Avenir de l’Europe

Merkel choisit le régime rapide - les citoyens restent sur la touche

Communiqué de presse - 9 mars 2007

, par Traduit par Emmanuel Vallens, Jan Seifert

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [italiano]

Merkel choisit le régime rapide - les citoyens restent sur la touche

La nuit dernière, la Chancelière allemande Angela Merkel a présenté sa première feuille de route constitutionnelle aux chefs d’Etat et de gouvernement. Elle propose de recadrer le débat sur deux fronts. Tout d’abord, elle veut accélérer la cadence pour obtenir un texte d’ici février 2008. D’autre part, Merkel préfère avancer sur un texte largement raccourci qui ne porterait plus le nom de Constitution. Ce régime constitutionnel rapide est censé éviter toute consultation populaire via un large débat et une conclusion par ratification référendaire.

Présent à Bruxelles, le président de JEF-Europe, Jan Seifert, a commenté les propositions de Mme Merkel :

« Je salue les efforts de la Chancelière pour ressusciter la Constitution et conduire aussi vite que possible son club de 27 hommes vers une solution. C’est précisément pendant ces mois que la Constitution européenne aurait du entrer en vigueur. Chaque mois passé, sans réforme institutionnelle, est un mois perdu, qui empêche l’Union d’avancer et de s’adapter aux réalités d’un environnement mondialisé. »

« Merkel a raison de mettre la pression, mais la méthode Merkel va conduire à la même impasse que le dernier processus de ratification. Un texte rapidement et secrètement élaboré par des diplomates ne reflétera jamais la réalité des citoyens européens. Il faut améliorer la Constitution, mais cela doit se faire de manière transparente, en s’attaquant aux sujets dont les citoyens européens se font l’écho au cours des multiples débats organisés pendant l’actuelle période de réflexion du Plan D. » Pour Jan Seifert, un simple régime constitutionnel ne répondra pas aux attentes des citoyens et à la masse de leurs préoccupations. »

Depuis longtemps, JEF Europe clame que seule une méthode de révision qui implique les parlements nationaux, qui soit transparente et ouverte aux citoyens intéressés, puisse produire de meilleurs résultats. « Là, il faut que Merkel fasse preuve de courage et appelle à une Convention d’une durée d’un semestre pour réviser le texte », a encore exigé Jan Seifert.

« Le projet de Merkel de continuer avec la vieille école des ratifications nationales en 2008 échouera, tout comme elle a échoué depuis 2005. Il est temps d’avancer vers une méthode plus démocratique qui empêche quelques gouvernements de tenir toute l’Union en otage. Les citoyens européens exigent de pouvoir s’exprimer et de tenir un référendum européen parallèlement aux élections de 2009. La JEF et l’UEF lanceront très prochainement une large campagne sur la question », a ainsi expliqué Jan Seifert.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom