La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

, par Dumitru Drumea, JEF Europe

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l'Irlande

Le 9 mai – fête de l’Europe – la JEF Europe (Jeunes Européens Fédéralistes) lance la campagne pour le OUI à la ratification du Traité de Lisbonne – yes2lisbon.eu – sous la devise « La jeunesse européenne pour un OUI irlandais ».

L’Irlande est le seul pays de l’Union européenne à organiser un référendum pour la ratification du Traité Réformateur (de Lisbonne), prévu pour le 12 Juin. Le réseau de la campagne « La jeunesse européenne pour un OUI irlandais », dirigée par la JEF Europe va réunir des jeunes venus de l’Europe entière pour convaincre les Irlandais que le Traité de Lisbonne est une bonne chose autant pour l’Irlande que pour le reste de l’UE.

« La JEF porte la responsabilité d’être présente en Irlande » a commenté Samuele Pii, le Président de la JEF Europe. « La jeunesse européenne pour un OUI irlandais » va démontrer que ce n’est pas seulement un enjeu pour l’Irlande, mais aussi un référendum qui aura un impact pour toute l’Europe. Notre présence en Irlande montrera aux citoyens irlandais que le reste de l’Europe est très attentive, et que l’Irlande est une partie d’une Famille européenne », a déclaré Pii.

La dimension politique du Traité de Lisbonne est loin de celle de la défunte Constitution, mais il y a aucun doute quant à sa portée réformatrice, le traité fait des avancées considérables pour rendre l’UE plus efficace, transparente et démocratique. De l’initiative citoyenne à la Charte européenne des Droits de l’Homme, de l’élargissement du vote à la majorité aux réunions publiques du Conseil, le Traité de Lisbonne donne à l’UE beaucoup d’outils dont elle a besoin désespérément pour tenir ses promesses.

« Ces réformes sont attendues depuis longtemps » a affirmé Toni Giugliano, le coordinateur de la campagne pour le OUI. « Il est clair que ce Traité est une bonne chose pour l’Irlande et pour un fonctionnement efficace de l’UE à 27. Un rejet du Traité de Lisbonne plongerait l’UE dans une crise politique, qui aurait non pas seulement des conséquences sur les citoyens Irlandais, mais aussi sur tous les citoyens de l’UE » a expliqué Guigliano.

La JEF Europe a choisi le 9 mai pour lancer la campagne comme un symbole de regard vers l’avenir – un avenir de l’unité européenne, avec l’Irlande au cœur de cette unité. Le Traité a été déjà ratifié par l’Autriche, la Bulgarie, le Danemark, la France, la Hongrie, Malte, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovaquie et la Slovénie. L’opinion publique irlandaise reste toujours indécise sur le sujet, même si les grands partis politiques vont appeler à voter OUI.

Avec une majorité des irlandais qui vont voter mais qui ne savent encore pas comment, les deux partis vont avoir devoir être convaincant.

Illustration : logo de la campagne.

Your Press Contact :

Toni Giugliano, Vice President JEF Europe, YES Campaign Co-ordinator

toni.giugliano chez jef.eu | +44 (0)7756663312

Vos commentaires

  • Le 16 mai 2008 à 10:47, par Ronan En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Et pendant ce temps là, on sait toujours pas ce qui se dit en Irlande sur ce fameux traité...

  • Le 16 mai 2008 à 13:18, par ? En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    à ce que j’en ai vu, il s’y dit les mêmes stupidités que les nationalistes ont colporté chez nous.

  • Le 16 mai 2008 à 23:16, par Laurent Bonsang En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    dans le dernier numéro du Courrier Européen, publication du Me-F il faut absolument lire l’article de Proinsias de Rossa député européen irlandais membre du groupe PSE au Parlement européen qui rappelle les enjeux du référendum irlandais.

    intéressant de lire ce qu’il ecrit concernant au sujet des adversaires au Traité de Lisbonne et nous devrions faire un rapprochement avec nos advsersaires en France pour voir la cohérence de leur opposition (s’il y en a une !!!)

    parmi les opposants en Irlande se trouve notamment un nouveau groupement néolibéral appelé « Libertas » qui a été créé par M Declan Ganley. ce Monsieur est un homme d’affaire millionaire qui a des liens avec les néoconservateurs aux USA et qui entretient des relations d’affaires avec certains des services secrets américains... qu’en pensent Besancenot, Buffet ou Mélanchon... certes ils nous diront que le Sinn Fein, le PC irlandais et les groupuscules trotskistes irlandais sont aussi contre et qu’il ne faut pas tout mélanger mais désolé : comment différencier un « non : Ganley » d’un « non » du Sinn Fein.

    parmi d’autres opposants, on trouve les catho traditionnalistes du genre de De Villiers. alors pour eux, il faut protéger l’Irlande contre les maux de la laïcité européenne... qu’en pensent Mélanchon ou Chevènement... ils doivent sûrement souhaiter ardemment que le non l’emporte en Irlande au non du rejet de la « laïcité européenne »...

    pour le reste, P de Rossa démontre le peu de crédibilité des arguments voire le fait de dénaturer le texte de la part des opposants notamment sur les dispositions pour les prochaines révisions du traité

  • Le 17 mai 2008 à 18:57, par Ronan En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Voici quelques affiches de l’actuelle campagne référendaire irlandaise (Pour les « sources » : merci, M. Quatremer).

  • Le 20 mai 2008 à 10:59, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Ah, moderation à priori... faut donc rester polis. Mais est-ce seulement moderation, ou est-ce que on en profite pour inclure la censure, même « involontaire » ?

    Les enjeux... sont différents. Chacun de ces groupuscules nonistes à ses propres raisons, et évidamment Le Pen en France ou Libertas en Irlande ne partagent pas le même fond pour arriver à choisir le NON, mais d’une autre coté, il y à aussi des miriades de tendences, même antagoniques entre elles, qui militent pour le OUI sans partager le même fond. 450 millions d’habitants et seulement deux options... cela aboutit sans que la coincidence soit cherchée a ce que beaucoup de gens qui ne se supportent pas terminent ensemble d’un cotê ou de l’autre. Marrant quand même l’argumentation... si Hitler vote OUI, et MAO vote non, qu’est ce que moi je peu voter poir ne pas être copain d’un génocide ?

    Sans blague, c’est du serieux.

    Plus, je croyais que la JEF militait pour un référendum PAN-EUROPÉEN, et je ne vois donc pas la logique quand ils s’engagent dans un référendum minuscule comme l’Irlandais, si peu significatif.

    Bon, j’ai une petite idée ladessus, mais le pilote rouge qui surveille mon langage clignotte déjà assez vite ;)

    Bonne chance quand-même, parce-que sans bonne bataille il n’y à pas de raison de fêter les victoires.

  • Le 20 mai 2008 à 13:06, par Fabien Cazenave En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    NingúnOtro, s’il y a modération « a priori », c’est parce que « l’anonymat » d’internet permet à certains de faire et dire n’importe quoi. Comme vous le voyez, votre commentaire est publié.

     ;-)

    Pour répondre sur le reste de votre post, vous soulignez le problème du référendum : l’alliance sur des intérêts à un moment donné de camps parfois opposés. Sur celui de 2005 en France, vous avez eu les extrêmes (gauche-droite-libérale) dans le non. Nous dénonçons sur ce site les « pro-européens » qui sont en fait contre l’intégration politique au niveau européen alors qu’ils appelaient à voter oui à l’époque.

    Par ailleurs, cela ne nous empêche pas de nous engager : c’est pourquoi la JEF Europe s’engage en Irlande. Ce n’est pas parce que le Conseil de l’Union européenne décide qu’il y aura des ratifications nationales (parlementaire ou référendaire) que nous ne pouvons pas nous engager là où il y a une bataille de l’opinion à mener...

    Et pour le coup, cela vous explique aussi pourquoi les JE - France se sont engagés dans la campagne sur le traité de Lisbonne via le Taurillon notamment alors que nous avons mené un travail critique sur ce texte au moment de sa préparation et de son annonce. Il n’y avait pas de référendum mais nous estimons qu’il n’est pas acceptable qu’il y ait eu aussi peu de débats en France sur ce sujet (médias et politiques sont responsables pour le coup).

    Si nous attendions que le Conseil dépasse les intérêts nationaux de chacun pour agir, on est pas prêt de mener des actions...

    Vous voyez qu’on peut discuter sans petit bouton rouge qui clignote.

     :-p

  • Le 20 mai 2008 à 21:01, par Ronan En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Cher ningunotro, pourriez-vous éclairer notre lanterne sur les points suivants :

    (1) Qu’est-ce qui vous dérange donc quant au fait qu’il faille rester polis (comme vous dîtes...).

    (2) Que viennent donc faire Staline, Adolf Hitler (et Gengis Khan ?!) dans cette galère ? (Sinon que les héritiers revendiqués des deux premiers sont aujourd’hui très clairement hostiles à toute forme de construction européenne démocratique...).

    (3) Pourriez-vous nous indiquer à quoi vous faites précisément allusion en évoquant l’existence de votre « pilote rouge » (que je ne connais pas personnellement et dont j’ignorais jusqu’à ce jour l’existence...) ainsi que de votre « petite idée là-dessus ».

    (Sans blague, c’est du serieux...).

    PS : Quant au fond de l’affaire, juste préciser que si des jeffers font actuellement campagne pour la ratification de ce traité (en Irlande, notamment et par exemple...), c’est parce qu’ils redoutent qu’un éventuel rejet de ce Traité ne plonge l’UE dans la paralysie, la déliquescence, le bordel, voire le chaos.

    Pour l’instant, il n’y a certes pas de référendum pan-européen et c’est là une situation fort dommageable, admettons. Mais, même si cette situation est effectivement désespérante,ce n’est tout de même pas une raison pour lui préférer le chaos... ; - ))

  • Le 23 mai 2008 à 01:36, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Cher ami Ronan,

    (1) Ce n’est pas du tout l’obligation de la politesse qui me dérange... c’est le fait que la décisión dans la modération a priori est unilaterale et sans appel, sans motivation. Je sais, évidamment, que l’internet est térritoire commanche ou le spam et la provocation gratuite fleurissent, et que se proteger des dégats possibles n’est pas facile, mais la moderation est aussi une facilité dont on peut abuser pour filtrer des commentaires polis mais incommodes. Mais bon, tant pis, aux moins vous dites que vous moderez, parce-que cela peut assi se faire sans le dire.

    (2) Si vous n’avez pas compris, c’est que vous ne voulez pas... pas besoin d’accuser n’importe qui d’hostilité. Puis, l’hostilité n’est pas un crime que je sache, même si cela peut être agassant quand ça dépasse le stade verbal. Le Traité Constitutionnel d’abord, et le Traité Modificatif maintenant, sont aussi hostiles vers une miriade de choses... on à quand-même droit à le préciser ? Ou c’est non parce-que vous n’aimez pas qu’on conteste ce projet fétiche de la bureaucratie ?

    (3) Sans blague,... le pilote rouge c’est celui qui clignotte quand cela dévient dangereux d’insister ;)

    P. S. : Mais bien sur, ce n’est pas en faisant campagne pour liquider les souverainetés nationales par decret parlemantaire que vous allez rallier beaucoup de gens en faveur d’un référendum pan-européen sans légitimité, voyant que celle-ci ne peut venir que de la transférence des souverainetés nationales.

    De toute façon, le référendum pan-européen n’est rien d’autre que une escroquerie statistique sans légitimité tant qu’il n’est pas soutenu par une souveraineté pan-européenne. Encore ce pitoyable argument... moi ou le caos... ce ne seraient pas les vôtres (ouiistes) qui auraient peur de n’importe quoi, du fait que ce ne soient pas vos idées qui prevalent ?

    Aie, la j’ai bien peur qu’il ne soit passé au rouge fixe...

  • Le 23 mai 2008 à 09:52, par Fabien Cazenave En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Vous pensez que vos propos sentent le souffre ? Désolé de vous décevoir. Les clignotants sont loin d’être « au rouge », je vous rassure. Effectivement pour la modération, nous préférons l’annoncer car si nous supprimions des commentaires sans le dire (même de simples spams commerciaux), nous ne trouverions pas ça correct.

    Vous dîtes : ce n’est pas en faisant campagne pour liquider les souverainetés nationales par decret parlemantaire que vous allez rallier beaucoup de gens en faveur d’un référendum pan-européen sans légitimité, voyant que celle-ci ne peut venir que de la transférence des souverainetés nationales.

    Je suis très surpris que vous soyez contre votre propre souveraineté populaire qui prévoit dans la « sainte » constitution de 58 que la ratification peut se faire par référendum ou par voie parlementaire... Mais si vous êtes contre la démocratie parlementaire, là on y peut rien. Et puis, n’oubliez pas que le choix du type de ratification est entre les mains du Président de la République... pas entre les nôtres, donc on se mobilise avec ce qu’on nous propose.

    Le référendum pan-européen serait une véritable révolution, c’est vrai. Désolé de préférer les révolutions démocratiques.

  • Le 23 mai 2008 à 12:23, par Ronan En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    - 1- La politesse demandée doit permettre de faire comprendre à certains de nos lecteurs que tout propos insultant ne serait pas publié. Puisque le débat politique n’a vraiment de sens que si l’on échange des arguments. Et puisque ce site internet n’a pas vocation à devenir un champ de bataille où, comme ailleurs, on s’échange - de façon stérile - des noms d’oiseaux dans le plus grand brouhaha (et pour ne rien dire) (rien de constructif, en tout cas). Voilà pour la motivation.

    - 2 Je ne suis pas ce que vous appelez un « Ouiste » et je ne me suis pas privé de critiquer ce traité de Lisbonne que je considère être, d’ailleurs, un très mauvais traité (extraordinairement mauvais). Mais, à ce sujet, dans le choix à faire entre l’adoption de ce traité tout pourri et le chaos qui résulterait d’un éventuel rejet de celui-ci, que chacun réfléchisse bien (et prenne ses responsabilités...).

    - 3- Pour le reste, c’est à vous de répondre. Si ce traité n’est pas adopté, à part le chaos, à votre avis : il se passe quoi ?! Le chaos qui viendrait, finalement, ne le souhaitez vous pas ?! Que pensez-vous donc pouvoir construire sur les ruines, comment, et avec qui ?! Le « grand soir démocratique », la convocation d’une « Constituante » (par qui ?!) : ne prendriez vous pas - par hasard - vos rêves pour la réalité ? A moins que l’Europe, dans le fond, vous vous en foutiez...

    Peur de n’importe quoi ?! Pour ce qui me concerne : surtout peur de l’hypothèse où vous n’auriez, finalement, absolument aucune réponse à proposer aux questions que voilà. Auquel cas, si jamais - en vous écoutant - on disait non au traité de Lisbonne, on serait dans de beaux draps...

    Encore une fois, c’est avant tout aux détracteurs de la construction européenne de présenter un « plan B » alternatif à ce qui ne leur plait pas dans l’UE (et précis, autant que possible).

  • Le 23 mai 2008 à 21:41, par valery En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    En toute hypothèse nous sommes ici chez nous et nous publions ce que nous souhaitons. La contradiction pourquoi pas dans la mesure du raisonnable, le collage d’affiche ou l’insulte, non merci. Pour info je vous signale que les commentaires que l’on peut vouloir publier sur des sites nationalistes sont systématiquement censurés. Il n’y a pas de raison d’accepter ici ce que nos ennemis nous refusent.

    Toutefois Fabien, il faut penser à publier cette charte de modération des commentaires pour que la règle du jeu soit claire.

  • Le 23 mai 2008 à 21:44, par valery En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    @ Fabien : Jean Quatremer a publié ce jour un excellent post où il souligne l’hypocrisie bête et méchante des propagandistes nationalistes qui autrefois hurlaient au crime de lèse suzeraineté et qui restent aujourd’hui dans le silence sur la réforme de la constitution française.

  • Le 24 mai 2008 à 04:52, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Vous parlez de Monsieur Quatremer ?

    Puisque lui il ne répond pas quand la réponse ne sert pas sa campagne de propagande pour le OUI... peut-être vous qui êtes plus démocrate pourriez le faire ici ?

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/05/et-pourquoi-pas.html#comment-116136012

    @ J4M : J’attends toujours une réponse à mes remarques sur le fil http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/05/irlande-le-oui.html

    C’est facile de dire que les nonistes se sont répliées et n’apparaissent plus nullepart. Je suis la, mais quand le sujet ne vous plaît pas c’est si facile pour vous de nous ignorer... vous ne nous voyez même plus quand cela ne vous convient pas.

    Un copier-coller pour vous raffraichir la mémoire :

    "Vous voulez des chiffres ? Dans le proces de ratification actuel, la somme des populations des pais qui ont ratifié déjà est de 123.7 millions, contre 358,3 encore pas.

    Plus saignant : les onze pais qui ont ratifiées somment 76 années d’histoire européenne, contre 271 années d’histoire entre ceux qui n’ont pas encore ratifié.

    Sauf la France avec un président cleenex qui devait donner exemple de rectification, avec 22 années d’histoire, et l’Autriche avec 13, ce qui fait la moitié presque des 76 mentionnées en haut... aucún des pais ratificateurs à plus de quatre ans d’appartenance à l’union.« Vous avez des chiffres »plus vraies" à offrir ?

    Autre date... L’Autriche, ce ne fut pas le pais qui dans le temps signa un traité avec Hitler, juste avant que ne se déclenche la deuxième guerre mondiale ? Sarkozy, est-ce que cela ne rime pas avec Vichy ? Je ne m’imagine pas Merkel avec la moustache...

    Bon , lachons, ces dernières phrases ne sont qu’une petite blague de très mauvais goût, comme ça vous aurez quelque chose d’appropriée à citer en me nombrant (manquera pas de candidats pour dire quelque chose, j’en suis sur parce-que il ne faut pas trop de cerveaux pour cela).

    Rédigé par : NingúnOtro | le 23/05/2008 à 19:29

    A nef : où avez-vous pris que le budget européen n’investissait plus dans le rattrapage social des nouveaux membres ? Les fonds structurels n’ont jamais été aussi important (4% du PIB chaque année pour eux).

    A NingunOtro : que voulez-vous que je vous réponde ? Vous retenez les chiffres que vous voulez.

    Rédigé par : Jean Quatremer | le 23/05/2008 à 19:49

  • Le 24 mai 2008 à 06:26, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Fabien, je vous remercie pour votre sincérité. Ce n’est pas que je doute de l’attitude démocratique de la JEF, je suis sur qu’elle est excellente, mais vous comprendrez que ceci est plutôt l’exception que la règle sur les webs partisanes (toutes tendances, tant OUI comme NON confondues), et que de ce fait on recèle des mesures dont on peut abuser trop aisément.

    Vous êtes surpris parce que vous assumez vos suppositions trop hâtivement… je ne suis pas français, je suis espagnol. Mais même avec cette précision, rien ne m’empêche de démonter votre logique… Le problème n’est pas le choix libre de Mr. Sarkozy entre la ratification parlementaire ou référendaire, MAIS le fait que… une fois choisie LIBREMENT la ratification référendaire pour 2005, LUI il n’est pas légitimé pour se passer de l’avis du peuple à cette occasion la, ET qu’il se conduit en DICTATEUR en décidant que pour cette occasion, vus les résultats contraires à ces intérêts de 2005, il DOIT, ET PEUT ! eviter de demander son avis au peuple (toujours ?) souverain. Petite précision donc qui fait que je ne tombe pas automatiquement dans le champ anti-démocratique en disant ce que je dis, plutôt le contraire. Et encore merci de me laisser exprimer ceci publiquement, au lieu de me censurer parce que contraire à leurs intérêts comme feraient sans doute la plupart d’autres sites (voire autre part dans ce fil de commentaires l’attitude de Mr Quatremer qui décide de ne pas répondre quant la réponse qu’il ne peut éviter de donner ne lui convient pas –je précise quand même que je le respecte assez pour publier quand même sans censure la question posée-).

    Je ne suis pas du tout contre la démocratie parlementaire. Je suis anarchiste (plutôt philosophe que terroriste ;) ). Je sais que la démocratie directe est une évolution trop grande pour la greffer sur l’état actuel des choses (tout comme le référendum paneuropéen que vous souhaitez, d’ailleurs), mais j’ai le droit d’exiger que la voie parlementaire soit démocratique. J’ai le droit de ne pas être d’accord si la voie parlementaire dévient partitocratique, encore plus si ce parlement dévient une court impériale aux ordres exclusives d’un président-dictateur.

    Le référendum paneuropéen serait évidemment une grande révolution, et je ne serais pas du tout contre, contrairement a ce que vous pensez. Mais pour être légitime, celui-ci doit s’appuyer sur une souveraineté européenne. Ors, ceci n’est pas le cas actuel… tant que les souverainetés seront nationales le seul référendum légitime est le national et donc jusqu’à-ce que 27 référendums nationaux aient décidés de transférer la souveraineté nationale du peuple vers une entité supranationale comme celle établie dans feu le Traité Constitutionnel ou maintenant le Traité Modificatif, le référendum paneuropéen n’a pas de légitimité démocrate. Inutile de vous rappeler, je crois, que ni le TC, ni le TM définissent une souveraineté populaire paneuropéenne… et que cela représenterai un suicide souverain que de transférer de plain gré des souverainetés nationales vers le néant absolu qu’a cet effet établissent les traités. Ceux-ci nous mettent directement sous la tutelle d’un directorat bureaucratique non choisi pour cela et totalement indépendant de la volonté des peuples. Harakiri, non merci.

    Dans la situation actuelle, un référendum paneuropéen aurait l’effet -pas acceptable pour un démocrate- de dissoudre la dissidence de quelques peuples critiques avec les traités proposées dans l’avalanche des autres causée par la tendance majoritaire de ceux qui composent les peuples à se laisser guider par la surabondance de propagande orchestrée par la bureaucratie européenne qui à bien d’intéret à voir établi son projet fétiche, vue l’énormité des pouvoirs qu’ils s’auto-concedent dans celui-ci.

    L’acquiescence des 27 peuples est requise pour enterrer directement la démocratie, et si les parlements trahissent les peuples, tant dans l’espirit de leur mission comme par les faits, nous sommes convainçus que le peuple irlandais, le seul qui reste souverain, saura apprecier l’enormité de l’enjeux, et naturellement voter NON.

    Il à assez d’indices pour le faire massivement, sans même se donner la peine d’essayer de lire ce torchon qu’on leur à essayé de cacher le plus longtemps possible a fin qu’il vote a l’aveuglette guidée par la propagande.

  • Le 24 mai 2008 à 07:20, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Tout à fait d’accord. Mais le monde extérieur ne comprends pas toujours une logique qui n’à d’autre raison d’être que la situation pas du tout idéale du milieu internet dans lequel nous opérons. Moi, personnellement je me suis fait virer comme administrateur d’un forum zapatiste pour soutenir les mêmes propos que vous par les faits.

    Comme quoi je vois confirmé mon impression (souvent niée par ceux qui disent que dans le champ du NON on trouve toutes les extrêmes idéologiques indésirables) que dans le champs du OUI il y à aussi beaucoup de tendances différentes en même quelques uns (assez nombreux, je présume) qui voteront en portant un pince-nez.

    Le chaos que vous mentionnez n’est pas tel, alors s.v.p. n’utilisez pas le peu démocrate argument de la peur à quelque chose prétendument inconnu et sûrement mauvais pour conditionner la réaction des gens par un sentiment de peur. Tant crier au loup… vous risquez de ne pas être croyables quand il arrivera réellement.

    Je ne souhaite pas le chaos. Mais ne vous trompez pas, le OUI n’à pas peur du chaos non plus. Ce que les élites européennes veulent n’est pas se défendre du chaos, mais se défendre de la menace d’autres élites qui compétent pour la suprématie sur le dos de leurs propres peuples. Dans cette compétition, au lieu de se soucier pour l’avenir de leurs peuples, ils comptent plutôt se doter des instruments nécessaires pour la gagner, même si ils doivent détruire la Terre toute entière dans le procès. C’est d’un égoïsme inouï : pile, je gagne, face, tout le monde perds. Elles seraient la faute de qui, si on arrive éventuellement au stade des ruines ?

    En fait, je ne peu proposer une alternative européenne, parce que celle-ci n’existe pas et nous n’aurions pas demain tout de suite le pouvoir nécessaire pour en mettre en marche une. Inutile de vous dire que même en gagnant toutes les sièges dans les élections européennes du 2009 le parlement n’aurait pas le pouvoir pour imposer quoi que ce soit à la Commission ! Non, la seule solution n’est pas européenne mais MONDIALE. L’Europe à cependant un grand rôle à jouer : est-ce que dans le jeu international elle soutiendra ceux qui veulent la paix universelle, ou elle ralliera ceux qui préparent la guerre totale. Toutes les indices nous indiquent qu’elle se dote de toutes les structures nécessaires pour favoriser la deuxième option , et en faisant cela elle réduit les possibilités des autres joueurs de la partie de gagner en préférant la première.

    C’est l’avenir e nos enfants qui est en jeu, et on à droit à monter en colère si on le voit menacée avec autant de légèreté.!

    On ne peut présenter un plan B que si on compte avec les forces nécessaires pour faire face à ceux qui insistent en 2008, après leur défaite en 2005, pour implémenter la plan A. Ors, nul est assez naïf pour ne pas voir que nous n’avons, comme peuples, pas la force politique des bureaucraties européennes si celles-ci insistent à se croire affranchisses des souverainetés nationales qui sont la seule raison de leur existence.

    Nous protestons contre ce viol et vol de la souveraineté des peuples, par les élites bureaucratiques qui veulent se constituer en caste dominante d’un empire, et nous sommes très raisonnables jusqu’à aujourd’hui en maintenant nos protestes dans le champs du débat et la dialectique… mais jusqu’à quand ?

  • Le 24 mai 2008 à 07:26, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Quand-même, Valery... ce n’est pas parce que quelques-uns des « adversaires » n’ont pas de culture (démocratique) qu’on à le droit de (ou doit) se mettre à leur niveau et jeter par le bord tout l’acquis de notre civilisation.

    Lutter (dans le bon sens du mot) pour un futur positif pour l’Europe perdrait alors tout son sens.

  • Le 24 mai 2008 à 09:49, par Valéry En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Chacun dispose aujourd’hui des outils pour s’exprimer grace au web et peut créer son propre support si leurs commentaires ne son pas acceptés. À partir de là, nous avons la responsabilité envers nous-mêmes et envers nos lecteurs de maintenir dans nos pages des contenus de qualité et de nous assurer que le débat l’est également.

    C’est pourquoi un message qui se contente de dire « Vive Le Pen » ou « Vive Besancenot » n’a pas vocation a être publié, pas plus que le copier/coller d’un argumentaire venu d’un site suspects (comme la campagne de spam de commentaires menée par les initiateurs de la stupide plainte contre la ratification du traité de Lisbonne). La plupart des commentaires de Tom Bishop ou de Citoyen Lambada sur le blog de Jean mériteraient je pense d’être directement jetés à la poubelle ici (en même temps ce n’est pas moi qui décide :-)

    C’est précisément parce que nos idées avaient très peu de visibilité sur le web, et y étaient souvent censurées, entre les nationalistes de droite et de gauche d’un côté et l’establishment européiste de l’autre, que nous avons fondés ce webzine fédéraliste et donc à la fois europhile et eurocritique.

  • Le 24 mai 2008 à 09:57, par Valéry En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Vos comptes tarabiscotés me semblent à la fois faux et peu pertinents.

    Jean n’a pas pris la peine de vous répondre — et je le comprend — voici toutefois ce qu’ils m’inspirent pour ma part :

    Faux car cette histoire d’historicité est particulièrement étrange. Il n’est dit ni prévu nul part — et tant mieux — qu’il y ait dans notre communauté européenne un privilège à l’ancienneté, si c’est bien ce dont vous voulez parler. Certains des mauvais élèves sont ainsi membres depuis 1972 (grâce à un autre référendum foireux en France). D’autres, nouveaux adhérents, participent loyalement à la construction européenne.

    Peu pertinent car en toute hypothèse il faut que tous les États membres ratifient. Les populations n’ont donc rien à voir là dedans. Si vous voulez jouer à ce jeu de comptabilité, il faut souligner que les pays (largement majoritaires) qui avaient ratifiés le traité de 2004, représentaient largement la majorité de la population européenne. Si l’Europe était une démocratie, ce traité serait aujourd’hui en vigueur au lieu du bidule de Lisbonne en cours de ratification actuellement. C’est précisément pour que l’Europe puisse devenir une démocratie que nous nus engageons.

  • Le 24 mai 2008 à 18:50, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Valery...

    Jean n’a pas pris la peine de me repondre, évidamment, et non seulement cela, mais il à choisi tres intélligentement de ne pas le faire, parce que il sait que dans sa réponse il n’aurait pour alternative que me donner la raison.

    Je veux bien admettre que ces comptes ne sont pas du tout favorables à votre cause... c’est bien pour cela que je les ai mentionnées.

    « Il n’est dit ni prévu nullepart... » vous dites, et vous avez évidamment raison ! Mais, vous faites bien l’effort, et je me demande pour quelle raison ;) , de réagir devant mes comptes tarabiscotés. J4M choisit de ne pas réagir parce que lui il sait qu’en le faisant il devrait s’appliquer la même logique lui-même, cessant d’utiliser ces chiffres qu’il aime tant. Entre autres, il dévrait manger son propre chapeau (http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2008/05/lisbonne-14-eta.html). Comme vous dites, « Il n’est dit ni prévu nullepart... » ... sauf que vous sautez quand c’est le NON qui vous provoque intéligemment à le faire, mais vous restez bien muet quand c’est votre champ qui abuse de comparations statistiques qui n’ont pas raison d’être. Tant pour la ratification du Traité Constitutionnel de 2005 comme pour le traité Modificatif de 2008, ce qu’il faut c’est « EXACTEMENT » 27 ratifications, 27 OUI. Un seul NON, et c’est loupé ! Ce n’est pas moi qui à imposé cette éxigence, c’est la situation politique crée par ceux qui se plaignent du fait, et dans laquelle précisement moi je n’ai pas eu mon mot à dire.

    Alors, vous n’avez pas droit à argumenter des choses du genre « la moitié + 1 du total de la population », ou comme fait J4M dans le lien reproduit en haut (et même qu’il force le chiffre pour l’adapter à ces bésoins)... 14 pais sur 27 (seulement par chance la majorité simple juste ?).

    Mon exemple, réel (j’ai fait les calculs, évidamment, je n’allais pas me faire prendre en mentant) est évidamment assez clair comme blague. J’ai dit que je ne pretendait pas diviser les gens en première, deuxième, ou x-ième classe. Mais moi je peu me passer de ce genre d’arguments... c’est lui qui se trouve coincé, parce que il devrá bien reconnaitre qu’il utilise ces supercheries pour argumenter du pretendu serieux, et il ne veut pas être forcé d’admettre qu’il devra cesser de le faire.

    Comme quoi, merci d’être assez intélligent, et je vous prie d’être dans la même mesure intègre et de faire parvenir le lien de cet commentaire à Mr. Quatremer, pour qu’il puisse prendre dûment note et agir honnêtement en consequence.

    Tiens, je vous fais un cadeau : je renonce au copyright. Comme cela, je vous donne ma bendition pour faire un vulgaire copier-coller de ceci sur le blog de Mr. Quatremer ;)

    N’est-ce pas pertinent ?

  • Le 24 mai 2008 à 19:10, par NingúnOtro En réponse à : La JEF Europe lance la campagne pour le OUI. Tous les regards sont tournés vers l’Irlande

    Pas tout le monde à la même disponibilité de temps, ni d’espace sur le web (le gratuit n’est souvent pas assez versatile).

    D’autre part, du moment qu’on veut offrir quelque chose de plus qu’un monologue on est bien obligé de laisser de l’espace aux opinions d’autrui.

    Je suis d’accord avec vous... un « Vive Le Pen », etc. n’apporte strictement rien.

    Par contre, je ne peut vous suivre si vous prétendez d’une part offrir des contenus de qualité, mais tombez d’autre part dans la desqualification facile et la provocation envers des collectifs qui ne jouissent pas de votre sympathie. « site suspects », « spam de commentaires », « stupide »,... auront ils droit à une réfutation de vos « arguments » ici même, ou n’importe quoi qu’ils estimeront pertinent vous offrir en replique sera automatiquement considerée du spam et éliminé sans contemplation ?

    Pour l’instant, en démocrate, je crois que j’ai déjà assez monopolisée ce billet, alors au plaisir de vous lire à l’occasion d’une intervention sur un autre billet, si la qualité de la dialectique est à la hauteur minimale requise.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom