Pour que vive la démocratie européenne

L’appel des Jeunes Européens-France pour que 2009 soit l’année de la démocratie européenne

, par Les Jeunes Européens - France

Pour que vive la démocratie européenne

Cette résolution proposée par le Bureau National de l’association a été adoptée par le Conseil d’administration des Jeunes Européens-France du 23 novembre 2008.

2009 doit être l’année d’un sursaut pour l’Europe. A l’occasion des élections européennes, nous devons tous être mobilisés pour faire vivre la démocratie européenne : citoyens en allant voter, candidats en définissant un vrai projet pour l’Union européenne, mais aussi médias en proposant de vrais débats européens et des (in)formations objectives aux électeurs.

Le Parlement européen est de plus en plus souvent codécisionnaire, les Traités lui ayant accordé de plus en plus de prérogatives. Quoi de plus normal pour l’institution qui représente les citoyens européens ? Le Parlement européen a en effet une légitimité démocratique, du fait de son élection au suffrage universel direct, mais ses parlementaires souffrent d’un problème de représentativité vis-à-vis de leurs électeurs. Les candidats à l’élection de juin ont donc la lourde responsabilité d’amener les citoyens européens aux urnes en leur proposant un vrai débat politique et un projet pour l’Europe de demain ; ce sera tout l’enjeu des européennes de 2009.

Besoin d’une information claire, juste et objective sur les questions européennes

D’autre part, les médias ont également une responsabilité majeure dans le bon fonctionnement de ce débat européen, c’est par eux que passe la formation d’une citoyenneté européenne active. Les Jeunes Européens-France ont régulièrement dénoncé le traitement souvent, trop souvent, négatif des questions européennes par la presse écrite, radio ou TV, or dans le cadre d’une élection comme celle de juin 2009, les citoyens ont besoin d’une information claire, juste et objective, il faut impérativement sortir de l’information spectacle ou des raccourcis du style « Bruxelles a décidé que… ».

Enfin, les Jeunes Européens-France prendront également leur responsabilité durant la campagne. En tant qu’acteur de la société civile, mais aussi et surtout en tant que seule association européenne ayant pu organiser plus de 20 étapes pédagogiques et informatives sur la Présidence française et les élections européennes dans le cadre de l’Eurotour des facs (www.eurotourdesfacs.eu) au second semestre 2008, nous avons un devoir vis-à-vis de nos concitoyens.

Dans ce contexte, les Jeunes Européens-France réaffirment leur volonté d’être au plus près du citoyen européen, de poursuivre leur objectif de vulgarisation et de promouvoir la construction d’une Europe politique fédérale, les élections européennes de juin 2009 placeront encore une fois cette année l’Europe au cœur de débats, à nous de l’utiliser.

Les Jeunes Européens-France demandent donc

• Pour donner véritablement corps à la citoyenneté européenne et renforcer le lien entre le Parlement européen et les citoyens qu’il représente :

o Une campagne à l’échelle européenne avec des programmes politiques à dimension européenne traitant d’enjeux européens et non une juxtaposition de campagnes nationales n’abordant que des questions purement nationales ;

o Des partis politiques et des groupes parlementaires européens qui présentent un candidat pour la présidence de la Commission européenne, afin de politiser le débat européen ;

o Des candidats qui saisissent le véritable enjeu de ces élections et ne considèrent plus les élections européennes comme des élections de second rang ou un lot de consolation, faute de poste national ;

o Des candidats aux élections européennes exprimant dans le cadre de leur campagne électorale leur position quant à l’avenir de l’Union Européenne et de ses politiques : Quel budget européen pour demain ? Quelle politique environnementale et énergétique à l’heure du développement durable ? Quelle recherche européenne ? Ou encore quelle défense européenne ? ;

• Pour des médias mesurant l’enjeu de leur responsabilité :

o Un traitement plus régulier et transversal des questions européennes, l’information des citoyens étant le préalable au développement d’une citoyenneté européenne ;

o Un enseignement du sujet européen dans les écoles de journalisme, mais aussi dans le cadre de la formation continue des journalistes afin que ceux-ci ne perçoivent plus l’Union européenne comme un sujet trop technique à traiter ;

o L’organisation de débats avec les candidats aux élections en les interrogeant sur les priorités qu’ils souhaitent défendre pour l’avenir de la construction européenne. Les Jeunes Européens-France seront particulièrement vigilants à ce que les médias interrogent les candidats sur des questions européennes et non nationales.

Cet effort d’information des citoyens doit permettre le développement d’un débat critique et politique sur les choix européens, renforçant ainsi la conscience européenne mais également forçant les hommes politiques à justifier leurs choix au niveau européen.

Enfin les Jeunes Européens-France s’engagent à

o Poursuivre leur travail d’information et de pédagogie, notamment quant au rôle du Parlement européen et à l’importance du vote aux élections européennes ;

o Animer l’espace public afin que l’avenir de la construction européenne soit au cœur de la campagne pour les élections européennes ;

o Défendre l’approfondissement de l’intégration européenne sur un mode fédéral pour une Europe plus démocratique, plus efficace, capable d’agir dans le monde ;

o Participer aux campagnes mises en place pour les élections européennes par leur réseau (Mouvement Européen-France, JEF Europe, Mouvement Européen International, Union des Fédéralistes Européens).

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 31 décembre 2008 à 06:55, par Martina Latina En réponse à : Pour que vive la démocratie européenne

    Bonne année aux Jeunes Européens comme à l’Europe qui peut rajeunir de jour en jour notamment sous leur impulsion, au moyen de la démocratie et au service de la paix ! De retour d’un bref séjour sicilien, je peux affirmer que L’EUROPE est bien présente sur cette île qui vit depuis trois millénaires des peuples se rencontrer le plus souvent sans guerre et harmoniser leurs richesses respectives, donc complémentaires : si au Musée Archéologique Régional de Palerme se trouve effectivement la métope de Sélinonte représentant au VIe siècle avant notre ère, tout près de la région alors habitée par des Phéniciens, l’enlèvement d’Europe la Phénicienne et fondatrice de la civilisation occidentale, l’ouverture touristique et linguistique de toute cette région montre comment L’EUROPE se construit par l’économie et la culture ; mais surtout les subventions européennes apparaissent clairement sur les chantiers achevés ou toujours en cours dont émergent enfin dans leur éclat des sites naturels ou historiques formant le fleuron de notre patrimoine commun.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom