Le Taurillon à Marseille pour Paroles d’Européens

, par Fabien Cazenave

Le Taurillon à Marseille pour Paroles d'Européens

Le Taurillon suit pour vous aujourd’hui Paroles d’Européens qui a lieu, après Lille le 7 mai dernier, à Marseille ce jour. Nous vous livrerons nos impressions dans un exercice de Live-Blogging.

Arrivée : 10h. Métro Rond point du Prado. Des manifestants contre la « directive retour » sont présents (RESF en particulier). Les CRS sont en face mais ils sont plus là pour le décor qu’autre chose : n’importe qui peut passer derrière eux tranquillement.

Les débats commencent en plénière

Arrivée au Palais des Congrès de Marseille, comme d’habitude, l’entrée se fait par des portiques de sécurité. Une fois enregistrée, je vais en salle de presse pour vous faire cette première note. Dans la salle de presse, nous avons cafés à volonté. Des écrans nous passent le débat dans la salle. Bernard Kouchner réaffirme que « nous nous ré-arrêterons pas parce qu’il y a un obstacle » à propos du référendum irlandais. Sylvie Goulard qui tempête contre les propos anti-européens à la tribune se fait applaudir. Le Premier Ministre portugais, Luis Amado pose les bases et permet d’européaniser le débat.

L’Irlande est présente dans toutes les têtes. Nous attendons les résultats... fébrilement. Elkabach (appelé Jean-Claude par Kouchner) anime et fait monter la pression dans son style bien particulier. Que cela soit entre bloggueurs ou entre citoyens, nous espérons avoir les premières (bonnes) nouvelles venues de l’île.

Interpellation de Jean-Pierre Jouyet

Alors que la plénière vient de se terminer, la salle de presse est envahie par la ruche des journalistes car Messieurs Luis Amado et Jean-Pierre Jouyet venaient répondre aux questions de la presse. Après une intervention de chacun la parole a été distribuée à la "presse".

J’en ai profité pour poser la première question : est-ce que vous ne pensez pas que faire des ratifications sur un an, ce n’est pas le meilleur moyen de faire capoter le traité de Lisbonne et d’installer un débat national plutôt qu’un débat européen ?

Réponse de Jean-Pierre Jouyet (M. Amado ne voudra pas répondre) : Même si ce processus serait mieux si c’était plus ramassé, il faut être réaliste et respecter les traditions nationales...

Un vent mauvais souffle à Marseille

Non, il ne s’agit pas du Mistral, mais bien des rumeurs descendant d’Irlande : ce serait Non. Les Blackberrys et autres n’arrêtent pas de sonner, vibrer et transmettre les infos, parfois contradictoires. Tout le monde essaye d’avoir "LA" source.

Malheureusement les réactions de Luis Amado et Jean-Pierre Jouyet tout à l’heure commencent à confirmer nos craintes.

13h : entretien Goulard / Jouyet

Jean-Pierre Jouyet et Sylvie Goulard se sont enfermés pour un entretien "individuel" demandé par la Présidente du Mouvement Européen - France. Inutile de dire comment les caméras et les micros ont suivi la chose : comme un Conseil européen, c’est-à-dire avec une porte close qui empêche de savoir quoi que ce soit.

Le buffet et les échanges sur l’Irlande

Pas de répit pour les échanges : beaucoup réagissent en étant très déçu par la nouvelle. Des lycéens "obligés" de venir sont peu nombreux à percevoir dans le Non irlandais un évènement majeur. Ils sont plus dans l’Euro 2008.

Pourtant certains ont clairement réfléchi à la question : l’Europe face aux puissances émergentes, cela les inquiète que nous ne soyons pas capables de nous exprimer collectivement.

Au final, le public présent à cette journée de Paroles d’Européens est surtout composé de personnes déjà convaincues sur l’Europe et de classes de seconde qu’on essaye d’intéresser. Il n’y a pas d’échanges réellement entre des oui-istes et des nonistes. On est encore dans le "chacun chez soi".

Herzog nous ressort son acte unique

Le Traité est mort, Vive l’Acte Unique

Voilà quel est mon sentiment lorsque j’écoutais Philippe Herzog nous ressortir, de manière discrète sa proposition de plan B. En gros, son idée est de supprimer l’étape d’Europe politique et de se concentrer sur les politiques avec un petit "p".

Désolé, mais je n’ai pas envie d’entendre ça alors que l’Europe politique a encore un coup dans l’aile. Même si je sais que M. Herzog place cet acte unique dans la perspective de faire mieux accepter l’Europe politique...

Temps calme

Les ateliers de l’après-midi ont commencé et le village européen ainsi que les bloggueurs (pour l’anecdote, il y a marqué "bloggeurs" sur nos badges, quelle est la bonne orthographe ?) entrent dans un temps calme.

Thomas Mimra (de www.ateliereurope.eu) me raconte qu’il est totalement européen étant de parents tchèques et autrichiens tout en vivant en France. Il est déçu lui aussi par le résultat venant de l’Irlande.

Les prochains invités de la plénière arrivent au fur t à mesure...

Illustration : photographies de l’évènement par Fabien Cazenave.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom