Europe et défense

L’Europe de l’armement : prémisse d’une Europe de la défense ?

, par Lionel Luttenbacher

L'Europe de l'armement : prémisse d'une Europe de la défense ?

L’Union Européenne, après avoir mis en place des structures commune de décisions dans le domaine de la politique étrangère, n’avait toujours pas d’industrie d’armement digne de ce nom et au vu des programmes nationaux d’envergure qui se multipliaient tel que les avions de combat (le Rafale français, l’Eurofighter et autres), une concurrences infra européenne inutile existait dans un secteur saturé à l’export par les américains et les Russes et bientôt par la Chine. Mais également dans une volonté de réduire les coûts de développement des programmes, la nécessité d’une agence dont l’objectif encore modeste serait de faire naître un marché intérieur de l’armement en Europe s’et faite pressente.

L’Agence européenne de défense est le premier élément de cette Europe de l’armement qui n’est elle-même qu’une partie d’une future Europe de la défense, dont l’énonciation n’est encore qu’une structure creuse composé d’éléments disparates sans commandement unifié et dont la composition des troupes est encore soumis au bon vouloir des Etats de l’Union européenne.

L’Agence européenne de défense

L’Agence européenne de défense a été créée 12 juillet 2004. Le Conseil de l’Union européenne a adopté une action commune établissant les principes de fonctionnement d’une Agence européenne de défense. La mise en place de cette agence était prévue depuis la publication en 2003 du projet de traité constitutionnel de la Convention européenne. Le principe de cette création a été ensuite confirmé par le Conseil européen de Thessalonique en juin 2003.

L’agence est placée sous l’autorité de Javier Solana, Secrétaire Général à la fois du Conseil de l’Union Européenne (UE) et de l’Union de l’Europe Occidentale (UEO), et Haut responsable pour la politique étrangère et de sécurité commune (PESC).

L’Agence européenne de défense est divisée en quatre divisions répondant chacune à l’une de ses missions :
- La division capacités a pour objectif de développer les capacités militaires européennes en liaison avec les autres structures existantes ;
- La division recherche & développement doit renforcer l’efficacité de la recherche & développement de défense européenne et gérer directement les contrats de recherche de défense en coopération ;
- La division armement a pour mission de promouvoir les acquisitions d’équipements militaires de défense en coopération. Dans le cadre de cette mission, l’Agence doit s’appuyer sur l’organisation conjointe de coopération en matière d’armement (OCCAr) qui conserve son rôle de développement des programmes d’armement en coopération ;
- Enfin, la division marché et industrie favorise la création d’un marché européen des équipements de défense compétitifs et met en œuvre des politiques visant à renforcer la base industrielle et technologique de défense (BITD). Pour cela, elle s’inspire notamment de l’acquis réglementaire mis en œuvre dans le cadre de l’accord-cadre Lol.

L’AED est donc un outil qui concerne essentiellement le domaine de développement et d’acquisition de matériels dans une optique européenne.

Les Programmes militaire sous impulsions européennes

Frégates européennes multi missions (FREEM) et HORIZON

Les frégates FREMM et HORIZON, sont les programmes européens de défense navale, les plus important et les plus porteur d’innovations technologiques des vingt prochaines années selon la Direction des Chantiers Navales (DCN),

A400M

Destiné à remplacer des appareils tels que le C-130 Hercules et le Transall C-160, l’Airbus A-400M CSA (Common Standard Aircraft) est la réponse à des besoins spécifiques exprimés par 7 nations : France, Allemagne, Espagne, Royaume Uni, Turquie, Belgique et Luxembourg.

Un accord a été signé par ces pays en juin 2001 entraînant la naissance du programme A400M (anciennement connu sous le nom de « ATF » pour Avion de Transport Futur). Airbus Military est un consortium constitué par Airbus, EADS, British Aerospace, Flabel (Belgique) et TAI (Turquie). Le 27 mai 2003 voit la signature de l’accord de principe entre les nations pour une commande de 180 appareils : France 50, Allemagne 60, Espagne 27, Royaume-Uni 25, Turquie 10, Belgique 7 et Luxembourg 1. Le programme industriel est officiellement lancé le 31 mai 2003 et conduira à un premier vol en 2008 pour une mise en service à partir de 2009. Les premières livraisons sont prévues pour la France et la Turquie. En 2005, l’Afrique du Sud a décidé de rejoindre le programme A400M pour une commande entre 10 et 14 appareils, et le Chili a signé une lettre d’intention pour jusqu’à 3 exemplaires.

Porte avions franco britannique

Autre programme ou le développement a été mené de concert entre les deux plus grandes puissances militaires européennes que sont la grande Bretagne et la France.

C’est l’exemple type du développement commun d’un programme afin de réduire le coût en recherche et technologie. Il reviendra néanmoins entre deux et trois milliards d’euros.

Galiléo

Galiléo qui est le nom du futur système de positionnement par satellites européen, en test depuis 2004, qui commencera a être utilisable en 2010 et le sera pleinement en 2012.

L’emblème au même titre qu’Airbus d’une Europe des nations qui fonctionnerait parfaitement, et qui serait gage de grand succès industriel. Après la période d’état de grâce qui a suivi la mise en place de ce projet, la réalité a été tout autre avec récemment la crise sur son financement à long terme qui a mis en branle la totalité du programme.

Tous ces programmes montrent bien qu’ils sont le fait d’action à la fois bilatéral comme pour la nouvelle génération de frégate ou de l’Europe au sens large avec des pays comme la Turquie qui participe au projet d’avion de transport A400M. L’avenir passe par le développement des actions concertées dans de nouveaux domaines notamment celui d’une classe de sous marins d’attaque européens.

Les prémices d’une Europe de la défense

La création de cette agence va enfin permettre une certaine mutualisation des moyens, permettre l’émergence d’un marché de défense européen, créer des effets de synergies et des économies d’échelles, peut-être même la naissance d’un patriotisme militaire européen.

Mais cette agence n’est que le début d’un long périple, elle ne va pas créer une armée européenne, mais seulement permettre une certaine harmonisation des outils et des équipements de défense, elle va donc poursuivre l’interopérabilité des hommes et des équipements qui a débuté avec la création de l’OTAN en 1949.

L’Europe de l’armement est une réalité depuis peut, depuis cette prise de conscience collective qu’il est impossible de mener seul des programme militaire d’envergure (avions de combat, porte avions etc…), ce constat vaut également pour le développement de l’Europe politique.

Certes, nous l’avons vu, l’Europe de l’armement progresse avec la mise en place de l’Agence Européenne de Défense, mais les programmes militaire européen reste souvent le fait d’actions bilatéral (en excluant Galiléo qui est un programme principalement à usage civil), et ne sont jamais le fait d’une instance politique européenne élu démocratiquement.

On découvre donc que le système intergouvernemental est présent à tous les niveaux des instances décisionnelles européennes. Ce système a depuis trop longtemps fait la preuve de son inefficacité et les récents propos des dirigeants des pays de l’Union européenne tendent à renforcer ce processus.

La mise en place à la fois d’une Europe de la défense qui dispose de la capacité de défendre l’intégrité de son territoire et de mener des opérations extérieur, et l’existence d’une Europe politique viable sont intrinsèquement lié.

Illustration : photographie issue du site de l’Armée de l’air

Source :
- Le site du ministère de la défense consacré à l’AED
- Le site de l’Agence Européenne de Défense
- www.futurdeladefense.eu
- www.europedeladefense.eu

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom