JEF-Europe : en 2010 nous combattons pour la liberté en Biélorussie

, par Traduction de Benoît Pélerin, Daniela Vidaicu

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

JEF-Europe : en 2010 nous combattons pour la liberté en Biélorussie

C’est en 1994 qu’Alexandre Loukachenko a été élu premier président de la République de Biélorussie à la suite des premières élections dites “démocratiques” de l’ère post-Soviétique dans le pays. Seize ans plus tard, le clan Loukachenko règne toujours sur cette partie de l’Europe.

Comme dans tout pays démocratique, la constitution biélorusse est considérée comme le socle juridique de l’État. Celle-ci garantie les principes démocratiques d’un système constitutionnel, l’État de droit ainsi que les droits et libertés civiles. De plus, la constitution se doit de protéger les droits des individus, une valeur essentielle de la société biélorusse. Hélas, malgré les déclarations de l’État quant à sa responsabilité dans la création des conditions requises pour un développement libre et digne de l’identité individuelle, la Biélorussie est toujours considéré comme un “trou noir” en Europe de l’Est du fait de sa politique hostile à la liberté de la presse, aux ONG et aux droits de l’homme.

La Biélorussie ennemie de la liberté

Hommes politiques et diplomates s’efforcent d’aider la Biélorussie dans la résolution du problème démocratique. La violation incessante des droits de l’homme, et la restriction des droits des citoyens sont un sujet de préoccupation pour tous au sein de la communauté internationale. C’est dans ce contexte que les organisations internationales et les ONG s’inquiètent des actions de répression perpétuées par le dernier régime totalitaire d’Europe, qu’elles visent la jeunesse, la société civile ou les partis d’opposition. En adoptant une politique intransigeante de condamnation du régime en place, la communauté internationale se solidarise avec les citoyens biélorusses. On trouve ces rappels à l’ordre dans des résolutions de l’ONU, des rapports et des résolutions de l’OSCE, dans les résolutions du Conseil de l’Europe et par la Commission des Nations Unies pour les Droits et de l’Homme et enfin l’Union européenne.

L’Assemblée Générale de la Jeunesse a adopté une résolution en 2008 sur le problème alarmant de la violation des droits de la jeunesse en Biélorussie. Les politiques du gouvernement biélorusse sont contraires à l’épanouissement et aux libertés de la jeunesse. Le régime utilise l’emprisonnement des militants des droits de l’homme et de la jeunesse comme arme répressive. Derrière ce soit-disant État démocratique se cache un régime autoritaire qui restreint les droits des individus à adhérer à une ONG et limite les contacts de la jeunesse bélarusse avec l’extérieur, ainsi que son droit à une information par des médias indépendants.

La campagne internationale pour la liberté et les droits de l’homme de JEF-Europe

JEF-Europe, une association de jeunes européens indépendants, est un mouvement politique supranational, actif dans la plupart des pays européens, sans affiliation politique ni engagement envers aucun parti. Cela fait plus de cinq ans qu’elle affirme sa solidarité avec le peuple biélorusse et sa jeunesse au travers d’une campagne internationale paneuropéenne soutenue par plus de 120 pays à travers le monde : “Action en Biélorussie – liberté pour les biélorusses”.

Ce 18 mars 2010 donc, date anniversaire de la victoire électorale contestée de Loukachenko, des centaines de militants pour la démocratie, la liberté et les droits de l’homme vont organiser une campagne de soutient pour la liberté en Biélorussie. Des groupes de jeunes vont bâillonner un maximum de statues dans leur ville, symbole exprimant l’impossibilité pour de nombreux citoyens biélorusses de pouvoir s’exprimer librement. Le but de cette campagne est de montrer que la liberté d’expression, la liberté de la presse et la liberté d’association sont les valeurs démocratiques les plus importantes pour l’épanouissement de la jeunesse, pour la paix dans le monde et pour la sécurité internationale.

Ce sont ainsi des centaines de jeunes qui, chaque année organisent des actions publiques, des débats dans la rue, des discussions avec des personnalités politiques de stature nationale et internationale au nom de la défense de la liberté et la démocratie pour la Biélorussie. Des centaines de photos réalisées par des sections locales des JEF, des ONG nationales et internationales, et des militants de la liberté et des droits de l’homme du monde entier, sont publiées sur un site dédié à la récolte de fonds et à la prise de conscience d’une des situations les plus graves pour la liberté en Europe.

JEF-Europe en 2010 : combattre pour la liberté en Biélorussie

“Dans le but d’éveiller les consciences face à la dernière dictature en Europe et à l’attitude ambiguë de l’UE envers ce régime antidémocratique, des membres de JEF et d’autres militants des droits de l’homme vont une nouvelle fois crier leur message de liberté en bâillonnant symboliquement des statues célèbres dans plusieurs villes autour du monde, leur enlevant ainsi la possibilité de s’exprimer : une réalité que les citoyens biélorusses vivent jour après jour” explique le président de JEF-Europe, Philippe Adriaenssens, à propos de la campagne paneuropéenne pour la Biélorussie de cette année.

JEF-Europe croit fermement dans les bénéfices qu’un voisinage stable et démocratique apporterait à l’Union Européenne. Les relations de l’UE avec ses trois nouveaux voisins de l’Est – la Biélorussie, la Moldavie et l’Ukraine – sont d’une grande importance pour assurer la sécurité de ses frontières et ses relations avec la Russie. Les Européens se doivent de jouer un rôle actif dans le soutien aux peuples vivant sous des régimes non démocratiques dans leur combat pour la démocratie et la liberté par des actions et des projets promouvant et assurant la démocratie.

JEF-Europe croit que chaque jeune à travers le monde peut jouer un rôle important dans la défense commune de la liberté et de la démocratie pour la Biélorussie.

Illustration : Belarus Action 2009 à Naples

Source : JEF-Europe sur Flickr

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2010 à 06:30, par Martina Latina En réponse à : JEF-Europe : en 2010 nous combattons pour la liberté en Biélorussie

    Merci pour cet article et bravo pour votre action.

    Oui, vous portez haut et fort le nom d’Europe, qui est à lui seul tout un programme de jeunesse et de démocratie, puisqu’il signifie VASTE-VUE et qu’il nous vient de la jeune Phénicienne apparemment privée d’abord de liberté par le TAURILLON qui l’enleva, mais ensuite fondatrice mythique de la réelle EUROPE à laquelle elle confia les inventions révolutionnaires de son peuple :

    la communication nautique et alphabétique, donc le moyen de toutes les révolutions démocratiques, toujours d’actualité même et surtout dans les vieilles démocraties !

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom