Il faut transformer le 9 mai en jour férié

, par Fabien Cazenave

Il faut transformer le 9 mai en jour férié

Dans les symboles européens, il existe une date du calendrier définie comme « journée de l’Europe », le 9 mai. Ce choix fait référence à ce qui est considéré comme le vrai lancement de la construction européenne, la déclaration Schuman.

L’espace public européen est encore cloisonné en de multiples espaces publics nationaux. Pourtant, il existe des symboles forts qui unissent les Européens. Par exemple, le drapeau européen est connu et apprécié par tous les citoyens de notre continent. Même à l’étranger, ce drapeau est universellement reconnu comme représentant l’Europe. Il existe un autre symbole mais qui est encore très mal connu, la journée de l’Europe. Pour changer cet état de fait, il faut le rendre férié.

Une journée de fête mais invisible

Le 9 mai 1950, Robert Schuman présentait sa proposition relative à une organisation de l’Europe , indispensable au maintien de relations pacifiques.

Cela allait donner la CECA, la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier. Cette proposition, connue sous le nom de « déclaration Schuman », est considérée comme l’acte de naissance de l’Union européenne. Aujourd’hui, le 9 mai est devenu un symbole européen (journée de l’Europe) qui, aux côtés du drapeau, de l’hymne, de la devise et de la monnaie unique (l’euro), identifie l’Union européenne en tant qu’entité politique.

Or cette date qui pourrait être un symbole d’unité de notre continent est totalement inconnue du grand public. On peut aller au travail ce jour-là sans se rendre compte qu’il y a des évènements partout en France et en Europe. Avec un peu de chance, il y aura peut-être un reportage aux journaux du soir qui en parleront car il y aura une rencontre européenne avec des personnalités de premier plan qui feront une déclaration pour dire que l’Europe, « c’est important »… le tout sans grande vision politique.

A quand des dirigeants demandant un 9 mai férié ?

Il est incompréhensible que tous ces dirigeants politiques, qui nous répètent à longueur de discours l’importance de l’Europe, n’en tirent pas la conséquence et ne proposent pas de rendre férié le 9 mai. Surtout qu’il y a une logique politique à fêter une telle journée : prendre conscience de la chance que nous avons de vivre ensemble en paix et se rappeler d’où nous venons.

Au lieu de cela, nous avons une journée du 8 mai pour commémorer le fait qu’on a réussi à vaincre hier nos amis d’aujourd’hui. Faire passer le jour férié du 8 mai au 9 mai serait un beau symbole venant des pays de l’Ouest de l’Europe. Cela montrerait que nous n’en restons pas à la séparation d’hier (les anciens pays de l’Est fêtant l’armistice de 1945 le 9 mai, date soviétique de la victoire sur les Nazis) mais que nous voulons écrire l’histoire de demain ensemble.

De même, on pourrait très bien rendre férié le 8 mai et le 9 mai aussi après tout. Cela rappellerait au combien les atrocités d’hier sont derrière nous. Avoir deux jours fériés de suite créerait de nouvelles habitudes chez les citoyens qui organiseraient leurs loisirs sûrement différemment lors de cette période de l’année…

Pour toutes ces bonnes raisons, il faut rendre le 9 mai jour férié. La construction européenne mérite bien d’avoir un jour à elle tant elle a révolutionné l’histoire de notre continent depuis plus de 50 ans.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom