Biélorussie

L’avenir de la Biélorussie dépend de l’unité européenne

Sa société civile a besoin d’une vraie diplomatie européenne

, par Katarzyna Korolko

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

L'avenir de la Biélorussie dépend de l'unité européenne

La communauté polonaise constitue une minorité significative en Biélorussie (presque 400 000 personnes). Grâce à sa bonne organisation, ainsi qu’à l’appui des leaders politiques polonais, elle dispose de bons moyens pour soutenir l’opposition démocratique biélorusse. C’est pourquoi l’Association des Polonais de Biélorussie est accusée par le président Loukachenko de vouloir « fomenter une nouvelle révolution téléguidée par Washington ».

Les Polonais résistent malgré la répression, mais nous devons garder à l’esprit que celle-ci ne concerne pas seulement les minorités en République de Biélorussie. Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de destruction de la société civile de ce pays. En effet, quiconque s’oppose au pouvoir totalitaire est notoirement persécuté. En réalité, le droit de rassemblement et d’opinions politiques, ainsi que la liberté d’expression et d’information n’existent pas. Les règles démocratiques ont été remplacées par la censure, les persécutions et les peines de prison.

La répression est devenue tellement un procéder habituel, que l’économie nationale se trouve sous un contrôle rigoureux de l’administration présidentielle. Mais Alexandre Loukachenko n’est pas pour autant complètement indépendant. L’ancienne république russe est systématiquement menacée par Moscou. Vladimir Poutine continue de contrôler la situation en Biélorussie, ce qu’il a manifesté rudement en imposant à la Biélorussie des prix du gaz susceptibles de déstabiliser son dernier satellite à la frontière de l’Union Européenne.

La Biélorussie n’est pas (encore) l’Ukraine

L’ensemble des pays composant l’Union européenne est d’accord pour condamner la violation des droits de l’homme en Biélorussie. Cependant, Il est évident que la société civile en Biélorussie n’est pas suffisamment mure pour répéter le scénario ukrainien. Il est aussi clair qu’elle est incapable de s’opposer toute seule au pouvoir qui l’opprime. Elle a besoin de l’Europe. Nous avons besoin de la Biélorussie. La force de l’Europe vient de son unité.

L’Union européenne n’est efficace qu’à partir du moment où il n’y a pas de dissenssions entre ses membres. Pourquoi alors n’arrivons-nous pas à agir ensemble ? Pourquoi les chefs d’états européens ne refusent pas la coopération avec Vladimir Poutine ? Vaut-il mieux sacrifier nos valeurs communes au nom de l’intérêt économique ?

Les expériences historiques ont montré clairement qu’il est difficile de se libérer du totalitarisme sans l’assistance des autres nations. L’alliance des pays de l’Ouest a retenu Hitler pendant la seconde guerre mondiale. Le Plan Marshall de 1947 a garanti à de nombreuses nations une indépendance face à Moscou. A l’époque de Solidarnosc (Solidarité) en Pologne, l’appui français a renforcé remarquablement l’opposition démocratique et est devenu l’un des facteurs significatifs qui ont rendu possible le changement de système.

La société civile biélorusse a besoin d’une Europe unie

Cependant, la situation actuelle ne ressemble pas aux évènements historiques passés. Bien que le Parlement se prononce toujours pour adoption des résolutions en faveur de la démocratisation de la Biélorussie, les eurodéputés soulignent qu’il est souvent en désaccord avec la Commission européenne sur la stratégie concernant ce pays. L’Assemblée parlementaire de l’OSCE est aussi critiquée pour avoir traité le "parlement" biélorusse contrôlé par Loukachenko comme un partenaire "normal".

La position de l’Europe face à la violation des droits de l’homme en Biélorussie doit être bien définie, unie et exigeante. Son engagement dans l’aide à la création des médias indépendants constitue un bon point de départ. Si l’on décide de sanctionner la Biélorussie, ces mesures ne devront pas frapper les citoyens mais plutôt les élites qui profitent du régime autoritaire. Paradoxalement, il est important aussi de maintenir le dialogue avec le président Loukachenko. C’est la seule manière de changer le système et d’éviter une guerre des "frères" entre les Biélorusses.

L’unité politique, une condition de la diplomatie efficace

Si nous prenons l’exemple polonais, en 1985, lors de la visite de Wojciech Jaruzelski (l’un des représentants principaux du régime communiste de Europe de l’Est) à Paris, François Mitterrand a dit que « la meilleure façon de procéder c’est en discutant, en proposant ».

Quatre ans plus tard, la Pologne a vécu ses premières élections libres depuis la seconde guerre mondiale. Le pays est entré dans une nouvelle étape de son histoire comme un pays souverain et démocratique.

Nous, les Européens, souhaitons la même chose à la Biélorussie.

Illustration : Biélorussie en Europe, carte issue du site Wikicommons

Source :
- « Energie : L’Europe doit - elle craindre la Russie ? » par Thomas Gomart , La tribune, 16 janvier 2007
- « Ukraine, Biélorussie et Moldavie : entre l’Union élargie et la Russie » de Catcherine Guicherd, , Politique étrangère, 3/2002

Vos commentaires

  • Le 25 août 2015 à 01:10, par Lordi403 En réponse à : L’avenir de la Biélorussie dépend de l’unité européenne

    vivant en Biélorussie, votre article me convient. mais je vois dans ce pays des gens qui bossent, des magasins avec pléthore de vendeuses, des magasins ouverts 7j/7, fermant à 22h. je ne vois pas de sdf. Minsk est une ville en plein essor. les jeunes familles peuvent accéder à l’acquisition de leur logement. bien sûr, des manifs, y en a pas..... ce pays ressemble à la Brie, avec du blé à perte de vue. pas de collines, pas de montagne... A lors pourquoi les américains veulent ils y venir. pour installer des missiles, faire comme en Ukraine. Si c’est pour rendre ce peuple malheureux, ne faisons rien. n’oubliez pas que pendant la seconde guerre mondiale, tous les 2 jours un village y était rase par la division das reich, celle qui a rase oradour en France.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom