Guy Bono : « la Commission n’a pas cédé face à la pression de Nicolas Sarkozy »

A propos du rejet de la Riposte Graduée par la Commission européenne

, par Touteleurope.fr

Guy Bono : « la Commission n'a pas cédé face à la pression de Nicolas Sarkozy »

Une récente prise de position du Parlement européen va contre le projet de loi français contre le téléchargement illégal qui voulait notamment mettre en place une Haute autorité de la diffusion des oeuvres et de la protection des droits sur Internet (HADOPI) ainsi qu’une « riposte graduée ». Touteleurope.fr nous a autorisé à reproduire leur interview de l’auteur de « l’amendement 138 », Guy Bono (PS / PSE).

La Commission européenne vient de rejeter la demande de Nicolas Sarkozy de revenir sur un amendement au « Paquet Télécom » qui doit être adopté par l’UE dans les mois qui viennent.

L’amendement 138 du futur Paquet, adopté à l’initiative de Guy Bono, rendrait impossible l’application de la « riposte graduée » telle qu’elle est prévue dans le projet de loi Création et Internet. Ce ne sera donc pas une autorité administrative qui prendra ce genre de décision mais bien un juge...

Touteleurope : En quoi consiste l’amendement 138 au "Paquet Télécom dont vous êtes linitiateur ?

Guy Bono : L’amendement 138, qui je le rappelle a été voté par 88% des eurodéputés, portait sur le fait que l’autorité pour éventuellement couper internet ne pouvait être qu’une autorité judiciaire et non pas une autorité administrative. Cet amendement a encore une fois été très très largement soutenu par le Parlement européen.

Touteleurope : Quelle a été votre réaction à l’annonce du rejet de la demande de Nicolas Sarkozy par la Commission européenne ?

Guy Bono : C’est une grande satisfaction parce que la Commission n’a pas cédé à la pression du président de l’Union européenne. Car il se trouve que le président de la République français et de l’Union européenne sont les mêmes. Le fait que le président Barroso refuse le retrait de cet amendement est pour moi une très grande satisfaction.

Touteleurope : Pourquoi tenez-vous à ce que l’autorité compétente pour restreindre les droits et libertés au sein de l’UE soit une autorité judiciaire ?

Guy Bono : Le seul gardien des libertés publiques est l’autorité judiciaire et non pas une autorité quelconque administrative (qui serait mise en place sans qu’on sache comment d’ailleurs). donc pour nous il n’y a que l’autorité judiciaire qui vaille et c’est ce qu’a reconnu la Commission européenne. C’est une grande satisfaction pour moi.

Illustration :
- photographie montrant un câble Ethernet, issue du site de la Commission européenne.
- logo du blog de Touteleurope.fr : Etoile.touteleurope.fr.

Pour suivre l’actualité autour du « Paquet Télécom » : La Quadrature du Net.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom