Pour encourager la mobilité européenne

Résolution adoptée par le Conseil d’administration des Jeunes Européens - France du 12 septembre 2010

, par Les Jeunes Européens - France

Pour encourager la mobilité européenne

Persuadés que les programmes de mobilité à destination des jeunes, des étudiants, des apprentis ou des professionnels, constituent une occasion unique de promouvoir le dialogue interculturel, de développer la citoyenneté européenne, d’offrir de nouvelles perspectives, de diversifier la formation et les expériences des jeunes. Ils sont un outil considérable d’ouverture, mais également d’apprentissage des langues étrangères et de développement de l’autonomie en milieu professionnel.

Constatant que, d’une part, un nombre trop faible de jeunes bénéficient de ces programmes, en France et en Europe ; et que d’autre part, il existe une très forte inégalité d’accès à ces programmes, qui bénéficient généralement à des jeunes issus de catégories sociales plus favorisées.

Déplorant que les programmes de mobilité souffrent d’un manque flagrant de publicité. Les programmes restent pour beaucoup d’entre eux méconnus, et cette sous information s’aggrave pour des parcours spécifiques (filières techniques, études courtes, métiers manuels…) où l’information sur le contenu des programmes, les équivalences à l’étranger (etc.) n’est pas accessible pour une majorité de jeunes.

Regrettant que les personnels chargés d’orienter les jeunes et de les informer sur ces programmes rencontrent eux-mêmes des difficultés pour se former et être aptes, par la suite, à délivrer les informations requises. Il en résulte que le coût d’acquisition de l’information pour les jeunes est beaucoup trop élevé et décourage une trop grande partie de candidats à la mobilité européenne.

Rappelant que de nombreux obstacles subsistent et entravent la conduite à terme des projets de mobilité, au delà de l’accès à l’information. L’insuffisance et la quasi absence de proportionnalité dans l’aide financière apportée aux jeunes souhaitant bénéficier d’un programme de mobilité européenne entrainent un profond manque d’équité sociale et creuse l’inégalité des chances.

Déplorant que les périodes de mobilité, bien qu’elles constituent une source d’enrichissement importante tant sur le plan éducatif, professionnel que personnel qui devrait être davantage valorisée, soient trop souvent perçues comme étant des vacances ou une perte de temps.

Remarquant par ailleurs que le déroulement d’un programme de mobilité reste éloigné des réalités d’une grande partie de la jeunesse, notamment pour les catégories sociales les moins aisées, où rarement, dans leur entourage, les jeunes ont une personne ayant bénéficié d’une expérience similaire. Ces éléments contribuent à éloigner une proportion non négligeable de jeunes des programmes de mobilité alors que ces programmes pourraient être promus par la mise en place d’échanges d’expériences dès le plus jeune âge.

Les Jeunes Européens – France proposent, afin d’encourager la mobilité des jeunes en Europe :

- que des informations et des échanges d’expériences de mobilité sous forme de témoignages soient organisés de façon systématique dans les classes de collèges et lycées et qu’à cet effet le programme Europe à l’Ecole soit soutenu et promu auprès des établissements scolaires et des milieux enseignants pour susciter l’envie de mobilité,

- que la mise en place de jumelages électroniques soit systématisée dans tous les établissements scolaires,

- que soit mis en place un portail internet spécifique, informant d’une part sur les possibilités de mobilité pour l’ensemble des cursus et des parcours, et regroupant d’autre part des témoignages de jeunes en mobilité et des informations pratiques sur les formalités à suivre pour chaque pays pour faciliter l’accès à l’information,

- en conséquence, que les personnels des établissements d’enseignement du secondaire et des universités soient formés pour accueillir les jeunes dans les locaux publics et les guider sur ce portail, afin de permettre aux jeunes qui ne disposent pas d’un accès internet personnel de pouvoir bénéficier de ce service,

- que l’aide financière allouée par la Commission européenne soit complétée par une bourse allouée par le ministère des affaires étrangères, et que son montant soit proportionnel aux revenus des candidats pour rétablir l’égalité des chances dans l’accès à la mobilité,

-  que les formations professionnelles les moins représentées dans les programmes de mobilité reçoivent des incitations, notamment financières, pour favoriser la mobilité de tous les jeunes,

-  que le gouvernement français pousse les institutions de l’Union et les États membres à accélérer l’harmonisation des formations universitaires et des formations professionnelles courtes pour développer une réelle politique commune de mobilité européenne.

Illustration : Logo des Jeunes Européens - France

Vos commentaires

  • Le 23 septembre 2010 à 13:16, par Odile En réponse à : Pour encourager la mobilité européenne

    à notre petit niveau, nous encourageons la mobilité européenne en incitant tous les jeunes à faire du covoiturage et à partager des moments ensemble lors de leurs trajets en voiture : rencontres entre personnes de tous pays pour voyager dans toute l´Europe... à prix très économiques avec moins d´émissions CO2 : http://www.envoiture.fr

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom