Citoyenneté européenne

Pour une vie politique démocratique européenne

Enquête d’EurActiv France sur la Présidence française

, par Les Jeunes Européens - France

Pour une vie politique démocratique européenne

Afin de créer une véritable vie politique européenne, fondement nécessaire d’un espace public européen et condition indispensable à l’expression d’une citoyenneté européenne, la réforme des institutions ne suffit pas.

Il est également nécessaire que les formations politiques des différents Etats européens s’adaptent à la dimension européenne en proposant des programmes clairs en la matière. Les citoyens de l’Union doivent pouvoir établir leurs choix politiques en fonction de programmes européens et non en fonction de questions nationales qui ne sauraient être réglées lors de l’élection du Parlement européen.

Cet effort de sensibilisation des citoyens doit permettre le développement d’un débat critique et politique sur les choix européens, renforçant ainsi la conscience européenne

Solutions envisagées

Pour créer les conditions favorables à l’émergence d’une vie politique européenne démocratique et donc l’expression d’une véritable citoyenneté européenne, les Jeunes Européens - France demandent :

- La mise en place de réels partis politiques transnationaux européens.
- La mise en place d’un statut juridique spécifique et d’un système de financement public pour de telles formations politiques.
- La mise en place, par les partis politiques européens, des listes transnationales et multinationales et ce dès les élections européennes de 2009.
- L’uniformisation des modes de scrutins aux élections européennes dans tous les pays de l’Union et la mise en place d’un réel statut spécifique pour les Elus européens.
- La suppression des circonscriptions nationales prévues pour de tels scrutins afin de favoriser l’émergence d’un espace public européen.
- La désignation officielle, par chacun des partis politiques européens impliqués dans la prochaine campagne des élections européennes de 2009, d’une tête de liste qui serait officiellement leur leader politique pour diriger leur campagne électorale, pour diriger leur groupe parlementaire au Parlement européen, pour diriger leur éventuelle majorité parlementaire qui s’y serait constituée ou pour être candidat à la Présidence de la Commission européenne.

Grande enquête d’EurActiv France sur la Présidence française

Entreprises, fédérations, syndicats, ONG, associations, think tanks et collectivités locales… 35 organismes ont, à ce jour, répondu à l’enquête d’EurActiv France sur les attentes de la société civile pour la Présidence française de l’UE en 2008.

Pour voir ce dossier : cliquer ici

Illustration : photographie du Parlement européen à Strasbourg réalisée par Cédric Puisney.

Mots-clés

Vos commentaires

  • Le 9 novembre 2007 à 14:31, par ? En réponse à : Pour une vie politique démocratique européenne

    Personnellement, je cautionne ! Pourquoi d’ailleurs ne pas exploiter le systeme des petitions d’initiative populaire une fois que le traite de Lisbonne aura ete valide ? FH (http://lyon4europe.canalblog.com)

  • Le 9 novembre 2007 à 22:35, par Action fédéraliste « Socialisme & Liberté » En réponse à : Pour une vie politique démocratique européenne

    Paris, le 30 octobre 2007

    Relancer l’Union européenne !

     ?L’Action fédéraliste « Socialisme & Liberté » (AFSL) a pris connaissance et a examiné précisément les résultats du Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement, à Lisbonne le 19 octobre 2007. Avec cette proposition de nouveau traité, les différents Etats membres prétendent donner à l’UE les moyens de ses ambitions. Peut-être, sans doute, mais lesquelles ? ?Avec regret, l’Action fédéraliste « Socialisme & Liberté » doit reconnaître qu’il n’en est rien : le nouveau traité n’est en rien « simplifié », et il contribue à rendre encore plus incompréhensible et obscur aux citoyens l’UE, ses institutions et leur objet !?Les Chefs d’Etat et de gouvernement ont, avec ce projet de traité, avalisé entre eux l’absence d’élan politique pour une cause qui les dépasse. Adieu l’idée d’un projet constitutionnel, adieu l’idée d’associer les peuples européens à ce vaste projet, adieu l’idée de constituer demain un ensemble européen cohérent et pacifié, offrant l’image d’un développement équilibré susceptible de participer aux grandes affaires du monde ! Pourtant, fidèle à sa vocation européenne, et après deux ans de blocages de l’UE, l’AFSL considère que l’adoption de ce nouveau traité est urgente, mais elle en souligne à dessein les insuffisances et les manques dans le domaine politique et institutionnel comme pour le pilotage des économies et les propositions sociales.?Elle demande en conséquence aux forces politiques françaises représentées dans les chambres parlementaires de faciliter et d’approuver la ratification par la France de ce traité. Elle appelle par ailleurs les forces de gauche, en France et en Europe, à ne pas se résoudre à l’abandon du projet politique européen. Elle leur demande de se ressaisir, et de proposer aux citoyens européens, dès les élections européennes de juin 2009, une nouvelle dynamique pour l’UE. A ce propos, l’Action fédéraliste salue l’initiative du Parti socialiste européen (PSE) pour la préparation de son prochain manifeste. Sans tarder, les mouvements et associations européistes et fédéralistes, les organisations de travailleurs et les partis de gauche doivent amener les autorités françaises à présenter, puis à mettre en oeuvre, un programme politique ambitieux pour la ?présidence française du second semestre de l’année 2008. L’Union européenne, à cette étape de développement, doit demain disposer d’une constitution qui établisse clairement les droits et les devoirs de ses citoyens comme des communautés et entités qui la composent. Les militants européistes et fédéralistes doivent reprendre l’initiative, et créer un mouvement populaire en faveur d’une Union européenne réellement démocratique dont les citoyens doivent être collectivement souverains ! Sans sectarisme, l’Action fédéraliste « Socialisme & Liberté » (AFSL) prendra contact avec les autres mouvements fédéralistes et européistes comme avec les organisations de gauche pour faire le point et envisager des initiatives communes pour la relance de ?l’Union européenne.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom