Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

Les 20 ans de la seconde Libération de l’Europe

, par Valéry-Xavier Lentz

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [English] [français]

Le 9 novembre 2009, l'Europe entière doit célébrer la chute du Mur
Berlin, novembre 1989. (CC) Gavin Stewart Photo issue de Flickr. Licence Creative Commons.

Dans 14 mois [1], l’Allemagne célébrera la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989. Cet évènement, qui symbolise la libération de toute l’Europe orientale de la dictature communiste, doit être en réalité commémoré à l’échelle de l’Union européenne toute entière.

Le 9 novembre 1989, le gouvernement est-allemand annonçait l’autorisation des voyages privés vers l’Ouest, après plusieurs semaines de crises où les citoyens est-allemands profitaient des premières brèches dans le rideau de fer, notamment entre la Hongrie et l’Autriche, pour quitter le pays.

L’année 1989 a été marquée par la chute des dictatures communistes d’Europe de l’Est. Après l’ouverture de la frontière de la Hongrie, et l’arrivée d’un membre de Solidarnosc au pouvoir en Pologne, c’est l’Allemagne qui se transforme. Avec l’élections de de Václav Havel en Tchécoslovaquie le 29 décembre, lequel avait été à nouveau arrêté lors d’une manifestation d’opposants en janvier, l’année entière a été une succession de révolutions en faveur de la liberté. Au final, c’est toute l’Europe de l’Est qui évolue vers la démocratie. L’indépendance des pays baltes, annexés à l’Union soviétique par Staline, deux ans plus tard, marquera la fin de cette évolution et le début du processus devant mener en 2004 et en 2007 à l’adhésion à l’Union européenne de ces pays. Les régions composant la RDA les avaient précédés en adhérant à la République fédérale d’Allemagne le 3 octobre 1990.

L’événement n’est donc pas seulement germano-allemand mais symbolise plus que tout autre le caractère extraordinaire des évènements qui ont marqués toute l’Europe à l’époque et dont nous bénéficions encore aujourd’hui. Aux côté des célébrations dans chacun de ces pays, il importe que l’Union — et ses pays membres — participent à cette célébration d’une manière particulière, impliquant les citoyens de manière festive, et non pas seulement en envoyant des représentants aux cérémonies que Berlin prévoit d’organiser. En effet, à la différence du dixième anniversaire en 1999, le processus est véritablement achevé aujourd’hui avec la participation de tous les pays concernés à l’Union européenne.

Le meilleur moyen pour donner une dimension européenne à l’évènement serait que chaque capitale - voire chaque grande ville organise le 9 novembre 2009 un événement public associant des représentants des pays concernés, diffusant les cérémonies et des films retraçant les événements — avant peut être de proposer un concert ou un spectacle.

J’ignore s’il existe déjà un comité réfléchissant à la question, mais il serait temps si ce n’est pas le cas qu’il en existe un.

Qu’en pensez-vous ?

- le 9 novembre est-il bien la meilleure date pour célébrer à l’échelle européenne les évènements de 1989 ?
- comment donner à cette célébration une dimension européenne en y associant les citoyens ?
- quel pourrait être le rôle des associations européennes dans cette démarche ?

Notes

[1La première publication de l’article date du samedi 9 août 2008

Vos commentaires

  • Le 9 août 2008 à 11:18, par Ronan En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    Il ne faudrait pas oublier que tout à commencé en Hongrie, durant l’été 1989 : quand le premier ministre Miklós Németh prit (le 16 août) la décision d’ouvrir sa frontière avec l’Autriche et de permettre ainsi aux Allemands de l’Est de passer par la Hongrie pour gagner la RFA et l’Ouest.

    Des milliers d’Allemands de l’Est s’engoufrant alors dans la brêche, accélérant ainsi la chute du régime communiste est-allemand (fortement contesté depuis le mois de juin), symbolisée - le 9 novembre 1989 - par la chute du mur de Berlin.

  • Le 9 novembre 2008 à 16:06, par max En réponse à : Une fausse bonne idée : trop de commémorations, trop de symboles tuent la symbolique

    A mon avis, à force de vouloir commémorer, de donner une dimension symbolique à chaque évènement historique ; on relativise le principe de la commémoration, du devoir de mémoire. (idée peu originale en soit) Hiérarchisons les symboles : pour moi cette date appartient surtout à l’histoire national allemande (bien que vous détestiez l’idée de nation) ; et ses conséquences ont une dimension européenne. Bien que l’insurrection du peuple allemand contre l’oppression soit plus lyrique, plus « bandant » que la froideur de la déclaration Schuman sur le plan symbolique ; ( Cela est sans doute liée à la fibre révolutionnaire qui imprègnent chaque français) ; cet événement concerne l’histoire européenne que de manière indirecte (essentiellement de par les conséquences de cet évènement). Conclusion : essayons déjà de faire du 9 mai une vrai fête européenne (qui symbolise un désir d’union) plutôt que se disperser dans la multiplication.

  • Le 9 novembre 2008 à 19:33, par Valéry En réponse à : Une fausse bonne idée : trop de commémorations, trop de symboles tuent la symbolique

    Il faut bien sur continuer à oeuvrer afin de donner au 9 mai une plus grande ampleur toutefois il ne vous a pas échappé que le 9 mai est le lendemain du 8 mai et donc un événement lié à la fin de la seconde guerre mondiale. Or si cette date représente pour l’Europe occidentale le retour de la liberté, l’Europe entière n’a été de facto libéré qu’en 1989. Marquer la fin de la barbarie communiste en Europe me semble particulièrement important, notamment en France où une partie de la gauche n’a jamais rompu avec cette idéologie totalitaire : nous avons encore l’un des rares partis portant ce nom, auquel notre PS n’a nulle honte à s’allier, et des individus comme Mélenchon n’éhésitent pas à faire l’apologie de régimes sanguinaires comme Cuba où la Chine populaire. Dans ces conditions la commémoration de la lutte de nos concitoyens est-européens pour la liberté ne me semble pas inutile.

  • Le 11 novembre 2008 à 02:10, par Fab En réponse à : Communismes, soviétismes, nationalismes...

    Attention toutefois à ne pas confondre régime communiste et régime soviétique... (Le Parti Communiste Français a bel et bien rompu avec l’URSS, trop tard certes, mais on ne peut plus lui reprocher une quelconque nostalgie du stalinisme/maoïsme/albanisme…) Telle qu’elle est présentée, une fête qui « célébrerait la fin de la barbarie communiste » me parait stigmatisante à l’égard d’une grande partie des citoyens européens qui votent pour des partis communistes « réformé » ou « orthodoxes » (c’est selon... et très compliqué...). C’est aussi méconnaitre le travail des communistes d’aujourd’hui dans les autres pays européens. Voire un cadeau aux nationalistes d’Europe de l’Est pour qui chute du communisme et renouveau patriotique sont associés (ce qui est, en outre un peu normal). Peu de gens ont envie de voir les communistes retrouver une place significative dans la vie publique, mais un ban officiel - bien qu’émanant d’une majorité de citoyens « centriste » - serait contraire à des principes élémentaires de démocratie, encore balbutiante dans certains pays de l’Est. Attention aux commémorations, aux renversements de statues, à tout ce qui se cache derrière. Attachons nous plutôt à enseigner aux lycéens l’histoire du communisme de façon moins passionnée, plus critique, et si possible à une échelle européenne.

  • Le 11 novembre 2008 à 11:45, par Valéry-Xavier Lentz En réponse à : Communismes, soviétismes, nationalismes...

    Les communistes réformés ne sont plus communistes... le problème ne se pose donc pas. Votre message me semble révélateur du laxisme suspect de nombreux d’occidentaux, notamment à gauche, envers cette idéologie totalitaire qui, sous prétexte que ceux qui s’en réclament ici n’ont pas commis de méfaits - et pour cause, ils étaient incapables d’y prendre le pouvoir - leurs accordent des circonstances atténuantes. En réalité il n’y a pas de différence fondamentale entre extrême-droite et extrême gauche pour un démocrate : ces idéologies sont fondées sur le rejet de la démocratie au sens où nous l’entendons dans les pays démocratiques bien sur. Ils doivent être combattus aujourd’hui comme hier.

    Dans un contexte européen cette attitude est parfaitement incompréhensible de la part de nos concitoyens européen qui, en Pologne, en République Tchèque ou en Roumanie par exemple, sont sortis il y a encore peu de temps de régimes dictatoriaux qui se réclamaient de cette idéologie. Différencier régime communiste et régime soviétiques est de ce point de vue une sinistre plaisanterie. Le communisme au même titre que le fascime doit être combattu. Il n’est pas en ce qui me concerne question de les interdire. S’il se trouve des paumés pour voter pour de tels partis, c’est leur droit, mais il faut certainement veiller à ce que les partis démocratiques ne pactisent pas avec eux.

    C’est très précisément à cause de ce genre de réaction qu’une commémoration qui viendrait souligner les souffrances de nos concitoyens d’Europe de l’Est et la raison de ces souffrances m’apparait indispensable.

  • Le 11 novembre 2008 à 19:11, par Maxquipassetropdetempsàcommenterletaurillon En réponse à : N’importe nawaK !!!

    Franchement Valéry, tes commentaires sont hors sujet. !!!! Tu y développes une logique revendicative sur l’existence des crimes du totalitarisme stalinien, uniquement dans le but d’effectuer des amalgames grossiers avec tes adversaires politiques. Personne n’est dupe de tes combats d’arrière-garde.

    Par exemple tu écris : « des individus comme Mélenchon n’hésitent pas à faire l’apologie de régimes sanguinaires comme Cuba où la Chine populaire ». Je déteste prendre la défense de Mélenchon mais objectivement je trouve que tu y vas un peu fort. Jusqu’à preuve du contraire, rien ne justifie dans les déclarations de Mélenchon tes allégations d’apologie … Tes raccourcis sont symptomatiques d’une forme de militantisme que j’exècre la calomnie par la caricature . Tu utilises les mêmes procédés que la grosse Méluch !! C’est du beau !!

    Le but ultime de ta démonstration est de critiquer les stratégie d’alliance à gauche avec le PCF. « Notamment en France où une partie de la gauche n’a jamais rompu avec cette idéologie totalitaire : nous avons encore l’un des rares partis portant ce nom, auquel notre PS n’a nulle honte à s’allier » Ton accusation est simple : le PS pactise avec un PCF qui n’a pas rompu avec les idéologies totalitaires du passé. Or c’est une grossière erreur puisque les stratégies d’alliances, qui ont été mise en place dés 1981, sont issues de la mutation du PCF.

    Pour mémoire au XXIIeme congrès de 1976 , le PCF abandonne la référence à la doctrine de la « dictature du prolétariat, affirme son indépendance vis-à-vis de Moscou et son attachement aux libertés publiques. Au XXIIIeme congrès de 1979, le P.C.F abandonne sa référence au « marxisme-léninisme ». Et c’est seulement en 1981 que le programme commun de la gauche met en place un pacte de gouvernement avec un PCF (dont la majorité est sur une ligne réformiste). Tu oublies que les socialistes ont été des fervents antistaliniens et que les alliances avec le PCF datent de sa mutation en partie réformiste.

    Certes le PCF n’a pas encore achever totalement sa mue (il présente des réactionnaires minoritaires comme un Gremetz par exemple) ; mais les alliances se font avec la ligne réformiste. Et Gremetz par exemple sur le plan local est isolée au CGR de Picardie (pas dans le même groupe). Alors pourquoi renoncer au dialogue si certains points sont partagées ?

    Pour un revenir au sujet :
    - Si tu veux utiliser la commémoration du 9 pour relancer une chasse au sorcière, je vois pas trop l’intérêt. Penses un peu à la sagesse de Geremek et à ses positions sur la question !!! Au lieu de défendre une logique de victimisation de l’histoire à des fins politiciennes

  • Le 11 novembre 2008 à 22:17, par Valéry En réponse à : N’importe nawaK !!!

    "Franchement Valéry, tes commentaires sont hors sujet. !!!! "

    Oui mais parce que je répond à un autre commentaire hors-sujet.

    "Par exemple tu écris : « des individus comme Mélenchon n’hésitent pas à faire l’apologie de régimes sanguinaires comme Cuba où la Chine populaire ». Je déteste prendre la défense de Mélenchon mais objectivement je trouve que tu y vas un peu fort. "

    Si tu lis le blog de cet individu tu constateras qu’il prend pourtant la défense de ces régimes. Par exemple lors des manifestations qui ont marqué le passage de la flamme olympique à Paris.

    "Ton accusation est simple : le PS pactise avec un PCF qui n’a pas rompu avec les idéologies totalitaires du passé. Or c’est une grossière erreur puisque les stratégies d’alliances, qui ont été mise en place dés 1981, sont issues de la mutation du PCF."

    Mutations que pour ma part j’estime insuffisantes pour en faire un parti fréquentable. Ce parti se réfère toujours au communisme à ma connaissance. Ceci dit le sujet est sans grande importance compte tenu du poids électoral de celui-ci.

    "Si tu veux utiliser la commémoration du 9 pour relancer une chasse au sorcière, je vois pas trop l’intérêt. Penses un peu à la sagesse de Geremek et à ses positions sur la question !!! Au lieu de défendre une logique de victimisation de l’histoire à des fins politiciennes"

    Si tu relis l’article celui-ci ne concerne pas la politique intérieure française mais bel et bien un évènement historique à l’échelle européenne. Geremek avait avec raison contesté les abus de la décommunisation en Pologne. Toutefois il avait été l’un des acteurs, avec le syndicat Solidarité, de la lutte pour les libertés. C’est ce combat, et celui de tous ceux qui en Europe de l’Est qui ont lutté en ce sens, qu’il convient de commémorer aujourd’hui en célébrant la disparition du communisme en Europe.

  • Le 15 novembre 2008 à 14:46, par Max En réponse à : N’importe nawaK !!!

    « Si tu lis le blog de cet individu tu constateras qu’il prend pourtant la défense de ces régimes. Par exemple lors des manifestations qui ont marqué le passage de la flamme olympique à Paris. »

    Je crois que tu n’as pas compris les propos de Mélenchon (honnêtement dans ces déclarations ill ’y a ni apologie, ni défense de ces régimes dans ses propos. Essentiellement une critique sur le régime en place auparavant au tibet et la niaiserie et le manque de réalisme de certains droitdel’hommiste

    «  Si tu relis l’article celui-ci ne concerne pas la politique intérieure française mais bel et bien un évènement historique à l’échelle européenne. Au passage, mon second commentaire est une réponse à tes allusions douteuses.. C’est toi qui fait référence aux forces politiques actuelles...compréhensible que je te réponde

    Geremek avait avec raison contesté les abus de la décommunisation en Pologne. » C’est justement l’engrenage et le problème d’une telle commémoration, que j’ai tenté de soulever. Cette commémoration peut servir de prétexte à une nouvelle chasse aux sorcières ; que Geremeg avait dénoncé (oir ses interventions sur la question) ...

  • Le 30 novembre 2008 à 23:25, par josef c doerr En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    et, encore pire, pour les allemands, le 9 novembre est aussi la veille du « reichskristallnacht », où il y avait les premieres aggressions contre les juifs organisees partout dans le reich. c’est pour cela qu’en allemagne on a meme aucune envie d’y fêter la fête nationale. l’histoire, ca dure !

  • Le 1er décembre 2008 à 09:04, par valery En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    La fête nationale allemande est effectivement le 3 octobre : commémoration de l’unification du 3 octobre 1990.

  • Le 28 juillet 2009 à 14:37, par Florence FAIVRE En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    Bonjour Josef ! Pour répondre à ton texte : je crois qu’il existe des dates et des jours clés pour les Européens avec beaucoup d’années se terminant avec un 9 et l’histoire tragique de certaines dates peut être, non pas oubliée, mais reprise en coeur pour la célébration d’un autre évènement celui-là de libération ! Pour moi je me suis sentie LIBRE le 9 Novembre 1989, car le stigmate gravé dans nos terres et notre mémoire venais à jamais de disparaître, je ressentais ce mur de Berlin qui balafrait tout mon continent comme cette fameuse apposition infamante de la fleur de lys au fer rouge sur la peau. J’ai pris ce jour-là possession d’une autre dimension : je suis Européenne. Je commémorerai le 9 Novembre 1989, comme chaque 9 Novembre, car c’est le jour de la libération définitive des peuples d’Europe et c’est le peuple qui a fait tombé ce mur. Florence FAIVRE

  • Le 10 août 2009 à 09:46, par Valéry En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    Sur le sujet, voici une interview sur le site touteleurope.fr :

    Philippe Demenet : « Le 9 novembre 1989, l’impossible est arrivé »

  • Le 4 septembre 2009 à 14:02, par Martina Latina En réponse à : Le 9 novembre 2009, l’Europe entière doit célébrer la chute du Mur

    ARTE nous rend attentifs tout au long de ce samedi 5 septembre 2009 à la commémoration que mérite la chute du Mur ; car il s’agit bien de fêter la réunification de l’Europe entière, pour qu’elle se poursuive au mieux, qu’elle s’approfondisse et se complète, grâce à l’action des « eurocitoyens », notamment par les anciennes républiques yougoslaves.

    La tâche est certes ardue et délicate, mais quelques efforts de concertation et d’harmonisation peuvent enfin donner à L’EUROPE du XXIe siècle son visage préfiguré par un mythe fondateur, jeune de quelque trois mille ans : le visage d’une princesse orientale nommée EUROPE, douée d’une VASTE VUE, porteuse de techniques d’échange démocratique (nautiques et alphabétiques), emportée par un TAURILLON ravissant autant que ravi pour mieux se vouer à l’UNION des terres VARIEES où elle venait d’aborder...

  • Le 9 novembre 2009 à 07:27, par Valéry En réponse à : Agenda des célébrations en France

    Voici l’agenda des célébrations en France de l’événement :

    http://www.france-allemagne.fr/-L-a...

Commenter cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom