Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

, par Fabien Cazenave

Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d'Euros : l'exemple du dumping football

Le Real Madrid va verser 94 millions d’euros à Manchester United pour s’offrir les services de Cristiano Ronaldo. Ce transfert est le plus élevé de l’histoire depuis la vente de Zinedine Zidane au club madrilène par la Juventus Turin pour 75 millions d’euros en 2001.

Ce transfert soulève deux questions : est-on dans un football à deux vitesses ? Ne faut-il pas établir des règles européennes pour réguler ce marché où sévit le “dumping football” ?

Un football à deux vitesses

Avant l’arrêt “Bosman”, nous avions déjà un football à deux vitesses où les grands clubs trustaient les titres, mais où les “petits” pouvaient toujours faire un coup en Coupe d’Europe. Depuis l’arrêt Bosman, les choses ont changé. Les pleins-pouvoirs ont été donnés aux joueurs et à leurs agents. Les clubs les plus riches ont les meilleurs arguments pour attirer les meilleurs joueurs. Il est illusoire pour le supporteur français de voir longtemps un joueur sous les couleurs de son club préféré. Par exemple : Ronaldhino. Tous les supporteurs du PSG savaient qu’il allait partir au bout de 2 ou 3 ans, pour un club plus côté.

Au-delà des supporteurs, ce transfert de 94 millions d’Euros fait trembler l’Europe du football. Des voix se sont faites entendre en Italie pour se plaindre du fait que le Real Madrid ne jouait pas avec les mêmes règles du jeu. Ces mêmes voix oublient de rappeler que l’Italie joue elle-même avec les règles fiscales pour attirer les meilleurs joueurs dans le “Calcio” (avec une imposition à 0% pour les salaires des sportifs). En Angleterre, Manchester United se doit de faire un beau recrutement avec 94 millions d’Euros en banque, or les prix vont tous être revus à la hausse quand le nom de Manchester United apparaîtra dans la rubrique transfert des journaux.

Besoin d’une DNCG européenne pour contrer le dumping football

Après le dumping social et le dumping fiscal, voilà le dumping football. Les règles différentes de fiscalité entre pays pour le traitement des sportifs et des clubs étaient jusque-là acceptées par les plus gros. Le public se laissait faire, bercé par le bonheur de voir du beau football les mardis et mercredis soir en Ligues des Champions. Le téléspectateur consomme moins de football national puisque toutes les grandes chaînes en pay-per-view [1] proposent des résumés ou des matchs entiers des “grands championnats”.

Or, le système se mord la queue parfois de manière visible : les supporteurs anglais pleuraient leur non participation au championnat d’Europe de 2008 et constataient que leurs meilleurs joueurs n’étaient même pas titulaires dans leur clubs, barrés qu’ils sont par la légion des joueurs étrangers.

La France a fait le choix depuis longtemps de se doter d’une Direction Nationale de Contrôle et de Gestion (DNCG pour les intimes). Le bon côté est que nous avons des clubs qui ne sont pas prêts de sombrer et de disparaître pour une mauvaise gestion. Au pire, la rétrogradation en division inférieure est une menace suffisante pour pousser les actionnaires à réagir le plus souvent à temps. De plus, un club ne peut pas piller les autres de leur meilleur joueur sans respecter un certain équilibre.

Le mauvais côté, c’est que seule la France applique cette règle. Le transfert de Ronaldo risque d’entraîner par culbuto celui de Karim Benzema à Manchester United qui aura les arguments financiers pour faire fléchir l’Olympique Lyonnais où celui-ci joue actuellement.

On peut s’interroger sur la capacité financière du Real Madrid qui peut enchaîner le même été le transfert de Kaka en provenance du Milan AC + celui de Ronaldo + celui probable de Ribery du Bayern de Munich + celui de David Villa de Valence… pour un total de plusieurs centaines de millions d’Euros. Même si le Roi d’Espagne est derrière le Real, pas sûr que cela soit du goût du public espagnol qui subit lui la crise… dans la vraie vie. A croire que le Real de Madrid vit dans un autre monde ?

Une DNCG européenne, au moins, contrôlerait la gestion de ce club. Nous saurions ainsi que nous vivons dans le même espace temporel.

Illustration : Christiano Ronaldo recevant le prix du meilleur joueur FIFA 2008

Source : Flickr

Mots-clés

Notes

[1Littérallement : « Paye par programme », chaînes de matchs à la carte comme le Foot + de Canalsatellite

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2009 à 11:58, par Stéphane En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Tu connais un club en Espagne ou en Angleterre qui a fait faillite parce qu’une administration ne venait pas l’emmerder pour l’empécher de recruter ? Oui, il y a Parme éventuellement en Italie ces dernières années.

    Si la France est à la traine au niveau du recrutement, c’est parce qu’une administration vient fourrer son nez dans le recrutement et le budget des clubs, qui n’ont si je ne m’abuse pas le droit de trop se mettre à découvert. Pendant ce temps, les autres le peuvent, effectivement le combat est à armes inégales.

    Harmonisons, je suis entièrement d’accord : flingons la DNCG et permettons aux clubs français de pouvoir recruter correctement.

  • Le 24 juin 2009 à 00:36, par Rouletuk En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Et le transfert de Bruno Le Maire à l’agriculture, ça va coûter combien ? Plus cher qu’une brique de lait certainement. Pierre l’atlantiste aux affaires européennes, c’est plutôt très louche, non ?

  • Le 24 juin 2009 à 11:34, par Jean-Jo En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Qu’est ce qui justifie des prix de transfert aussi élevés ? plus de maillots vendus ? plus d’abonnés ? plus de victoires ? j’en doute. Tout le monde sait que les clubs ne sont pas viables sur le plan économique, c’est pour cela qu’ils sont détenus (pour la plupart) par des mécènes qui viennent renflouer les caisses.

    Les sommes d’argent dépensées dans le football sont proprement allucinantes, alors qu’il ne s’agit que de taper dans un ballon.

    Par ailleurs, les pays où l’on observe le plus d’inégalités entre clubs sont ceux qui n’ont pas mis en place de DNCG (exemple l’Angleterre où le championnat est joué d’avance avec le « big four »). Alors oui, il est nécessaire de maîtriser/contrôler les budgets des clubs et cela passe par la mise en place d’une DNCG au niveau européen.

  • Le 24 juin 2009 à 16:25, par Stéphane En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Sincèrement, tu penses vraiment que si Caen avait le même budget que Lyon, les stars y viendraient ? Ce n’est pas seulement une question de budget, depuis le temps ça se saurait.

    Faire de l’égalitarisme à tout prix dans le foot, on en voit la conséquence : un niveau de championnat des plus pourris d’Europe occidentale. Comme d’hab, à vouloir faire l’égalité, on met tout le monde au même niveau, le plus bas. La dernière équipe française à se hisser ne serait-ce qu’en demi-finale de la C1, c’était quand ?

  • Le 26 juin 2009 à 23:27, par Jean-Jo En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Je ne me situe pas uniquement sur le terrain de l’égalité, je vise d’avantage la juste mesure des choses (à quoi correspondent ces sommes dépensées pour des joueurs). Par ailleurs oserais-je te rappeler que bon nombre de « grands clubs » ne sont devenus des « grands » qu’en pillant les championnats/les clubs où une véritable politique de formation des joueurs est menée ? Peux tu me citer quelque joueurs issus du centre de formation du Real de Madrid qui jouent dans cette équipe ?

    Je ne vais pas jouer le spécialiste du foot, en revanche cette façon de faire dans le milieu du sport m’interpelle car elle fait écho au pillage des élites des pays pauvres par les pays riches. Je ne crois pas que la construction européenne ait eu pour but d’accroitre les écarts entre pays (tant sur le plan du sport que dans l’activité économique en général). Au contraire, un des objectifs de l’UE est d’atteindre un haut niveau de vie pour tous et une cohésion économique et sociale forte.

    Quant à ta remarque concernant l’égalitarisme qui tire vers le bas, évidemment il faut distinguer égalité de droit et de fait même s’ils peuvent être étroitement liés. Mais c’est cette volonté d’égalité de droit et/ou de fait qui est en partie responsable de la relative prospérité générale en Europe. Préfères-tu vivre dans un pays avec des écarts extrêmes de revenus ou bien dans une pays européen ?

  • Le 28 juin 2009 à 18:17, par Stéphane En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Je ne comprends pas trop ton parralèle avec le pillage des élites. A part les brésiliens, la majorité des joueurs « de luxe » sont des européens. Il ne s’agit pas d’un pillage, mais d’un basique exercice du droit à la libre circulation des travailleurs.

    Tu prends un mauvais exemple avec le Real, mais Guardiola, Messi, Puyol ou Valdès sortent du centre de formation du Barça. Idem à Liverpool.

    Sur les écarts de revenus, je ne fais pas partie de celles et ceux qui les trouvent anormaux. C’est BIEN de gagner de l’argent, ça fait pas tout, c’est pas une fin en soi, mais il y en a marre de cette suscpicion envers celles et ceux qui réussissent. C’est tout à fait bien que certains gagnent plus que d’autres. Ce qui me dérange, c’est que certains ne gagnent pas assez pour vivre, mais ça c’est autre chose. Et c’est une préoccupation à mille lieux du foot pour le coup.

  • Le 28 juin 2009 à 21:25, par Laurent Nicolas En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    oui enfin il y a quand même une folle démesure dans la rémunération des grands joueurs. Qu’ils soient bien, voire très bien payés, pourquoi pas : après tout ils s’entraînent tous les jours, ont beaucoup de pression, savent qu’ils ne vont pas travailler pendant des années à cause des jeunes qui arrivent et du niveau de performance qu’on attend...Tout ça justifie une bonne paye. Mais les grands joueurs, c’est quand même vraiment démesuré...après, ce débat, c’est vraiment du subjectif, du ressenti. Pour moi, il y’a des salaires de grands joueurs qui sont vraiment indécents. Sans comparer aux millions de gens qui galèrent, on peut déjà comparer à tous les sportifs qui galèrent ! Tous les champions dans des disciplines moins médiatiques par exemple. Enfin bon, ça nous emmène loin de l’Europe tout ça !

  • Le 29 juin 2009 à 11:11, par Jean-Jo En réponse à : Le transfert de Ronaldo à Madrid pour 94 millions d’Euros : l’exemple du dumping football

    Je ne crois pas que cette discussion s’éloigne du sujet principal de ce site, à savoir l’Europe et sa construction fédérale.

    Au contraire, la question des rémunérations est un sujet qui concerne l’ensemble des européens. Les écarts de revenus entre nos différents pays ne doivent pas être exclus des débats.

    Un simple exemple : le salaire moyen d’un fonctionnaire bulgare ou roumain est sensiblement équivalent à celui du RMI français. Or le faible niveau de salaire des fonctionnaires roumains et bulgares est une des principales cause de la corruption qui touche ces deux pays. Résultat : ces 2 Etats sont régulièrement montrés du doigt par leurs partenaires.

    Derrière ce débat se pose la question du rôle qu’aurait un Etat fédéral européen, notamment en matière de salaires.

    Quant à la remarque selon laquelle « c’est bien de gagner de l’argent », moi je préfère poser la question suivante : est ce que les sommes engagées correspondent au rôle des personnes concernées (responsabilité, degré d’éducation, importance de l’emploi concerné pour l’économie...) ? A mon sens ce n’est pas le cas pour le football.

    Par ailleurs il est absurde de séparer la question des rémunérations les plus élevées des rémunérations les plus basses. Comment créer un climat de confiance sociale quand une personne est en mesure de gagner en l’espace d’un mois ce qu’une personne gagnant le salaire minimum le plus élevé des Etats européens ne percevra qu’après un siècle de travail ?

    Il ne s’agit pas de suspicion sur la pertinence des salaires mais bien d’un questionnement quant à la juste rémunération des personnes. Or cet aspect fait parti des composantes de l’Union européenne, comme je le disais dans mon précédent post, l’un des objectifs de l’Union européenne est de créer les conditions d’une prospérité bénéficiant à tous.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom