Libye : dignité, démocratie, développement

, par Rene Wadlow, Traduit par Quentin Boulanger

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Libye : dignité, démocratie, développement

Après la Tunisie et l’Egypte, la révolution du peuple est en route en Libye.

Selon les mots d’Henry A. Wallace, Vice-président des Etats-Unis en 1942 « La révolution du peuple est en marche. Quand marche le peuple aimant la liberté – quand les fermiers ont une opportunité d’acheter leurs terres à des prix raisonnables et de vendre le produit de leurs terre via leurs propres organisations, quand les travailleurs ont l’opportunité de créer des syndicats et de marchander collectivement à travers eux, et quand les enfants de tous ont l’opportunité de fréquenter des écoles qui leurs apprennent les vérités du monde réel dans lequel ils vivent – quand ces opportunités sont ouvertes à tous, alors le monde se déplace droit devant … Le peuple est en marche vers une liberté toujours plus pleine, vers la démonstration ici sur terre de la dignité qui est en chaque âme humaine. »

Alors que la Révolution du Peuple en Tunisie et en Egypte était globalement non-violente, la révolution libyenne se révèle plus violente.

Que fait la communauté internationale ?

Déjà trop tard, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a demandé le 26 février un embargo sur la vente d’armes à la Libye. Cependant, le pays a plus d’armes qu’il ne peut en utiliser. Le Conseil de Sécurité a aussi requis que le Tribunal Pénal International enquête sur d’éventuels crimes de guerre et contre l’humanité en Libye. Le procureur général, Luis Moreno Ocampo, a commencé à chercher parmi les preuves collectées. Le Conseil de Sécurité a aussi appelé au gel des avoirs des comptes en banque à l’étranger de la famille Kadhafi.

Le Conseil des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, tout comme la Commission au Droits de l’Homme, a été silencieux sur les violations des droits de l’homme en Libye pendant des années. Najat al-Hajjaji, une ancienne femme de l’un des fils de Kadhafi, avait présidé la Commission pour les Droits de l’Homme en 2003. Le rapport sur l’état des droits de l’Homme en Libye a été revu en 2010 par le groupe de travail sur la Revue Périodique Universelle qui a pour rôle d’étudier l’état des droits de l’homme dans les États membres de Conseil.

L’exercice consiste largement en un éloge par les amis de l’État, le groupe de travail devisant «  continuez le bon travail, mais vous pourriez essayer de faire plus dans certains domaines.  » Le schéma est vrai pour la Libye. Les représentants d’ONG n’ont pas d’impact direct sur le processus de rédaction de la Revue Périodique même si certains véhiculent une analyse plus critique auprès des représentants des gouvernements, habituellement sans effet immédiat. Désormais, il y a un débat sur l’exclusion de la Libye du Conseil des Droits de l’Homme bien que les représentants libyens à la fois à New York et à Genève ont démissionné afin de rejoindre l’opposition. À ce stade, le Colonel Kadhafi ne s’intéresse pas aux symboles diplomatiques.

Le 25 février, le Conseil des Droits de l’Homme a tenu une Session Spéciale d’une journée sur la situation des droits de l’Homme en Libye. Le Haut Commissaire, Navi Pillay, a introduit le débat en déclarant «  La répression des manifestations pacifiques en Libye s’accroit de façon alarmante avec des rapports sur des tueries massives, des arrestations arbitraires et la torture des manifestants »

Kadhafi et les mercenaires : un emploi récurrent

Jose Luis Gomez del Prado, président du Groupe de Travail sur l’Emploi de mercenaires, s’est exprimé au nom de tous les mandataires spéciaux du Conseil des droits de l’Homme. Il n’a cependant pas attardé sur le détail de l’usage de mercenaires par le régime du Colonel Kadhafi. Les mercenaires ont joué un rôle pivot dans le pouvoir du Colonel Kadhafi.

Alors qu’il craignait un coup d’Etat militaire contre sa personne, le Colonel a maintenu l’armée relativement faible et divisée autour des lignes tribales. Il a entretenu une forte garde pour sa protection rapprochée et, dans les années 80, a créé la Légion islamique et recruté des miliciens jusqu’en Mauritanie et au Soudan, dans des tentatives pour annexer une partie du Nord du Tchad. Au sein de cette Légion Islamique s’est développée une idéologie arabique appelée le « Rassemblement Arabe ». Quand les intérêts tchadiens de Kadhafi déclinèrent à la fin des années 80, la Légion Islamique fut laissée à ses propres soins.

La Légion islamique a été utilisée par le Gouvernement du Soudan pour combattre l’insurrection au Darfour alors que la majeure partie de son armée régulière était toujours occupée par la guerre civile dans le Sud et concentrée sur les bords de la zone de conflit au Sud. La Légion Islamique était composée d’un bon pourcentage de Janjawiid – les milices tribales pro-gouvernement – lors du conflit au Darfour. Le gouvernement soudanais fournit aux Janjawiid un soutien aérien en bombardant des villages. Cependant, le gouvernement ne rémunéra pas les Janjawiids qui se payèrent en nature, détruisant les villages, pillant, y compris la totalité des infrastructures agricoles ; les puits furent remplis de sable et les graines nécessaires aux nouvelles plantations furent volontairement détruites. Le viol des femmes et des jeunes filles était largement répandu, à la fois moyen de terreur et « récompense » pour les combattants.

Alors que le niveau des combats au Darfour a diminué et que l’armée régulière soudanaise est moins impliquée dans le Sud, la Légion islamique put retourner dans le sud de la Libye, réclamant désormais d’être payée « en liquide » pour ses efforts militaires.

Il existe un réel danger de meurtres de représailles contre les mercenaires une fois que le Colonel Kadhafi sera tombé. Les mercenaires ne sont pas protégés par les Conventions de Genève sur les prisonniers de guerre et le nouveau gouvernement libyen sera sûrement peu regardant.

La révolution libyenne : quelles conséquences et quel rôle pour l’Union européenne ?

Les représentants de l’Union européenne sont inquiets, en particulier concernant la possible migration d’Africains transitant par la Libye avant de rejoindre l’Europe. Le Colonel Kadhafi a signé un accord visant le contrôle de l’immigration vers l’Europe depuis la Libye, et a reçu des bateaux rapides de l’Europe afin de l’aider dans sa tâche. Les Européens sont aussi inquiets concernant les approvisionnements en énergie en provenance de la Libye, bien que le pays ne représente qu’un faible pourcentage – peut-être 2% – de l’énergie européenne, facilement substitutable.

Aujourd’hui la Révolution du Peuple, comme celle en France en 1789, est la victoire d’une classe moyenne éduquée amenant dans son sillage une multitude de chômeurs, de petits commerçants, de simples soldats souvent originaires du milieu rural ayant peu profité de la modernisation.

Comment la classe moyenne jeune et éduquée du monde arabe sera-t-elle en mesure de structurer une nouvelle société fondée sur une certaine égalité et la justice ? La création de nouvelle structure dans une société n’est jamais simple. La Tunisie comme l’Egypte font face à un afflux de travailleurs fuyant la Libye.

La Révolution du Peuple est l’émergence d’un nouveau peuple, non encore structuré en une réelle classe sociale. Il a certains leaders mais rarement au niveau national et les groupes d’intérêts ne sont que partiellement structurés. Nous devons trouver des moyens de soutenir la Révolution du Peuple, de garder un œil ouvert pour des activités contre-révolutionnaires et d’observer avec attention les nouvelles structures qui se mettent en place.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom