Pour sortir (enfin) du marasme...

Guy Verhofstadt, ou quand les Européens contre-attaquent...

Les propositions du Premier ministre belge, pour une Europe fédérale...

, par Ronan Blaise

Guy Verhofstadt, ou quand les Européens contre-attaquent...

Le premier ministre Belge, Guy Verhofstadt, publiait jeudi 1er décembre un livre intitulé « Les États-Unis d’Europe ». Il y formule des propositions pour que l’Union européenne puisse se réformer et évoluer suite aux débats sur le traité constitutionnel. Selon lui, elle doit comporter un premier cercle fédéral et un second accueillant les pays qui ne souhaiteraient pas s’engager dans cette voie.

En ce contexte de fin d’année où - telle la « Convention européenne des citoyens » de Gênes - de nombreuses initiatives fleurissent pour essayer de sortir l’Europe communautaire du marasme, le Premier ministre belge Guy Verhofstadt s’exprime sur la nécessité de mettre en place une Europe politique constituée selon des modalités fédérales : les ... États-Unis d’Europe !

À l’heure où s’amoncellent les propos les plus ouvertement eurosceptiques (cf. nos cartons rouges attribués récemment dans ces mêmes colonnes à MM. Frits Bolkestein et Vaclav Klaus...), ainsi que les constats les plus déprimants quant au rayonnement de l’Union européenne (cf. notre article sur cette « Europe qui tombe »...), mais à l’heure où d’authentiques européens fervents sont aussi très justement honorés pour leur esprit de résistance et de combativité (cf. notre récent article concernant la remise du Prix « Européen de l’année » au Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker...), voici une nouvelle information roborative qui nous parvient de la « Libre Belgique » dans un article de Sabine Verhest intitulé « Le bâton européen du pèlerin Verhofstadt ».

Une alternative au cynisme

Alors que l’Europe est embourbée -depuis le rejet franco-allemand du Traité constitutionnel et l’échec du dernier sommet communautaire de Bruxelles sur les perspectives financières- dans un climat de morosité européenne et de repli national de plus en plus prégnant... ; à l’heure où l’Union élargie peine à retrouver ses repères et à trouver un nouveau souffle, l’actuel Premier ministre belge Guy Verhofstadt reprend néanmoins courageusement son bâton de pèlerin et plaide, un peu à contre-courant (dans un « Manifeste » politique publié ces tous derniers jours en Belgique, aux éditions « Houtekiet » ) « pour la création des États-Unis d’Europe »  !

Car, s’il ne peut assurément pas y arriver tout seul, le Premier ministre Belge, néanmoins plus combatif plus déterminé que jamais, estime qu’il est « nécessaire de sortir l’Europe de (la) spirale négative des derniers mois », d’offrir enfin « une alternative au cynisme », et d’essayer auprès du grand public (et, notamment, après des jeunes) « une approche plus enthousiaste ».

Car, aujourd’hui, Guy Verhofstadt s’élève avec force et détermination contre la morosité ambiante et contre l’esprit d’abandon communautaire qui semble aujourd’hui régner parmi les actuels Responsables politiques communautaires, chefs d’État et de gouvernement européens compris : ces « hommes politiques (qui) essaient de minimiser l’intégration européenne » considérée par eux, parfois, comme « un cauchemar » avec pour seul leimotiv politicien : « tout ce qui va de travers est de la faute à l’Europe ».

Or, regrette le Premier ministre belge, « l’Europe est une victime facile. On peut lui donner des coups de pied, elle ne réagit jamais ». Or « c’est très dangereux » puisque « nous perdons (ainsi) la direction que l’histoire nous a démontrée. »

Redémarrer la machine européenne

Néanmoins, plus déterminé que jamais, il veut néanmoins croire qu’ « il y a encore des gens qui croient en l’Europe » et qu’ « il est possible de rompre le mur de la gêne qui existe autour de l’Europe et d’inverser les choses en route vers les États-Unis d’Europe. »

C’est pourquoi, s’il estime qu’ « on a besoin d’idées pour faire redémarrer la machine européenne », c’est pour aujourd’hui se faire le chantre d’un projet fédéral.

Car si l’Europe mérite bel et bien, à ses yeux, de retrouver une direction lisible, cette direction, c’est bel et bien celle de la fédération. Puisque « Tous les pays d’Europe sont des petits pays » et que « si l’Europe veut avoir un rôle à jouer, il faudra s’intégrer, il n’y a pas d’autre choix. »

Concrètement, Guy Verhofstadt propose donc la création d’une Europe politique organisée en deux cercles concentriques de pays : d’une part « une organisation d’Etats européens qui prône la paix et la stabilité » (l’actuelle « Union européenne » à vingt-cinq voire plus, si affinités...) et, d’autre part, « un centre politique de pays qui partagent une politique socio-économique plus cohérente » (soit : les futurs « États-Unis d’Europe »...). Et reste à déterminer les relations exactes pouvant exister entre ces deux « cercles »...

Ainsi, d’après lui, « ce serait une bonne idée de commencer ces États-Unis d’Europe avec les pays de l’Eurozone », qui fonderaient là un gouvernement socio-économique, investiraient dans les progrès technologiques, développeraient un espace de sécurité et de justice et une armée européenne. Et vive les États-Unis d’Europe, donc, puisque à la fois « noyau dur » et « locomotive » de l’Union !

Bref, Guy Verhofstadt et Jean-Claude Juncker : un belge et un luxembourgeois pour remédier enfin aux tristes atermoiements d’un couple franco-allemand décidément placé, en cette fin d’année 2005, en hibernation prématurée et pour pallier aux évidentes difficultés d’une Europe à vingt-cinq actuellement sous direction britannique : complètement amorphe et sans véritable volonté politique apparente.

Guy Verhofstadt et Jean-Claude Juncker : dix comme ces deux là et l’Europe est sauvée !

Mots-clés

Vos commentaires

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom