Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy sur les symboles de l’Europe

, par Les Jeunes Européens - France, Mouvement Européen - France

Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy sur les symboles de l'Europe

Dans cette lettre ouverte au président de la République, Sylvie Goulard, présidente du Mouvement Européen - France, et Nicolas Jean, président des Jeunes Européens - France, interpellent Nicolas Sarkozy sur la question des symboles de l’Union et de la journée du 9 mai.

Adresse au Président Sarkozy

Monsieur le Président de la République,

Pendant la Présidence française, la France a été pavoisée aux couleurs européennes comme elle ne l’avait jamais été auparavant. Le Mouvement Européen et les Jeunes Européens y ont été particulièrement sensibles. Vous avez également choisi, pour votre photographie officielle, de poser devant le drapeau tricolore et le drapeau étoilé. Ce symbole est ainsi présent aujourd’hui dans chaque mairie, dans chaque ambassade, dans chaque administration françaises.

En revanche, la République française ne s’est pas associée à la démarche de seize Etats-membres de l’Union européenne qui ont réaffirmé que les symboles européens « continueront d’être, pour eux, les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci » (déclaration n°52 annexée à l’acte final du Conseil européen du 13 décembre 2007).

Nous vous demandons que la France, Etat qui accueille le siège du Parlement européen sur son territoire, signe à son tour cette déclaration avant les élections européennes.

Nous attachons aussi beaucoup d’importance à une pédagogie de l’Europe envers les jeunes générations ; à cette fin, nous souhaitons porter à votre connaissance un texte ouvert à la signature, appelant à faire du 9 mai un jour férié dans toute l’Union.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

Sylvie Goulard Présidente du Mouvement Européen-France

Nicolas Jean Président des Jeunes Européens-France

Vos commentaires

  • Le 21 février 2009 à 07:58, par Martina Latina En réponse à : Lettre ouverte à Nicolas Sarkozy sur les symboles de l’Europe

    Oui, les symboles sont essentiels et « pédagogiques » pour la conscience communautaire des Européens ; oui, la France « accueille le Parlement européen sur son territoire » ; mais... le 9 mai devrait avoir un contenu vraiment fédérateur et permettre d’associer pleinement l’hymne (Schiller-Beethoven) et la devise (L’UNION DANS LA DIVERSITE) de l’EUROPE à son drapeau d’azur étoilé, qui a besoin d’autres signes sensibles (musique, poésie, formule bien frappée) pour résumer toujours mieux l’aventure européenne.

    Car ces douze étoiles sur fond bleu, nous le savons, rappellent que l’obscurité peut se trouer d’une clarté harmonieuse et radieuse à la fois, pour ainsi dire d’une constellation capable de guider notre navigation nocturne, surtout qu’elles mettent le mythe d’EUROPE à portée de réalité ! En effet, si la jeune Phénicienne légendaire nous a donné son nom comme l’exact contraire de « myope », elle continue de nous ouvrir son aventure de galopade certes paradoxale (pensez donc, marine, taurine et divine !) à travers la peur, l’ombre, les tempêtes inconnues, pour qu’au-delà des millénaires les EUROPEENS veuillent bien enfin sortir du pré carré si cher à chacun qu’il contient tous les germes de... précarité, même et surtout dans les domaines essentiels que sont l’agriculture et l’équilibre planétaire, tant économique et social que politique et climatique.

    Or le taureau qui enlevait EUROPE ne nous l’a-t-il pas confiée du même coup en la déposant aux portes de la future EUROPE, sur un rivage de Crète, avec les trésors qui débordent de ce couple déconcertant, et qui sont précisément les atouts de toute concertation, de toute harmonisation ? Au-delà de l’évidente référence géographique, historique et religieuse aux sociétés de l’Antiquité proche-orientale qui nous ont légué les cultures, l’élevage, LA culture, et dont l’actuel Salon de l’agriculture pourrait s’inspirer largement avec un profit européen, donc réel, dans sa « campagne » notamment publicitaire, il ne s’agit de rien moins que des techniques élaborées sur la rive orientale de la Méditerranée par le peuple phénicien, d’une part pour lancer plus avant le navigation (d’abord analogue à la nage bovine), d’autre part pour « démocratiser » avant la lettre, justement, à la suite du signe « aleph » dont le taureau fournit la forme, le son, et qui deviendrait de proche en proche l’« alpha » grec, puis notre « a », tout le système d’écriture qui en découla sur les mêmes bords méditerranéens après tant de tâtonnements millénaires - le plus rationnel, le plus commode, le plus net : l’alphabet.

    Puisque, depuis les Grecs qui surent adapter ces caractères à leur pensée toujours porteuse, la crise signifie le moment de la décision et du choix, sachons nous inspirer ensemble des symboles dynamiques déjà proposés pour inventer des solutions énergiques au service des EUROPEENS.

    Car il est grand temps que la France se rappelle, même en dehors de ses semestres de présidence européenne, que sur son territoire siège le Parlement européen, que les symboles incarnent et portent en avant toute union en marche et que seul importe le BIEN COMMUN d’une Europe qui soit certes protectrice et protégée, mais qui ne le sera qu’à travers l’audace fédératrice et créatrice des EUROPEENS.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom