Graves inondations du Danube dans le sud-est de l’Europe

La solidarité européenne ne doit pas être un vain mot

, par Fabien Cazenave

Graves inondations du Danube dans le sud-est de l'Europe

Le Danube, à son plus haut niveau depuis un siècle, a inondé plusieurs régions du sud-est de l’Europe où plusieurs digues ont menacé de céder lors du dernier week-end de Pâques.

Depuis 1895, on avait jamais vu ça : le Danube vient de franchir sa cote la plus élevée le week-end dernier et a inondé plusieurs régions du sud-est de l’Europe (en Hongrie, Serbie, Bulgarie et Roumanie) en raison de la fonte des glaces et de grandes précipitations.

Le célèbre « Donau », le Danube - Donau en allemand, Duna en hongrois, Dunav en serbo-croate (Дунав en bulgare), Dunărea en roumain, Дунай (Dunaï) en ukrainien, Tuna en turc, etc - est, avec ses 2850 km, le deuxième fleuve européen (après la Volga, en Russie : 3690 km).

Le Danube prend naissance en Allemagne (dans la Forêt noire, à Donaueschingen, Bade-Wurtemberg) avant de couler en direction de l’Europe du sud-est, jusqu’à la mer Noire.

Le cours du Danube

Où son embouchure se transforme en un delta, site naturel classé par l’UNESCO -depuis 1991- dans le patrimoine mondial.

Le Danube traverse ou borde ainsi dix pays d’Europe centrale et balkanique (arrosant quatre de leurs capitales).

A savoir : l’Autriche (et Vienne), la Slovaquie (et Bratislava), la Hongrie (et Budapest), la Serbie (et Belgrade) ainsi que la Roumanie.

Et servant de frontière croato-serbe, roumano-bulgare et -enfin- entre la Roumanie, la Moldavie et l’Ukraine.

Un bilan qui menace de s’alourdir

À l’heure actuelle, les inondations de l’Elbe et du Danube qui - actuellement - touchent respectivement l’Europe centrale et balkanique ont déjà fait cinq morts (quatre en Tchéquie et un en Serbie), touché de nombreuses grandes villes (Szeged-sur-la-Tisza en Hongrie, Belgrade, Smederovo et Novi Sad en Serbie, Vidin et Ruse en Bulgarie, etc), déplacé plusieurs milliers de personnes et détruit une part importante des récoltes agricoles (notamment 20 à 30% en Serbie).

Malheureusement, avant que la décrue ne commence réellement, nous devrons encore attendre une huitaine de jours et un scénario catastrophe à l’instar de ce qui s’est passé en République tchèque et en Allemagne orientale en août 2002 (avec les inondations de Dresde et de Prague), voire en Louisiane en septembre 2005, est à craindre.

La pression sur les digues qui protègent les villes est très forte et elles risquent de céder. Des centaines de personnes se mobilisent dans ces États pour aider à assurer le renforcement de ces digues.

Comment éviter que ne se renouvelle une même situation à l’avenir ?

Inondations...

L’Europe Centrale et Orientale a connu plusieurs inondations depuis le débuts des années 2000 : une centaine de morts et des milliards de dégâts matériels à la suite d’inondations lors de la fonte des glaces ou d’inondations très lourdes.

Ce problème récurrent montre bien la fragilité de l’action isolée d’un État face à un fleuve ou des intempéries qui touchent des zones géographiques aussi larges.

L’Europe, au travers de l’Union européenne, permettrait de donner un cadre plus grand et plus efficace afin d’avoir un programme réellement coordonné de renforcement des digues et de gestion de ces crises.

Une solution possible : une gestion supranationale du Danube

Dégâts matériels...

Il est vrai qu’il existe déjà une « Commission Internationale pour la Protection du Danube » (CIPD). Cette CIPD est une organisation internationale regroupant actuellement 13 Etats membres (i. e : Allemagne, Autriche, République tchèque, Slovaquie, Slovénie, Hongrie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Serbie et Monténégro, Bulgarie, Roumanie, Moldavie et Ukraine) ainsi que l’Union Européenne.

Constituée en 1998, cette CIPD a pour mission de veiller à l’application de la « Convention de protection du Danube ». En bref, il s’agit là surtout de veiller à la protection de l’environnement, à la gestion du traffic commercial sur le fleuve et à la gestion rationnelle des ressources en eau dans l’ensemble du bassin du Danube. Néanmoins, force est de constater l’impuissance d’une telle structure dans la gestion de la crise actuelle.

Les récents événements posent donc la question de la solidarité qui peut être créée au sein de l’Union européenne. Pour remédier aux problèmes constatés, il existe pourtant aujourd’hui un outil : les fonds structurels. Mais seule une action coordonnée par un organisme supranational pourrait assurer une bien meilleure gestion de ces fonds. Finalement, les recettes de la CECA (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier), qui ont permis la mise en place de la CEE, pourraient bien être une bien meilleure solution pour essayer de contrôler les possibles ’’débordements’’ de ce plus grand fleuve de l’Union.

Un Service Civil Européen comme autre solution d’appoint

Digues précaires...

Par ailleurs, à l’heure où des centaines de citoyens essayent de renforcer les digues, nous nous apercevons de l’utilité de la mise en place d’un outil comme le Service Civil Européen : un dispositif qui permettrait à des citoyens volontaires de l’ensemble de l’Europe de pouvoir venir s’incorporer au travail d’associations locales.

Les tragiques événements qui endeuillent aujourd’hui l’Europe danubienne sont une raison de plus pour souligner que cette initiative des « Jeunes Européens - France » et du « Mouvement Européen - France » doit être soutenue. Surtout à l’heure où une partie des habitants de l’Europe vivent dans la difficulté.

A leur égard, montrons notre solidarité.

- Logo de l’article : Le Danube à Visegrad, Hongrie (Sources : Denis Barthel, 2004, wikimédia).

- Carte : Le cours du Danube (Sources : le Danube, carte tirée du « CIA World Factbook », document disponible sur wikimédia).

- Photographies : Le Danube à Novi Sad, Serbie (Vojvodine), début avril 2006 (Sources : wikimédia).

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom