Le Pacte européen

, par Pauline Gessant

Le Pacte européen

Les Jeunes Européens - France proposent à tous les candidats aux européennes de signer le Pacte européen du député, s’engageant à être un député assidu, impliqué et pédagogue.

Etre un député européen réellement européen

* Mener une campagne qui propose une solution européenne aux préoccupations nationales. * Défendre l’intérêt européen menacé par des partis pris nationaux et la défense d’intérêts particuliers. * Défendre la méthode communautaire et la place du Parlement européen dans le processus décisionnel.

Assurer un travail de pédagogie envers les médias et les citoyens pour une action visible et compréhensible par tous

* Expliquer, en toute transparence, le rôle et l’action d’un député européen, notamment présenter les résultats obtenus en réalisant un rapport d’activités annuel et/ou un site internet à l’intention des médias et des citoyens. * S’assurer qu’une information correcte parvienne rapidement aux citoyens en cas de polémique : pédagogie, contrôle de la véracité du propos et utilisation du droit de réponse par rapport aux informations diffusées par les médias.

Etre un député assidu, actif et impliqué

* Refuser de servir de « locomotive électorale » et de se retirer du Parlement une fois la liste élue. * Limiter le cumul des mandats afin de préserver le temps nécessaire à un exercice complet et efficace du mandat de député européen. * Mener son mandat européen jusqu’à son terme. * Etre assidu en séances plénières ainsi qu’en commission.

Quelques signataires du pacte européen

Parmi tous les signataires du pacte européen des JE-France, il y a :

* Jean-Luc Bennahmias, tête de liste MoDem, circonscription Sud-Est

* Nicolas Cadene, 13ème sur la liste PS, circonscription Sud-Ouest

* Daniel Cohn-Bendit, tête de liste Europe Ecologie, circonscription Ile-de-France

* Hélène Flautre, tête de liste Europe Ecologie, circonscription Nord-Ouest

* Dominique Baudis, tête de liste UMP, circonscription Sud-Ouest

* Nathalie Griesbeck, 2ème sur la liste MoDem, circonscription Est

* Sylvie Guillaume, 2ème sur la liste PS, circonscription Sud-Est

* Olivier Henno, 2ème sur la liste MoDem, circonscription Nord-Ouest

* Alain Lamassoure, 3ème sur la liste UMP, circonscription Sud-Ouest

* Gilles Pargneaux, tête de liste PS, cirsconscription Nord-Ouest

* Marielle de Sarnez, tête de liste MoDem, circonscription Ile-de-France

* Claude Turmes, tête de liste des Verts, Luxembourg

Illustration : Logo de la campagne des Jeunes Européens L’Europe je la veux, je la vote, réalisé par Clotilde Larrose

Vos commentaires

  • Le 21 mai 2009 à 11:58, par Laure En réponse à : Le Pacte européen

    A voir certaines signatures, j’ai l’impression qu’il y a déjà des parjures... Sérieusement, qu’entendez-vous par * Limiter le cumul des mandats afin de préserver le temps nécessaire à un exercice complet et efficace du mandat de député européen. * Au sens de la loi française qui ne prend pas en compte les responsabilités exercées dans les intercommunalités ? * Etre assidu en séances plénières ainsi qu’en commission. : vous pourriez être plus, précis, chiffrer ? le bilan de certain sortant signataire n’est pas glorieux... je suis d’accord avec vous sur le fait que ces engagements représentent le minimum de ce que l’on est droit d’attendre d’un élu du peuple. Mais sceptique sur les promesses de campagne de vos signataires... S’engageraient-ils à abandonner tout autre mandat ? Là, ça aurait une valeur !

  • Le 21 mai 2009 à 20:13, par Florence En réponse à : Il n’ y aura pas d’Europe si nous ne réinventons pas notre démocratie !

    J’ai lu attentivement le pacte européen et adhère totalement aux points soulignés.

    NEANMOINS, il me semble que ces derniers ne seraient être suffisants pour consolider l’Europe ! La communication oui, mais dans les deux sens ! Sans consultation régulière et même implication directe des citoyens, la démocratie européenne (et française)ne peut pas fonctionner correctement aujourd’hui !

    Les problèmes (écologiques,sociaux, économiques, politiques, etc) auxquels notre société doit faire face, ne peuvent nous conduire qu’à deux options à mon sens : soit nous réussissons à réinventer notre démocratie (qui irait vers davantage de gouvernance), soit nous verrons apparaître un durcissement des régimes politiques (un régime autoritaire pourrait-il voir le jour ?je le pense oui ! surtout si nous continuons à ignorer les citoyens et à avoir une vision aussi hiérarchique (ou pour reprendre un terme à la mode « technocratique ») de notre société. Je crains que cela n’entretienne une vision favorable justement à l’émergence d’un régime autoritaire.

    Je concluerai donc en disant : « Fédéralistes, n’oublions pas le local !!! »

    Une fédéraliste européenne convaincue !

  • Le 21 mai 2009 à 21:42, par Martina Latina En réponse à : Le Pacte européen

    Moyennant un minimum de bonne foi et de bonne volonté, les citoyens EUROPEENS sont en mesure de contribuer à l’harmonie dont la démocratie EUROPEENNE a besoin : par leur vote du 7 juin comme par une attention quotidienne au BIEN COMMUN. La réalisation et la promotion de la LIBERTE dans L’UNION EUROPEENNE exigent simplement de conjuguer dans tous les domaines, à toute occasion, les promesses de l’ouverture et la jeunesse de l’aventure.

    En attendant l’adoption d’un traité constitutionnel, en souhaitant l’élaboration d’un DISCOURS DE LA METHODE à l’usage des citoyens EUROPEENS et peut-être l’obligation électorale généralisée à toute L’UNION EUROPEENNE, oui au nom d’EUROPE qui, depuis trois millénaires, signifie et amplifie circulation, relations et civilisation ; oui au pacte EUROPEEN et aux actes dignes de L’EUROPE : concertés, responsables et, à l’instar du TAURILLON, répercutés par les médias !

  • Le 22 mai 2009 à 11:57, par Nicolas En réponse à : Le Pacte européen

    Bonjour Laure,

    Effectivement il ne s’agit pour l’instant que de promesses et nous ne jugeons pas du mandat passé, même s’il y aurait beaucoup à dire.

    Nous n’avons pas voulu faire un pacte trop exigeant, estimant qu’un « petit » mandat local pouvait permettre à nos députés européens d’avoir un ancrage local, ce qu’on leur reproche souvent. Lors de la dernière mandature, certains de nos meilleurs députés français avait une charge locale et était pourtant très assidu et impliqué. Donc lorsque leur autre mandat ne perturbe pas leur travail d’eurodéputé pourquoi pas. Je prendrai ici l’exemple de Gilles Savary faisant parti des meilleurs députés français PS, spécialiste des services publics et des transports (ce qui n’est pas négligeable au niveau européen), il est également Vice Président du Conseil Général de Gironde. Vu son travail exemplaire (comparé à ses collègues), il ne serait pas juste de lui reprocher ce cumul qui, même s’il n’est pas souhaitable de notre point de vue, ne l’a pas empêché de faire un excellent travail de député européen (malheureusement non reconnu par la hiérarchie du PS français).

    Certains cumul beaucoup plus de mandats politiques ou autre, et n’honorent pas leur charge d’élu européen. Pire, certains n’ont pas d’autres mandats, mais préfèrent se faire voir dans les couloirs de leurs partis et ne remplissent même pas leur mandat unique.

    Voilà pourquoi nous avons choisi une rédaction souple, nous permettant de juger d’ici 6 mois ou un an si le cumul constaté entrave le travail de l’eurodéputé.

    Nicolas

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom