Vigilance européenne

Les élections municipales ont une dimension européenne !

, par Les Jeunes Européens - France

Les élections municipales ont une dimension européenne !

Alors que les élections municipales de 2008 aura lieu les 9 et 16 mars prochain, les Jeunes Européens - France interpellent tous les candidats pour leur rappeler que ce scrutin comporte une dimension européenne.

En effet, il s’agit de la seule élection purement nationale pour laquelle des citoyens européens peuvent voter. Les citoyens européens inscrits sur les listes électorales peuvent participer comme les citoyens français.

De plus, le maire possède notamment une responsabilité dans la diffusion de l’information européenne auprès de ses administrés, sans parler de son rôle dans l’application du droit communautaire.

Cependant, les Jeunes Européens – France regrettent que les tracts et les interventions dans les médias des candidats évoquent si peu cette dimension européenne. Peu de candidats parlent de l’Europe, comme si celle-ci était absente des enjeux locaux. Rappelons-nous pourtant ce que disait Edgar Morin : "L’Europe n’est pas qu’une affaire supranationale, mais elle est d’abord infra-nationale".

Tout citoyen européen peut voter !

L’article 8 du Traité de Maastricht signé en 1992 a donné un nouveau droit aux citoyens de l’Union européenne résidant dans un autre Etat membre que leur pays d’origine : ils peuvent participer en tant qu’électeur et présenter leur candidature aux élections municipales, ainsi qu’aux élections européennes, dans leur pays de résidence principale, dans les mêmes conditions que les nationaux. En revanche, ils ne peuvent devenir ni maire, ni adjoint.

Si cela n’est réellement le cas que depuis le vote d’une loi organique datant de 1998, cette particularité est une exception dans le vote français. En dehors de l’élection européenne, il s’agit de la seule élection où le citoyen européen peut voter en tant que tel et non en tant que représentant de la Nation.

Cela démontre que l’Europe ne se situe pas qu’au niveau supranational mais bien dans la vie de tous les jours. Cette élection est donc l’occasion pour le citoyen de se rendre compte qu’il vit dans un espace qui n’est plus cloisonné et que cette ouverture est une force. Chacun est directement concerné, du petit village à la plus grande des villes.

L’Europe ne se réduit pas aux chefs d’État mais concernent tous les citoyens ! Il n’y a donc pas de séparation à faire entre l’ "Europe d’en haut" et l’échelon local.

Si vous êtes élus, vous serez le maire d’une ville européenne !

Nous demandons aux maires qui seront élus de remplir leur rôle de 1er échelon européen, notamment au travers de trois axes prioritaires :

- faire vivre les jumelages

En effet, après la seconde guerre mondiale, beaucoup de villes se sont jumelées avec des villes anglaises ou allemandes par exemple pour panser les plaies des guerres dues au nationalisme d’hier. Avec l’élargissement de l’Union européenne, il est aujourd’hui urgent que les jumelages concernent également les pays de l’Est afin de faire tomber les préjugés qui persistent. Les maires devraient soutenir ces initiatives et notamment celles qui concernent la jeunesse afin de favoriser le dialogue interculturel, qui contribue à créer un espace public européen.

- pavoiser les édifices municipaux

Les maires peuvent prendre la décision d’ajouter sur le fronton de la mairie et de tous les édifices municipaux le drapeau européen. Ce symbole est le plus apprécié des citoyens. Il est important que les maires participent par cet apport visuel à faire prendre conscience de la présence de l’Union européenne dans la vie quotidienne.

- reconnaître l’apport de l’UE dans sa ville

Par ailleurs, les maires doivent informer clairement les citoyens sur les aides reçues au travers de financements européens pour la réalisation d’une action ou d’un ouvrage local. Ils doivent aussi rendre plus accessible l’information sur les institutions et les activités européennes par le biais des services publics, des réseaux associatifs, des établissements scolaires et universitaires.

Les Jeunes Européens - France tiendront leur rôle de vigilance européenne

Les élus ne doivent pas avoir peur de parler de la construction communautaire. Devant la facilité qu’ils auront de taire le sujet, par incompétence ou par conviction politique, notre association sera mobilisée pour dénoncer leur manquement.

Nous ne tenons pas à pratiquer une vigilance européenne seulement négative, car nous souhaitons aussi féliciter les élus qui voudront porter haut les couleurs de l’Europe. Les militants des Jeunes Européens - France seront donc des électeurs avertis qui jugeront sur pièce leur futur représentant.

Car l’Europe n’est pas qu’une construction des États. C’est bien le citoyen qui est le premier concerné par la construction communautaire. « Nous ne coalisons pas des États, nous unissons des hommes » rappelait Jean Monnet en avril 1952.

C’est pourquoi les Jeunes Européens - France interpellent les candidats aux élections municipales pour qu’ils n’oublient pas la dimension européenne de cette élection !

Illustration : logo des Jeunes Européens - France.

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom