n’a pas aujourd’hui de position lisible.

    Espérons que le chantier de la rénovation saura permettre au PS d’assumer enfin son positionnement — réformiste et social-démocrate — et donc nécessairement européen .

  • Le 8 février 2008 à 14:09, par Valéry En réponse à : Gaëtan Gorce : « le traité de Lisbonne permet de sortir de l’impasse »

    Hélas, monsieur le député, vous avez eu un empêchement pour voter la ratification ?

    La liste des députés présents (via le blog de Dominique Reynié) vous mentionne comme « absent ».

  • Le 11 février 2008 à 17:59, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Gaëtan Gorce : « le traité de Lisbonne permet de sortir de l’impasse »

    Je me suis renseigné auprès du bureau de M. Gorce qui me précise :

    « Gaëtan Gorce avait donné délégation pour que soit comptabilisé son vote »pour". C’est bien ce qui ressort du scrutin public publié sur le site de l’Assemblée nationale et dont vous pourrez prendre connaissance sur : http://www.assemblee-nationale.fr/1..."

    En effet la liste des votes semble avoir été actualisée.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom