Fierté européenne

Lobby européen des Femmes : L’Europe a beaucoup apporté aux femmes

L’égalité femmes-hommes est au cœur du projet européen

, par Fabien Cazenave

Lobby européen des Femmes : L'Europe a beaucoup apporté aux femmes

À l’occasion des États Généraux pour l’Europe, le Taurillon offre la parole à diverses associations-partenaires qui ont un engagement fort pour le projet européen. Aujourd’hui, c’est le lobby européen des Femmes qui répond à nos questions. Cette association nous parle ainsi du projet européen, de la discrimination entre les hommes et les femmes, du vote sur l’avortement au Portugal...

Le Taurillon : Vous allez participer aux États Généraux de l’Europe à Lille le 17 mars 2007. Que pensez-vous de la situation actuelle de l’Europe ?

Lobby européen des Femmes : L’Europe après avoir franchi diverses étapes doit définir son avenir et les femmes souhaitent contribuer activement à relever les nombreux défis sociaux, démographiques, économiques comme technologiques et environnementaux mais aussi politiques et éthiques auxquels les réponses apportées permettront de mieux affirmer l’identité du projet européen dans le monde.

Le LEF poursuit la vision d’une Union européenne en paix, démocratique, fondée sur la culture du respect des droits humains, de l’égalité, et de la solidarité, tant sur le continent européen qu’ailleurs dans le monde, où les femmes et les hommes jouissent des mêmes droits et d’un accès égal dans le respect de leur intégrité, aux choix personnels, aux ressources sociales, culturelles et économiques, à la prise de décision politique et aux rôles familiaux comme en termes de soins.

Au-delà des institutions partagées à construire et de l’application effective des normes reconnues dans l’ensemble de l’Union, notre ambition collective est l’invention d’une société où la cohésion exprimera un équilibre dynamique entre les femmes et les hommes dans tous les domaines de la vie privée et publique.

Le Taurillon : En quoi l’Europe pour les Femmes peut-elle constituer une "fierté européenne ?”

Lobby européen des Femmes : L’Europe a beaucoup apporté aux femmes depuis sa création, il faut souligner en particulier l’existence d’un appareil législatif complet dans le domaine de l’égalité entre les femmes et les hommes pour ce qui concerne l’égalité sur le marché du travail (égalité salariale, discrimination à l’embouche, harcèlement sexuel etc.).

Ces textes européens doivent obligatoirement être mis en œuvre au niveau national. Bien évidemment, même 50 ans après le Traité de Rome et les premières mesures dans ce domaine, les chiffres et la réalité montrent que la mise en application concrète de ces lois est insuffisante mais il est fondamental de rappeler que l’égalité femmes-hommes est au cœur du projet européen, elle constitue une mission pour l’Union européenne. L’action des organisations de femmes partout en Europe, notamment par le biais du Lobby européen des femmes vient rappeler ces obligations aux responsables politiques européen-ne-s.

Le Taurillon : Le référendum au Portugal sur l’avortement a vu le Oui gagné. Comment s’est passé la campagne et où en est-on aujourd’hui sur cette question en Europe ?

Lobby européen des Femmes : Les droits sexuels des femmes affirment de manière générale le droit au contrôle de leur sexualité, libres de toute contrainte, et à la protection en matière de santé sexuelle et reproductive.

Aujourd’hui il est nécessaire de défendre ces droits car ils ne concernent pas seulement la protection de la santé des femmes, mais aussi leur dignité et leur liberté. Si les droits sexuels et reproductifs des femmes européennes sont garantis de façon globalement satisfaisante au regard du reste du monde, une étude approfondie révèle l’existence de difficultés persistantes et de disparités profondes entre les régions et les pays d’Europe.

Dans l’ancienne Union des Quinze, le taux d’avortement moyen est parmi les plus bas du monde. Ce résultat est du essentiellement à l’utilisation des méthodes modernes de contraception comme premier moyen de contrôle de la fertilité. Certains pays de l’Union observent encore une législation très stricte en matière d’IVG : l’Irlande, Malte, la Pologne, la Slovaquie et le Portugal, jusqu’à adoption future d’une nouvelle loi suite au référendum. D’autre part, l’influence des mouvements anti-avortement, des autorités religieuses ou encore les cas d’objection de conscience parmi le personnel médical jouent un rôle très important. Le risque lié à ces législations restrictives est le développement des avortements illégaux, effectués à l’étranger ou dans des conditions dangereuses, et qui sont invisibles dans les statistiques.

Aucun texte européen ne fait de référence explicite à la santé en matière de sexualité et de reproduction. Ce domaine étant régi par le principe de subsidiarité, il relève en premier lieu de la compétence des États membres. Néanmoins, en 2001, la commission parlementaire des droits de la femme a élaboré un rapport d’initiative sur la santé et les droits en matière de sexualité et de reproduction. Ce document a une valeur politique et symbolique forte car pour la première fois, une institution européenne se penche sur la question des droits sexuels et reproductifs.

Le Lobby européen des femmes entend participer à la défense de ces droits auprès des organisations internationales, des institutions européennes et des États membres de l’Union européenne. Le LEF demande donc notamment que les États membres de l’Union européenne assurent l’accès à des conseils, des services et des soins confidentiels, sans jugements de valeur en ce qui concerne la santé reproductive et sexuelle, y compris sur l’orientation sexuelle ou sur l’avortement et un cadre législatif pour le droit à un avortement sécurisé pour toutes les femmes de l’Union.

Le Taurillon : En cette année européenne de l’égalité des chances pour tous, quels sont les combats à mener pour lutter contre la discrimination homme-femme ?

Lobby européen des Femmes : Le chantier de la réalisation de l’égalité femmes-hommes est complexe car il demande d’intervenir sur tous les fronts : l’égalité sur le marché du travail, l’élimination de toutes les formes de violence envers les femmes, la promotion des femmes à la prise de décision par exemple, toutes questions pour lesquelles l’égalité n’est pas une réalité en Europe aujourd’hui. L’une des difficultés réside dans la mise en application des lois, la connaissance que les femmes elles-mêmes, mais également les professionnel-le-s de la justice en ont.

Une autre question est celle du lien nécessaire à faire entre les différents domaines d’action politique : par exemple on ne pourra améliorer la situation des femmes sur le marché du travail qu’avec un partage égal des tâches de soins et domestiques entre les femmes et les hommes à la maison, avec des lois adaptées sur le congé de maternité, parental et de paternité et avec suffisamment de services de soins aux personnes dépendantes abordables et de qualités.

Un autre défi auquel l’Union européenne devrait s’attaquer sérieusement est celui de la violence envers les femmes, violence qui touche 1 femme sur 5 dans l’UE et contre laquelle il n’existe pas encore de mesure européenne contraignante, ce qui est très paradoxal au vu des engagements politiques forts pris par les responsables politiques européen-ne-s.

Enfin, les médias ont une influence décisive sur les représentations et la nécessaire prise de conscience que toute nouvelle forme d’inégalité ou de discrimination pénalise doublement les femmes, le sexisme étant devenu un indice du cumul de discriminations sur certaines catégories de populations ou personnes.

Présentation du Lobby européen des Femmes

Le Lobby européen des femmes (LEF) est la plus grande organisation d’associations de femmes dans l’Union européenne (UE). Le Secrétariat du LEF est basé à Bruxelles, mais le LEF compte des organisations membres dans 25 États membres de l’UE.

Le Lobby européen des femmes vise à promouvoir les droits des femmes et l’égalité entre les femmes et les hommes dans l’Union européenne. Le LEF travaille dans différents domaines, tels que la situation économique et sociale des femmes, les femmes dans la prise de décision, la violence envers les femmes, la diversité des femmes, etc. Le LEF travaille principalement avec les institutions de l’Union européenne : le Parlement européen, la Commission européenne et le Conseil des ministres de l’Union.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom